Galéir


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Notsil
Candy
avatar

Messages : 3063
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Sam 12 Jan - 22:03

Et voilou, j'ai relu le début et lu la suite Wink

Ça promet !

D'abord, une liste des coquilles et remarques éventuelles :

Citation :


Seqeral disparut lentement, eu fur et à mesure


-> au fur

Citation :


Les chevaux qu’ils montaient n’étaient pas des chevaux de
course musculeux, taillés pour la vitesse, mais des chevaux de guerre, lourds
et inébranlables.



-> pour qualifier des chevaux de courses, j'aurais plutôt dit "fins et racés" que musculeux Wink

Citation :


quels que soit vos ordres, ajouta Delental.


-> soient

Citation :


Les liens familiaux étaient mille fois plus importants que
Jemril que la politique,


-> pour Jemril

Citation :


Je veux que vous envoiyez


-> envoyez

Citation :


Si tu as l’intention de m’adouber – ou Delental – en tant
que Général en Chef pour succéder à Osterren, sache que ça marcherait pas :


-> marchera pas (mieux pour la concordance et le côté "qui ne doute pas")

Citation :


Debout, viens ici tout de sutie ! fulmina Jemril.


-> suite

Citation :


mais aucune plainte ne franchit jamais de ses lèvres
serrées.


-> "de" à supprimer je pense
Et pourquoi ils la font
chevaucher ? Ils n'ont pas une carriole, chariot d'intendance, de
vivres, où elle serait moins secouée ? ^^
Car l'armée de plusieurs
milliers d'hommes, faut la nourrir un minimum, c'est pas en tirant des
lapins dans les bois que tu nourris une masse pareille :)

Tiens, j'en rajoute une couche gratuitement : ils trouvent l'argent où pour acheter toute cette bouffe ?


Citation :


il faudrait l’appeler grâce à ce type de flûte en bois que
j’ai fabriqué.


-> j'aurais dit "fabriquée" pour le rapport à la flûte, plus logique que le type.

Citation :


Mais Si Talca était prêt à l’affronter, il ne voulait pas
s’attaquer à Sss-Sss.


-> si sans majuscule. Tu parles de '" l' " affronter,
mais comme tu dis Sss-Sss juste avant, ta phrase demande une relecture
pour qu'on comprenne qu'il s'agisse du gardien.

Citation :


Je suis un être de magie, dit Talca, ce qui a son revers de
la médaille :


-> la partie "ce qui a son revers de la médaille" me
semble bancale :s "avec donc son revers de médaille" ? "et le revers de
cette médaille, c'est que..."... ou autre, m'enfin là je trouve ça moche
:p (avis subjectif).

Citation :


un serpent géant, Seronn, fit remarquer Seqeral. Pourtant on
n’en voit nulle trace. Il s’en est peut-être allé…
– Le seul endroit où il puisse se cacher, c’est le lac,


-> sachant que c'est un serpent, le lac ne me semble pas
un endroit "logique". Le + logique, c'est un trou dans le sol, une
grotte ou autre à proximité. Certes, les anaconda ça vit dans les zones
marécageuses, et donc pas mal dans l'eau, mais ce ne sont pas des
amphibies, ils ont besoin de remonter régulièrement à la surface
respirer ^^ Ou alors, c'est un serpent aquatique invoqué par le gardien,
et là une petite description s'impose Wink

Citation :


– En tant que Maître du Vent, ne pourriez-vous pas faire
s’envoler au loin le serpent ?
– Bien entendu. Et après, je remplace le soleil par l’une des trois lunes ?


-> j'aime beaucoup cette réplique ^^

Voilou, pour
l'instant ça reste agréable à lire en tout cas. J'ai hâte de voir
comment les gars vont se comporter pour l'accouchement de Vhondé, qui a
priori ne saurait tarder :p
Qui va se retrouver commis d'office ? ^^

Côté
scénario, on pourrait dire que tout se passe trop bien pour nos héros
jusque là. Libération sans morts, pas de flèche perdue, "sorcier" trouvé
grâce à Seronn... ok c'est le héros qui joue au simplet, mais faudrait
quand même que les autres arrivent à se débrouiller sans lui un peu :p

J'adore
le bonjour du poulet aussi Wink (tiens, pourquoi l'un des soldats ne se
prend pas un petit sort dans la tronche pour l'avoir comparé / traité de
poulet ? ^^).

Allez, ne t'arrête pas en si bonne voie :)

_________________
"Qui se soumet n'est pas toujours faible."
Jacqueline Carey, Kushiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Dim 13 Jan - 12:28

Notsil a écrit:
Citation :
Les chevaux qu’ils montaient n’étaient pas des chevaux de course musculeux, taillés pour la vitesse, mais des chevaux de guerre, lourds et inébranlables.
-> pour qualifier des chevaux de courses, j'aurais plutôt dit "fins et racés" que musculeux Wink
Effectivement, ce serait beaucoup plus joli.

Notsil a écrit:
Et pourquoi ils la font chevaucher ? Ils n'ont pas une carriole, chariot d'intendance, de vivres, où elle serait moins secouée ? ^^
Car l'armée de plusieurs milliers d'hommes, faut la nourrir un minimum, c'est pas en tirant des lapins dans les bois que tu nourris une masse pareille :)
Tiens, j'en rajoute une couche gratuitement : ils trouvent l'argent où pour acheter toute cette bouffe ?
J'avoue que je suis bêtement resté sur le fait qu'ils chevauchaient tous. Et comme je suis resté vague (trop, d'ailleurs) sur leur nombre et la logistique qui va avec, j'ai zappé toute l'organisation qui va avec.
Le truc, c'est que le rappel des troupes d'Osterren est fait un peu partout, que ce soit à Tilmand ou dans les villages où ils se sont disséminés. Dès qu'ils se remobilisent, ils arrivent, font passer le mot aux autres.
Pour ce qui est de l'argent et de la bouffe, les partisans de la cause se mobilisent, dirais-je. Hum... voilà un élément à creuser, en fait, là encore c'est trop vague.
Notsil a écrit:
-> sachant que c'est un serpent, le lac ne me semble pas un endroit "logique". Le + logique, c'est un trou dans le sol, une grotte ou autre à proximité. Certes, les anaconda ça vit dans les zones marécageuses, et donc pas mal dans l'eau, mais ce ne sont pas des amphibies, ils ont besoin de remonter régulièrement à la surface respirer ^^ Ou alors, c'est un serpent aquatique invoqué par le gardien, et là une petite description s'impose Wink
En fait quand je dis qu'il n'y a nulle trace du serpent, c'est au sens paysage bouleversé, d'où leur conclusion qu'il se cache dans le lac. Effectivement, l'explicatif n'est pas assez poussé.
Notsil a écrit:
Citation :
– En tant que Maître du Vent, ne pourriez-vous pas faire s’envoler au loin le serpent ?
– Bien entendu. Et après, je remplace le soleil par l’une des trois lunes ?
-> j'aime beaucoup cette réplique ^^
Moi aussi, j'aime toujours autant les dialogues percutants. Et puis le (faux) Piminomo rencontré par Seronn père avait aussi un côté cynique, je crois que ça va être un traits de caractère de cette espèce, dans le genre "OK, on est quasiment des légendes, mais y'en a marre des gens qui s'imaginent qu'on peut faire tout et n'importe quoi grâce à nos pouvoirs".
Notsil a écrit:
Voilou, pour l'instant ça reste agréable à lire en tout cas. J'ai hâte de voir comment les gars vont se comporter pour l'accouchement de Vhondé, qui a priori ne saurait tarder :p
Qui va se retrouver commis d'office ? ^^
La réponse est dans la prochaine partie, que j'espère finir ce soir.
Notsil a écrit:
Côté scénario, on pourrait dire que tout se passe trop bien pour nos héros jusque là. Libération sans morts, pas de flèche perdue, "sorcier" trouvé grâce à Seronn... ok c'est le héros qui joue au simplet, mais faudrait
quand même que les autres arrivent à se débrouiller sans lui un peu :p
Il n'a pas fini de surprendre son monde. Je me demande si en fin de compte, l'histoire n'est pas trop gentillette, après réflexion. Parce que ça va continuer dans la même veine, sauf si je mets un tour de vis. Je vais voir...
Notsil a écrit:
J'adore le bonjour du poulet aussi Wink (tiens, pourquoi l'un des soldats ne se prend pas un petit sort dans la tronche pour l'avoir comparé / traité de poulet ? ^^).
Ce serait mesquin !
Notsil a écrit:
Allez, ne t'arrête pas en si bonne voie :)
La suite est bien avancée, je vais tâcher de la finir ce soir.

Et merci pour avoir pointé les coquilles. Comme d'hab, manque d'attention et de relecture de ma part. Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Lun 14 Jan - 23:14

Scène suivante ! Bon, OK, elle est plus courte que la moyenne. La suivante sera d'autant plus longue qu'elle représentera la bataille contre Sss-Sss !

Pendant trois jours, à l’abri derrière leur colline, les hommes de Jemril furent à l’œuvre. Commandée par Delental, une partie coupait du bois, fabriquant des centaines d’arcs et des milliers de flèches. D’autres subissaient, sous le joug implacable de Seqeral, un entraînement intensif à l’utilisation des armes de jet.
Jemril était très inquiet. Si le serpent était aussi gigantesque que Seronn le prétendait… Si jamais leurs flèches ne parvenaient pas à transpercer l’épaisse carapace du reptile géant, bien des Tilmandjos y laisseraient leur vie. Jemril avait bien songé à surseoir à une attaque, le temps que Delental parvienne à fabriquer des catapultes opérationnelles, quitte à attendre des semaines, mais le temps jouait justement contre eux.
Bilipossa comme Lacteng connaissaient l’existence de l’armée de Jemril et ne la toléreraient pas longtemps. Sans parler des autres factions tilmandjos. Certaines rallieraient le frère d’Osterren, l’estimant être son successeur le plus légitime, mais d’autres s’y refuseraient obstinément afin de ne pas laisser passer une occasion inespérée de goûter au pouvoir suprême.
Jemril et les siens ne pouvaient donc pas se permettre de traîner en route. Il avait donné trois jours à ses sénéchaux Delental et Seqeral pour que hommes comme armes soient au point. Face à son air décidé, ils n’avaient pas pris d’émettre des objections, bien qu’ils n’en pensaient pas moins : tout allait se jouer sur un coup de dé. Ils allaient droit au triomphe. Ou à la catastrophe.
Restait également une interrogation de taille : était-il possible que ce serpent géant, dont personne n’avait aperçu la moindre écaille jusque-là, n’existe pas ailleurs que dans le cerveau dérangé de Seronn ? Jemril était pessimiste par nature. Pour lui, le serpent était là, caché sous l’eau, attendant de pied ferme, prêt à les écraser tous. Ceci étant dit, si en fin de compte le monstre décrit par Seronn ne s’avérait être qu’une chimère, Jemril en serait le premier ravi... et se ferait un grand plaisir de fracasser le crâne de Seronn pour leur avoir fait perdre leur temps autour d’un monstre imaginaire.

Au lever du troisième matin, Jemril enfourcha son cheval et donna le signal du départ. Le Maître du Vent Talca lui avait signifié la nuit précédente que lui aussi était prêt à en découdre avec le gardien des eaux. Les non-combattants de l’armée restèrent en arrière, trop âgés ou au contraire trop jeunes, personnel médical, cuisiniers et marmitons, malades, blessés et inévitables prostituées sûres de s’enrichir en suivant les soldats, autant de clients potentiels
Un petit groupe de soldats, médecins et sages-femmes veillaient sur Vhondé. Elle passait son temps à somnoler en attendant la délivrance finale, qui n’allait pas tarder.
Alors que la colonne de soldats s’ébranlait, Seronn lança son cheval pour se frayer un passage jusqu’à Jemril. Celui-ci s’étonna de voir de la peur dans les yeux du Lactengais. Commençait-il enfin à avoir des réactions normales, à sortir de sa bulle ? Quelque part, il en fut déçu.
– Jemril, qu’est-ce qui se passe ?
– Ne me dis pas que tu n’as pas compris que nous allons nous battre contre le serpent ? Parce que sinon, laisse-moi te dire que tu battrais des records de… je ne sais même pas quoi, d’ailleurs, tellement tu es hors-normes !
– Euh… Merci, mon ami.
– Ce n’était pas un compl… ho, et puis zut ! Donc oui, nous attaquons. Quel est le problème ?
– Aucun de tes hommes ne porte de torche.
– Il fait suffisamment jour, pas besoin de feu.
– Mais le serpent en a une grande peur !
– Qu’est-ce que tu racontes, encore ?
– C’est un serpent-typhon.
– Un quoi ?
– Un serpent-typhon. Il y en a plein dans le marécage près de ma ferme, j’ai passé de longues heures à jouer avec.
– Tu n’es pas marié, n’est-ce pas ?
– Non, pourquoi ?
– Peut-être parce que tu joues avec des serpents.
– Tu crois ?
– Hum… Revenons au sujet. Qu’est-ce que cette histoire ? Tu as déjà côtoyé des serpents aussi gros que celui-là ? Il me semble capable d’avaler plusieurs soldats d’un coup, à t’entendre.
– C’est exactement le même que ceux que je connais, sauf que ceux du marécage étaient de taille normale. L’important, c’est qu’ils avaient une peur bleue du feu. Malgré sa taille, celui-ci est de la même espèce : il doit donc lui aussi avoir une peur panique du feu.
– Et ce n’est que maintenant que tu nous le dis, maudit simplet ? D’ailleurs, on n’a toujours pas vu le serpent. Tu es sûr qu’il y en a un, au moins ?
– La dernière fois que je suis venu, je t’assure qu’il était là. Tu ne mettrais tout de même pas ma parole en doute, mon ami ?
Avant que Jemril ait pu répondre, Maître Talca se posa sur l’épaule de Seronn.
– Il y a bien quelque chose sous l’eau, dit le Piminomo. Et c’est très gros…
– Comment le savez-vous ? demanda Jemril.
– En vue de la bataille contre le gardien, Je me suis immergé dans l’élément Eau. Je sens la présence du gardien, en même temps qu’autre chose, massif et hors de vue. Ne doutez pas : nous sommes attendus.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 3063
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Mar 15 Jan - 1:32

Ahah, Seronn qui livre le détail qui tue juste avant la bataille :p

Sinon : on ne fait pas des arcs et des flèches avec n'importe quels arbres ^^ (surtout els arcs, en fait ^^).
Et les cordes de tes arcs, tu les fais avec quoi ? ^^ Et les pointes de tes flèches ? ^^

Citation :
Elle passait son temps à somnoler en attendant la délivrance finale, qui n’allait pas tarder.
-> avec le "final" on croit que tu penses à la "vraie" délivrance, soit l'expulsion du placenta après la naissance. Mais elle n'a toujours pas accouché, non ? ^^

Voilou, sinon ça annonce un chouette chapitre :)

_________________
"Qui se soumet n'est pas toujours faible."
Jacqueline Carey, Kushiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Mer 16 Jan - 9:51

Voici la suite. Sang et tripailles... ou presque !


Jemril avait peur. Très peur. Il n’avait jamais aimé commandé, surtout des soldats. Dans ce genre de situation, il était responsable de la vie de chacun. Aucune bataille ne se remportait sans sacrifice, et il porterait le poids du sacrifice de ses soldats. Des femmes pleureraient leurs maris, des enfants seraient orphelins, par sa faute.
En se drapant dans son égoïsme, en ne s’occupant que de lui-même pendant les mois qui avaient suivis la disparition d’Osterren, il avait préservé des vies comme sa conscience. Revendiquer le trône de Tilmand n’aurait fait qu’ajouter à la confusion qui régnait dans le pays.
Jamais il n’avait eu l’ambition de se battre pour lui-même. Il n’aimait pas la guerre, ce qu’il n’aurait jamais avoué à quiconque : guerrier comme tant de Tilmandjos, propre frère du Général en Chef de la Légion Mauve, il n’avait pas le choix. Il représentait une cause plus grande que lui. Certains le considéraient comme un excellent combattant, un fin stratège, mais il n’avait acquis ces compétences qu’à contrecœur et n’avait jamais envisagé de les placer au centre de sa vie.
Et voilà qu’aujourd’hui il devait mener des troupes à la bataille. Un millier d’hommes tous prêts à donner leur vie pour lui et leur général disparu. Il n’avait jamais trouvé cela grisant. Juste pesant. Très pesant. D’autant qu’ils ne savaient pas à quoi s’attendre avec ce mystérieux serpent. Allaient-ils avoir le dessus facilement ? Ou au contraire allaient-ils tous être massacrés en un tour de main ? Les flèches en viendraient-elles à bout ? Ou Seronn avait-il raison en préconisant de l’attaquer avec le feu ?
Las. De toute manière, il était trop tard. Jemril avait lancé le signal du départ. Les dés étaient jetés. Et il était trop tard pour envisager de confectionner des torches. Ils allaient faire avec ce qu’ils avaient, en espérant que cela suffirait.

Dès qu’elle franchit le sommet de la colline, l’armée se divisa en trois groupes. Celui de Jemril continua tout droit tandis que Seqeral et Delental emmenaient chacun le sien sur les flancs. Quand ils furent en place, le lac de Genied était cerné. Jemril donna le signal de l’attaque.
Une première volée de flèches s’abattit sur le lac, sans conséquence visible. Une deuxième suivit, puis une troisième. Jemril était sur des charbons ardents : si jamais les flèches ne provoquaient aucune réaction de la part du serpent, les assaillants en seraient pour leurs frais et gaspilleraient leurs précieuses munitions. Comment combattre un ennemi restant soigneusement hors de portée ?
Quand un amas de grosses bulles creva la surface des eaux, la tension monta d’un cran. Mais nul n’eut le temps de gamberger car le serpent jaillit soudainement du lac dans un fracas de tous les diables. De gigantesques vagues s’abattirent sur les rivages et une pluie fine arrosa l’armée du général mauve.
Le corps d’écailles blanchâtres de la créature cauchemardesque s’éleva de cinq mètres au-dessus de la surface, puis du double. Sa langue fourchue sembla se lécher les babines tandis que des sifflements sourds se firent entendre, ceux-là même qui lui avaient valu le surnom de Sss-Sss donné par Seronn. Son œil jaune et noir fendu présentait clairement le prédateur implacable, impatient de balayer les misérables vermines qui caressaient l’espoir ridicule de venir à bout de lui.
Le serpent les toisa, sûr de sa force, semblant leur lancer un défi muet. Que Jemril accepta en criant :
– Feu à volonté !
Oubliés ses doutes, oubliées ses réticences à l’idée de combattre. La lutte mortelle pouvait s’engager.

Les flèches jaillirent de toutes parts, droit vers leur cible. Si certaines rebondirent sur l’épaisse carapace du serpent, la plupart atteignirent leur but. Le serpent se tortilla en sifflant rageusement. Le son strident, inhumain, fit remonter une peur ancestrale chez bien des soldats tilmandjos, mais leur discipline guerrière inculquée depuis le plus jeune âge leur permit de ne pas céder à la panique. Ils tirèrent, encore et encore, même quand le serpent géant contre-attaqua.
Sa queue émergea à son tour des eaux, se tortilla dans les airs avant de s’abattre sur les rangs des soldats. À chaque attaque de la monstrueuse créature, des dizaines de corps volaient, balayés par les coups de massue géants. Vaincre ou périr aurait pu être la devise de la légion mauve : pas un Tilmandjo ne recula. Ils refoulèrent leur peur, l’inéluctabilité de leur mort à venir. Inlassablement, ils resserrèrent les rangs et continuèrent à lancer flèche sur flèche.
L’interminable reptile ne semblait pas se ressentir des multiples flèches dont son corps était criblé. En apparence déterminé, Jemril commençait à craindre le pire. Son cœur saignait à chaque fois qu’un corps brisé traversait les airs, qu’un cri d’agonie s’élevait. Les humains pouvaient-ils seulement espérer l’emporter, alors que leurs attaques semblaient n’avoir aucun effet sur la bête hideuse ?
Il crut sa dernière heure arrivée quand la queue du serpent fouetta l’air dans sa direction, énorme vague écailleuse porteuse de mort. La ligne d’attaque devant lui fut balayée. Jemril fut percuté par le corps disloqué d’un de ses hommes et se retrouva à terre, le souffle coupé, tandis que la queue du serpent continuait sur sa lancée, passant par-dessus sa tête en le frôlant d’un cheveu.
Inquiet, Maître Talca fendit les airs jusqu’au général par intérim. Il fut rassuré sur son état de santé en voyant Jemril bondir sur ses pieds et agonir le serpent d’injures. Celui-ci l’entendit-il, ou perçut-il le danger représenté par le Piminomo ? Cette fois-ci, ce fut la gueule en avant, béante, qu’il se jeta sur les deux êtres, bien décidé à les gober.
Jemril avait conscience que sa dernière heure était arrivée, mais il se campa fermement sur ses pieds, jeta son arc et empoigna son épée. S’il pouvait ne serait-ce qu’affaiblir cette maudite engeance en lui tailladant l’intérieur de la gueule, ses hommes auraient une – petite – chance supplémentaire d’abattre ce monstre.
Lancé à pleine vitesse, le serpent se jetait sur lui. Rien ne pouvait l’arrêter. Le choc serait mortel. Jemril ferait face jusqu’au bout, amer et rempli de regrets. Regrets pour avoir conduit tant d’hommes à la mort, regrets de n’avoir pas été capable de sauver Osterren. Il avait lamentablement échoué.
Étrangement, l’image de Vhondé et Seronn dansèrent dans son esprit.
Super, je meurs en pensant à une ennemie du royaume et à un simplet, se dit-il, son cynisme naturel reprenant le dessus.

Tout se passa très vite. Une silhouette jaillit aux côtés de Jemril, une torche enflammée à la main. À cette vue, le serpent s’arrêta net, comme hypnotisé, si près des humains que son souffle fétide empuantit leurs narines. Jemril agit d’instinct et se jeta en avant. Il enfonça son épée jusqu’à la garde dans l’œil du serpent et dut la lâcher quand ce dernier, fou de douleur, se tortilla frénétiquement en sifflant de rage.
Les survivants de l’armée continuèrent à tirer inlassablement. Puis les cris de la bête perdirent peu à peu de leur force, les tressautements de son corps se firent sporadiques. Bientôt, elle cessa de bouger après avoir exhalé son dernier soupir, la langue pendante.
– Je t’avais bien dit que les serpents-typhon détestaient le feu, dit Seronn, sa torche à la main et un large sourire aux lèvres.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 3063
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Jeu 17 Jan - 13:06

Heureusement que Seronn est là :p

Sinon, je me demandais pourquoi le serpent les attaquait avec sa queue, et pas avec ses crocs plein de poison.... ^^

_________________
"Qui se soumet n'est pas toujours faible."
Jacqueline Carey, Kushiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Sam 19 Jan - 9:41

Voici la suite, une courte (trop courte, d'ailleurs) scène de transition avant une bataille magique dont je n'ai pour l'instant aucune idée de comment elle va se dérouler ! Razz

Notsil a écrit:
Sinon, je me demandais pourquoi le serpent les attaquait avec sa queue, et pas avec ses crocs plein de poison.... ^^
Les Tilmandjos ont des armes tranchantes et des arcs, aussi je me suis dit que le serpent n'allait pas prendre le risque d'exposer sa gueule, a priori plus vulnérable que le reste de son corps, alors qu'il peut donner des coups dévastateurs avec sa queue sans trop prendre de risques.
Après, je me suis retrouvé confronté à un autre problème : j'avais décidé que Jemril lui creverait un oeil, sauf qu'il fallait une raison cohérente ou logique pour que le serpent expose sa gueule, justement. D'où ce petit passage dans le texte qui sert de prétexte au changement de tactique du serpent :
Citation :
Il [Maître Talca] fut rassuré sur son état de santé en voyant Jemril bondir sur ses pieds et agonir le serpent d’injures. Celui-ci l’entendit-il, ou perçut-il le danger représenté par le Piminomo ?


Jemril n’eut pas la force de répondre. L’adrénaline qui le soutenait disparut d’un coup. Il tomba à genoux, épuisé, avant de vomir son dernier repas. Quand il eut fini, Seronn lui tendit la main :
– Laisse-moi t’aider, mon pauvre ami.
Jemril étant trop las pour polémiquer, il s’appuya sur Seronn pour se remettre sur pied. Ce n’est qu’à ce moment qu’il prit conscience des vivats et des cris de joie autour de lui. Ses hommes ne tenaient plus en place : le frère de leur général venait de réaliser un authentique exploit, de ceux qui s’attachent une loyauté indéfectible et font naître les légendes.
Il acheva de reprendre ses esprits quand ses sénéchaux, Delental et Seqeral, se précipitèrent sur lui. Avant qu’ils ne puissent se jeter dans ses bras pour le féliciter et le porter en triomphe, il les arrêta d’un geste et dit sèchement :
– Établissez un périmètre de sécurité autour du lac. Nous sommes affaiblis et donc vulnérables. Si un ennemi devait s’en prendre à nous, le moment serait idéal. Et occupez-vous des blessés au lieu de vous taper dans le dos !
Les soldats avaient payé un lourd tribut à la bataille. Si Jemril était incapable d’estimer les pertes, elles lui semblèrent faramineuses au vu des dizaines de corps disséminés de-ci de-là. Certains râlaient, d’autres hurlaient de douleur, concert de lamentations lugubres qui amenèrent des larmes aux yeux de Seronn.
Jemril et les siens, soldats par nature, étaient trop familiers des ravages de la guerre pour s’émouvoir du spectacle. Leur enthousiasme retomba et ils s’attelèrent à la tâche macabre de séparer les morts des vivants. Plus d’un pensa même avoir vu pire dans sa vie. Ici, il n’y avait que corps et membres écrasés, contrairement à de précédentes batailles plus conventionnelles où des armes tranchantes avaient été utilisées, provoquant mutilations et lacérations. Là, il n’y aurait que des fractures à soigner.

L’attention de Jemril fut attirée par une rumeur non loin de là. Ses yeux se posèrent sur l’origine de l’événement provoquant les murmures feutrés de ses hommes, comme s’ils avaient peur d’attirer l’attention sur eux. Partout le long du lac, des bulles crevaient la surface, comme si les eaux étaient entrées en ébullition.
Les Timandjos se pressèrent de s’éloigner, sans négliger d’emporter avec eux le plus de blessés possibles.
– Le gardien des eaux… murmura Seronn.
Une tension extrême regagna aussitôt Jemril. Ses hommes et lui avaient accompli leur tâche. Mais ils étaient aussi démunis que des enfants face à l’ennemi magique qui allait se dresser face à eux. Leur sort, leurs espoirs de victoire n’étaient pas entre leurs mains, une situation que Jemril détestait le plus au monde. Dépendre des autres n’avait jamais été sa tasse de thé. Tout reposait désormais sur la silhouette minuscule qui faisait face au lac. À cette distance, on aurait dit une simple poule. Et cela n’était pas pour rassurer Jemril. Loin de là, même…

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 3063
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Sam 19 Jan - 12:34

Ahah, le gardien des eaux s'avance... :)

Pour le serpent, disons qu'il ne me semble pas que dans la nature, les serpents frappent avec leur queue ^^

_________________
"Qui se soumet n'est pas toujours faible."
Jacqueline Carey, Kushiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Dim 20 Jan - 0:58

Ouaip mais là c'est un serpent géant made in Galéir, ça change tout...

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Mar 29 Jan - 22:31

Coucou minos,

Entre autres choses, je vais pouvoir commencer à relire tes textes... je commence la moisson ici, j'ai copié tout ce que je n'avais pas lu... je n'ai pas trop de temps pour retourner en arrière.

Mes propositions de correction dans un fichier doc que je te ferai parvenir par heilenia, et mes commentaires généraux lorsque j'aurai terminé ici... en espérant que tu n'accumules pas trop de chapitres en cours de route... mais bon, on est déjà fin janvier, les bonnes résolutions de la nouvelle année tiendront-elles encore quelques jours, semaines, mois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Mar 29 Jan - 23:00

Mouarf, on verra bien pour les bonnes résolutions. De toute manière j'en prends toujours toute l'année... avec pas forcément beaucoup de succès !

En ce qui concerne Pérégrinations, me reste 4 ou 5 scènes à écrire pour clore l'histoire.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Mar 29 Jan - 23:49

ben autant tout lire d'un coup, j'espère que tu auras tout écrit d'ici la fin de la semaine prochaine...

En fait, non, je préfère que tu lises Dispé !!!!! Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Mar 29 Jan - 23:52

Je vais faire les deux, comme ça on s'y retrouvera tous les deux. Razz

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Mer 30 Jan - 0:04

Minos.... Il faut toujours faire des choix, si non, tu risques de ne terminer, ni l'un, ni l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Lun 11 Fév - 22:22

Et voilà, j'ai rattrapé mon retard de lecture...

Il est bien agréable de retrouver Jemril, Seronn et Vhondé, dans la suite de leurs aventures même si je trouve que ce passage est devenu plus impersonnel et que j'ai l'impression d'avoir pris du recul par rapport à Seronn. Je l'aime bien le gars.

Rien moins que 160 commentaires... mais y a de tout, tu sais que je n'en suis pas avare même lorsqu'il y a des passages qui me plaisent plus que d'autres. M'enfin bref, j'ai pas mal détaillé.

Globalement, l'histoire est toujours aussi bien foutue, et chaque chapitre nous laisse dans l'expectative du suivant. J'aime bien, vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Mar 12 Fév - 2:04

La suite devrait arriver demain. Je l'ai bien avancée ce matin avant d'aller au taf mais ce soir, y'avait top chef ! Avec un peu de chance, j'aurai fini demain matin, sinon demain soir !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Ven 15 Fév - 0:05

Vas-y minos, poste comme un malade... même en dehors du temps que tu t'impartis, je pense que je n'aurai d'autres choix dans les semaines à venir que d'à nouveau rassembler dans un fichier à une date ultérieure, si cela ne te gêne toujours pas d'avoir mes commentaires en fichier joint via heilénia... bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Jeu 28 Fév - 0:17

Hop, une toute petite suite en attendant la fin de la scène !

Au bord du lac, un mur d’eau s’éleva lentement, jusqu’à se transformer en une silhouette vaguement humaine haute d’une dizaine de mètres. Un sourire de mauvais augure apparut au milieu du visage indistinct et une voix liquide et sépulcrale s’éleva.
– Vous allez tous périr, misérables créatures de chair.
Malgré leur expérience du combat, certains soldats tilmandjos s’enfuirent, poussés par une peur ancestrale face à un ennemi qui dépassait leur compréhension. La plupart se replia pourtant en bon ordre, à la grande fierté de Jemril.
– Le feu pourrait peut-être le repousser ? suggéra Seronn resté à ses côtés, sa torche à la main.
– Très bonne idée, simplet, cracha Jemril. Va donc faire s’évaporer l’eau avec ta torche.
Il jura quand Seronn, plutôt que de répondre, commença à marcher vers le lac. Il l’attrapa brutalement par le col pour le tirer en arrière.
– C’était une blague, imbécile ! Reste là, nous ne sommes pas de taille.
– Es-tu certain que l’heure soit à la plaisanterie, mon ami ? demanda Seronn, étonné du peu de sérieux de Jemril face à la situation.
Le général tilmandjo se retint de faire avaler sa torche au Lactengais.
– Osez m’affronter, bande de lâches ! reprit le gardien des eaux.
– Mais je suis là, rétorqua Maître Talca.
Le Piminomo se tenait au bord du lac, grain de poussière face à l’ennemi gigantesque. Ce dernier ricana.
– Voilà qui devrait être intéressant, dit-il avec dédain.
Sa main se transforma en gourdin liquide, qui s’abattit sur le Maître du Vent. Celui-ci leva une aile vers le ciel et le gourdin se désagrégea en pluie fine.
– Inconscient… énonça le gardien. Tu es un gardien des Airs, tu ne peux pas me battre en manipulant les Eaux.
– En toute logique, non. Mais je ne le saurai que si j’essaye, et j’aime élargir mon horizon.
– À ta guise. Mais le seul horizon qui t’attend, c’est de croupir noyé dans mes entrailles, au fond du lac.
Une vague géante naquit derrière le gardien, bien plus haute que lui. Elle le traversa, prit la forme d’un serpent géant dont la gueule démesurée garnie de crocs liquides se jeta sur le Piminomo. Cette fois, Maître Talca leva ses deux ailes, mais le résultat de sa contre-attaque n’eut pas le résultat escompté : la silhouette du serpent se voila à peine, sans perdre son intégrité. Le Piminomo disparut dans les trombes d’eaux qui se fracassèrent bruyamment sur la rive. Quand elles se retirèrent, nulle trace de Talca…

– Mesures-tu enfin ton inconscience, gardien des Airs ? Tu ne peux me vaincre dans mon élément.
La voix ne sortait de nulle bouche mais elle résonna dans l’esprit de Talca tandis qu’il s’enfonçait au fond du lac, cerné par l’eau qui le compressait de plus en plus, désireuse de le broyer.
Tout à sa concentration, il ne répondit pas, trop occupé à maintenir en place le bouclier protecteur qu’il avait érigé juste avant d’être emporté. Talca était vexé… et dépité. Il avait confiance dans ses pouvoirs, qu’il savait grands, et avait cru pouvoir les transposer, les utiliser avec autant de maîtrise au sein d’un autre élément que le sien. En cet instant, hors de question de se voiler la face : il ne faisait pas le poids. Nulle forfanterie dans les paroles du gardien des Eaux, qui ne faisait qu’énoncer une vérité : jamais Talca ne pourrait le vaincre.
Le Piminomo sentait son bouclier s’amenuisait. D’ici quelques secondes, il disparaîtrait, et Talca finirait en charpie.

L’arrogance… L’arrogance… Voilà ce qui me perd, qui provoque ma chute. Le mépris envers les autres, la certitude que quoi qu’il arrive, ma puissance me rend invulnérable… Comment ai-je pu être aussi aveugle ? Les créatures physiques de Galéir sont chétives, leur magie balbutiante, leur intelligence limitée proche de la poule à laquelle ces imbéciles me comparent en raison d’une ressemblance superficielle… Les Piminomos sont plus forts, plus intelligents, plus sages… Quelle farce ! Ma maîtrise des forces du Vent peut faire de moi un fléau, et je me suis cru assez fort pour défier une puissante créature sur son propre terrain. Quel imbécile je suis…
Le bouclier de Talca céda.

Comme toute l’armée des Tilmandjos, Seronn ne quittait pas des yeux les eaux du lac, qui retrouvaient peu à peu leur quiétude habituel.
– Ce n’est pas un peu trop calme, mon ami ? demanda-t-il.
Les lèvres serrées par la tension, Jemril ne répondit pas. Il craignait le pire. Si Talca ne parvenait pas à vaincre le gardien des Eaux, Osterren resterait prisonnier et Tilmand continuerait de partir à vau-l’eau. Il faudrait des semaines, peut-être des mois avant de trouver un mage ou un sorcier susceptible de le libérer de sa geôle sous-marine. Si tant est que ce soit possible…

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 3063
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Jeu 28 Fév - 0:38

Intéressante volte-face !

Je suis assez intriguée par le mode de magie utilisée ; je pensais que le Piminomos ne maitrisait que l'air, et du coup, il pouvait utiliser l'air pour transformer le torrent en pluie. Je ne pensais pas que c'était en maitrisant l'eau, un élément qu'il ne maitrise donc que très peu, voire mal, qu'il tenterait d'affronter un maitre...

C'est comme de demander à un paysan d'aller d'affronter un maitre épéiste quoi :p

Bon cependant, le bouclier cède mais rien n'est dit pour l'instant sur la mort du petit piaf, donc soit il est vraiment mort, soit son approche de la dernière porte lui a permis d'atteindre la connaissance ultime (le 8ème sens ? ) et du coup il va revenir latter le serpent.
Mouais... ^^

Bon, ils décident quand de faire un bucher pour faire évaporer le lac ? ^^ (et pourquoi pas ne pas le vider, tiens, grâce à une tranchée ? ^^)

_________________
"Qui se soumet n'est pas toujours faible."
Jacqueline Carey, Kushiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Jeu 28 Fév - 0:40

Notsil a écrit:
Bon cependant, le bouclier cède mais rien n'est dit pour l'instant sur la mort du petit piaf, donc soit il est vraiment mort, soit son approche de la dernière porte lui a permis d'atteindre la connaissance ultime (le 8ème sens ? ) et du coup il va revenir latter le serpent.
Mouais... ^^
Tu as trop abusé de Saint Seiya, je pense... Razz

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 3063
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Jeu 28 Fév - 0:41

A peine, je m'étais arrêtée vers l'épisode 25 de Omega, j'ai cru voir qu'ils étaient au 45-48, j'suis à la rue !!

_________________
"Qui se soumet n'est pas toujours faible."
Jacqueline Carey, Kushiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Sam 9 Mar - 12:18

C'est copié, j'aurai peut-être le temps d'en faire lecture dans aujourd'hui, je ne sais pas encore... si non, ça attendra mon retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Sam 23 Mar - 0:41

Et voici la fin du combat Talca-Gardien des Eaux. Après cela, ne me reste que deux ou trois scènes à écrire avant de pouvoir conclure l'histoire !


Comme toute l’armée des Tilmandjos, Seronn ne quittait pas des yeux les eaux du lac, qui retrouvaient peu à peu leur quiétude habituelle.
– Ce n’est pas un peu trop calme, mon ami ? demanda-t-il.
Les lèvres serrées par la tension, Jemril ne répondit pas. Il craignait le pire. Si Talca ne parvenait pas à vaincre le gardien des Eaux, Osterren resterait prisonnier et Tilmand continuerait de partir à vau-l’eau. Il faudrait des semaines, peut-être des mois avant de trouver un mage ou un sorcier susceptible de le libérer de sa geôle sous-marine. Si tant est que ce soit possible…
Le sort du pays reposait sur un volatile semi-mythique que plus d’un sauvage aurait plumé et fait rôtir sans le moindre état d’âme.
Une bulle éclata à la surface de l’eau, suivie de plusieurs autres. Bientôt, ce fut tout le lac qui sembla bouillonner, avant qu’une explosion n’en jaillisse. Maître Talca surgit à la verticale à la vitesse d’une flèche. Des langues d’eau cherchaient à s’accrocher à lui, dans une vaine tentative pour le ramener sous la surface. Il s’arrêta brusquement en plein vol et déploya ses ailes. Une invisible gifle géante s’abattit sur les griffes liquides qui le poursuivaient, et celles-ci se transformèrent aussitôt en une pluie fine qui retomba vers le lac.
La gigantesque tête du Gardien émergea de l’eau.
– Alors, Gardien du Vent ? Je croyais que tu voulais me battre sur mon propre terrain ? Tu renonces déjà ?
– Je reconnais que j’ai été présomptueux, reconnut le Piminomo, toujours immobile dans les airs. Je vais donc me battre à l’aide des Airs. Tu peux abandonner si tu le désires. Tu ne peux pas gagner.
– Avoir bu la tasse n’a pas entamé ton arrogance ! Je contrôle tout le lac or crois-moi, il est sacrément profond. Sans parler des nuages gorgés d’eau qui tapissent le ciel aujourd’hui. J’ai trop d’atouts pour que les Eaux soient vaincues !
Talca leva des yeux dédaigneux vers la couverture nuageuse, avant de renifler de mépris.
– Cela ne changera rien. Il y aura toujours plus d’Air que d’Eau sur Galéir, ce qui me garantit la victoire.
– Seulement si ta maîtrise est suffisante !
– Elle l’est, Gardien. Elle l’est…
Talca leva une aile vers le voile cotonneux qui le surplombait. Une trouée apparut, à travers laquelle un rayon de soleil perça. La tache circulaire du bleu du ciel se mit à grandir rapidement, repoussant au loin les nuages.
Le Gardien des Eaux poussa un cri de rage. Toute l’eau du lac s’aggloméra autour de sa personne, transformant sa silhouette en un véritable géant liquide à l’allure menaçante, à côté duquel son apparition initiale aurait pu passer pour du nanisme. L’un de ses bras se terminait par une main, et l’autre avait la forme d’un gourdin.
– Imbécile impulsif, marmonna Talca en reportant son attention vers le Gardien. Difficile de plus me faciliter la tâche…
Le Piminomo concentra les forces de sa magie avant de les lancer sur son adversaire. Un tourbillon géant emprisonna le Gardien des Eaux et s’étira vers le ciel, avant d’y disparaître.
Talca se laissa tomber vers le sol et effectua un atterrissage maladroit face à Jemril et Seronn. Techniquement, il n’existait aucune limite aux pouvoirs des Piminomos… autre que leur résistance mentale et physique. Leur puissance tenait dans leur capacité à gérer cet équilibre. Pour être certain de vaincre, Talca avait pris le risque de puiser au-delà de ses propres ressources, tout en sachant qu’ainsi, il mettrait sa propre vie en jeu.
– Le Gardien n’est plus là, dit le Piminomo, mais il est par nature attaché au lieu dans lequel il vit. Il reviendra, goutte après goutte s’il le faut. Profitez-en pour récupérer Osterren en attendant. Et rendez-moi un service, je vous prie.
– A votre service, maître Talca, répondit Seronn.
– Protégez mon corps le temps que je me remette de cet affrontement.
– Comptez sur nous, surenchérit Jemril.
Le Piminomo, à bout de force, s’écroula dans un râle sourd.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Sam 23 Mar - 1:04

Court chapitre copié...

ma relecture dans quelques semaines....

j'ai soudain beaucoup de travail grâce à toi Minos...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   Sam 23 Mar - 9:13

Prends ton temps, j'ai assez pris le mien pour ta correction par rapport au délai initial annoncé. Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pérégrinations III : le Général en Chef de la Légion Mauve
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pérégrinations féeriques au royaume des magies
» Quelques ouvrages repérés cet été au fil de mes pérégrinations
» Berkberkberk
» Hiromu Arakawa
» 14e Bataillon de Chasseurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galéir :: Nos écrits et illustrations du monde de Galéir :: Galéir : les autres histoires-
Sauter vers: