Galéir


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'apprenti Sith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4079
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   Ven 31 Jan - 17:36

C'est une promesse Minosienne? Twisted Evil

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5310
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   Ven 31 Jan - 17:38

Aïe... Si c'est le cas, on n'est pas dans la merde !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2980
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   Ven 31 Jan - 17:50

Tss :)

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4079
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   Ven 31 Jan - 18:15

Wink  Razz

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2980
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   Lun 7 Mar - 18:26

*Toc toc*
(oui les miracles arrivent :p  )
11.  Etincelles
Chloan s’immobilisa un instant et tendit l’oreille. Immergé dans les sombres courants du Côté Obscur, il percevait chaque bruit, chaque détail, chaque effluve. Nul doute : il était suivi. Un sourire apparut sur son visage, sans pour autant atteindre ses yeux qui avaient pris la couleur de l’ambre.
 La détermination qui se dégageait de leur aura était immanquable. Ils étaient trois. Jouable, s’il restait concentré. En premier lieu, il devait les séparer. Les attaquer de front ou leur laisser choisir le terrain serait suicidaire.
Il reprit sa course et allongea sa foulée, visualisant mentalement sa stratégie. Il filait droit devant lui, louvoyant entre les rares passants ; il ne serait pas difficile à repérer, et ses poursuivants chercheraient à l’encercler.
Chloan se concentra davantage et accéléra. Il connaissait le coin comme sa poche et s’engagea dans ce que tout autre que lui aurait pris pour une impasse. Il s’accroupit et souleva le lierre qui recouvrait le permabéton au pied de l’immeuble. D’une main, il poussa le mur qui s’effaça pour révéler un étroit passage. Le jeune Sith s’aplatit et se tortilla pour s’y glisser en jurant sourdement. Il perdait du temps ! Avait-il tant grandi depuis la dernière fois qu’il avait emprunté ce raccourci ? Enfin, avec un dernier effort, il s’extirpa du conduit. Sans prendre le temps de s’épousseter, il remit soigneusement en place la cache et la bloqua avec la barre de fer qu’il gardait près de là en prévision.
Il se releva enfin, satisfait. Ses cheveux noirs effleuraient le plafond ; il se trouvait dans les caves. Seul l’éclairage de sécurité luisait faiblement, mais ce n’était pas la première fois qu’il empruntait ces couloirs. Sans attendre, il reprit sa course. Les souterrains formaient plusieurs kilomètres de galeries ; contourner l’endroit diviserait ses poursuivants. Sans compter qu’il existait une dizaine de sorties potentielles…
Chloan élimina d’emblée la plus lointaine et la plus proche, trop prévisibles. Il s’immergea plus profondément dans les courants du Côté Obscur, y cherchant force et clairvoyance. Le chemin lui apparut tout tracé ; il s’orienta habilement dans les sombres méandres, avant de surgir sous le ciel gris de Lola Curich. Il cligna des yeux quelques instants pour s’habituer à la luminosité ambiante. Il était à peine essoufflé.
Il sourit quand il se rendit compte que l’un de ses poursuivants avait éventé sa ruse. Se croyait-il malin, à l’attendre seul quelques rues plus loin ? Le jeune Sith courut droit vers sa cible. Les deux autres Jedi étaient en mouvement vers leur troisième collègue : il n’aurait pas beaucoup de temps à consacrer à son adversaire avant que les deux autres ne lui tombent dessus.
Le Jedi bondit du toit où il s’était retranché et fondit sur Chloan, sabrelaser au clair. Le jeune homme para de justesse de sa lame écarlate. Il n’eut pas besoin d’un coup d’œil pour sentir que les renforts ne tarderaient plus ; d’une botte vicieuse, il toucha son adversaire, qui lâcha son arme pour s’écrouler au sol.
L’apprenti Sith savait que la blessure n’était pas mortelle, il ne s’attarda pas pour autant. Il avait atteint son but, les séparer et les désorganiser. Maintenant, il devait continuer sa fuite en avant, et espérer n’avoir qu’un seul poursuivant.
Un cri de rage retentit et Chloan sourit. Manifestement le blessé avait été découvert par l’un de ses condisciples au sang chaud. Les Jedi n’étaient pas préparés à utiliser leurs émotions à l’état brut ; cette faiblesse pourrait lui donner l’avantage.
Sa colère était sagement sous contrôle, braises couvant sous le dôme de sa volonté. D’une pensée, elle se transformerait en fournaise intense qui consumerait son adversaire. Dans l’attente, il y enfournait chaque petite contrariété afin de former une belle réserve de combustible.
Le jeune Sith sentit que son poursuivant se rapprochait et ralentit son rythme de course pour se préparer au combat. Il s’engagerait dans la troisième rue sur sa droite, qui donnait sur une impasse : le Jedi le croirait pris au piège et apeuré.
Il se rendit compte qu’il avait un peu trop présumé lorsque le Jedi lui sauta dessus avec un cri perçant. Le jeune Sith rompit sous les assauts furieux de son adversaire, n’ayant pas grand effort à faire pour feindre la difficulté. Il céda mètre après mètre jusqu’à ce que son talon bute contre le mur en permabéton. Cette fois, il ne pouvait plus reculer. Comme il s’y attendait, le Jedi parut satisfait.
─ Tu as cru nous tromper avec ton raccourci ? déclara-t-il en le menaçant de sa lame verte. Tu es trop facilement repérable.
Chloan décida de jouer la nonchalance et baissa lentement son arme, les sens en alerte.
─ Pas trop inquiet pour ton pote ? Il avait l’air mal en point, la dernière fois que je l’ai vu.
Une bouffé de rage contenue émana de son adversaire. Manifestement, il n’y était pas allé assez fort. Il ajouta un regard narquois et prit un air plein de suffisance :
─ De toute manière il est condamné. Ma lame est empoisonnée.
Le jeune Sith eut beau s’attendre à l’attaque, il peina à la contrer. Ce Jedi était vraiment d’une rapidité sidérante. Etonnant comme cette simple phrase faisait toujours mouche. Maintenant qu’il se laissait aller à ses instincts, il serait une proie facile. Enfin, plus facile, se corrigea l’apprenti en esquivant la mort d’un cheveu. L’odeur de roussi qui emplit l’air lui rappela des souvenirs désagréables. Constatant que faire durer le combat serait une erreur, Chloan ne lutta pas et se laissa désarmer ; il leva les mains en signe de reddition tandis que son arme roulait au sol avant d’être récupérée par son adversaire.
─ Tu as gagné, je me rends ! lança le jeune Sith.
Méfiant, le Jedi ne baissa sa lame que de quelques centimètres.
─ Un Jedi Noir qui se rend ? Tu veux me sortir ton laïus du Côté Obscur qui rend plus fort ? Désolé mais vu comment je t’ai dominé, tu vas avoir du mal à me convaincre, déclara-t-il avec un sourire narquois.
─ Je crois qu’il y a une erreur, rétorqua Chloan avec condescendance. Je ne suis pas un minable Jedi Noir.
─ Bien sûr… et moi je suis Luke Skywalker peut-être ? ricana le jeune Jedi.
─ Tu es surtout un homme mort, répliqua l’apprenti Sith en lançant la main dans sa direction.
Une décharge foudroyante s’échappa de ses doigts pour frapper son adversaire au cœur ; brève mais intense, le Jedi s’écroula, un air hébété plaqué sur le visage.
Le souffle court, Chloan prit quelques secondes pour se remettre. Il n’aimait pas trop utiliser la foudre Sith, elle demandait trop d’énergie et de concentration. L’avantage étant qu’avec cette plongée profonde dans le Côté Obscur, il serait un fanal pour tous les utilisateurs du Côté Lumineux : le dernier Jedi en vie ne manquerait pas de venir s’en prendre à lui. D’un geste, il rappela son arme à son côté, avant de se mettre en route vers un nouveau terrain de chasse.
Nul doute que ce dernier adversaire serait plus méfiant que ses prédécesseurs ; Chloan décida de progresser doucement, irrégulièrement, comme s’il était blessé. Il se rapprocha petit à petit de la périphérie de la ville, décidé à multiplier les pistes.
Enfin la forêt. Un lieu calme, verdoyant, propice aux embuscades. Tout ce qui lui plaisait. Il se surprit à siffloter et s’interrompit. La journée avait certes merveilleusement bien commencée, mais rien n’était encore terminé.
Un Jedi, un Sith, une forêt : le parfait scénario d’un holo-film amateur, songea-t-il en s’immisçant dans les fourrés. Il sentait la présence du Jedi qui se rapprochait peu à peu : il était temps d’inverser les rôles, et que la proie devienne le chasseur.
Il se dissimula derrière un large tronc d’arbre ; un charme, à en juger par son écorce lisse et cannelée. Il se concentra ensuite sur son aura, et entreprit de diminuer doucement sa présence dans la Force, jusqu’à devenir invisible. Pour le Jedi, ce fut comme s’il s’évanouissait progressivement : sa vitesse pouvait-elle autant augmenter pour le semer ?
Camouflé, Chloan vit passer son adversaire à quelques mètres à peine de lui. Son adversaire se fiait trop à la Force et pas assez à ses yeux, une erreur qu’il allait payer cher. De gibier, le jeune Sith devint chasseur. Il aurait pu achever là son opposant, mais il avait pris goût au jeu. Il lui laissa quelques mètres d’avance avant de se glisser silencieusement dans ses pas.
Le Jedi ne cherchait même pas à cacher ses traces ; c’était trop facile… Chloan soupira, déçu. C’était d’un ennui… Quand il le repéra, il était trop tard : le Sith lui tomba dessus et l’embrocha.
Le jeune garçon éteignit et raccrocha son arme, avant d’épousseter ses vêtements. Il se retrouvait avec trois cadavres sur les bras (enfin, deux et un troisième en devenir), et s’il ne se dépêchait pas d’arranger une mise en scène plausible, il serait en retard pour sa leçon avec Maitre Zilar.
*****
─ Je suis rentré !
La porte claqua derrière Chloan, et Zilar soupira. Sa tranquillité venait subitement de prendre fin. Il marqua la page de l’antique manuscrit Sith qu’il consultait avant de le ranger avec précaution. Il avait à peine terminé que son apprenti déboulait dans la pièce pour s’affaler dans son fauteuil préféré.
Le Maitre Sith croisa les doigts.
─ Je t’écoute, comment s’est passé ta journée ?
─ Fort bien, Maitre. Dois-je vous préparer un thé ?
Surpris, le Sith acquiesça tandis que son apprenti se dirigeait en fredonnant vers la cuisine. Zilar ne l’avait pas vu si joyeux depuis des semaines.
Chloan revint bientôt chargé d’un plateau où trônait une théière en argent. Les fumerolles qui s’en échappaient indiquaient que le liquide était encore brûlant. Avec dextérité, l’apprenti Sith remplit une tasse qu’il tendit à son maitre, avant de se servir lui-même.
─ Tu m’as l’air de bien bonne humeur, observa Zilar après une gorgée.
─ Oui, maître. Le grand air m’a fait du bien.
─ Je croyais que tu devais étudier à la bibliothèque ?
Le Sith n’en croyait pas ses oreilles. Chloan aurait enfreint ses ordres ? S’était-il laissé avoir par l’obéissance servile du gamin ? La vie était trop douce ces derniers temps, et il allait devoir se reprendre sérieusement en main. Le jeune homme approchait doucement du point d’inflexion de leur rapport de force, et ce dernier revirement se produisait bien trop tôt au goût de Zilar.
─ C’est ce que j’ai fait, maitre, répondit Chloan, rassurant par là-même le maitre Sith. Sauf que trois Jedi sont venus à ma table pour discuter.
─ Encore des Jedi ? commenta Zilar, songeur. Leur précédente commission d’enquête avait pourtant conclu à un effroyable accident.
─ Et regrettable, ajouta malicieusement le jeune homme. Apparemment, tous n’ont pas accroché à cette thèse. Ceux-là étaient des proches, non convaincus par notre théorie.
─ « Etaient » ? sourcilla Zilar.
Son apprenti eut le bon sens de prendre un air coupable.
─ Oui, maitre. J’avais relâché ma vigilance, et ils ont perçu mon aura. Ils sont donc venus voir si j’étais un Jedi Noir susceptible d’être remis dans le bon chemin. J’ai poliment refusé leur aide, puis j’ai préféré quitter les lieux de crainte d’attirer trop d’attention.
─ Sage décision, approuva le maitre Sith en prenant une gorgée de thé.
─ Merci. J’ai cru un instant qu’ils allaient s’en tenir là, mais j’ai immédiatement senti qu’ils me pistaient.
─ Et plutôt que de les conduire jusqu’ici, tu as préféré les éliminer en chemin. Comment la police de Lola Curich va réagir, à ton avis ?
─ Oh, elle découvrira que deux Jedi ont été attaqués par un Jedi Noir ; celui-ci les aura éliminés avant de succomber à ses blessures, déclara Chloan d’un air satisfait.
Le maitre Sith masqua sa surprise avec une nouvelle gorgé de thé. Le gamin apprenait vite. Il était temps pour une nouvelle leçon.
─ J’imagine donc que tu es déjà échauffé, prêt pour une séance de sabrelaser ?
Les yeux de son apprenti pétillèrent : enfin un peu d’action ! S’il aimait échanger avec son maitre sur les sujets les plus divers, il devait avouer qu’il avait une préférence pour les discussions physiques. S’entrainer au sabrelaser restait un pur moment de plaisir, où son esprit s’évadait dans les enchainements répétitifs, où il prenait chaque jour davantage conscience des mouvements huilés de son corps, où il plongeait dans la mélodie du Côté Obscur.
Certes, au fil des mois, puis des années, il avait dû admettre, à contrecœur, que Zilar avait eu raison. Non pas qu’il l’ait jamais avoué devant son maitre ; il avait sa fierté, après tout. Cependant, aussi parfaitement qu’il exécute les différentes figures, il avait fini par saisir ce que le Maitre Sith avait compris dès le début. Il lui manquait l’étincelle. Il restait certain d’avoir énormément progressé, et se sentait capable de terrasser bon nombre d’adversaires. Contre un bretteur d’exception, il savait n’avoir aucune chance. Et il n’aimait pas ça.
Chloan avait lu que les Jedi débutaient chaque duel d’entrainement par un salut, marque de respect. Au sein des Sith, il n’en était rien. Le combat débutait au moment où il refermait sa main sur la poignée du sabrelaser. Tous les moyens étaient bons pour gagner, le premier d’entre tous restant la surprise. Il avait donc appris à esquiver et allumer son arme en un temps record. Il devait s’avouer qu’il avait une préférence pour feindre la surprise lorsque la lame de son maitre s’abattait sur lui. Il s’effaçait alors souplement pour riposter.
Zilar lui répétait constamment que le Côté Obscur répondait mieux au chaos qu’à la logique. Pourtant il continuait à entamer leurs duels de la même manière. Etrange rituel qui s’était ainsi imposé. Jusqu’à ce jour où, bercé par la routine de l’engagement, Chloan avait manqué la décapitation d’un cheveu. Aussi se mit-il en garde sans jamais quitter des yeux son vis-à-vis.
Etrangement, l’assaut de son maitre se faisait attendre. Les deux Sith décrivirent un cercle complet sans qu’aucun coup ne soit échangé. Chloan, méfiant, restait ouvert à la Force, cherchant à pressentir une attaque qui ne venait pas. Un deuxième cercle, puis un troisième… Si Zilar attendait qu’il tombe dans son piège, il serait servi. Chloan ne maitrisait pas encore tous les arcanes du Côté Obscur, alors il avait appris à être patient quand il le fallait. Neuf cercles plus tard, le Maitre Sith s’immobilisa, et son apprenti s’empressa de l’imiter. Avec un sourire énigmatique, Zilar fit un pas chassé… dans l’autre sens. Et les cercles s’enchainèrent de nouveau, à la fois fluides et posés, hachés et sautillants. Toute la volonté de Chloan restait bandée sur le mot « patience » qu’il ruminait en boucle, tandis que sa colère s’amplifiait de seconde en seconde au fond de son esprit. Sur la garde de son arme, ses mains devenaient moites. Il ne cèderait pas, il prouverait à Zilar qu’il pouvait faire aussi bien que lui.
Vingt minutes plus tard, ils se tournaient toujours autour. Si l’apprenti Sith commençait à entrapercevoir les limites de sa patience, il se disait aussi qu’il était trop bête d’avoir tenu si longtemps pour craquer maintenant. Zilar ne lui avait-il pas assez répété que le mental formait la part essentielle de la victoire ? Il lui montrerait qu’il avait bien assimilé la leçon.
– Tu comptes me faire attendre encore longtemps ? Je n’ai pas que ça à faire, lança alors son maitre.
Chloan décida que par cette phrase, son maitre lui concédait l’avantage. Il lui fallut pourtant reconnaitre qu’il n’avait encore jamais eu à entamer l’engagement lors des combats avec Zilar. Comment procéder ? Le Maitre Sith serait bien plus difficile à surprendre que les Jedi de la matinée. Il opta pour une feinte classique qu’il enchaina avec un coup de taille  - que dévia nonchalamment le Sith avant de bondir en arrière.
– C’est tout ? Tu manques réellement de mordant… Ne me dis pas que c’est avec ça que tu t’es débarrassé de trois Jedi… (il eut un sourire carnassier). Regarde, et apprends.
Les yeux de Chloan s’agrandirent comme Zilar passait à l’action. En trois pas, il fut sur lui. Chloan plongea dans les courants du Côté Obscur, le souffle chaud de la mort effleurant sa nuque. Pendant de longues secondes, il ne put que parer, esquiver, rouler hors de portée de la lame ardente maniée avec dextérité par son maitre. Quand enfin il s’accorda un sursis pour reprendre son souffle, ce ne fut que pour apercevoir le sourire machiavélique de Zilar, quatre pas devant lui. Dans sa main droite reposait nonchalamment son sabrelaser, la gauche était tendue dans sa direction. Si bien que lorsque le maitre Sith agita négligemment les doigts, Chloan se rua dans sa direction, répondant à l’invitation tacite.
Le souffle coupé, il tomba à genoux, sonné, lorsque l’une des caisses qui tapissaient la salle d’entrainement le heurta dans le dos. Il vacilla, lutta pour ne pas s’effondrer.
– Il va falloir faire mieux, pour m’impressionner, se moqua le maitre Sith.
– C’était… juste… un début, parvint à articuler Chloan en reprenant son souffle.
Le jeune homme se releva et se mit en garde, déterminé : il avait connu pire. Zilar eut un hochement de tête appréciateur.
– Garder le contrôle reste essentiel, pourtant il faut savoir lâcher prise. C’est en t’abandonnant que tu obtiendras la maitrise.
Chloan acquiesça tout en passant à l’attaque. Le moindre effet de surprise pourrait jouer en sa faveur. Son maitre se contenta de s’effacer souplement puis abattit son arme. Le jeune homme para sans se laisser démonter et répliqua : le râtelier d’armes et son contenu volèrent vers Zilar… avant que les sabrelasers ne fassent volte-face en s’activant. L’apprenti Sith décida de faire front : il ne s’était que rarement frotté à son maitre sur ce terrain et était curieux du résultat. Les mains tendues devant lui, il mobilisa sa volonté. Les armes s’immobilisèrent entre les deux adversaires. Le visage grimaçant de Zilar était tendu sous l’effort ; Chloan nota avec panique que les sabrelasers se rapprochaient doucement de lui, centimètre par centimètre. La sueur perla sur son front. N’était-il pas capable de plus ?
Les dernières paroles du maitre Sith lui revinrent en mémoire. Saurait-il s’abandonner totalement au Côté Obscur ? Ne risquait-il pas d’être balayé par le tsunami qu’il pourrait libérer ? N’avait-il pas tout simplement peur de sa propre puissance ?
Il n’y avait qu’un seul moyen de savoir, décida-t-il. Après tout, Zilar savait ce qu’il faisait. Le jeune apprenti inspira lentement, et expira en soufflant toutes ses attaches mentales. Ses iris passèrent d’un faible orangé à un rouge profond. Une tornade de lames écarlates s’abattit sur le maitre Sith. Son regard s’étrécit ; ses mouvements vifs tranchèrent les gardes des armes, les rendant inutilisables. Implacable, Chloan s’avança sur lui, maniant son sabre avec dextérité.
Bien, le maitre Sith l’avait amené là où il le souhaitait. Le petit apprenait vite, quand il y mettait du sien. Les attaques succédèrent aux attaques ; Zilar cédait mollement du terrain. Ses ripostes étaient moins vivaces, ses coups manquaient de mordant. Lorsque l’apprenti Sith décela une ouverture, il l’exploita : le maitre Sith se retrouva à terre, désarmé.
– Félicitations, apprenti, tu as gagné, dit-il avec un sourire forcé.
Ces simples mots percèrent le brouillard qui embrumait l’esprit de Chloan. En quelques secondes, il prit conscience de la scène et de ses actes. Soudain méfiant, il resta en garde, et vérifia que l’arme de son maitre était bien en sa possession.
– C’est tout ? Pas de contre-attaque sournoise, pas d’éclairs ?
– Crois-tu que je ne l’aurais pas déjà fait, si j’en avais encore la force ? rétorqua Zilar, irrité. Achève-moi, et termine ton apprentissage.
Le jeune Sith le considéra avec scepticisme - et quelque part avec une pointe d’envie.
– Etrangement, je ne vous crois pas, déclara-t-il en éteignant son arme.
– Pff, le respect est vraiment une chose qui se perd, de nos jours, pesta le maitre Sith qui se releva en maugréant et épousseta ses robes avant de rappeler son arme à lui. Profite donc de ta soirée à ta guise.
– Merci bien, maître, rétorqua Chloan avec une courbette.
*****
Le crépuscule tombait sur les faubourgs de Lola Curich, et Chloan déambulait au milieu des passants, un en-cas à la main. Qu’il aimait ainsi respirer les effluves du Côté Obscur ! Entre les imprécations des conducteurs de speeders, les vociférations de malheureuses victimes de vols à la tire, chaque pas lui permettait de ressentir de nouveaux conflits. Les différents êtres vivants qui peuplaient la planète avaient bien ce trait-là en commun. La paix n’est que mensonge, songea-t-il, amusé. Ses pas le menèrent vers un parc où il pourrait dévorer son en-cas plus tranquillement. Il chercha un endroit calme où se poser, et…
Ce fut comme une apparition : elle était assise, au milieu d’un banc, toute seule ; ou du moins il ne distingua personne, dans l’éblouissement que lui envoyèrent ses yeux. Son en-cas glissa sur le sol ; elle leva la tête, surprise, et sourit. Tétanisé, Chloan sentit l’aura lumineuse de la Force autour de la jeune fille : une Jedi, encore ! Par réflexe, il plongea dans le Côté Obscur. Du moins, il essaya. Plusieurs secondes lui furent nécessaires pour qu’il réalise qu’il lui était impossible de faire appel à la Force ! Il fit un pas en arrière, horrifié. Jamais la Force ne s’était ainsi refusée à lui ! Le sourire de la Jedi s’effaça et elle se leva, soucieuse.  La panique l’envahit ; elle l’avait percé à jour ! La fuite devenait sa seule option.

Il fit demi-tour et se mit à courir, bousculant les passants, maudissant son maitre, espérant quoi, semer une Jedi en pleine possession de la Force ? Ses pas hésitants devinrent bientôt plus assurés ; sa peur se transmua en colère ; avec la  colère survint une bouffée de Côté Obscur ; il plongea avec avidité dans les courants de la Force et accéléra avant de bondir sur un toit tout proche. Il ignora les cris de surprise autour de lui : pour une fois, il n’avait cure de faire preuve de discrétion. Les murmures de la Force étaient un régal à ses oreilles. Jamais il n’aurait cru que cela puisse autant lui manquer. Un juron lui échappa quand il aperçut la Jedi quelques mètres derrière lui, le visage fermé. Alors il grimpa et sauta, d’étage en étage, de toit en toit, toujours plus vite, toujours plus haut, toujours plus loin, jusqu’à ce qu’il soit hors d’haleine. La nuit était définitivement tombée sur la ville, malgré l’éclairage public qui tentait de maintenir les ombres à distance. Il sonda doucement les alentours, sans percevoir aucun signe de son adversaire. L’avait-il semée ? Une partie de lui en était convaincue, l’autre en doutait. Il s’immobilisa et attendit, aux aguets. Maitre Zilar ne lui pardonnerait jamais de conduire un Jedi jusqu’à leur demeure. Après plusieurs heures d’attente, il se remit en route, prenant soin d’emprunter des rues isolées où il lui serait facile d’identifier un éventuel poursuivant.
Quand il poussa enfin la porte du manoir, en plein milieu de la nuit, ce fut pour trouver face à lui maitre Zilar, visiblement mécontent.
– J’ai senti une perturbation dans le Côté Obscur… Qu’as-tu encore fait ?
– Une Jedi, maitre ! Très puissante.
Zilar haussa les sourcils.
– Encore ?
– Elle est différente, maitre, tenta d’expliquer Chloan tandis que la fatigue le rattrapait soudainement maintenant qu’il était en sécurité.
– Sois plus précis, apprenti, s’impatienta Zilar.
– Je ne sais pas comment elle a fait mais… impossible d’utiliser la Force en sa présence.
– Impossible ? Portait-elle un ysalamiri ?
– Pas que je sache, maitre. Je pense qu’elle s’est servi du Côté Lumineux. Son regard était… je ne saurais dire. Je pense qu’elle est redoutable, maitre.
Atterré, maitre Zilar observa longuement son apprenti qui semblait ne se douter de rien. Le Côté Obscur avait-il décidé de se moquer de lui ? Avait-il passé ces dernières années à former un successeur, encore en vain ? Non, ses visions ne pouvaient autant se tromper. Il se reprit.
– La Force t’envoie un test, apprenti. Pour parfaire ta formation, tu dois éliminer cette Jedi. Tu l’as bien compris, elle est un danger pour toi – et pour les Sith.
– Je ne suis pas certain d’y arriver seul, maitre, répondit Chloan après un temps de réflexion.
Le regard glacé de Zilar se posa sur lui.
– On ne devient pas Seigneur Sith sans risques et sans sacrifices, apprenti. Si tu échoues, il est inutile que tu reparaisses devant moi.
– Oui, maitre, répondit Chloan en s’inclinant avec un frisson.
Entre cette Jedi surpuissante et son maitre Sith impitoyable… Chloan savait qu’il n’était pas encore de taille face à Zilar. Il n’avait plus qu’à espérer que le Côté Obscur ne lui fasse pas défaut une nouvelle fois.

Suite (et fin !) au chapitre 12. Un jour :p

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2381
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 43
Localisation : Brandérion, juste à côté de Minos

MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   Lun 7 Mar - 21:53

houla... je suis plus dedans du tout... je ne sais même plus de quoi ça parle...

Quand tu auras terminé ton dernier chapitre, et si tu le souhaites, je peux te prendre la complète jambon beurre pour relire en totalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5310
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   Lun 7 Mar - 22:53

2016, l'année de l'écriture.

En fait non, Notsil a tout bonnement écrit son quota de l'année. Twisted Evil

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2980
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   Lun 7 Mar - 23:39

Héhé ouais peut-être ^^

C'est gentil AJ, mais ça reste de la FF, donc un texte sur lequel j'essaie de bien faire mais que je ne retravaillerai pas :) Après je suis toujours preneuse d'avis pour m'améliorer sur les futurs écrits ^^ Mais déjà que ma production est faible, je reste concentrée sur les textes "sérieux" ^^

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2381
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 43
Localisation : Brandérion, juste à côté de Minos

MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   Mar 8 Mar - 0:59

ok, y a pas de problèmes...  Toujours dispo pour toi si tu souhaites me transmettre des textes "sérieux". J'ai pour ma part complétement décroché des FF... ou presque. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2980
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   Mar 8 Mar - 11:01

Je le comprends, si je n'avais pas eu celle-ci j'aurais fait pareil Wink (je ne suis plus que Minos, et vu son rythme de parution j'arrive à suivre ^^).
D'ici quelques mois je devrais récupérer un peu de temps et en reprendre pour la lecture et l'écriture (dans mon dernier bouquin lu, le ticket de caisse avec écrit "août 2014"...).

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5310
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   Mar 8 Mar - 22:41

Mais-heu !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2381
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 43
Localisation : Brandérion, juste à côté de Minos

MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   Jeu 10 Mar - 20:50

Ah ouais, tout de même... j'écluse les livres que j'avais acheté il y a plus de deux ans aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'apprenti Sith   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'apprenti Sith
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Marchombre ou apprenti?...
» [Gerritsen, Tess] Jane Rizzoli & Maura Isles - Tome 2: L'apprenti
» [Delaney, Joseph] The Wardstone Chronicles - Tome 1: L'apprenti épouvanter
» SIth infiltrator easykit pocket
» L'apprenti sorcier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galéir :: Nos créations personnelles :: Ecriture-
Sauter vers: