Galéir


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
deathstar7777

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 21
Localisation : cherche donc

MessageSujet: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Jeu 16 Jan - 22:33

Salut salut

Alors comme je l'ai dis lors de ma présentation, mon niveau d'écriture est très moyen donc faudra pas vous attendre a du Minos ou du Hiivsha. Mais bon, rien ne m'empêchera de progresser. 

Sinon, par rapport au projet, il part d'une idée que j'ai eu en mars 2013 de faire un univers alliant SF et Fantasy. Après plusieurs tentatives ratés, les bases de mon univers se sont "stabilisées" récemment, me permettant de travailler dessus mais mon niveau en écriture n'étant encore suffisamment bon, j'ai décidé d'écrire plusieurs histoires se passant dans mon univers avant de passer à la grande histoire et qui formeront les Chroniques D'Eresson-Rak. 

Les Chroniques d'Eresson-Rak
Tome 1 : Le Prix de la Liberté


Synopsis:

Depuis trois cent ans l'Empire Rhohsien recouvre la totalité d'Eresson-Rak mais le pouvoir de l'Empereur s'affaiblit de plus en plus face aux ambitions des seigneurs toujours avides de pouvoir. 
Alors qu'une nouvelle guerre entre seigneurs menace l'économie de l'Empire impuissant, l'Empereur décide de mettre fin au principe de féodalité pour centraliser le pouvoir, ce que le seigneur Nylid Orius voit d'un mauvais œil. 
C'est dans ce contexte de tensions, alors qu'Eresson-Rak est sur le point de connaître de grands chamboulements qu'Antimes Orius, fils du seigneur Orius, devra prendre conscience du poids de ses responsabilités et découvrir quel est le prix de la liberté. 


J'espère vous fournir le prologue au plus vite


Dernière édition par deathstar7777 le Ven 17 Jan - 12:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Bane
Le Singe Volant
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Jeu 16 Jan - 23:28

Eh bien on attends de voir !

Par contre j'aurais pas le temps de corriger tes fautes ou ton style moi... Mais me vole pas Minos quand même il a pas fini Scaroc  lol! 

A quand le début ?!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2980
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Ven 17 Jan - 0:46

C'est en écrivant qu'on progresse de toute manière, alors n'hésite pas et fonce, c'est pas à 60 ans que tu changeras tes habitudes ^^

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5310
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Ven 17 Jan - 12:49

deathstar7777 a écrit:
Alors comme je l'ai dis lors de ma présentation, mon niveau d'écriture est très moyen donc faudra pas vous attendre a du Minos ou du Hiivsha. Mais bon, rien ne m'empêchera de progresser.
Il y a niveau et niveau. Et si Hiivsha et moi étions si bons, nous serions auteurs pros depuis belle lurette. On a tous à progresser, quel que soit le niveau dont on part.

Le peech de départ est un classique, entre l'effondrement d'une administration globale qui s'est étendue au-delà de ce qu'elle était capable de contrôler et l'émergence de pouvoirs locaux plus à même de gérer des territoires plus petits. Si tu ne l'a pas déjà fait, je te conseille d'étudier la chute de l'empire carolingien et comment, en parallèle, a émergé une noblesse élective puis héréditaire qui a repris à son compte les pouvoirs centraux obtenus par délégation, avant d'elle-même la rétrocéder à des fidèles sous forme de pouvoirs toujours plus morcelés, ce qui a notamment conduit à la féodalité... avant qu'au bout de quelques siècles, le pouvoir central se remmette à avoir la main-mise sur tous ses subordonnés théoriques, qui le deviendront à nouveau dans les faits.

Compte sur moi pour lire et critiquer.  Wink 

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
deathstar7777

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 21
Localisation : cherche donc

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Dim 19 Jan - 1:53

Et voilà le prologue. Assez court mais je n'ai jamais eu la volonté de faire plus long. 
J'ai un peu peur d'être tombé dans des lourdeurs mais on verra bien. 
Par contre il y'a beaucoup de nom qui apparaissent dans ce prologue, les mémoriser tous est inutiles, les noms les plus importants seront répété de toutes façons




Prologue


-Monseigneur, dit un jeune messager impérial qui venait d’entrer dans la chambre, Son Altesse requiert votre présence pour une réunion de crise du Haut Conseil.
 Trys poussa un grognement en se levant de son lit.

 -Dites à l’Empereur que j’arrive dans un instant.

 -Bien, Monseigneur.

 Le messager se retira en silence, laissant le général Trys Nolis seul dans ses appartements privés. 

 Je hais ce poste, pensa Trys

 Dix ans plus tôt, il avait été nommé général en chef des armées de l’Empire Rhohsien (le plus vaste qu’ait connu Eresson-Rak et le premier à recouvrir la totalité de la planète). Un immense honneur mais qui impliquait d’endosser des responsabilités telles que beaucoup d’amiraux craquaient dans les premiers mois suivant leur investiture. En temps normal, Trys aurait refusé d’endosser une telle proposition, mais cette fois ci l’offre venait de l’Empereur Sorinys Nerkinn lui-même et ses désirs résonnaient comme des ordres pour ses loyaux sujets. Depuis, en tant que général en chef, il devait assister aux longues et ennuyeuses réunions du Haut Conseil.

 Trys se décida enfin à troquer se robe de chambre contre sa tenue de fonction blanche et or tirée à quatre épingle. Une dizaine de petites médailles sur le haut de sa poitrine à gauche indiquait son rang de général dans l’armée impériale ainsi que les honneurs qu'il y avait reçus.

 Après une courte montée en ascenseur, Trys arriva au dernier étage du palais impérial, soit à plus de cinq cents mètres, ou se trouvait la chambre du Haut Conseil. C’était une petite pièce circulaire qui n’avait pour mobilier qu’une table ronde blanche capable de projeter des hologrammes six chaises très simplistes.

  En entrant, Trys s’approcha d’abord de la baie vitrée qui entourait presque entièrement la pièce pour voir Rhohsia s’étendre, vaste et lumineuse, au pied du siège du pouvoir impérial. Quelques écrans où défilait des spots vantant les mérites de la puissante armée impériale étaient visibles. Trys se retourna et constata que ses quatre confrères étaient installés autour de la table mais l’Empereur était absent.

  Il s’assit à son tour en grommelant.

  -Dix ans qu’on me fait lever en pleine nuit, et pour quoi ? Une augmentation d’impôt par-ci, une dette à rembourser par-là.

  -Vous direz ça à Son Altesse, lança Armyck Sorenne avec son éternel ton moralisateur et son sourire hypocrite.

L’Empereur Sorinys ne tarda pas à arriver. Il était vêtu d’une tenue de velours bleu et or relativement simple en comparaison de celle qu’il portait lors de ses interventions publiques. Il avait beau approcher des quatre-vingt ans, il avait encore les aptitudes physiques et intellectuelles pour régner essentiellement grâce au miracle de la médecine, cependant de nombreuses voix s’élevaient dans tout l’Empire pour réclamer l’abdication de leur souverain. 


S’ils savaient seulement ce qui les attend après Sorinys. 

Le prince héritier était si paranoïaque que beaucoup de proches de l’Empereur envisageaient de l'écarter du pouvoir.

 -Messieurs, les Narks ont déclaré la guerre au Mallos il y’a de cela une heure, annonça le souverain. Piscae essuie les bombardements de forces aériennes des Narks. Demain, c'est toute la vallée de l’Orcross qui brûlera. 

 -La région d’Orcross est en pleine période des moissons, fit remarquer Marick Toral, le seigneur de Toloki, une ville se trouvant à l’embouchure de l’Orcross. Les exploitations hors-sol ne devraient pas suffire à compenser les pertes…

 -Là n’est pas le problème, seigneur Toral, interrompit l’Empereur. Chaque jour mon Empire saigne et dès que l’armée impériale vient soigner une plaie, une autre s’ouvre ailleurs et ce sans cesse. Cela doit s'arrêter au plus vite. Messieurs, la décision que je m’apprête à prendre cette nuit, j’envisageais de la prendre depuis des années mais cette énième guerre seigneuriale m’a forcée à franchir le cap. À partir de demain, chaque seigneur aura deux mois pour se défaire de leurs armées personnelles. Les…

 -Votre Altesse !

 -Avez-vous perdu l’esprit ?

 -Eh merde ! Fermez-là tous ! hurla le souverain. 

 L’effet fut radical. Tous regardaient l’Empereur bouche bée. Lorsqu'il était en colère ou agacer, il arrivait à l'empereur Sorinys de parler vulgairement, mais ces moments étaient rares et choquaient toujours ses conseillers

 -Les pouvoirs des seigneurs seront diminués, reprit Sorinys. A présent, ceux-ci devront gérer l’argent qui leur sera distribué pour la gestion de leur Terre, appliquer la justice impériale et collecter les impôts.

 -Votre Altesse, laissez-moi vous expliquer, dit Sorenne. Je vous suivrais quelle que soit vos décisions...

-évidement ! rétorqua l'intéressé. Vous n'avez pas le choix !

Lorsqu'un seigneur siégeait au Haut Conseil (plus souvent par obligation que par choix), il devait céder le contrôle de ses terres a l'armée impériale et devait résider en permanence au palais impériale afin qu'en cas de trahison de sa part, ses terres lui soit confisquée rapidement et qu'il soit arrêté sans pouvoir fuir. Seul le général en chef de l'armée impériale subissait un traitement différent puisqu'il pouvait se déplacer dans l'ensemble de l'empire, mais toujours accompagné d'une partie de son armée pour que celle-ci puisse procéder a son arrestation si l'Empereur en émettait l'ordre. 

-Vous devez revoir votre position, poursuivi Sorenne. le système de féodalité que vous voulez détruire avec votre décision a permis la construction de cet état. 

 L’Empire Rhohsien avait été créé trois siècle auparavant lorsque Dan Nerkinn, alors président de l’Union Rhohsienne, se proclama Empereur de Rhohsie du Nord avant d’annexer une à une toutes les nations d’Eresson-Rak. la planète fut en quelques années controllée par un seul et unique empire. Toutefois L’histoire omettait souvent de mentienner les accords que l’Empereur Dan dû conclure des avec les dirigeants soumis, leur donnant ainsi de nombreux pouvoirs pour faciliter sa conquête.

 -Armyck, Armyck, Armyck… mon petit Armyck, dit l’Empereur calmement. D’habitude tu es de bon conseil, mais là, je t’en prie, boucle-la. Trys, mon cher, crois-tu que l’armée impériale pourrait forcer les seigneurs dissidents à accepter nos conditions ?

 -La plus grande menace vient des Orius et des Arcare, mais si nous les rallions à notre cause…

 -Les Arcare et les Orius se détestent. Il faudrait un miracle pour qu’ils se rallient à une même cause.

 -Le soutien d’une seule de ses deux familles devrait suffire, reprit Trys. Les seigneurs de Rhohsie du Nord et du Sud et de Yorasie Occidentale devraient aussi se rallier à nous. Toroth et la Yorasie orientale sont assez pauvres à l’exception de rares villes. S'il y a tentatives d'insubordination sur ces continents, elles seront vites calmées. La Yalarie et l'Elysie seront plus durs à faire plier mais nous y arriverons. D’autant que nous sommes toujours les seuls à disposer d’un arsenal nucléaire.

 -Alors c’est entendu, déclara Sorinys.

 -Votre Altesse oublie qu’elle a pris cette décision pour éviter de nouvelles guerres, rappela Toral.

 -Nous aurons une guerre, oui, dit Trys, mais ce sera la dernière.

 Et après, nous aurons une dictature absolue Tel est le prix de la paix définitive.


Dernière édition par deathstar7777 le Ven 7 Fév - 15:00, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Bane
Le Singe Volant
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Dim 19 Jan - 2:04

Intéressant, il y a une entrée en matière sympa.
Des fautes !!!  affraid  Mais j'y reviens pas, déjà que j'ai légèrement du mal à prendre le temps de réviser ^^

Une bonne ouverture malgré tes habituelles petites lourdeurs qui n'ont pas gêné tant que ça ici (je remarque que je deviens presque énervé quand je vois des fautes, ça devient grave XD )

Une inspiration Gotienne évidente ^^ c'est sympa.
Allez, la suite !!  lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathstar7777

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 21
Localisation : cherche donc

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Dim 19 Jan - 2:11

La suite prendra une direction plus éloignée de GoT pour de rapprocher de HG 
Tu verra pourquoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5310
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Ven 31 Jan - 18:35

Citation :
-Bien Monseigneur.
Faut une virgule.

Citation :
Le messager se retira en silence, laissant le général Trys Nolis seul dans ses appartements privés
Et le point qui clôt la phrase ?


Citation :
Je hais ce job, pensa Trys
Là aussi.
Et pas de « job », mort à l’anglicisme.

Citation :
Dix ans plus tôt, il avait été nommé général en chef des armées de l’Empire Rhohsien (le plus vaste qu’est connu Eresson-Rak et le premier à recouvrir la totalité de la planète).
Qu’ait connu

Citation :
En temps normal, Trys aurait refusé d’endosser une telle proposition, mais cette fois ci l’offre venait de l’Empereur Sorinys Nerkinn lui-même et ses désirs résonnaient comme des ordres pour ses loyaux sujets.
Cette fois-ci

Citation :
Trys se décida enfin à troquer se robe de chambre contre sa tenue de général  contre sa tenue de fonction blanche et or tirée à quatre épingle.
Relis cette phrase^^

Citation :
Une dizaine de petits rectangles colorés de tissus cousus sur le haut de sa poitrine à gauche indiquait son rang de général dans l’armée impériale.
La tournure n’est pas bien belle, à revoir.

Citation :
Après une courte montée en ascenseur, Trys arriva au dernier étage du palais impérial, à plus de cinq cent mètres, ou se trouvait la chambre du Haut Conseil.
Cinq cents
où se trouvait
le « à plus de cinq cents mètres » n’est pas très beau et comme… inopportun.

Citation :
C’était une petite pièce circulaire qui n’avait pour mobilier qu’une table ronde blanche capable de projeter des hologrammes six chaises au design très simplistes.
C’est quoi cette phrase dont la fin n’est pas française ?

Citation :
 En entrant, Trys s’approcha d’abord de la baie vitrée qui entouraient presque entièrement la pièce pour voir Rhohsia s’étendre, vaste et lumineuse, au pied du siège du pouvoir impériale.
entourait
impérial

Citation :
Quelques écrans diffusant des spots vantant les mérites de la puissante armée impériale étaient visibles.
Phrase moche.

Citation :
Trys se retourna et constata que ses quatre confrères étaient installés autour de la table mais l’Empereur était absent.
Ils ne se disent pas bonjour, ces malpolis ?

Citation :
 -Dix ans qu’on me fait lever en pleine nuit, et pour quoi ? Une augmentation d’impôt par-ci, une dette à rembourser par là.
par-là

Citation :
Il avait beau approcher des quatre-vingt ans, il avait encore les aptitudes physiques et intellectuelles pour régner, Cependant de nombreuses voix s’élevaient dans tout l’Empire pour réclamer l’abdication de leur souverain.
C’est quoi cette majuscule à « cependant » ?

Citation :
S’ils savaient seulement ce qui les attend après Sorinys.
Cette pensée directe mériterait de revenir à la ligne, de même que la phrase explicative suivante.

Citation :
Le prince héritier était si paranoïaque que beaucoup de proches de l’Empereur envisageaient d’écarter l'écarter du pouvoir.
Tu t’es vachement trop pas relu, en fait :p

Citation :
Les exploitations hors sol ne devrait pas suffire à compenser les pertes…
devraient
hors-sol

Citation :
Messieurs, la décision que je m’apprête à prendre cette nuit, j’envisageais de la prendre depuis des années mais cette énième guerre seigneuriale m’a forcée à franchir le cap.
Répétition « prendre »

Citation :
-Eh merde ! Fermez-là tous ! hurla le souverain.
Ça fait bizarre, un tel juron.

Citation :
Tous regardaient l’Empereur bouche-bée.
Bouche bée

Citation :
A présent, ceux-ci devront gérer l’argent qui leur sera distribué pour la gestion de leur Terre, appliquer la justice impériale et collecter les impôts.
À : les majuscules s’accentuent

Citation :
-Votre Altesse, laissez-moi vous expliquer, dit Sorenne, le système de féodalité que vous voulez détruire avec votre décision a permis la construction de cet état.
Le « laissez-moi vous expliquer » me semble être de trop
État (en tant que pays, ça prend toujours une majuscule)

Citation :
Je vous suivrais quelle que soit vos décisions, mais là, vous devez revoir votre position.
suivrai
soient
et la phrase est idiote : « je vous suis quoi qu’il arrive mais changez d’avis », ça me semble paradoxal, ou sans doute mal tourné.

Citation :
L’Empire Rhohsien avait été créé trois siècle auparavant lorsque Dan Nerkinn, alors président de l’union Rhohsienne se proclama Empereur de Rhohsie du Nord avant d’annexer une à une toutes les nations d’Eresson-Rak et la planète fut en quelques années recouverte par un seul et unique empire, mais ce que l’histoire ne dit pas c’est que l’Empereur Dan conclut des accords avec les dirigeants soumis leur donnant ainsi de nombreux pouvoirs pour faciliter sa conquête.
Trop long et maladresses.
Virgule après « Rhohsienne »
S’était proclamé
Mets un point après « Rak » et vire le « et » qui suit.
La planète recouverte, c’est pas beau
Le mais pourrait virer au profit d’un point
Avait conclu
Virgule après « soumis »

Citation :
Trys, mon cher, crois-tu que l’armée impériale pourrait forcer les seigneurs dissidents à accepter nos conditions.
Question donc point d’exclamation.

Citation :
-Le soutien d’une seule de ses deux familles devrait suffire, les seigneurs de Rhohsie du Nord et du Sud et de Yorasie Occidentale devraient aussi se rallier.
On se rallie toujours à quelqu’un  ou à un camp, donc manque un truc à la fin de la phrase

Citation :
Toroth et la Yorasie orientale sont assez pauvres à l’exception de rares villes donc s'il y'a tentatives d'insubordination sur ces continents, elles seront vites calmées.
S’il y a

Citation :
-Votre Altesse oublie qu’elle a pris cette décision pour éviter de nouvelle guerre, rappela Toral.
Nouvelles guerres

Citation :
Et après, nous aurons une dictature absolue, tel est le prix de la paix définitive.
Je pense que ça aurait plus d’impact si tu faisais deux phrases, avec un point après « absolue »


Sinon, y’a un autre truc qui me dérange, de fond cette fois-ci : les membres du Conseil doivent forcément être des seigneurs eux aussi, vu le pouvoir qu’ils ont et vu que la société est féodale : voir leurs propres privilèges être rognés ne leur pose aucun problème ? N’ont-ils pas des familles qui bénéficient elles aussi de ce système ?

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4079
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Ven 31 Jan - 19:48

Punaise! J'avais même pas vu que tu avais posté le début de ton histoire!!! Shocked 

Bon, je le lirai très bientôt!  Very Happy

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2980
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Ven 31 Jan - 20:10

Lu, pas vu de trucs en plus de Minos Wink

Ah, si, j'ai tiqué sur l'âge du vieux, 80 ans, bel âge quand même ! Et il a encore "les aptitudes physiques" nécessaires ? C'est un univers où la moyenne d'âge est de 150-200 ans ? (auquel cas tu pourrais l'introduire en disant qu'il n'était encore qu'à la moitié de sa vie ou autre).
Ou il bénéficie de l'avancée de la médecine and co, et pareil, tu peux appuyer par un exemple (genre il a défoncé son dernier adversaire en duel).

Affaire à suivre en tout cs Wink

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
deathstar7777

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 21
Localisation : cherche donc

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Dim 2 Fév - 12:56

La relecture et moi ça fait deux ^^"
J'irai corrigé certaines choses quand j'aurai le temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathstar7777

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 21
Localisation : cherche donc

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Jeu 6 Fév - 23:54

Corrections effectuées
Pour ceux qui aurait pas envie de relire, quelques infos ont été rajouté

-les membres du conseil ne choisissent généralement pas de l'être, et pour s'assurer de leur loyauté, leur terres sont contrôlée par l'armée impériale et il sont assigner a résidence en quelques sorte
-l'empereur bénéficie d'avancer médicale
-les grossièreté de l'empereur sont censé être choquante comme expliqué dorénavant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Bane
Le Singe Volant
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Ven 7 Fév - 0:08

deathstar7777 a écrit:
Corrections effectuées
Pour ceux qui n'auraient pas envie de relire, quelques infos ont été rajoutées

-les membres du conseil ne choisissent généralement pas de l'être, et pour s'assurer de leur loyauté, leurs terres sont contrôlées par l'armée impériale et il sont assignés à résidence en quelques sorte
-l'empereur bénéficie d'avancées médicales
-les grossièretés de l'empereur sont censées être choquantes comme expliqué dorénavant
  lol!  (désolé pas pu résister)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5310
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Ven 7 Fév - 12:37

deathstar7777 a écrit:
Corrections effectuées
Impec, je regarde ça dès que j'ai une minute !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4079
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Sam 8 Fév - 2:21

Une entrée en matière bien sympathique.

Je trouve tes idées très intéressantes. tu nous proposes un univers différent de ce que l'on a l'habitude de voir. J'aime bien.

Vivement la suite!

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5310
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Lun 10 Fév - 3:11

Citation :
Un immense honneur mais qui impliquait d’endosser des responsabilités telles que beaucoup d’amiraux craquaient dans les premiers mois suivant leur investiture.  

Ça fait ridicule, ce genre de truc n’arrive jamais dans aucun pays. Ou alors il faut souligner les difficultés inhérentes au poste.

Citation :
En temps normal, Trys aurait refusé d’endosser une telle proposition, mais cette fois ci l’offre venait de l’Empereur Sorinys Nerkinn lui-même et ses désirs résonnaient comme des ordres pour ses loyaux sujets.

On n’endosse pas une responsabilité, on l’assume.
Fois-ci
J’ai un problème avec ce « loyaux », car ils n’ont pas d’autre choix que de l’être, en fait… sauf à en mourir, je présume

Citation :
Trys se décida enfin à troquer se robe de chambre contre sa tenue de fonction blanche et or tirée à quatre épingle.

épingles

Citation :
C’était une petite pièce circulaire qui n’avait pour mobilier qu’une table ronde blanche capable de projeter des hologrammes six chaises au design très simplistes.

Manque au moins un mot dans cette phrase

Citation :
Quelques écrans où défilait des spots vantant les mérites de la puissante armée impériale étaient visibles.

défilaient
le verbe, « étaient visibles », est trop loin du sujet, faut arranger ça.

Citation :
Trys se retourna et constata que ses quatre confrères étaient installés autour de la table mais l’Empereur était absent.

Le « mais l’empereur était absent » c’est mal tourné, je trouve.

Citation :
-Vous direz ça à Son Altesse, lança Armyck Sorenne avec son éternel ton moralisateur et son sourire hypocrite.

Son, son, son : triple combo !

Citation :
Il avait beau approcher des quatre-vingt ans, il avait encore les aptitudes physiques et intellectuelles pour régner essentiellement grâce au miracle de la médecine, cependant de nombreuses voix s’élevaient dans tout l’Empire pour réclamer l’abdication de leur souverain.

Virgule après « régner », point après « médecine ».
C’est dommage que tu ne précises pas pourquoi les gens veulent sa tête.

Citation :
À partir de demain, chaque seigneur aura deux mois pour se défaire de leurs armées personnelles.

« ses », pas « leurs »

Citation :
Lorsqu'il était en colère ou agacer, il arrivait à l'empereur Sorinys de parler vulgairement, mais ces moments étaient rares et choquaient toujours ses conseillers

« agacé »
Et il est où le point à la fin de la phrase !?!?

Citation :
A présent, ceux-ci devront gérer l’argent qui leur sera distribué pour la gestion de leur Terre, appliquer la justice impériale et collecter les impôts.

À
Pas de majuscule à « Terre »
Y’a 2 « leurs », c’est pas top

Citation :
Je vous suivrais quelle que soit vos décisions...

suivrai
quelles que soient

Citation :
-évidement ! rétorqua l'intéressé.

Évidemment

Citation :
Lorsqu'un seigneur siégeait au Haut Conseil (plus souvent par obligation que par choix), il devait céder le contrôle de ses terres a l'armée impériale et devait résider en permanence au palais impériale afin qu'en cas de trahison de sa part, ses terres lui soit confisquée rapidement et qu'il soit arrêté sans pouvoir fuir.

à l’armée
palais impérial
soient confisquées


Citation :
Seul le général en chef de l'armée impériale subissait un traitement différent puisqu'il pouvait se déplacer dans l'ensemble de l'empire, mais toujours accompagné d'une partie de son armée pour que celle-ci puisse procéder a son arrestation si l'Empereur en émettait l'ordre.

Cette phrase est très très moche, et je trouve le procédé super mal décrit, voire complètement irréaliste.

Citation :
le système de féodalité que vous voulez détruire avec votre décision a permis la construction de cet état.

État

Citation :
 L’Empire Rhohsien avait été créé trois siècle auparavant lorsque Dan Nerkinn, alors président de l’Union Rhohsienne, se proclama Empereur de Rhohsie du Nord avant d’annexer une à une toutes les nations d’Eresson-Rak.

s’était proclamé

Citation :
la planète fut en quelques années controllée par un seul et unique empire.

contrôlée

Citation :
Toutefois L’histoire omettait souvent de mentienner les accords que l’Empereur Dan dû conclure des avec les dirigeants soumis, leur donnant ainsi de nombreux pouvoirs pour faciliter sa conquête.

C’est n’importe quoi, cette phrase ! manque des mots et y’a des fautes !

Citation :
Et après, nous aurons une dictature absolue Tel est le prix de la paix définitive.

Le point, bon dieu, le point !


Sur la forme, j'avoue être très déçu : ta fan-fic sur SWU a une toute autre gueule, bien plus élaborée et plaisante. Ici, j'ai un sentiment de bâclé...

Je n'espère qu'une chose, c'est que ton style va se bonifier dans cette histoire, car tu as déjà prouvé que tu peux mieux écrire.  Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
deathstar7777

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 21
Localisation : cherche donc

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Mar 11 Fév - 23:28

Disons que les prologues ne sont pas mon fort ^^'
Pour l'instant je le laisse comme ça parce que je veux abord travailler le développement de l'histoire (qui met en scène un perso que j'aime beaucoup et que j'espère vous aimerez autant) mais j'ai d'autres idée mettant en scène des persos plus interressants dans des situations plus intéressante pour refaire un nouveau prologue, tout beau tout neuf, mais plus tard...  Grand Sourire 
Mon chapitre 1 devrait être meilleur même si c'est ma première expérience avec la première personne et que je sais pas trop ce que ça va donner au final
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Bane
Le Singe Volant
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Mar 11 Fév - 23:48

Ca sera pas pire que ma première "première personne" :p
Si ça l'est je te double critique en retour de ton post sur SWU  clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5310
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Mer 12 Fév - 0:22

J'aime cette ambiance règlement de comptes  Twisted Evil 

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
deathstar7777

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 21
Localisation : cherche donc

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Mer 12 Fév - 9:53

Qu'il est susceptible celui là ^^'
Je sais maintenant que ta critique seront pas a prendre au sérieux  lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathstar7777

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 21
Localisation : cherche donc

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Sam 1 Mar - 1:41

Tout de suite la suite.
Bon je suis pas tout à fait (pas du tout en fait) convaincu par ce chapitre mais bon c'est ma première expérience avec la première personne et j'ai vu un peu grand pour cette première expérience. et deuxième truc, j'ai essayé un nouveau style et j'ai  peur que ça soit un peu trop spécial parfois.



PARTIE 1 : ALLIANCES




Chapitre 1 : Réunion de famille


De la bonne musique, de l’alcool à volonté, des belles filles, que puis-je demander de plus ? Je suis aux anges.

De toutes les boîtes de nuit de Draggen et peut-être même de toute la Yalarie, le Dragon Nocturne est certainement la meilleure. On y trouve une immense piste de danse, des dizaines de bars repartis autour de la piste et dans les étages supérieurs, ainsi que la plupart des personnalités populaires du continent, que ce soit des fils ou filles de grands patrons, de figures médiatiques ou encore des jeunes acteurs, chanteurs ou sportifs plein de promesses.

Après avoir bu un énième remontant, je rejoins la foule sur la piste et danse (ou du moins, je bouge comme les autres en suivant plus ou moins le rythme de la musique). Après quelques minutes, la fatigue s’empare de moi et je vais m’asseoir à un bar pour me reposer. Il n’est que vingt-et-deux heures mais je suis déjà soûl.

« Il faut que j’arrête de boire autant dès le début » me dis-je. Sans que je n’aie rien demandé, le serveur s’approche de moi et me sert un verre avec un petit papier sur lequel il est écrit « Rejoins-moi ».

-De la part de la jeune fille là-bas, me lance-t-il. Si j’étais toi, je n’hésiterais pas.

Je regarde la fille qu’il désigne et je vais m’installer à côté d’elle. Elle doit avoir vingt ans, soit trois de moins que moi. Ses cheveux blonds qui descendent sur ses seins telles des rivières d’or, son visage fin et un peu enfantin, ses yeux d’un bleu océan si intense que l’on pourrait se noyer dans son regard, et les courbes gracieuses de son corps la rendent magnifique. Ses seuls défauts sont son regard et la moue qui semble gravé sur son visage, lui donnant un air peu intelligent.

-Tu essaies de m’acheter ? lui dis-je avec assurance.

- J’ai craqué sur tes jolis cheveux noirs et ondulés, me répond-elle avec un petit sourire irrésistible. Tu n’as pas aimé mon petit cadeau ? 

-Oh ! Eh bien…

-Eh bien voilà ! clame-t-elle d’un air réjoui.  Tu sais que tu es encore plus craquant quand tu rougis ? Ça  met en valeur tes yeux verts. Au fait, je m’appelle Kalina, et toi ?

Père serait furieux s’il me voyait rougir de cette façon devant une fille, surtout devant une que je ne connais que depuis quelques secondes, mais après tout, il n’est pas là.

-Moi ? Je m’appelle Antimes. Tu sais que tu frôles l’insolence envers quelqu’un qui pourrait un jour avoir le pouvoir sur toi. 

-J’aimerais bien voir ça parce que pour l’instant, c’est moi qui aie le pouvoir sur toi. 

Comme pour prouver ses dires, elle m’attrape le visage et m’embrasse. La chaleur de sa bouche me pénètre. Je me sens vivant. C’est une sensation incroyable, mais éphémère. 

-Je connais un hôtel pas mal, pas très loin, dis-je à l’oreille de Kalina. Ça te dirait d’y passer la nuit ?

-Je vois que tu t’amuses, Antimes ! lance sèchement une voix féminine derrière moi.

Pitié pas elle. Pas ici, pas maintenant !

-Sœurette ! je m’exclame en me retournant. D’ordinaire, j’apprécie ta présence mais là vois-tu, tu me gènes. 

Malgré ses privilèges par rapport à moi du fait qu’elle soit de deux ans mon aîné et qu’elle ait la fâcheuse habitude de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment, j’aime beaucoup ma sœur, elle a toujours été là pour moi  et elle fait preuve d’un altruisme exceptionnel, mais elle a tendance à devenir rapidement agaçante lorsqu’elle se mêle de mes affaires privées.

Elle regarde Kalina puis son regard noir et perçant revint sur moi comme pour me demander « Vraiment ? ».

-Excuse-moi, dis doucement Kalina à l’adresse de ma sœur. Tu es la sœur d’Antimes ? 

-Je suis Lyna Orius, fille et héritière de Nillyd Orius, seigneur de Draggen et suzerain de la Yalarie. Osez seulement me toucher et je vous fais enfermer dans l’une des pires prisons du continent ; Agressez-moi et je vous fais exécuter ici-même par mes hommes (elle montre deux colosses postés non loin). Est-ce clair ?

Tous les témoins restent bouche bée. Certains  trouvent toutefois la force de s’agenouiller devant ma sœur mais la plupart sont figés, tétanisés par la peur qu’elle inspire. 

-Maintenant, très chère sœur, aurais-tu l’obligeance de bien vouloir me dire ce qui t’a poussé à t’engouffrer dans les quartiers nocturnes de Draggen ?

-Je viens te chercher.

-Ca je m’en doutais, mais pourquoi ?

Lyna souffle longuement.

-Père veut nous voir.

Je lâche à mon tour un soupir d’exaspération. Devoir me plier à toutes les exigences de Père est très certainement la pire des contraintes que mon rang de fils m’inflige.

-D’accord, dis-je résigné. On y va.

Je me tourne ensuite vers Kalina, lui prends les mains et dit :

-On savait  tous les deux que ça n’aurait pas duré plus d’une nuit entre nous.

Je marque une courte pause avant de reprendre :

-Au fait, j’ai les cheveux châtains foncés, pas noirs.

Sur ces paroles je suis ma sœur et ses deux colosses vers la sortie. À l’extérieur, une limousine et deux motos attendent. Les colosses de ma sœur montent sur les motos tandis que moi et Lyna entrons dans la longue voiture noire. Une fois que nous sommes installés, le véhicule démarre et ma sœur allume la chaîne d'information impériale sur une petite télévision accrochée au plafond.

Un reportage montre des hectares de terres, probablement agricoles, devastées, réduites en cendres, avec en bas de l’image l’inscription « PISCAE BOMBARDEE : LES MALLOS CONTRE-ATTAQUENT » en guise de titre. Un journaliste explique en voix-off qu’après le bombardement de Piscae par les forces des Narks, les frères Torn et Torm Mallos ont ordonné à leur aviation de lâcher des milliers de bombes incendiaires sur le territoire administré par le seigneur Costro Narks, brûlant ainsi près de la moitié de la récolte de la vallée de l’Orcross. 

Retour sur le plateau, un commentateur prévoit une hausse spectaculaire des impôts dans tout l’Empire pour compenser les pertes agricoles, un autre prévoit quant à lui une intervention rapide de l’armée impériale dans les prochaines heures. 

-Désolé pour tout à l’heure, dit Lyna calmement. Je sais que je n’aurai pas dû m’énerver contre cette fille.

-Si, Lyna. Un bon seigneur doit être aimé mais aussi craints s’il veut espérer accomplir de grandes choses. Montre trop de compassion pour tes sujets et le monde entier n’y verra qu’une faiblesse. 

Un soupir m’échappe. À l’époque pré-Rhohsienne, comme les historiens l’appellent, avant que Dan Nerkinn ne fonde l’Empire, avant que la Grande Récession ne plonge le monde dans le chaos, les peuples choisissaient ses dirigeants et ceux-ci n’avait pas à être craints, juste appréciés. Mais aujourd’hui, à moins de pouvoir faire tomber l’Empire  et l’ordre établi et fonder un nouvel État, ce qui parait toujours impossible malgré la perte de pouvoir de l’Empereur, il faut se plier aux règles qui infligent des dirigeants au peuple et qui donnent un peuple aux dirigeants. 

-Tu avais l’air m’en vouloir, souffle Lyna. 

-Vraiment ? Je ne t’en veux pas du tout, ne t’inquiète pas. C’est à Père que j’en veux.

Lyna monte soudain le son de la télévision.

-… Nous avons une nouvelle de dernière minute, déclare le présentateur du journal télévisé. Son Altesse Suprême Sorinys Nerkinn, le troisième du nom, prononcera un discours depuis son palais à vingt heures, heure de Rhohsia. Toutes les chaines de télévision et de radio retransmettront en direct ce discours…

-Il sera treize heures ici, dis-je. Tu crois que ça a un rapport avec ce que Père veut nous dire ?

-Nous le saurons bientôt.

Lyna réfléchit un moment avant de reprendre la parole :

-Avant que je n’oublie, il faut que je te dise que Kyle à essayer de te joindre par appel vidéo.

-Kyle ? Il n’a pas laissé de message ?

Lyna fait non de la tête.

Kyle MinCaster et moi nous étions rencontrés dix années plus tôt, lorsque son père, président de la grande compagnie pétrolière Oilrock, avait dû venir à Daggen. Mon père n’ayant pas apprécié de voir un homme d’affaire devenir plus riche que lui, il avait profité d’une fuite mineure, sans gravité et rapidement contrôlée d’un des puits de pétrole d’Oilrock pour contraindre le père de Kyle à venir à Draggen pour faire faire des excuses publiques à toute la Yalarie et à payer de très lourdes indemnisation. Le grand seigneur Nyllid Orius avait ainsi réussi sa démonstration de force en faisant plier à ses exigences l’un des hommes les plus riches de l’Empire.

Si nos pères se haïssaient, une amitié s’était vite mise en place entre Kyle et moi. Après cela, nous avions gardé contact. Lorsque Père l’apprit, il était entré dans une fureur telle que je n’en avais rarement vu auparavant chez lui. 

-Tu es un Orius, avait-il hurlé. Tu descends de l’une de plus prestigieuse famille d’Eresson-Rak, tu appartiens à la race supérieure, à l’élite de la nation, mais si tu commences à fréquenter ces enflures de bourgeois qui se prennent pour nos égaux, tu ne vaudras pas mieux qu’eux ! Tu ne vaudras rien !

Le seul impact que cette réprimande avait eu sur moi fut qu’à partir de ce moment, je redoublais de prudence lorsque je prenais contact avec Kyle notamment  avec l’aide de Lyna. Il venait aussi régulièrement à Draggen, et j’en profitais alors pour venir le rejoindre, et fuir mon père. Durant nos sorties en boîtes de nuit, il avait réussi à charmer de nombreuses filles, bien que je doute encore qu’elles étaient ses principales cibles.

Lyna me regarde d’un air de dire « Je sais ce que tu veux faire » puis me dit :

-Il faudra endurer Père d’abord, Antimes. N’oublie pas quelles doivent être tes priorités.

-Je sais, je réponds simplement.

Je pose ma tête contre une vitre de la limousine et je regarde dehors. La nuit est claire, des milliers d’étoiles scintillent, obstruées çà et là par les formes grises et grossières que découpent les montagnes dans le magnifique spectacle qu’offre le ciel. L’hémisphère Sud est en plein hiver et la nuit est déjà très profonde. Au loin, une lumière apparait sur le flanc d’une montagne. Cette lumière en devient dix puis une centaine à mesure que nous avançons. Ces lumières viennent du Palais D’Omior, édifice plusieurs fois millénaire, qui sert de demeure à notre famille depuis l’aube des premiers royaumes humains. 

La limousine s’engage dans un tunnel qui nous emmène dans un large hangar au cœur de la montagne. Des centaines de voitures des plus grandes marques portant toutes le Dragon Blanc des Orius.

Le chauffeur de la limousine nous ouvre la porte et nous guide vers un ascenseur qui doit nous amener jusqu’au Palais D’Omior. Son rang lui interdisant de monter avec nous, il nous laisse donc seul. 

Les cinq minutes que durèrent l’ascension sont un véritable calvaire. Je pensais que les effets de l’alcool s’estomperaient durant le trajet, mais la douleur qui me prend au ventre et l’envie de vomir qui revient plusieurs fois me font revenir à la réalité.

-Antimes, s’esclaffe Lyna en voyant que je me sens mal, je ne vais pas dire à Père dans quel état je t’ai trouvé…

-C’était si horrible que ça ?

-…Mais essaie de pas salir le sol. J’aurai un peu de mal à te couvrir.

Malgré la quantité de cocktails et d’alcool différents que j’ai avalé, mon estomac tient tout de même le coup.

L’ascenseur nous mène directement dans le Grand Hall du Palais. La pièce est immense, plus de quarante mètres de large pour une centaine de long et une hauteur de trente mètres. Plusieurs colonnes de marbre soutiennent le plafond peint de façons à simuler un ciel nocturne aux extrémités du hall et un ciel ensoleillé au centre, le dragon blanc légendaire Yalar figurant le rôle de Soleil. Une trentaine de lustres d’or et de diamant illuminent la pièce. Les murs sont décorés de peintures représentant les rois et les héros de Draggen et de la Yalarie.

Un homme nous attend au centre du hall. Il est vêtu d’un costard sombre et impeccable. Son visage et ses cheveux gris et court lui donne un air sévère et peu aimable. Nyllid Orius.

-Père, dit Lyna instinctivement.

Il me fixe dans les yeux et fronce les sourcils. 

-Père, dis-je à mon tour en inclinant légèrement la tête.

Il continue de nous regarder fixement puis lance :

-Suivez, et vite. Je n’ai pas que ça à faire.

Nous le suivons donc dans le sous-sol du  Palais, vers la une petite salle de conférence tout ce qu’il y avait de plus simple. 

-Asseyez-vous, nous-dit-il en entrant. 

Une fois que nous nous sommes exécutés, il nous tend une feuille qu’il tenait dans sa main et que je n’avais pas remarquée.

-L’Empereur veut nous priver de notre armée et réduire nos pouvoirs, lance-t-il. 

Il a de l’humour, cet empereur. 

-Est-ce que vous savez combien nous doit l’Empire ?

-Onze mille milliard de Rhohs, repond Lyna.

-Exact. 

-Quel est le rapport ? dis-je.

Mon père se retourne vers moi et me fixe avec son regard noir et perçant auquel je m’étais habitué depuis des années. 

-Tu es déjà la honte de la famille, Antimes. N’accomplis pas l’exploit de me faire regretter encore plus le jour de ta naissance. 

Son ton est calme et posé mais il a quelque chose de glaçant et déstabilisant. 

-Notre armée est la seule chose qui force l’Empire à nous rembourser sa dette colossale. L’armée impériale ne représente qu’un tiers des forces armées de cette planète, ce qui est insuffisant pour faire face à tous les seigneurs. La dette de l’Empire est de trente-cinq mille milliard de Rhohs, l’Empereur cherche de toute évidence  un moyen de ne pas avoir à les payer tout en renforçant son emprise sur  le monde, et quoi de mieux que de réduire nos pouvoirs et nous priver de nos armées.

-Père, dit Lyna qui a du mal à contenir sa consternation, si Rhohsia ne peut pas nous forcer à effacer ses dettes, elle ne pourra pas non plus nous forcer à nous séparer de nos armées. 

-Lyna, si tu veux me succéder un jour, sache que certains seigneurs tiennent plus à leur argent qu’à leur armée, et que ces seigneurs sont aussi de sombres crétins. Les deux Rhohsie feront comme elles en ont toujours eu l’habitude quand il ne s’agit pas d’argent : elles se plieront aux exigences de la capitale. Sorenne est avide de pouvoirs et un idiot comme on en a rarement vu. Il offrira la Yorasie Occidentale à l’Empereur. Face à cette coalition qui  se formera, nous aurons quoi ? Toroth et la Yorasie Orientale qui se rendront dès que possible, l’Elysie qui sera en guerre civile, et nous. Même si nous faisions une alliance avec tous ceux susceptible de se battre contre cette décision de l’Empereur, nous ne tiendrons pas !

-Nous avons des dragons, fait remarquer Lyna.

-Ce sont des créatures redoutables, oui, mais nous n’en avons que dix sous notre contrôle.

-Et si nous faisons une alliance avec les Arcare, je propose. Ils nous doivent allégeance de toute façon  et ils ont des dragons eux aussi. Nous aurions tous les dragons sous notre contrôle et avec les armées de toute la Yalarie réunie, nous pourrions avoir nos chances.

À la seule évocation de ce nom, les yeux de mon père et de ma sœur s’écarquillent brusquement. L’inimitié entre nos deux maisons est si ancienne que personne ne se rappelle comment cela avait commencé, mais elle est encore très forte si bien qu’il est aujourd’hui inenvisageable de voir les Arcare et les Orius faire cause commune. Cinquante ans plus tôt, mon aïeule Draca Orius avait même utilisé la Guerre des Deux Rhohsie, qui opposait la Rhohsie du Nord à la Rhohsie du Sud, et dont les enjeux ne concernaient en rien notre famille, comme prétexte pour entrer en guerre contre les Arcare. 

-Que viens-tu de dire ? me demande sèchement mon père.

-Ce ne serait que temporaire, je me défends.

- Jamais, moi, Nyllid Orius, seigneur de Draggen et suzerain légitime de la Yalarie, ne négocierai avec Trares Arcare où quiconque de sa fichue lignée. Maintenant sors de cette pièce, fils indigne. 

-Père, dis-je en me levant, je suis heureux que vous me considériez comme votre fils. 

L'ironie semble l'énerver encore plus. 

- Et si jamais tu imagines qu’un Arcare pourra se rallier à ma cause parce que je suis son suzerain légitime, alors cela veut dire que ta débilité frôle l’aberration, aujoute-t-il. 

-Ce n'était pas déjà le cas ? dis-je avec un ton volontairement insolent.  

Je sors en claquant la porte et rejoins rapidement mes appartements, dans les hauteurs du palais. Ma chambre est relativement simple : un lit, un bureau, une armoire et une table de nuit sont les seuls meubles qu’on y trouve. Une petite salle de bain comprenant une douche et un lavabo y est accolé.

Avant de m’allonger sur le lit, j’attrape mon ordinateur et je me rappelle que Kyle avait tenté de me joindre. Je lance un appel vidéo en espérant que mon ami n’est pas occupé. La première tentative se solde par un échec. 

Je réessaie. 

Cette fois ça marche. L’image d’abord floue devient peu et peu nette.

Kyle a un don pour paraître élégant en toutes circonstances, avec ses cheveux blonds toujours impeccablement peignés et ses tenues dignes de celles de grands seigneurs.

-Pas trop tôt ! lance Kyle. Tu étais où ?

-Un « Comment ça va ? » n’aurait pas été de refus.

Kyle éclate de rire et met du temps à se ressaisir.

-J’étais sorti, dis-je. Pour une fois que je pouvais. Maintenant tu pourrais me dire ce qui t’a poussé à m’appeler.

-J’ai pas le droit d’appeler un vieil ami  maintenant, ça fait une semaine qu’on ne s’est pas parlé. Plus sérieusement je voulais te prévenir que je passerai sur Draggen dans trois jours. On pourrait se voir à ce moment.

-Mon père risque de ne pas apprécier mais je devrais pouvoir arranger ça, oui. Mais pourquoi ce petit voyage ?

-Je prépare une expédition dans le pôle Sud financé par mon père et j’ai besoin de relevés pétrographiques. Je devrais en trouver quelques-uns dans la banque de données continentales de Draggen. 

-Si tu veux, je peux aller les chercher pour toi, je propose. Si tu me donne les renseignements nécessaires. 

-Si ça ne te dérange pas, pourquoi pas ? Je t’enverrai les renseignements nécessaires et tu verras ce que tu peux faire. Au pire, j’irai moi-même. Je dois venir pour régler certaines choses avec l’équipe de l’expédition. Mais au lieu de parler de mon expédition, parlons de toi.

Je lui raconte les diverses disputes que j’ai eu avec mon père et les tensions qui augmentent entre nous. Je lui parle aussi de la visite de mon père à Yoras et de Lirys Sorenne, la fille d’Armyck Sorenne, avec qui je me suis lié d’amitié.

Kyle me parle de son dernier voyage, dans les Îles Sublimes, où s’étend la principauté de Beloyas dirigée par les Anges, des créatures aussi anciennes que fieres dont les ancêtres régnaient sur Erresson-Rak, bien avant l’aube des premiers royaumes humains. Les Anges sont charmants selon Kyle, mais aussi très étranges dans leurs coutumes. 

Après avoir parlé de tout et de rien, je m’oblige à laisser Kyle et aller me coucher. Le sommeil commence à s’emparer de moi quand j’entends frapper violemment à ma porte.


Dernière édition par deathstar7777 le Dim 13 Avr - 23:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Bane
Le Singe Volant
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Ven 7 Mar - 13:40

Bien. Lu.
C'est pas si mal.

Bien sur, y'a des fautes qui accrochent la lecture, mais ça se lit vite. 
La première personne est pas mal faite, mais il y a des choses à revoir. 
D'ailleurs, tu feras tout à la première personne ? Parce que alterner première et troisième ce serait pas super. 

Sur le fond, c'est intéressant. La deuxième partie est bien plus captivante et pis beh on attend de voir qui frappe Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathstar7777

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 21
Localisation : cherche donc

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Ven 7 Mar - 14:20

Première personne sauf prologue et épilogue
Sinon le problème que j'ai eu c'est de trouver l'équilibre pour avoir un style assez léger sans tomber dans l'extrême et je pense pas avoir réussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Revan Bane
Le Singe Volant
avatar

Messages : 157
Date d'inscription : 26/06/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Ven 7 Mar - 14:43

Tu sais que j'ai toujours eu du mal à cerner ton style alors faudra voir ça avec Minos ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5310
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   Sam 8 Mar - 9:20

Pas de problème, lecture et correction d'ici peu de jours^^

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Chroniques d'Eresson-Rak Tome 1 : Le Prix de la Liberté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» LES CHRONIQUES DE MACKAYLA LANE (Tome 2) FIEVRE ROUGE de Karen Marie Moning
» [Michelle Paver] Chroniques des Temps Obscurs, tome 1 : Frère de loup
» LES CHRONIQUES DE VLAD TOD (Tome 1) UN SECRET BIEN GARDE de Heather Brewer
» LES CHRONIQUES DU MAGICIEN NOIR (Tome 2) LA RENEGATE de Trudi Canavan
» [ Trudi Canavan ] Les chroniques du magicien noir, tome 2 : La Renégate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galéir :: Nos créations personnelles :: Ecriture-
Sauter vers: