Galéir


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kardanos et Nevella

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Minos
Lapinou Imperator


Messages : 5164
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Kardanos et Nevella   Lun 8 Juil - 10:23

Certains parmi vous se souviendront sûrement de Minos, mon premier écrit, roman inachevé commencé il y a quelques bonnes années maintenant.

Autour de cette première expérience, j'avais en outre posé un certain nombre de nouvelles s'attachant à des personnages gravitant autour de l'histoire. Je vous propose aujourd'hui le début de Kardanos & Nevella, une nouvelle narrant la rencontre des futurs parents de Minos, et dont mon premier jet, écrit à la main et à la machine à écrire, date des années 90.

Et là, j'ai écrit le mot qu'il ne fallait pas, à savoir "début", genre "combien de mois faudra-t-il pour qu'on ait la fin ?". Rassurez-vous, ce sera bouclé en deux ou trois jours, entre deux séances de jardinage !


Kardanos et Nevella


   En cette superbe matinée de printemps, tandis que les paysans du comté d’Ertos s’affairaient dans leurs champs depuis des heures, le fils et futur héritier de leur suzerain Vildetos, dont le nom était Kardanos, dormait du sommeil du juste. Seul, ce à quoi il était très attentif. Certes, il ne se privait pas d’enchaîner les libations tous les soirs et rentrait toujours une donzelle peu farouche accrochée à son bras, mais la règle du jeu était claire : elle ne devait plus être là à son réveil.
   Question de bienséance, surtout vis-à-vis de sa mère. Si celle-ci connaissait son manège depuis longtemps, elle prenait bien garde à jouer l’ignorante.
   Kardanos n’avait aucun mal à séduire les femmes, mais il ne se faisait guère d’illusion sur son succès. Ce n’étaient bien entendu ni son visage rondouillard ni sa légère surcharge pondérale qui en étaient à l’origine, mais son statut social. Pourtant, chacune de ses amantes d’un soir savait qu’elle n’obtiendrait rien d’autre de lui qu’un bon moment à batifoler gaiement.
   Il refusait d’entendre ce que son fidèle serviteur Parnos ne cessait de lui affirmer : à savoir que sa douceur, sa gentillesse et sa prévenance laissait toujours un bon souvenir. Mais Parnos et lui avaient grandi ensemble, comme des frères, aussi Kardanos estimait-il que son aîné de quelques années exagérait pour se faire bien voir de lui. Un jour, il avait même traité Parnos de flagorneur quand celui-ci avait affirmé que le fils du comte avait un charme certain.
   Comment développer de la confiance en soi quand on se trouvait gros et moche, que son père ne cessait de vous asséner reproche sur reproche, et que votre mère se désespérait de ne pas réussir à vous inculquer les rudiments des bonnes manières aristocratiques ? Très bonne question. Kardanos n’avait pas la moindre idée de la réponse, et il s’en moquait. Il se contentait de vivoter, entre deux assauts avec son jeune frère Kentos, Parnos et le maître d’armes de la résidence.
   Le fils du comte se devait d’être préparé à devenir un seigneur de guerre, ce qui lui convenait très bien : il adorait se battre l’arme à la main. À part ça, sa vie n’était désespérément vide.
   Kardanos ronflait allègrement quand des coups pressants retentirent contre le battant de la porte de sa chambre.
   – Monseigneur ! Monseigneur ! dit une voix que, dans un demi-sommeil, Kardanos identifia comme étant celle de Parnos.
   Les coups redoublèrent tandis que Kardanos se retournait sur sa paillasse.
   – Mons…
   – C’est bon, arrête ce boucan ! répondit Kardanos.
   Il connaissait l’opiniâtreté de Parnos. Celui-ci ne s’arrêterait pas tant que Kardanos ne lui aurait pas ouvert sa porte.
   Il se traîna jusqu’à l’entrée et ouvrit, l’air bougon, encore endormi et la tête lourde des excès de la veille.
   – Qu’est-ce qu’il y a, Parnos ?
   – Votre père et dame votre mère requièrent votre présence dans la grande salle sur-le-champ.
   – Allons bon, laisse-moi une minute pour me rendre présentable.
   – Vous aurez besoin de cela, monseigneur, fit Parnos en désignant la bassine d’eau fraîche qu’il tenait à la main.
   Kardanos grogna son assentiment. Tandis qu’il se livrait à quelques ablutions, Parnos attrapa une tunique dans une armoire et, avisant l’état déplorable des bottes de son maître, cracha dessus avant de les frotter contre sur sa propre tunique douteuse.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Den
Bouffon du Roi


Messages : 3970
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Lun 8 Juil - 15:49

Ah! Justement, je pensais à Minos (le roman, j'entends!) et voilà que tu nous proposes un début d'histoire sur ses parents. Classe!

Allez! Je me lance dans la lecture:

*quelques minutes plus tard*

Et bien c'est un bien joli début. 

J'ai hâte d'en savoir plus, en tout cas. Il me plait déjà, ce Kardanos (mais où as-tu été trouvé un nom aussi pourri?Twisted Evil ). Difficile d'en dire plus. On retrouve ton style reconnaissable entre mille. Ca sent bon l'aventure Minosienne. J'en redemande!

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator


Messages : 5164
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Lun 8 Juil - 18:36

Pour ce qui est du nom pourri, j'avoue que ça remonte tellement que je ne m'en souviens plus. Je sais que "Minos de Kardanos" était mon nom de perso SW dans le JDR dans les années 90 mais à part ça...

La scène suivante est en cours d'écriture, je la poste d'ici deux-trois heures. Very Happy 

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Lapinou Imperator


Messages : 5164
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Lun 8 Juil - 19:39

Voici la suite, avec un peu d'avance sur mes prévisions. Et oui, tout arrive !


Quelques minutes plus tard, Kardanos entrait dans la grande salle de la résidence. Il ne prêta aucune attention aux tapisseries sur les murs, retraçant les exploits de ses ancêtres, ni au sol recouvert de tapis aigers, ni aux meubles massifs en chêne, et encore moins aux plantes exotiques exposées dans des niches entre les tapisseries, collection entamée par sa défunte arrière-grand-mère. Il n’y prêta aucune attention car dès qu’il eut franchi le porche ouvrant sur la pièce, il avait compris qu’il allait avoir des problèmes. Il lui avait suffi de poser les yeux sur les trois membres de sa famille rassemblés là pour le comprendre.
Le comte Vildetos, son père, avait son visage fermé des mauvais jours. Dame Velinia, sa mère, semblait contrariée. Quant à son jeune frère Kentos, la moue goguenarde qu’il ne prenait même pas la peine de masquer n’augurait rien de bon.
Il les salua de la tête et s’assit en face d’eux, avec le sentiment de faire face à un tribunal. Restait à savoir pour quel crime il allait être condamné, et quelle serait la sentence.
Ce fut son père qui ouvrit les hostilités.
– Kardanos… deux émissaires sont arrivés tôt ce matin avec des nouvelles importantes. L’un d’eux, au service du comte Belatar, venait nous informer que la fille de son maître est en âge d’être mariée.
– Belatar ? Je n’en ai jamais entendu parler.
– Tu le saurais si tu te consacrais un peu plus à tes études géopolitiques, répondit Vildetos d’un ton sec. Son comté se trouve au sud du royaume, non loin de la capitale. Nous ne nous fréquentons guère mais avons eu l’occasion de combattre côte à côte en notre jeune temps. Il m’avait laissé un bon souvenir.
– Je ne vois pas le rapport avec moi, père. Et puis quelle idée d’envoyer un messager si loin au nord, au bord des Marches du royaume.
– Le comte Belatar est désireux d’apporter du sang neuf à sa lignée, justement. Il estime qu’il cousine déjà beaucoup trop avec les autres comtes du sud et n’a aucune envie de voir sa Maison devenir une lignée d’imbéciles consanguins. Ce en quoi il a raison, le cas s’est déjà vu.
– Mouais… Il n’avait qu’à trouver un riche paysan du sud pour sa fille. Ça aurait fait du sang neuf, et sans que j’y sois mêlé.
– Ce serait déroger à son rang ! Et il suffit, Kardanos, cesse de faire l’enfant ! Tu as vingt-cinq ans et tu es l’héritier du titre comtal : il est grand temps que tu te maries et que tu perpétues notre clan ! Tu as déjà repoussé quatre prétendantes sous des prétextes fallacieux, un de plus et tu n’auras plus aucune occasion. Hors de question que ça se produise ! Tes responsabilités envers les tiens passent avant tes désirs. J’ai dit !
Kardanos retint une grimace. Ce n’était jamais bon quand un « J’ai dit ! » sortait de la bouche de son père. Aussi loin qu’il s’en souvienne, Kardanos savait que cette expression indiquait la fin de la conversation. Pourtant, il tenta de résister.
– Je n’ai… rien contre le fait de me marier, mais… comment dire… je ne me sens pas prêt, en fait.
– Mon fils, puis-je te poser une question délicate ? intervint Velinia.
– Bien sûr, mère.
– Je me demande depuis longtemps à quoi est due cette réticence de ta part au mariage. Se pourrait-il que tu préfères les garçons ? demanda-t-elle anxieusement.
Vildetos renifla avec mépris et Kentos ricana ouvertement. Kardanos s’empourpra, vexé que sa virilité soit remise en cause.
– Bien sûr que non, mère ! C’est simplement que se marier est… aliénant, en quelque sorte. Plus je retarderai ce mariage, plus je pourrais profiter de ma liberté.
– Tu peux lui dire adieu, fils, ajouta Vildetos. Dis à Parnos de préparer les chevaux. Il part avec toi. Je te confierai une bourse pour que tu puisses te loger et acheter les cadeaux rituels pour Belatar, sa dame et leur fille.
Kardanos sentit le nœud coulant de la corde du pendu se resserrer autour de son cou.
– Et pourquoi est-ce que ce ne serait pas Kentos qui irait ? tenta-t-il en dernier recours, bien que conscient du peu de chances de réussite de sa manœuvre.
– Impossible, répondit Vildetos. Je t’ai dit que nous avons reçu la visite de deux messagers ce matin. Le deuxième venait de la capitale du royaume, Balekana. La candidature de ton frère pour intégrer le corps des Enkars a été retenue.
Kentos ne riait plus, désormais. La couronne lui faisait un grand honneur, et il allait lui falloir en être digne. Kardanos, lui, observa son frère comme s’il le voyait pour la première fois. Les Enkars, autrement dit la garde royale, était réputée bien au-delà des frontières du royaume pour l’excellence guerrière de ses membres. D’ailleurs, ce corps de l’armée ne se composait pas que de Luliens. Il fallait du talent, plus que d’être né au pays, pour y entrer.
– Comme tu le sais, mon frère, dit Kentos, il est rare que les Enkars se marient. Le métier est considéré comme étant trop dangereux, et ce genre d’attache n’y est pas encouragé.
– Oui, mais il y a des exceptions, insista Kardanos.
– En l’occurrence, il n’y en aura pas. Je serais bien égoïste si je prenais femme et fondais une famille, alors que mon devoir peut m’amener n’importe où n’importe quand, pour une durée indéterminée. Si tant est que j’en revienne. À quoi bon fonder une famille si on ne peut la voir ?
Kardanos allait répondre quand son père le devança, des éclairs dans les yeux.
– Ce sera tout, Kardanos, dit-il d’un ton cassant. Tu peux disposer.
– Oui, père, fit-il en se levant.
Il fit deux pas versa la sortie, avant de se retourner.
– Au fait, quelqu’un sait-il à quoi cette fille ressemble ? Et quel est son nom ? Son âge ?
– Elle se nomme Nevella et elle a dix-sept ans, dit Velinia. On dit qu’elle est splendide.
– Ah ? Bon, c’est déjà ça.
– Une dernière chose, pendant que j’y pense, fils.
– Oui, père ?
– Il arrive que certains comtes rassemblent plusieurs prétendants qu’ils jugent honorables, afin de laisser le choix à la future épouse de l’homme avec qui elle partagera sa vie. Que tu sois le seul ou que vous soyez plusieurs, j’exige que tu tiennes ton rang et que tu mènes une cour honorable. Si tu t’avises de ridiculiser notre clan, compte sur moi pour te le faire payer cher… très cher.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy


Messages : 2889
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Lun 8 Juil - 21:53

Eh bien moi je verrais ça entre 2 séances de montage vidéo ^^

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
aj crime
Croquemitaine


Messages : 2360
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 43
Localisation : Brandérion, juste à côté de Minos

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Mar 9 Juil - 0:34

Je finis les bétalectures que j'ai sur le feu.... et après je copie ce que tu auras bien voulu mettre à disposition d'ici là....

Heuuuuu, ôte-moi d'un doute, la veine n'est pas humoristique au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator


Messages : 5164
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Mar 9 Juil - 0:44

C'est un texte sérieux, mais avec un peu d'humour quand même par moments. Wink 

Et en voici d'ailleurs la suite !


Nevella, furibonde, marchait tête baissée dans les jardins de la résidence comptale de son père.
Qu’ils soient tous maudits ! Tous des imbéciles ! Azigarn, un imbécile à la tête creuse ! Kelimi, un imbécile de courtisan ! Mon père, un imbécile d’entremetteur incompétent !
Après un déjeuner plantureux avec ses parents et ses deux prétendants, Nevella avait accordé une promenade dans les jardins à ses prétendants. Ou plutôt son père, le comte Belatar, l’avait suggéré… à voix haute et en leur présence, la condamnant ainsi à se rendre à ses désirs. Elle n’avait pas tardé à le regretter amèrement, tellement les deux jeunes hommes lui semblaient fats et inintéressants au possible.
Azigarn ne connaissait qu’un sujet de conversation : lui-même et ses innombrables qualités. À l’entendre, il avait quasiment décimé des armées entières à lui tout seul, tout le monde l’aimait et le tenait en très haute estime, et il avait sculpté patiemment, jour après jour, son corps aujourd’hui d’athlète. Tout juste s’il n’avait pas vanté sa virilité… Tant qu’à avoir une estime de soi démesurée, il avait même ajouté connaître dix-sept langues différentes et avoir lu tous les classiques de l’antiquité pré-royaumes. Nevella savait que ce trésor d’antan se composait de dizaines de milliers de parchemins et même, plus rares, de véritables livres. Azigarn était prêt à raconter n’importe quoi pour qu’on le regarde et qu’on l’admire.
Au fur et à mesure qu’il parlait, Nevella avait senti la moutarde lui monter au nez, tellement les mensonges de son prétendant étaient flagrants. Et cet imbécile les ânonnait tranquillement, trop occupé à s’écouter parler pour se rendre compte à quel point il était ridicule.
Quant à l’autre, Kelimi, il ne valait guère mieux, dans un tout autre style… Déjà, on percevait sa présence bien avant de le voir, la faute au parfum puissant qui l’accompagnait en toute circonstance. À croire qu’il y avait baigné ses vêtements pendant des semaines. L’odeur en soi n’était pas désagréable mais une telle concentration était écœurante. Nevella avait la nette impression d’avoir perdu son odorat dans l’histoire… Lui n’avait de cesse d’insister sur l’importance de sa Maison, qui fournissait quasiment en permanence d’excellents bretteurs pour gonfler les rangs des Enkars. Il s’avéra vite qu’il avait une passion : la cour royale. Son étiquette, ses ragots, ses luttes de pouvoir… Cet homme était intarissable sur tous ces sujets, ainsi que sur les nombreuses personnalités en vue qu’il y avait côtoyées.
Nevella avait vite fini par le prendre en grippe à son tour. Qu’était-il donc venu faire ici, avec ses mains soigneusement manucurées et ses manières doucereuses, affectées ? Comment pouvait-il espérer une seconde intéresser une fille comme Nevella, élevée au grand air dans un comté rural ?
Si elle ne s’était pas encore décidée sur le pire choix possible, deux choses étaient certaines : un, il n’y aurait pas de mariage. Pas avec un de ces deux-là, en tout cas. Deux, les entendre pérorer quand ils étaient ensemble multipliait par dix l’impression négative qu’ils dégageaient. Au moins.
Nevella avait fini par hausser le ton pour les faire taire, prétextant un début de migraine – qui n’était d’ailleurs pas loin de poindre – pour regagner la résidence de son père… seule.
Toute à ses ruminations, elle ne remarqua même pas les deux cavaliers qui avançaient vers elle, au pas. Ce fut le hennissement d’un des chevaux qui lui lever la tête.

Ne les ayant jamais vus auparavant, elle se demanda qui ils étaient et ce qu’ils faisaient là. Le premier, mieux habillé, avec une tunique légère de bonne facture et quelques bijoux, n’était pas particulièrement beau ni gracieux, avec son léger embonpoint et sa bouille ronde encadrée de longs cheveux châtains qui descendaient jusqu’aux épaules. Par contre, ses yeux perçants respiraient l’intelligence. L’autre était bien plus séduisant et plus élancé, cheveux châtains lui aussi. Ses vêtements plus grossiers le classaient dans une catégorie sociale moindre, peut-être un serviteur. Nevella s’empourpra en voyant que ce rustre la déshabillait du regard. Le regard incisif qu’elle lui lança ne le troubla pas le moins du monde, et il se tourna vers son compagnon :
– C’est le moment de savoir qui de nous deux a raison.
– Tu as raison, Parnos. Veuillez m’excuser, damoiselle, mais sommes-nous bien dans la direction qui mène à la résidence du comte Altabar ?
– C’est Belatar, jeune maître, corrigea Parnos.
– Euh, oui, pardon. Belatar, donc.
– Non, vous avez été trop loin, répondit Nevella. Il faut retourner sur vos pas et prendre la prochaine à gauche. Une route qui descend en pente douce jusqu’à la résidence.
– Par les enfers, tu avais raison, Parnos !
– Quand donc admettrez-vous que vous ne savez pas vous orienter ? ironisa Parnos.
– Un jour je te rabattrais ton caquet, tu verras !
– Probablement, mais pas aujourd’hui, monseigneur.
Il ajouta, après avoir jeté un coup d’œil à une Nevella interdite :
– Euh… Les présentations, jeune maître…
– Hein ? Ah oui, pardon ! Excusez-moi, damoiselle ! Je suis Kardanos Vildetos Ertos, fils et héritier du comte Ertos. Et voici mon serviteur, Parnos.
– Nevella Belatar Garivalar. Puis-je savoir ce qui vous amène dans la maison de mon père ? demanda Nevella en s’attendant au pire.
Kardanos, très gêné d’avoir compris à qui il avait affaire, balbutia :
– Et bien… Nous… Je… suis là à la demande de votre père. Euh… à votre sujet, en fait…
Précisément ce que Nevella avait redouté d’entendre. Elle explosa :
– Non, mais ce n’est pas possible, ça ! Mon père n’a tout de même pas rameuté tous les imbéciles de ce pays pour me faire la cour, tout de même ! Ça commence à bien faire, cette histoire ! Jamais je n’aurais dû accéder à sa demande de recevoir des prétendants ! Il va m’entendre !
Tandis que Parnos retenait difficilement un sourire amusé, Kardanos descendit de cheval, l’air ravi, et dit :
– Vous ne voulez pas vous marier ?
– De moins en moins, quand je vois les garçons qui me sont présentés.
– Voilà qui est formidable ! s’exclama Kardanos en prenant les mains de Nevella dans les siennes. Je n’en ai aucune envie non plus, je ne suis venu que sur l’insistance de mon père ! Dans ce cas, il ne me reste plus qu’à présenter mes hommages à vos parents et à rentrer chez moi ! Ce fut un plaisir, damoiselle !
Il lui lâcha les mains, remonta sur son cheval et lui fit faire demi-tour, tout en sifflotant gaiement.
– Avant que vous ne me posiez la question, oui, il est toujours comme cela. Tout en spontanéité, dit Parnos à Nevella, avant de la saluer et de rejoindre son compagnon avant qu’il ne se perde à nouveau.
Nevella Belatar Garivalar hésitait entre deux sentiments : le soulagement de voir ce nouvel importun repartir déjà, et la vexation de constater qu’il ne l’avait même pas regardée, comme si elle n’était pas digne de son intérêt.
Elle reprit la route à son tour : si ce Bartanos où elle ne savait quoi pensait s’en tirer à si bon compte, il risquait de vite déchanter en présence de Belatar. Jamais son père ne permettrait qu’elle soit traitée d’une manière aussi négligeable…

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy


Messages : 2889
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Mar 9 Juil - 13:57

Ayé lu ! (oui les jeux vidéos ça sert ^^). Alors commençons le carnage :)

Citation :

le fils et futur héritier de leur suzerain Vildetos

En général on est futur comte ou héritier, mais futur héritier, ça double un peu le truc... pas comme s'il était vraiment un enfant, et en + tu dis héritier par la suite donc il a déjà été nommé officiellement héritier.

Citation :

Seul, ce à quoi il était très attentif. Certes, il ne se privait pas d’enchaîner les libations tous les soirs et rentrait toujours une donzelle peu farouche accrochée à son bras, mais la règle du jeu était claire : elle ne devait plus être là à son réveil.

Qu'elle ne soit plus là à son réveil n'empêche pas de dormir à 2. Elle pourrait se lever aux premières lueurs de l'aube. Enfin c'est mal formulé je trouve.

Citation :

Question de bienséance, surtout vis-à-vis de sa mère. Si celle-ci connaissait son manège depuis longtemps, elle prenait bien garde à jouer l’ignorante.

Tu n'as pas vraiment expliqué les règles morales en vigueur. Du coup, en quoi c'est mal qu'il couche à droite à gauche avec les servantes ? Tant qu'il ne fait pas de scandale avec les nobles... et la mère devrait plutôt être contente de voir qu'il est attiré par les filles d'ailleurs (si elle est au courant, pourquoi sa question plus tard d'ailleurs ?^^)

Citation :

Pourtant, chacune de ses amantes d’un soir savait qu’elle n’obtiendrait rien d’autre de lui qu’un bon moment à batifoler gaiement.
   Il refusait d’entendre ce que son fidèle serviteur Parnos ne cessait de lui affirmer : à savoir que sa douceur, sa gentillesse et sa prévenance laissait toujours un bon souvenir.
On dirait que tu balances entre dire que c'est mal et qu'il est gentil. Le "pourtant" est peut-être inutile en fait. Quid des commérages sur lui de la part des femmes alors, s'il est si gentil et attentif ?

Citation :

Mais Parnos et lui avaient grandi ensemble, comme des frères, aussi Kardanos estimait-il que son aîné de quelques années exagérait pour se faire bien voir de lui. Un jour, il avait même traité Parnos de flagorneur quand celui-ci avait affirmé que le fils du comte avait un charme certain.

Comme des frères mais en étant que seigneur et serviteur. Peut-être détailler davantage la place exacte de Parnos : fils bâtard du comte actuel ? fils d'un haut serviteur ?

Citation :

Comment développer de la confiance en soi quand on se trouvait gros et moche, que son père ne cessait de vous asséner reproche sur reproche, et que votre mère se désespérait de ne pas réussir à vous inculquer les rudiments des bonnes manières aristocratiques ? Très bonne question. Kardanos n’avait pas la moindre idée de la réponse, et il s’en moquait.
Tu commences par dire qu'il souffre d'un manque de confiance en lui, qu'il aimerait avoir confiance en lui, et tu termines en disant qu'il s'en moque ? Heu...


Citation :

Le fils du comte se devait d’être préparé à devenir un seigneur de guerre, ce qui lui convenait très bien : il adorait se battre l’arme à la main. À part ça, sa vie n’était désespérément vide.
Un futur homme de guerre qui passe son temps à s'entrainer... et qui a de l’embonpoint ? :)

Citation :

– Votre père et dame votre mère requièrent votre présence dans la grande salle sur-le-champ.
La mère a droit à un titre et pas le père ? pas de seigneur votre père ou autre ? ^^

Citation :

avisant l’état déplorable des bottes de son maître, cracha dessus avant de les frotter contre sur sa propre tunique douteuse.

Ce qui ne lui vaudra aucune remontrance lors de son arrivée devant ses parents... dommage, et donc inutile, quelque part.

Citation :

L’un d’eux, au service du comte Belatar, venait nous informer que la fille de son maître est en âge d’être mariée.

de son seigneur ne serait-il pas mieux que maitre ?

Citation :

– Je ne vois pas le rapport avec moi, père. Et puis quelle idée d’envoyer un messager si loin au nord, au bord des Marches du royaume.
Ca manque de plongée au coeur des pensées du fils. Il est pas débile, c'est un jeune garçon, on lui parle de fille à marier... il peut jouer l'innocent ou feindre qu'il comprend pas, mais il comprend ^^

Citation :

– Mouais… Il n’avait qu’à trouver un riche paysan du sud pour sa fille. Ça aurait fait du sang neuf, et sans que j’y sois mêlé.
– Ce serait déroger à son rang ! Et il suffit, Kardanos, cesse de faire l’enfant !
Idem ici, son père devrait être indigné d'une telle suggestion (s'il est très à cheval là-dessus). Quant à faire l'enfant, bon, il aurait 16 ans oki, mais il en a 25 quand même ! c'est un vieux célibataire :)

Citation :

Tu as vingt-cinq ans et tu es l’héritier du titre comtal : il est grand temps que tu te maries et que tu perpétues notre clan ! Tu as déjà repoussé quatre prétendantes sous des prétextes fallacieux, un de plus et tu n’auras plus aucune occasion. Hors de question que ça se produise ! Tes responsabilités envers les tiens passent avant tes désirs. J’ai dit !

Donc il a déjà repoussé 4 prétendantes. Peut-être détailler pourquoi les parents ont accepté ses excuses bidons les 1res fois. Et pourquoi il n'aura plus d'occasion (genre toutes les filles alentour sont casées, tout ça). Insister sur le devoir via des "cette fois / maintenant", ou "on a supporté tes caprices quelques années, maintenant ça suffit", ce genre de truc quoi.

Citation :

– Je n’ai… rien contre le fait de me marier, mais… comment dire… je ne me sens pas prêt, en fait.
– Mon fils, puis-je te poser une question délicate ? intervint Velinia.
– Bien sûr, mère.
– Je me demande depuis longtemps à quoi est due cette réticence de ta part au mariage. Se pourrait-il que tu préfères les garçons ? demanda-t-elle anxieusement.
On s'en fout qu'il ne soit pas prêt :p Accentuer le fait qu'il tente de se dérober via des petits com dans ses pensées ou autre.
Anxieusement, je trouve pas que ça soit le bon mot, mais que ça perturbe la mère, oui. Elle pourrait au contraire lui renvoyer dans la tronche qu'elle sait bien qu'il ne préfère pas les garçons et donc qu'il n'a pas d'excuses.

Citation :

C’est simplement que se marier est… aliénant, en quelque sorte. Plus je retarderai ce mariage, plus je pourrais profiter de ma liberté.

C'est un homme. Il sera toujours libre. Etre marié ne l'empêchera pas de courir les servantes ^^ Ou alors faut que tu détailles ce qu'il perd exactement.

Citation :

Kardanos sentit le nœud coulant de la corde du pendu se resserrer autour de son cou.
noeud coulant de la corde du pendu, c'est un peu lourd ^^ je pense que tu peux virer quelques mots ^^

Citation :

La candidature de ton frère pour intégrer le corps des Enkars a été retenue.
Kentos ne riait plus, désormais. La couronne lui faisait un grand honneur, et il allait lui falloir en être digne.

En être digne ok, mais si sa candidature a été retenue c'est qu'il est déjà pas mal dans le coup, vu qu'ils recrutent sur dossier comme tu dis plus tard. Je pense que tu pourrais reformuler l'idée mieux ^^

Citation :

Nevella, furibonde, marchait tête baissée dans les jardins de la résidence comptale de son père.

Oh :srt:la perle ^^ pourquoi pas comptable aussi ? ^^

Citation :

Après un déjeuner plantureux avec ses parents et ses deux prétendants, Nevella avait accordé une promenade dans les jardins à ses prétendants.

Double "prétendants"

Citation :

Ou plutôt son père, le comte Belatar, l’avait suggéré… à voix haute et en leur présence, la condamnant ainsi à se rendre à ses désirs.
le "ses" peut faire penser qu'il s'agit des désirs de la gamine Wink

Citation :

À l’entendre, il avait quasiment décimé des armées entières à lui tout seul,

Pourquoi "quasiment" ? ^^ Au point où il en est...


Citation :

Au fur et à mesure qu’il parlait, Nevella avait senti la moutarde lui monter au nez, tellement les mensonges de son prétendant étaient flagrants. Et cet imbécile les ânonnait tranquillement, trop occupé à s’écouter parler pour se rendre compte à quel point il était ridicule.
Pourquoi elle ne le mouche pas ? Elle ne peut pas le prendre à son propre jeu ? SOn père lui a demandée d'être polie parce que sinon sa langue acérée fait fuir tous les candidats potentiels ? ^^

Citation :

Comment pouvait-il espérer une seconde intéresser une fille comme Nevella, élevée au grand air dans un comté rural ?
D'ailleurs tu devrais nous détailler un peu avant comment est Nevella, son âge, ses envies de chevauchées infernales et pas de broderies, comment être chaperonnée la saoule...^^
(d'ailleurs, la promenade seule avec 2 gars, c'est... inconvenant :p)

Citation :

Nevella avait fini par hausser le ton pour les faire taire, prétextant un début de migraine – qui n’était d’ailleurs pas loin de poindre – pour regagner la résidence de son père… seule.
Un bon petit malaise des familles c'est bien aussi, par contre hausser le ton + migraine / malaise, ça le fait pas, ça se contredit (une fille bien élevée ne hurle pas, en plus ^^)

Citation :

Toute à ses ruminations, elle ne remarqua même pas les deux cavaliers qui avançaient vers elle, au pas. Ce fut le hennissement d’un des chevaux qui lui lever la tête.
Tu as dit au tout début qu'elle est dans les jardins de la résidence. Soit le domaine est méga vaste et tu ne précises pas la différence domaine / résidence, soit les 2 cavaliers sont un peu déjà arrivés.

Citation :

Ne les ayant jamais vus auparavant, elle se demanda qui ils étaient et ce qu’ils faisaient là.

Certes, elle pourrait aussi prendre peur d'un enlèvement, ah mais non, elle est dans ses jardins ^^


Citation :

Nevella s’empourpra en voyant que ce rustre la déshabillait du regard. Le regard incisif qu’elle lui lança ne le troubla pas le moins du monde, et il se tourna vers son compagnon :

Il manque une petite pensée genre "quel culot ce serviteur", et elle devrait être déçue / qqch que le regard incisif lui suffise pas (ceci dit, c'est pas un regard méchant en soi l'incisif, on pourrait presque quoi qu'elle le dévisage à son tour ^^), ou que l'autre gars ne sait pas tenir ses gens, et pour une fille "de la campagne", elle ne devrait pas en être choquée par contre.

Citation :

– C’est le moment de savoir qui de nous deux a raison.
– Tu as raison, Parnos.

Pas de "jeune maitre" alors qu'ils sont en présence d'un tiers, a fortiori d'une jeune fille de bonne famille ? (sauf mention contraire, ça doit être visible).

Citation :

– Un jour je te rabattrais ton caquet, tu verras !
– Probablement, mais pas aujourd’hui, monseigneur.
Il ajouta, après avoir jeté un coup d’œil à une Nevella interdite :
– Euh… Les présentations, jeune maître…
+ fort qu'interdite : ils la snobent ^^

Citation :

Précisément ce que Nevella avait redouté d’entendre. Elle explosa :
– Non, mais ce n’est pas possible, ça ! Mon père n’a tout de même pas rameuté tous les imbéciles de ce pays pour me faire la cour, tout de même ! Ça commence à bien faire, cette histoire ! Jamais je n’aurais dû accéder à sa demande de recevoir des prétendants ! Il va m’entendre !

Un peu trop gamine à mon goût. Ca sous-entend aussi qu'elle sait mener son père par le bout du nez si besoin. Elle les traite d'imbéciles au passage, mais ils n'ont pas l'air d'en prendre ombrage ^^

Citation :

Kardanos descendit de cheval, l’air ravi, et dit :
– Vous ne voulez pas vous marier ?
– De moins en moins, quand je vois les garçons qui me sont présentés.
– Voilà qui est formidable ! s’exclama Kardanos en prenant les mains de Nevella dans les siennes.

Qu'ils copinent sur le fait qu'ils ne veulent pas se marier, bien, mais au moins Parnos devrait chambrer sur le fait qu'après imbécile, vu leur tronche elle ne veut pas d'eux non plus ^^

Citation :

Nevella Belatar Garivalar hésitait entre deux sentiments : le soulagement de voir ce nouvel importun repartir déjà, et la vexation de constater qu’il ne l’avait même pas regardée, comme si elle n’était pas digne de son intérêt.
Elle reprit la route à son tour : si ce Bartanos où elle ne savait quoi pensait s’en tirer à si bon compte, il risquait de vite déchanter en présence de Belatar. Jamais son père ne permettrait qu’elle soit traitée d’une manière aussi négligeable…
Il ne repart pas déjà, il va faire 3 km pour trouver la bonne maison (alors qu'il est dans les jardins ^^) ^^
Après, bel exemple de versatilité féminine ^^ Je la vois bien revenir vers son père "je ne veux plus voir de prétendants, par contre latte sa tronche à l'autre, il m'a même pas regardée " ^^

Valà, c'est tout pour moi, et sinon, c'est quand même mignon et ça promet ^^

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Den
Bouffon du Roi


Messages : 3970
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Mar 9 Juil - 14:25

Minos a écrit:
Pour ce qui est du nom pourri, j'avoue que ça remonte tellement que je ne m'en souviens plus. Je sais que "Minos de Kardanos" était mon nom de perso SW dans le JDR dans les années 90 mais à part ça...

La scène suivante est en cours d'écriture, je la poste d'ici deux-trois heures. Very Happy 
T'as fait un jdr Star Wars? Il était comment ton Minos de Kardanos? C'était un Jedi? Un contrebandier? autre chose?


Sinon, j'ai lu les deux nouvelles parties et je dois dire qu'elle me plait bien, cette histoire.

Un peu d'humour ne faisant pas de mal, c'est avec plaisir que j'ai retrouvé l'humour que tu affectionnes tant. 

Niveau style, c'est toujours aussi cool. Comme je te l'ai déjà dit, on te reconnait à travers tes écris. Mais ce qu'il y a de  bien, c'est que tes récits se suivent mais les histoires ne se ressemblent pas. A chaque fois, tu nous proposes quelque chose que tu n'avais pas tenté avant. 

En résumé, ce fut un agréable moment de lecture!Very Happy

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator


Messages : 5164
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Mar 9 Juil - 14:30

Notsil :

Et bien tu ne fais pas semblant quand tu t'y mets !

Chouette critique comme je les aime. Plein de détails bancals, effectivement. Et toujours ce problème récurrent chez moi d'essayer de faire passer des idées en me contentant de les suggérer, sauf que je n'arrive pas équilibrer le tout.

Y'aura du taf pour la version 2 !

Den a écrit:
T'as fait un jdr Star Wars? Il était comment ton Minos de Kardanos? C'était un Jedi? Un contrebandier? autre chose?
Bien entendu, c'était un apprenti Jedi, entre les épisodes 4 et 5. L'UE balbutiait, à l'époque, donc on n'a pas eu le temps de profiter de la grande vague qui a ensuite suivi, avec Thrawn, les Tales et tous les autres.

Et ravi que l'histoire te plaise !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Den
Bouffon du Roi


Messages : 3970
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Mar 9 Juil - 14:34

Minos a écrit:
Bien entendu, c'était un apprenti Jedi, entre les épisodes 4 et 5. L'UE balbutiait, à l'époque, donc on n'a pas eu le temps de profiter de la grande vague qui a ensuite suivi, avec Thrawn, les Tales et tous les autres.
Ah oui, c'était le bon temps. Tout pouvait être fait à cette époque. Maintenant, j'ai l'impression que pour faire du SW original, il faut se lever tôt. ^^

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aj crime
Croquemitaine


Messages : 2360
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 43
Localisation : Brandérion, juste à côté de Minos

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Mar 9 Juil - 18:29

Au vu du travail de Notsil, je crois que je vais attendre la version 2 pour ne pas faire de redite.... on se recontacte sur ce texte minos, n'oublie pas de me rappeler lorsque tu auras fait les ajustements nécessaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator


Messages : 5164
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Lun 15 Juil - 23:29

Voici la scène suivante. Faisons un peu plus connaissance avec Nevella...


Laralia, gouvernante de la Maison de Belatar, attendait Nevella sur le pas de la porte de la résidence. L’air sévère, les bras croisés, elle toisa froidement la jeune fille.
– Jeune maîtresse, vous êtes en retard. Le banquet donné en votre honneur est sur le point de commencer.
Nevella ne se laissa pas décontenancer. Elle savait depuis longtemps que derrière son air revêche, la vieille femme cachait un cœur d’or.
– Vivement que cette mascarade prenne fin, rétorqua-t-elle. Ces prétendants sont des fats et rivalisent de flagornerie. Tout cela est bien hypocrite.
– Vous pouvez au contraire vous estimer heureuse, jeune maîtresse. Dans bien des régions de Lul, les mariages aristocratiques sont décidés dès la naissance des futurs époux. Vos parents vous donnent l’immense privilège de pouvoir faire votre choix.
– Certes, mais il y a de quoi hésiter. J’ai l’impression qu’entre Azigarn et Kelimi, je suis devant l’alternative de la peste ou du choléra.
– Vous en oubliez un troisième, qui vient d’arriver, dit Laralia.
– J’ai rencontré ce… Tarbanos ?
– Kardanos.
– Nous n’avons discuté que brièvement. Il n’est venu que sous la contrainte de sa Maison et m’a dit qu’il allait présenter ses respects à mon père avant de rentrer aussitôt chez lui.
– On ne fait pas toujours ce qu’on veut dans la vie, répondit Laralia, un sourire au coin de la bouche. Votre père le comte n’a pas vraiment apprécié la désinvolture de ce jeune rustre, c’est le moins qu’on puisse dire.
– À quel point ?
– Les murs de la résidence ont tremblé.
– J’imagine, oui, s’amusa Nevella. Et j’aurais dû le savoir connaissant mon père. Ce Pardanos…
– … Kardanos, corrigea Laralia.
– … n’a pas dû se rendre compte de l’erreur mortelle qu’il avait commise : s’il y a un comte de Lul qui est à cheval sur l’honneur et le respect, c’est bien mon père !

Elles gagnèrent les appartements de Nevella afin que celle-ci puisse se rafraîchir et changer de tenue. Elle grimaça à la vue de la robe somptueuse recouvrant son mannequin buste.
– Ça, c’est un cadeau de messire Kelimi, précisa Laralia
– Trop tape-à-l’œil à mon goût.
– C’est pourtant la dernière mode à la cour du roi Tarlammé.
– Je n’ai pas l’intention de jamais mettre les pieds dans un tel nid de guêpes.
– Madame votre mère a été catégorique : vous la porterez au dîner.
Nevella soupira.
– Ainsi que les bijoux offerts par messire Azigarn, ajouta-t-elle en ouvrant un écrin posé sur la table.
– Ils sont dignes d’une reine, reconnut Nevella face aux bijoux d’or, d’argent et de pierres précieuses qui brillaient de mille feux. Azigarn comme Kelimi ont l’air prêts à bien des sacrifices pour épouser la fille d’un des plus riches comtes du royaume.
– Vous êtes trop jeune pour être aussi cynique, jeune maîtresse.
– C’est du réalisme, nuance. Et Taparlos, qu’est-ce qu’il a amené ?
– Ah, il vous intéresse, maintenant ?
– Pas le moins du monde. Mais tant qu’à boire le calice, autant le boire jusqu’à la lie.
– Il a apporté…ceci, répondit Laralia en présentant un coffret effilé.
Nevella fut très étonnée d’en découvrir le contenu : une dague au manche d’ivoire cousu de fils d’or et ornée à son extrémité d’une pierre précieuse bleu ciel. Le fourreau qui allait avec, en argent, était serti de minuscules saphirs.
– C’est bien ce que je vois ? demanda-t-elle.
– Oui, jeune maîtresse, dit Laralia, reniflant de mépris. Ce rustre vous a offert une arme. S’il offre de tels cadeaux à toutes les femmes qu’il courtise, je ne m’étonne plus guère qu’il soit encore célibataire à son âge.
– Au moins, c’est original. À moins que…
– À moins que quoi, jeune maîtresse ?
– À moins qu’il sache que je manie les armes.
– Impossible ! Très peu de gens sont au courant, et il ne serait pas convenable qu’une telle nouvelle s’ébruite ! Je vous ai dit mille fois que ce passe-temps n’est pas digne de l’héritière d’un comté.
– Désolé, mais je le préfère de loin à la couture ou à la broderie.
– Vous brodez divinement bien, pourtant !
– Ce n’est pas le problème. C’est d’un ennui mortel… Tu sais ce qui m’amuserait, Laralia ?
– J’ose à peine le demander, jeune maîtresse.
– Un duel à l’épée contre Kelimi. Je suis sûre que ce bellâtre n’en a jamais tenu une de toute sa vie.
– Cessez de dire n’importe quoi, jeune maîtresse. Tenez, voici une bassine d’eau fraîche. Quelle tenue porterez-vous pour le déjeuner ?
– Une simple tunique fera l’affaire. Avec une paire de sandales.
– Voilà qui est hors de question. Vous devez vous montrer à votre avantage.
– Je ne serai jamais un objet qu’on expose à la concupiscence des mâles ! J’ai l’impression d’être une esclave qu’on va exposer à une vente.
La réponse de Laralia fut sèche :
– Une esclave qui a toujours vécu à l’abri du besoin, et cela ne changera jamais du fait de votre naissance. Cessez donc de jouer à l’enfant capricieuse et gâtée. D’autres n’ont pas eu votre chance.
Nevella se le tint pour dit. Sa vieille nourrice était la seule dont elle admettait qu’elle lui parle sur ce ton… mais seulement si elles étaient seules toutes les deux. Laralia était petite-fille d’esclaves, Nevella ne l’ignorait pas. Comme à chaque fois que cette vérité flottait entre elles, Nevella se sentit honteuse de se plaindre alors qu’elle était une nantie.
D’autres s’étaient battus pour sortir de la misère, comme les grands-parents de Laralia. Ils n’avaient jamais réussi à s’élever au-dessus de leur condition d’esclaves, mais avaient pu accumuler quelques biens au cours de leur vie, qu’ils avaient légués à leur fille en espérant qu’elle puisse suffisamment s’enrichir pour racheter sa liberté. Comme ses parents, elle ne put jamais rassembler le prix de sa liberté, mais les efforts de ces deux générations opiniâtres avaient profité à la petite-fille, Larilia, première affranchie de sa lignée.
– Que me verrais-tu porter ? demanda Nevella, subitement radoucie.
– Vous voulez une tunique ? Très bien. Ce sera la verte, celle qui est échancrée dans le dos. Va pour des sandales… mais avec un bracelet de cheville. Pour les autres bijoux, nous nous contenterons du minimum : votre bague d’obsidienne, vos boucles d’oreilles sertis de rubis, votre parure en or. Et pour parachever le tout, un peigne en or dans les cheveux pour attacher vos cheveux.
Nevella, vaincue, se mura dans le silence et se laissa apprêter par sa vieille nourrice.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy


Messages : 2889
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Ven 19 Juil - 23:38

Ah, ben je trouve le ton plus équilibré dans cette partie, et le style plus constant.

Je reste mitigée sur le "mannequin buste" mais bon, a priori c'est personnel :p

Bah j'ai rien vu de spécial sinon, peut-être la fatigue ou la chaleur ^^ A quand la suite ?

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator


Messages : 5164
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Sam 20 Juil - 10:11

Pour ce qui est du mannequin buste, c'est pas ma faute, ça a l'air d'être le terme idoine !

Suite aujourd'hui, je pense, avec une grosse scène déterminante à la clé.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Jahus
Eru


Messages : 134
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Dim 4 Aoû - 22:11

Heu… La suite :p

Je prends la nouvelle et la mets dans ma liste de lectures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator


Messages : 5164
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Lun 5 Aoû - 21:41

Ah oui, le "demain" d'il y a quinze jours est un peu passé, en effet. Normal, quoi...

Suite et fin plutôt à la fin du mois, en fait. Je bosse sur deux projets que je veux finir, pour le moment.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Jahus
Eru


Messages : 134
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Ven 9 Aoû - 22:30

Première partie :

Minos a écrit:
À part ça, sa vie n’était désespérément vide.
Libertin, ton perso. Son ami ne devrait pas se nommer Parnos, mais avoir un o à la place du a  

Minos a écrit:
… cracha dessus avant de les frotter contre sur sa propre tunique douteuse.
Je trouve qu'il y a un truc bizarre avec cette phrase.

Den a écrit:
Ah! Justement, je pensais à Minos (le roman, j'entends!) et voilà que tu nous proposes un début d'histoire sur ses parents. Classe !
!!! SPOILER !!!

Minos a écrit:
JDR
C'est quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator


Messages : 5164
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Ven 9 Aoû - 22:35

JDR, c'est l'acronyme pour Jeu De Rôle. Wink 

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Jahus
Eru


Messages : 134
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Ven 9 Aoû - 22:45

Deuxième partie

Tu pourrais espacer un peu les paragraphes ?

Minos, le lapin blanc a écrit:
Il fit deux pas versa la sortie, avant de se retourner.
Je sens que le jeune Kardanos va perdre du ventre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator


Messages : 5164
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Ven 9 Aoû - 22:54

Jahus a écrit:
Tu pourrais espacer un peu les paragraphes ?
C'est marrant, moi j'ai toujours trouvé que tu aérais trop les tiens. Razz 
Jahus a écrit:
Minos, le lapin blanc a écrit:
Il fit deux pas versa la sortie, avant de se retourner.
Je sens que le jeune Kardanos va perdre du ventre !
Oups coquille, bien vu !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Jahus
Eru


Messages : 134
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Ven 9 Aoû - 23:15

Minos a écrit:
JDR, c'est l'acronyme pour Jeu De Rôle. Wink 
Ah, RPG ! drunken 

Troisième partie

Minos a écrit:
Après un déjeuner plantureux avec ses parents et ses deux prétendants, Nevella avait accordé une promenade dans les jardins à ses prétendants.
Répétition avec "prétendants".

Minos a écrit:
Elle reprit la route à son tour : si ce Bartanos où elle ne savait quoi pensait…
Voilà. Il reste une partie que je lirai plus tard. Et il restera encore la suite.

Lecture plaisante et histoire attachante. Et toujours dans le style du lapin  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jahus
Eru


Messages : 134
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Ven 9 Aoû - 23:18

Minos a écrit:
C'est marrant, moi j'ai toujours trouvé que tu aérais trop les tiens.
Je ne parle pas de la taille des paragraphes, mais de mettre deux sauts après un paragraphe, juste pour en faciliter la lecture ici sur Galéir. Mais après tout, si tu y tiens, c'est toi le chef ! cheers 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator


Messages : 5164
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 42
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Ven 9 Aoû - 23:22

Ça ne m'a jamais dérangé de lire sur écran, donc j'ai du mal à savoir ce qui convient aux autres. Je le ferai à l'avenir, pas de souci.

Citation :
Lecture plaisante et histoire attachante. Et toujours dans le style du lapin
Merci l'ami Wink 

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Jahus
Eru


Messages : 134
Date d'inscription : 15/11/2012
Age : 27

MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Sam 10 Aoû - 20:25

Quatrième partie
C'est avec joie que nous faisons connaissance de la jeune Nevella, une fille assez insolente mais aussi très attachante.

Minos a écrit:
– Je n’ai pas l’intention de jamais mettre les pieds dans un tel nid de guêpes.
Tu es sûr de cette phrase ?

Minos a écrit:
– Je ne serai jamais un objet qu’on expose à la concupiscence des mâles !
J'aime beaucoup !

Minos a écrit:
Et pour parachever le tout, un peigne en or dans les cheveux pour attacher vos cheveux.
Une répétition pas très heureuse, à mon avis.

L'histoire est envoyée en un flux très… pas constant mais : équilibré. Ça ne fatigue pas, et prépare ; permet de rester motivé pour la suite.

Je viens en plus d'apprendre un mot : obsidian. Je connaissais Obsidian Entertainment, mais sans plus.

Allez. À ta plume !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kardanos et Nevella   Aujourd'hui à 5:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Kardanos et Nevella
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» nouvelle inscrite : Loriana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galéir :: Nos créations personnelles :: Ecriture-
Sauter vers: