Galéir


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sous les montagnes de Séphropanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4143
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 35
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Sous les montagnes de Séphropanie   Jeu 25 Sep - 15:10

Voilà, j'ai rattrapé mon retard^^:
j'ai vraiment apprécié les réf aux pouvoirs des Lunes.
Le voyage des Sephopans est vraiment de plus en plus intéressant. Et puis, on voit apparaître un Svetlanienne^^ un bon lien entre nos peuples donc!
La fin est - quant à elle - vraiment passionnante et on a droit à de l'originalité! Et puis, on peut espérer une suite^^
Le tout étant bien écrit et plaisant à lire.
En gros, j'avoue que j'avais un peu de mal au début à me représenter ton peuple, ou plus précisément à m'imaginer comment les intégrer dans une histoire. Mais grâce à cette passionnante histoire que tu nous as créé là, j'arrive à mieux me les représenter et surtout à vraiment apprécier ce peuple.
Vraiment, ce fut une très belle aventure!

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Sous les montagnes de Séphropanie   Jeu 25 Sep - 20:52

Merci pour cet ode Den.

Si tout ceux qui ont lu ce texte éprouvent les mêmes sentiments de compréhension alors mon but est atteint. Je voulais bien évidemment présenté les Séphropans et leur environnement. Pari réussi semble-t-il.

Pour la suite il faudra attendre un peu je crois puisque Notsil et moi devrions nous pencher sur la guerre svetlanienne (dans le passé de cette histoire) lorsque nous aurons un peu de temps à y consacrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Mickael

avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 26/01/2009
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: Sous les montagnes de Séphropanie   Mar 3 Mar - 2:28

Bonjour,

Je me suis fixé comme règle de lecture de m'en tenir au texte et de le considérer comme un tout, c'est-à-dire de le juger hors contexte. à la fois du Monde considéré et des commentaires qui ont pu en être fait. L'inconvénient de cette approche, c'est qu'elle laisse de côté le contenu du texte même, qui est plutôt ici une affaire de goût. Comme ton texte est formellement maîtrisé, je vais déroger à cette règle de lecture et ma critique principale portera sur le contenu de l'histoire. Elle sera aussi moins longue que le retour de lecture que j'ai pu faire de Seronn.

J'appelle formellement maîtrisé un texte que l'on a plaisir à lire avec des personnages crédibles. J'ai bien aimé l'idée du double voyage, même si je ne voit pas trop pourquoi le commandant choisit Meïdane. Il aurait peut être fallu creuser encore un peu plus le contraste entre l'individualisme de ces deux-là par rapport au holisme de la société dans laquelle ils se situent.

Maîtrisé aussi en ce que tu évites les Deux Syndromes dont j'ai déjà parlé. Attention toutefois, dans la sixième partie, on trouve 4 expressions quasi-similaires en 2 paragraphes : "un plaisir absolu se déversa", "elle en éprouva un plaisir épanouissant", "tout à leur plaisir", "une immense onde de plaisir". On trouve aussi au début de l'histoire beaucoup de "nurse".

Je pense que le gros défaut du texte, c'est sa longueur : 9 chapitres de 84310 signes, c'est beaucoup. J'ai trouvé l'histoire lente à démarrer, et lorsque j'ai lu à la fin "to be continued", j'ai eu envie de dire : oh non ! Même si le texte est plaisant à lire, je me suis quand même ennuyé un peu (même si le voyage d'une mission de sauvegarde peut être aussi ennuyeux). A mon avis, le chapitre 7 est de trop, je ne vois pas ce qu'il apporte à l'histoire. La liaison entre la fin du chapitre 1 et le début du chapitre 2 me semble aussi bizarre à la relecture. Je pense qu'il s'agit juste d'un problème de découpage du récit.

Que te dire de plus sinon que rendu où tu l'es, il faut se concentrer sur les idées (j'ai beaucoup aimé le fait d'être figé par le gel à la fin du chapitre 8, bel effet de surprise !) et donner plus de rythme au récit (même s'il est plus difficile de le faire dans un cadre descriptif).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/journal/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Sous les montagnes de Séphropanie   Mar 3 Mar - 14:37

Après autant de louanges, je me dois de te faire des réponses précises sur un ou deux points.

Tout d'abord, le texte a été écrit (tout du moins commencé) dans la seule optique de décrire l'environnement et la société Séphropane pour la rendre vivante. C'est long à commencer parce que je n'ai fait que mettre en scène toutes les informations que mes fourmis géantes devaient de s'inventer pour s'intégrer à galeïr. Je suis prose-aïque (écrit comme cela pour ne pas se tromper sur la définition et donner la confusion avec un prosaïque d'usage courant) par cela j'entends que je ne peux construire un univers sur la base d'une simple réflexion éthérée. J'ai besoin d'un fils conducteur, d'une histoire, de personnages pour décrire en cours de texte un environnement, une faune, une flore. En aucun cas ce texte devait être à but d'action fantasy. De plus, j'aime démarrer doucement au risque d'être endormant (preuve en est), il me faudra faire l'effort de juguler ce défaut et d'intégrer plus d'actions dés le début.

Si le commandant s'intéresse plus spécifiquement à cette nurse (j'ai fait tout ce que j'ai pu pour l'utiliser avec parcimonie ; constat d'échec ! No ) c'est bien parce que dans leur société de phèromones ces deux là sont en marges de l'ensemble de la colonie. Ils sont considérés comme déficient hormonalement parlant... Et ainsi voué à se rencontrer. Moi qui pensais que trop avoir insisté sur ce point !!!! Dommage. Ce n'est pas plus un choix de partenaires que ce qui se fait chez les humains ou les rencontres et les affinités sont plus dictées par nos gênes et des réactions biochimiques tellement complexes que les spécialistes ne commencent seulement à entrevoir les implications de nos préférences sexuelles.

Ouais en effet, le plaisir est un peu trop présent, j'irai corriger cela dés que possible... Il me suffit de trouver les paragraphes incriminés... Pour le chapitre 7 je vais regarder, mais il est si difficile à un écrivain d'enlever un pan de son histoire. J'y mettrai peut-être quelques infos supplémentaires, Histoire d'endormir un peu plus les lecteurs, voir même les plonger dans l'inconscient, Sleep eh eh, apprait je pourrai en faire ce que je veux ... eh ehe affraid

Le "to be continued" est un délire au moment du poste du dernier chapitre, en vue une préquelle avec notsil... Et quelques idées pour développer la relation intime entre Meïdane et Quertrim... Mais je vais le retirer il n'a aucune raison d'être.

Pour ce qui est de rajouter de l'action, je trouve que cela risque de faire pièce rapportée, rallonger encore la sauce... Au mieux supprimer le chapitre 7 (qui devait au départ ensevelir la caravane, abandonné parce que trop difficile à gérer au niveau de l'impact)... mais ce chapitre 7 me permet (après relecture immédiate) de montrer les trois lunes pleines, établir une relation sur la biologie Séphropane (excitation) et enfin de mettre en lumière une possible reproduction des ouvrières (révolution) à condition de faire disparaître (justement) leur conditionnement.

Si tu as aimé mes fourmis, tu peux toujours jeter un œil sur Dispergerum Antecessor http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php?p=topic&t_id=270 mais j'ai encore quelques (beaucoup) de corrections à apporter avant de mettre à jour mon .doc de version semi définitive. Encore que le texte en lecture direct ait été reposté récemment (25 octobre) mais toujours pas fini bien qu'en prio une sur mon métier à tisser. C'est un format roman d'anticipation fiction mais dans lequel j'ai apporté plus de scènes d'action, enfin, je crois.


PS: 2119 loc, bon, les expressions du plaisir ont été faciles à corriger... En revanche, je suis un peu plus embêté par les "nurse", en effet, après analyse rapide, le mot "ouvrière" revient presque autant, et je ne pense pas pouvoir utiliser "séphropane" avec autant de précision que les termes sus cités. je sèche donc lamentablement pour le moment. Peut-être qu'une future lecture m'apportera la révélation, sait-on jamais... peut-être réussir à caser quelques nourrices, bien que la fonction dans la colonie soit un peu différente...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Mickael

avatar

Messages : 56
Date d'inscription : 26/01/2009
Localisation : Lorient

MessageSujet: Re: Sous les montagnes de Séphropanie   Jeu 5 Mar - 2:19

Quelques précisions à mon tour :

  • Attention, je n'ai jamais écrit que ton texte m'avais endormi ! J'ai écrit que je m'étais un peu ennuyé. Ce n'est pas du tout pareil.
  • c'est effectivement un problème de rendre compte d'un texte hors-contexte, c'est-à-dire en dehors du Monde dans lequel il s'insère : peut être que ma critique aurait plus de valeur en prenant l'ensemble des textes du Monde en question. C'est un point que j'avais discuté avec Minos, mais il souhaitait quand même des critiques, même sur des textes en cours d'écriture.
  • Pour ma part, je parlerai moins d'action que de rythme : on suppose qu'il y a une raison pour laquelle ton texte est découpé en 9 chapitres ou parties. La question qui se pose maintenant est celle de savoir quel est le point de départ et où tu veux emmener le lecteur. Par exemple, au début du chapitre 8, les protagonistes rencontrent un aigle à la fin du chapitre 8, ils se retrouvent gelés (cette scène est magnifique). Tu as amené ton lecteur de l'escalade du col à son sommet. Dis comme ça, ce ne semble pas extraordinaire, mais cela donne du rythme à ton texte.


aj crime a écrit:

(j'ai fait tout ce que j'ai pu pour l'utiliser avec parcimonie ; constat d'échec ! No )

[...]

Moi qui pensais que trop avoir insisté sur ce point !!!! Dommage.

On peut renverser la situation : c'est peut-être le lecteur qui n'a pas compris ou qui a mal lu.

aj crime a écrit:
Pour ce qui est de rajouter de l'action, je trouve que cela risque de faire pièce rapportée, rallonger encore la sauce...

Comme j'ai essayé de l'expliquer plus haut, je distingue l'action du rythme. Pour moi, injecter de l'action dans le récit, c'est comme si tu voulais ajouter un combat de Blistres femelles, nues dans la gadoue de Galeir ! Je pense qu'il s'agit plus d'un problème de rythme et donc de découpage du texte : par exemple, pourquoi le chapitre 5 est-il composé de 3 sous-parties ? Cela est-il nécessaire à la cohérence interne de l'histoire ? Tu vois ce que je veux dire ?

aj crime a écrit:
Si tu as aimé mes fourmis, tu peux toujours jeter un œil sur Dispergerum Antecessor http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php?p=topic&t_id=270

C'est noté, j'en ferai un compte-rendu aussi après mise en page.

Pour le terme de nurse, je n'ai pas trouvé mieux : http://www.cnrtl.fr/synonymie/nurse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/journal/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Sous les montagnes de Séphropanie   Jeu 5 Mar - 14:37

Bon, les nurses ou été déliées par nourrices... Un jour je saurai ce que cela donne lorsque je relirai la totalité d'un bloc avec suffisamment de recul...

Je vois mieux où tu veux en venir au niveau du rythme... Pour cette nouvella (puisque je pense que cela s'apparente plus à cela en fait) j'ai traité mes scènes en fonction des détails de description de l'environnement, de socialisation séphropane, d'élément historique et de psychologie propre à mes héros, trouvant des mises en scènes plus ou moins variées dans leur voyage pour agrémenter le tout (et oui au final l'action n'est qu'un moyen déguiser de meubler ce texte).

l'aigle n'est là que pour montrer une Svetlanienne, parler de ses caractéristiques, sous entendre que les deux peuples vives en bon voisin après une guerre de conquête qui sera un jour traitée dans un autre texte bien plus fantasy que cette description environnementale de Séphropanie sur Galeir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous les montagnes de Séphropanie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous les montagnes de Séphropanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [ASTUCE] Optimiser la durée de la batterie sous Android et le HD2
» [TUTO] Configurer ses boite mail free et hotmail sous SFR
» Mise sous tutelle des S.D.F.???
» [REQUETE] SFR TV sous Android?
» suppression des sous-titres et passage du 704x396 au 640x480

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galéir :: Nos écrits et illustrations du monde de Galéir :: Galéir : les autres histoires-
Sauter vers: