Galéir


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les trois gerbes de roses ( roman )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Les trois gerbes de roses ( roman )   Mer 31 Mai - 10:18

Bonjour, 

Voici le premier extrait d'un roman que j'ai écris. 

Merci d'avance pour vos critiques.

Cordialement

auteur008





Quoi qu’elle en dise, à ce stade de sa vie où sa carrière commençait à la lasser, Séverine Applet aimait encore ce qu’elle faisait. Le vingt-neuf novembre 1982, son adaptation du roman « L’être vil » au cinéma donna des frissons au public français. Également - sinon davantage - le 5 décembre. Elle lui donna des frissons non seulement parce que c’était le festival de Cannes, mais aussi parce que ce film tiré d’un roman minable, elle en avait fait un film prodigieux. Le père de Séverine assistait à la première du film comme bien sûr, Delphine Jeunisme, célèbre critique. « Comment une femme à l’air si naturel arrive-t-elle à rendre belles et intéressantes des choses banales et souvent sans intérêt- écrivait-elle - sa mère, j’en suis convaincue doit être la cause de ce talent ». Sa mère Fabiola, maintenant divorcée, vivait à New York depuis plus d’un an. Séverine qui partageait la certitude de Delphine Jeunisme avait froidement ignoré toutes les tentatives des amis et des parents pour les réconcilier. Séverine avait claqué la porte sur son passé et ses souffrances et rien n’allait la faire rouvrir. Son séjour à Cannes s’achevait et elle n’était toujours pas parvenue à un accord avec Roger Acadie sur ce qu’elle ferait après le festival de Cannes. Il avait envisagé toute une gamme de possibilités. À un moment, Claude lui demanda si elle accepterait d’adapter le dernier roman de David Alestir. Roger Acadie était son ami, son confident, son conseiller, ainsi que son producteur pour tous les films qu’elle adaptait.
— Ce n’est pas votre intérêt de payer une si grosse somme pour un roman qui ne passera peut-être pas à l’écran. Avait-elle dit sur un ton un peu las.
— Alors faites un film avec un polar de deuxième classe.
Séverine le regarda mi-surprise, mi-méfiante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5380
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Ven 2 Juin - 9:33

Citation :
Quoi qu’elle en dise, à ce stade de sa vie où sa carrière commençait à la lasser, Séverine Applet aimait encore ce qu’elle faisait. Le vingt-neuf novembre 1982, son adaptation du roman « L’être vil » au cinéma donna des frissons au public français. Également - sinon davantage - le 5 décembre.

Si je devais citer des défauts dans ce passage, je dirais qu'il y a 3 possessifs (sa, sa, son) ; que pour les dates, l'une est notée en lettres et l'autre en chiffres (il faudrait choisir entre les deux). Et si je devais pinailler un peu plus, il y a dans la première phrase les verbes "dire" et "faire", et on toujours coutume de considérer que ce sont des verbes dits "faibles", au sens "bateau".

Citation :
Elle lui donna des frissons non seulement parce que c’était le festival de Cannes, mais aussi parce que ce film tiré d’un roman minable, elle en avait fait un film prodigieux. Le père de Séverine assistait à la première du film comme bien sûr, Delphine Jeunisme, célèbre critique.

Je constate un tic d'écriture, à moins que ce ne soit une composante de ton style faite exprès : la répétition, la reprise de même mot, avec "... donna des frissons au public français. Elle lui donna des frissons non seulement..." ; et pour le mot "film", utilisé trois phrases dans l'extrait ci-dessus.

Citation :
Comment une femme à l’air si naturel arrive-t-elle à rendre belles et intéressantes des choses banales et souvent sans intérêt- écrivait-elle - sa mère, j’en suis convaincue doit être la cause de ce talent ».

Je trouve dommage ce "écrivait-elle" au milieu de la citation, je trouve que ça "casse" un peu la fluidité, et la citation est quelque peu maladroite : la 1ère partie est une question, donc il manque le point d'interrogation ; la 2ème partie est plutôt une nouvelle phrase donc il faudrait mieux la différencier de ce qui précède.  

Citation :
Roger Acadie était son ami, son confident, son conseiller, ainsi que son producteur pour tous les films qu’elle adaptait.

Ici aussi, sans doute trop de possessifs. Piste : les 2ème et 3ème peuvent être enlevés, sans être remplacés par quoi que ce soit, ça restera compréhensible.

Citation :
— Ce n’est pas votre intérêt de payer une si grosse somme pour un roman qui ne passera peut-être pas à l’écran. Avait-elle dit sur un ton un peu las.

La norme n'est-elle pas plutôt "à l'écran, avait-elle dit..." ?


Voilà, en espérant que mes remarques te semblent pertinentes et correspondent au type de corrections et remarques que tu recherches Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Ven 2 Juin - 10:34

Bonjour, 

Merci beaucoup pour tes remarques. 

C'est tout à fait ce que je recherche.

Je vais regarder cela de plus près.

Dois-je reposter le corrigé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5380
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Ven 2 Juin - 10:46

Citation :
Merci beaucoup pour tes remarques. 

De rien^^

Citation :
C'est tout à fait ce que je recherche.

Parfait !

Citation :
Je vais regarder cela de plus près.

Dois-je reposter le corrigé ?

Tu peux si tu veux, d'autant qu'il arrive que nos corrections soient parfois pires, ou pas mieux, que les phrases originelles. Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Ven 2 Juin - 12:23

Bien qu'à ce stade de sa vie où le métier qu'elle exerçait commençait à la lasser, Séverine Applet aimait malgré tout sa profession. Le 29 novembre 1982, l'adaptation du roman « L’être vil » au cinéma donna des frissons au public français. Également - sinon davantage - le 5 décembre. Elle lui procura non seulement ce sentiment étrange mêlé de crainte et de satisfaction, parce que c’était le festival de Cannes, mais aussi parce que ce film tiré d’un roman minable, Séverine en avait fait une oeuvre prodigieuse. Le père de Séverine assistait à la première du film comme bien sûr, Delphine Jeunisme, célèbre critique. « Comment une femme à l’air si naturel arrive-t-elle à rendre belles et intéressantes des choses banales et souvent sans intérêt ? Sa mère, j’en suis convaincue doit être la cause de ce talent ». 
Sa mère Fabiola, maintenant divorcée, vivait à New York depuis plus d’un an. Séverine qui partageait la certitude de Delphine Jeunisme avait froidement ignoré toutes les tentatives des amis et des parents pour les réconcilier. Séverine avait claqué la porte sur son passé et ses souffrances et rien n’allait la faire rouvrir. Son séjour à Cannes s’achevait et Séverine n’était toujours pas parvenue à un accord avec Roger Acadie sur ce qu’elle ferait après le festival de Cannes. Il avait envisagé toute une gamme de possibilités. À un moment, Roger lui demanda si elle accepterait d’adapter le dernier roman de David Alestir. Roger Acadie, remplissait le rôle d'ami, confident, conseiller, ainsi que  producteur pour tous les films qu’elle adaptait.
— Ce n’est pas votre intérêt de payer une si grosse somme pour un roman qui ne passera peut-être pas à l’écran, avait-elle dit sur un ton un peu las.
— Alors faites un film avec un polar de deuxième classe.
Séverine le regarda mi-surprise, mi-méfiante.


Dernière édition par auteur008 le Dim 11 Juin - 10:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5380
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Mer 7 Juin - 23:02

Désolé, j'ai été occupé ces derniers jours, je regarde ça demain matin sans faute^^

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Jeu 8 Juin - 9:05

Pas de problème. 

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5380
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Sam 10 Juin - 22:08

J'ai relu, c'est mieux. Par contre, je compte dix "elle" dans le texte, ce qui est peut-être beaucoup... mais pas simple d'en enlever, je pense !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Dim 11 Juin - 10:18

Bonjour, 

J'ai fait les corrections en gras. 

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5380
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Dim 11 Juin - 12:20

De rien.

Une dernière remarque pour la route concernant ce passage :

"Sa mère, j’en suis convaincue doit être la cause de ce talent" : il faut une virgule après "convaincue", car le "j'en suis convaincue" est un groupe de mots à part dans la phrase (je ne me souviens plus du terme grammatical, si tant est que je l'ai jamais su).

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Lun 12 Juin - 10:47

Bonjour, 

Voila, c'est fait.

Je peux mettre la suite ? 

Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5380
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Lun 12 Juin - 13:26

Pas de souci, tu peux  Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Lun 12 Juin - 13:42

Pourquoi pas, après tout, lui répondit-elle avec un regard plein de défiance.
L'expression d'abord amical de son producteur, se figea dans une espèce de grimace. Il posa un court instant son attention sur Séverine dont les yeux étaient empreints d'une force et une beauté contre lesquelles on ne pouvait aller. Il vit qu’elle n’avait pas l’air de plaisanter. Pour être certain qu’il ne rêvait pas, il balaya d’un geste de la main, un personnage inexistant et fit mine de s’en désintéresser.
— Réfléchissez Séverine et donnez-moi votre réponse le plus tôt possible. Vous pouvez m’appeler quand vous voulez.
Puis comme il s’apprêtait à prendre congé, il rajouta : 
— Chère Séverine, j’ai vu le film tiré de « l’être vil ». Non seulement c’est formidable, mais cela a une autre dimension et de ce fait, a rehaussé le roman. D’un roman banal, vous avez fait un film éblouissant et du coup, le roman se vend mieux. Alors, pour le roman de David Alestir, ce sera facile pour vous de le réaliser et ainsi, je pense que vous serez consacrée comme la meilleure adaptatrice. 
Séverine, n’avait rien dit et alluma une cigarette, tout en écoutant son ami. Celui-ci baissa la voix et ajouta
— Je sais ce que vous pensez en ce moment. « Tout le monde dit que je suis prodigieuse, sauf le festival de Cannes ». Oui je sais Séverine, c’était trop tôt. Le public ne connaissait pas le livre ou bien il avait mauvaise presse, je ne sais pas. Mais toujours est-il que la critique était en votre faveur. Ce n’était pas un échec et l’adaptation du roman de David Alestir va le prouver et là, je jure bien que vous aurez un succès triomphal. Pour les prochains Césars, je crois et j’en suis sûr, vous serez la première, la reine ! 
Séverine, en lançant une bouffée de fumée au plafond, s’adressa à son ami sans le regarder :
D'accord Roger, on verra cela plus tard.


Dernière édition par auteur008 le Jeu 15 Juin - 11:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Mer 14 Juin - 10:56

", j'en suis convaincue," c'est une incise, Minos, une incise...

Juste de passage pour voir où vous en êtes... Wink :) je retourne à l'administratif et à la promo après...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5380
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Mer 14 Juin - 21:59

Voyons voir ce nouveau passage !


Citation :
— Pourquoi pas après tout. lui répondit-elle avec un regard plein de défiance.

Virgule après "pas", et après "tout", à la place du point.

Citation :
Le regard amical de son producteur, qu’il avait eu tout d’abord, se figea dans une espèce de grimace.

Lourd. Un truc du genre "Le regard d'abord amical de son producteur se figea..." le serait moins, je pense.

Citation :
Il fixa Séverine dans les yeux un court instant.

Le verbe "fixer" n'est pas le bon, car sa définition même sous-entend une certain durée, ce qui ne colle pas avec le "un court instant".

Citation :
Pour être certain qu’il ne rêvait pas, il balaya d’un geste de la main, un personnage inexistant et fit mine de s’en désintéresser.

La 2ème virgule n'a pas lieu d'être.

Citation :
— Réfléchissez Séverine et donnez-moi votre réponse le plus tôt possible.

Normalement, tous les noms utilisés ainsi (en incise, donc, merci AJ^^) devraient être entre virgules.

Citation :
— Chère Séverine, j’ai vu le film tiré de « l’être vil ». Non seulement c’est formidable, mais cela a une autre dimension et cela a rehaussé le roman. D’un roman banal, vous avez fait un film éblouissant et du coup, le roman se vend mieux. Alors, pour le roman de David Alestir, cela va être facile et aussi la gloire qui va vous consacrer la meilleure adaptatrice du monde.

Répétition "cela", et la dernière phrase me semble bancale, les idées qui y sont développées n'ayant guère de rapports entre elles.
 
Citation :
Séverine n’avait rien dit, allumant une cigarette, tout en écoutant son ami. Celui-ci en baissant la voix avait dit encore :

Trop de participes présents en trop peu de temps, c'est pas très joli.

Citation :
« Tout le monde dit que je suis prodigieuse, mais le festival de Cannes, lui ne m’a pas reconnue prodigieuse ».

Un peu lourd. "Tout le monde dit que je suis prodigieuse, sauf le festival de Cannes", c'est plus court et aucune information de la phrase originelle n'est perdue en cours de route. Plus une phrase est concise et claire, plus elle est facile et donc agréable à lire.

Citation :
— C’est ça Roger, on verra cela plus tard.

Deux mots quasi-identiques... dont encore un "cela". Méfie-toi des mêmes mots utilisés trop souvent, ils sont souvent le signe d'un tic d'écriture.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Jeu 15 Juin - 10:03

Bonjour, 

Merci pour la correction. 

J'ai fait les modifications en gras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Sam 24 Juin - 16:48

Bonjour, 

Voici la suite



Devant l'air évasif de son amie, Roger Arcadie comprit que ses arguments étaient vains et sortit, l'abandonnant à son état d'âme. Séverine, elle, réfléchissait. La phrase en l’air qu’avait prononcée son producteur l'avait laissé rêveuse, comme si elle caressait du bout des doigts un rêve prêt à s’enfuir. Concevant aussi que si elle adaptait le roman de David Alestir, ses chances de gagner cette fois, seraient plus assurées. En adaptant son dernier roman, de prendre une revanche sur son échec, si échec il y eut. Pour Séverine, cela en était un, n’ayant pas eu de César. Elle aimait les défis et celui d’adapter le roman de David Alestir n’en était pas un à son goût. Malgré ses histoires banales, cet auteur était connu d’un certain public. Alors qu’un roman encore dans les oubliettes de la célébrité, oui là d’accord, ce serait le défi qu’elle espérait depuis toujours. En y pensant, elle se mit à sourire en imaginant la tête de son producteur quand elle lui annoncerait son intention de transformer une histoire à l’eau de rose d’un auteur inconnu. Il ne manquerait pas de lui répondre « Vous avez réussi avec un navet, mais vous n’avez pas eu le prix. Tandis qu’avec votre roman de quatre sous, vous n’aurez ni l’un ni l’autre. On vous oubliera, car vous aurez déçu votre public ». À ces pensées, Séverine eut presque envie de rire. Elle écrasa sa cigarette dans un cendrier en verre et c’est en le voyant que ses pensées devinrent plus mornes. Cet objet était le dernier lien qui la rattachait à sa mère. Elle ne savait pas pourquoi, mais tous les autres objets lui appartenant ou la touchant de près, elle les avait jetés ou donnés à des amis. À part ce cendrier où elle écrasait avec rage ses cigarettes, une larme brillant dans ses yeux. Oui, son ami Roger Acadie avait raison, il avait toujours raison d’ailleurs, lui ainsi que la célèbre critique Delphine Jeunisme. Son talent, elle le tenait d'une vie tourmentée,faite de déception.
De nouveau, son esprit vagabonda pour aller voir l’image de son père, le seul dont la pensée arrivait à faire fleurir un sourire sur ses lèvres.


Dernière édition par auteur008 le Mer 28 Juin - 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5380
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Mar 27 Juin - 23:06

Me revoilà. Désolé, je ne suis pas très assidu ces temps-ci. Fatigue, quand tu nous tiens... il est grand temps que mes vacances arrivent (fin de semaine prochaine), je suis au bout du rouleau (faites des gosses !). En attendant, voyons cette suite...

Citation :
Alors il sortit sans rien ajouter, il le comprit à l’air évasif de son amie.

Phrase trop peu claire, à retravailler. On ne sait pas à quoi se réfère le "il le comprit", qui devrait renvoyer à quelque chose du début de la phrase or non.

Citation :
Séverine, elle, réfléchissait. La phrase en l’air qu’avait prononcée son producteur la laissa rêveuse, comme si elle caressait du bout des doigts un rêve prêt à s’enfuir.

Le "laissa" au passé simple, contrairement aux autres verbes alentour à l'imparfait, me choque au sens où il ne me semble pas justifié.

Citation :
Concevant aussi que si elle adaptait le roman de David Alestir, ses chances de gagner cette fois, seraient plus assurées.

"réussir" plutôt que "gagner" je pense, plus correct. Et la virgule après "fois" ne sert à rien.

Citation :
En adaptant son dernier roman, de prendre une revanche sur son échec, si échec il y eut. En tous cas, pour Séverine il y avait échec, n’ayant pas eu de César.

Y'a des répétitions : deux phrases commençant par "en", un participe présent dans chaque, "échec" trois fois. Et "adaptant" alors que dans la phrase précédente, il y a "adaptait".... et "adapter" dans la suivante.
En tout (et pas "tous") cas.

Citation :
Elle aimait les défis et celui d’adapter le roman de David Alestir n’en était pas un à son goût. Celui-ci, malgré ses histoires banales, était connu d’un certain public.

Le "celui-ci" me semble maladroit car devrait se référer au dernier mot de la phrase précédente, à savoir "goût", or ce n'est pas le cas.

Le "malgré ses histoires banales" pourrait être placé au début de la phrase histoire de supprimer une des virgules, ce qui ferait gagner en lisibilité.

Citation :
Alors qu’un roman dont l’auteur serait encore dans les oubliettes de la célébrité, oui là d’accord, ce serait le défi qu’elle espérait depuis toujours.

Répétition "serait".

Citation :
Oui, son ami Roger Acadie avait raison, il avait toujours raison d’ailleurs, lui ainsi que la célèbre critique Delphine Jeunisme.

beurk "lui ainsi que". "Comme" veut dire la même chose et a le mérite d'être plus concis.

Citation :
Son talent, elle le tenait de ne pas se comprendre avec sa mère, ou plutôt d’avoir trop compris.

On voit l'idée derrière cette phrase, mais elle demanderait à être reformulée car pas claire du tout, je trouve.

Citation :
De nouveau, ses pensées vagabondèrent pour aller voir l’image de son père, le seul dont la pensée arrivait à faire fleurir un sourire sur ses lèvres.

Répétition "pensée".

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Mer 28 Juin - 10:39

Bonjour, 

Merci pour la correction.

Modifications en gras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5380
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Mer 28 Juin - 21:59

"une vie tourmentée,faite de déception."

Je pense qu'il manque un "s" à "déception", sinon le reste me paraît mieux.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Jeu 29 Juin - 11:18

Bonjour, 

C'est corrigé !

Voici la suite.




Celui-ci participait à toutes les manifestations qui la concernaient, allant voir tous les films qu’elle avait écrits. Cependant, afin d'éviter les journalistes, on les voyait rarement ensemble. Quand ils se rencontraient, personne ne le savait et jamais aucun journal n’avait pu inquiéter leur intimité. D’ailleurs, la vie privée de Séverine était un mur de silence, vivant en ermite, ne participant à aucune réception, aucune interview. Quand elle était obligée de paraître en public, elle restait le moins possible et s’arrangeait toujours pour s’éclipser sans que personne ne la voit, au grand dam des journalistes et de son producteur. Cette farouche détermination à passer inaperçue l’avait empêchée de faire du cinéma, malgré la sollicitation des meilleurs metteurs en scène pour faire un bout d’essai. Par-dessus tout, elle avait un corps dont on devinait les formes aux courbes parfaites, ne s’habillant jamais légèrement. Un visage très beau avec de grands yeux noirs qui vous faisaient baisser les vôtres sans qu’elle le fasse exprès, cependant. Ne souriant pas facilement, toutefois quand cela lui arrivait, ses lèvres pulpeuses s’ouvraient sur des dents d’une correction parfaite. Ce visage rayonnant dans une chevelure d’ébène resplendissait au milieu de cette cascade qui lui tombait sur les épaules, faisant fondre tous les cœurs présents. Dans les rares moments où son père se trouvait près d’elle, on sentait, rien qu’à son regard, qu’il était très fier de sa fille. Il restait toujours à l’écart, comme s’il avait peur de déranger, peur de lui faire de l’ombre. C’était un homme sans âge, sans ami, sans rien. Des cheveux blancs peignés en arrière, un visage raviné par les rides, le dos un peu tassé. Pourtant quand on le regardait de plus près, on s’apercevait que cet homme apparemment usé par la vieillesse, n’était pas si vieux que cela et que même, il avait dû être bel homme.


Dernière édition par auteur008 le Mer 5 Juil - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5380
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Mar 4 Juil - 22:36

Citation :
Son père participait à toutes les manifestations qui concernaient sa fille, allant voir tous les films qu’elle avait écrits.

Répétition possessifs "son" et "sa".

Citation :
Cependant, on les voyait rarement ensemble, fuyant les journalistes.

Mal tourné. Dis comme ça, on dirait qu'on les voit ensemble fuir les journalistes, ce qui n'est pas l'idée, celle-ci étant plutôt une cause à effet.

Citation :
Quand ils se rencontraient, personne ne le savait et jamais aucun journal n’a pu inquiéter leur intimité.

"n'avait pu", je pense, pour la concordance (ou logique) des temps.

Citation :
D’ailleurs, sa vie privée était un mur de silence, vivant comme un ermite, ne participant à aucune réception, aucune interview.

Maladroit. Tu parles du père et de sa fille, et le "sa vie privée" du début de phrase, on ne sait pas à qui elle s'applique avant de lire la phrase suivante.

Citation :
Quand elle était obligée de paraître en public, elle restait le moins possible et s’arrangeait toujours pour s’éclipser sans que personne ne le voie, au grand dam des journalistes et de son producteur.

"sans que personne ne la voit"

Citation :
Quand dans les rares moments où son père se trouvait près d’elle, on sentait, rien qu’à son regard, qu’il était très fier de sa fille.

le "Quand" de départ me semble inutile.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Mer 5 Juil - 11:00

Bonjour, 

Merci pour la correction.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5380
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Mer 5 Juil - 18:22

De rien^^

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
auteur008

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 27/05/2017
Age : 68
Localisation : Commentry ( allier )

MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   Jeu 6 Juil - 9:59

Bonjour, 

Voici la suite.

Cordialement




Il avait plutôt l’air d’un homme amorphe, comme si plus rien d’intéressant ne l'incitait à vivre. Était-ce sa fille qui l’incitait ? Personne ne le savait sauf elle, cette fille superbe, cette femme à qui l’on ne connaissait  aucune liaison, aucun flirt, aucun amoureux, aucune amitié à part celle de son producteur Roger Acadie. Sa vie privée était si bien préservée que personne ne savait rien d’elle. Des journaux à scandales avaient bien essayé de percer son intimité. On avait écrit sur elle des choses plus ou moins ordurières et c’est justement son ami Roger Acadie qui avait mis les pieds dans le plat en engageant des procès contre les uns, organisant des conférences de presse pour les autres. Il avait raconté le strict minimum sans aller trop loin dans la vie privée de la jeune femme, mais en contentant toutefois ses interlocuteurs. Puis, sans doute satisfaits de toutes ces déclarations, ses détracteurs l’avaient laissée tranquille. Séverine avait été très touchée par le dévouement de Roger et lui avait donné son amitié en retour. 
Le téléphone sonna, la tirant de ses pensées. Elle prit le combiné, un peu tremblante tant la sonnerie l’avait fait sursauter. Avant qu’elle n’ait pu dire un mot, une voix demanda :
— Séverine ?
Aussitôt elle répondit comme elle le faisait chaque fois.
— C’est toi, mon petit papa ?
— Oui ma chérie. Tu ne dormais pas au moins ?
— Allons papa, il n’est que vingt heures.
— Oui oui bien sûr, mais tu as eu une rude journée aujourd’hui. Je pensais que tu serais fatiguée…
Il y eut un silence gêné comme si chaque interlocuteur ne savait plus quoi dire. Séverine vint pourtant au secours de son père, qu’elle devinait anxieux à l’autre bout du fil.
Tu voulais me dire quelque chose d’important, papa ?


Dernière édition par auteur008 le Ven 28 Juil - 10:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les trois gerbes de roses ( roman )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les trois gerbes de roses ( roman )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Saramago, José] L’aveuglement
» [coll] Chefs-d'oeuvre du roman d'aventures (Gallimard)
» [Musée] La Maison du Roman Populaire de L'Hay-les-Roses
» [Ndiaye, Marie] Trois femmes puissantes
» TROIS AMIES POUR LA VIE d'Ann Brashares

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galéir :: Nos créations personnelles :: Ecriture-
Sauter vers: