Galéir


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Madlensiä

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5244
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Mar 30 Mar - 9:52

PS : je vais bientôt pondre un cours sur l'utilisation de la virgule, vu qu'on a tous des lacunes sur le sujet. Au-delà du fait que certains ne les aiment pas et que d'autres les aiment trop, il y a un certain nombre de règles qui nous échappent, techniquement parlant.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Mer 31 Mar - 15:03

Effectivement ça nous sera profitable Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 5 Avr - 14:17

Chapitre 6 : Le secret




Devant l'insistance voilée des deux hommes, Adéna les quitta et ne put que marcher sur les traces de Weric en direction du hangar.
Ses pensées allaient vers le posewalien et la réaction soudaine qu'il avait eu. La surprise de voir son trouble avait désormais laissé place à la perplexité quant à sa cause. Elle se doutait que Weric n'était pas malade mais alors, que s'était-il passé dans sa tête ? Avait-il des choses à cacher ?
Adéna monta à bord du Descent avec la ferme intention de discuter avec le jeune homme mais la porte de sa cabine était verrouillée. Un grincement et des bruits de photorécepteurs lui indiquèrent la présence de Dwarbot à l'intérieur.
Weric devait vraiment partager beaucoup de choses avec le robot.
« Il garde sûrement quelques secrets ténébreux de la vie de Weric... »
Elle sourit à cette pensée, peut-être pas si fausse.
_ Dwarbot ! Ouvre la porte ! Tenta t-elle sans réel espoir car le droïde n'obéissait qu'à Weric, son maître légitime.
Les bruits cessèrent comme si le droïde s'était figé.
Apparemment, la porte resterait hermétiquement clause jusqu'à que Weric décide de l'ouvrir.
Frustrée, Adéna se rendit à sa propre cabine en se frottant les épaules à cause du froid récurrent qui reignait à bord du vaisseau. Elle se demanda pourquoi Dylan ne mettait pas le chauffage.
Bien que petit, l'espace entre sa couchette et les parois donnaient une impression de vide. C'était exactement ce que pensait Adéna de sa vie et cela se traduisait par le peu d'objets personnels disposés devant elle.
«  Surtout après avoir fugué... »
Son père, dernier membre vivant de sa famille, était le directeur d'une importante multinationale. Il n'avait même pas une seconde à consacrer à son unique fille. Cette solitude se trouvait accentuée par l'absence de réels amis dans sa vie. En cela, elle ressemblait un peu à Weric. Sauf que, dans son cas, les autres la méprisaient à cause de son immense fortune, attirant la jalousie comme un aimant.
L'offre des Esrii lui avait alors paru tentante car elle pourrait enfin trouver une famille. Mais l'aspect le plus séduisant en était l'idée de fusionner avec un autre être... afin qu'elle ne soit plus jamais seule. Dylan ne voulait pas leur révéler ce que c'était mais elle et Weric avaient déjà des certitudes à ce sujet.




Weric ouvrit les yeux en regardant autour de lui, puis se leva lentement. Observant son maître, le droïde nota un changement dans la façon de se mouvoir de son maître. C'était comme s'il avait récemment eu un énorme poids à porter mais qu'il se sentait plus léger à présent.
_ Maître Weric ! Votre sommeil forcé a duré bien longtemps !
_ Dwarbot ? geigna Weric d'un air absent. Ou est-on ?
_ Que mes circuits électroniques soient mis à la casse si vous avez complètement perdu la mémoire, jura le robot avec inquiétude. Nous sommes à bord du vaisseau du capitaine Melcus.
_ Ce ne sera pas nécessaire, mon ami. C'est certainement un effet secondaire de l'Effaceur de Mémoire. Mon esprit en est encore tout embrouillé.
Le jeune homme se leva en grognant à cause de la migraine qui martelait sa tête . Il faillit perdre l'équilibre mais se raccorcha au bras secourable de Dwarbot.
_ De quoi vous rappelez-vous, maître ? questionna le droïde, toujours pas rassuré.
Weric plissa les yeux tandis qu'il essayait d'organiser ses souvenirs.
_ Hé bien ! J'ai fait des études jusqu'en deuxième année en cybermédecine et je gagnais ma vie en tant que chasseur sur Posewal. En réalité, je me rappelle de pratiquement tout sauf certaines actions que j'ai faites, mais je ne sais pas dans quel but. C'est très bizarre comme sensation. Par exemple je me souviens des exercices physique et mental que me prodiguait ma mère. Et je ne connais plus la raison pour laquelle il faut que je devienne un Esrii...
Dwarbot allait ajouter quelque chose mais l'attitude de Weric l'interloqua. Des larmes coulaient des yeux subitement tristes de Weric. Son corps était agité de soubresaut au rythme saccadé des pleurs qui s'accentuaient de seconde en seconde. Le robot ménager ne savait que faire devant ce déferlement sentimental qu'il n'avait jamais observé auprès du maître. Il n'avait d'ailleurs pas été programmé pour comprendre les réactions des êtres vivants même si son intelligence lui permettait d'apprendre des quantités d'informations.
Immobile, Dwarbot fouilla dans sa mémoire artificielle les causes de ce déchirement si soudain, faisant durement travailler ses processeurs quantiques et ses fibres neurales. La réponse ne tarda pas à venir même s'il avait pensé, ultérieurement, que ce chapitre était clos pour son maître.
Le jeune homme souffrait de la perte de sa mère, immensément. Il n'y avait qu'à analyser l'impressionnante quantité d'eau qui coulait le long des joues creuses du maître. Quelques souvenirs, oubliés à présent, avaient certainement obligé Weric à ne pas montrer ses sentiments, d'une façon ou d'une autre. Quels étaient-ils ? Dwarbot n'en avait aucune idée mais les probabilités que l'Effaceur de Mémoire ait modifié la personnalité du posewalien étaient grandes.
La machine resta donc là, stoïque, pendant près d'une heure, attendant que son maître reprenne ses esprits. Parfois, Dwarbot entendait des mots fugitifs comme « mère » ou « trop dur ».
Celui-ci finit par émerger de sa couchette, les paupières rouges et gonflées de chagrin. Dwarbot nota toutefois une attitude plus déterminée que précédemment.
_ Je suis désolé mais tous ce que j'ai subis n'a servit à rien, pour l'instant, révéla Weric, les cheveux en bataille.

********************************

_ Que voulez-vous dire, maître ? s'étonna le droïde.
Les photorécepteurs de Dwarbot captèrent le regard appuyé du posewalien à son encontre. Il sut alors que son maître parlait de lui-même.
_ Moi ? Il est vrai que je possède pratiquement tous vos échanges vocaux échanges avec maîtresse Elvira. Que comptez-vous faire ?
Weric resta silencieux car il n'avais pas vraiment le choix. Il devait effacer toute la mémoire du robot même si cela lui déchirait une nouvelle fois le coeur. Sa personnalité disparaîtrait et il redeviendrait la machine servante qu'il avait été à sa sortie de la chaîne d'assemblage de l'usine de Cyberbot.
Soudain, Dwarbot se figea.
_ Je ressens quelque chose d'inhabituel, maître...
_ N'essaye pas de te soustraire à ce que je vais être obligé de te faire, lança Weric, la mine peinée. Et ne m'appelle plus « maître ».
_ Jamais je ne m'opposerais à vous ou à vos décisions, maître. Mais sauf le respect que je vous dois, un programme inconnu vient de s'activer. Je ne parviens pas à déterminer sa nature ni pourquoi il s'est déclencher à cet instant précis.
Intéressé, Weric pria pour qu'il s'agisse d'une solution au problème que posait la mémoire de Dwarbot.
_ Fais un diagnostic de toutes tes fonctions ! N'en omet aucune ! ordonna t-il vivement.
Le robot se fit silencieux tandis qu'il analysait tous ses constituants. Une fois terminé, il fit savoir à Weric que le mystérieux programme se trouvait à l'intérieur de son dos.
Le jeune homme entreprit donc de désosser une plaque d'acier inoxydable sous les gémissements du droïde, très inquiet.
_ Maître ! Je vous en prie ! Faites attention !
Concentré à manipuler ses outils avec une habileté experte, Weric ne répondit pas car Dwarbot se plaignait toujours bien qu'il ne lui soit jamais rien arrivé de fâcheux. Son fidèle cutter-laser s'alluma et transperça le métal dans un vrombissement. Une fois le carré découpé, le chasseur opéra à travers les circuits complexes de son ami. Il ne tarda pas à trouver d'étranges filaments qui ressemblaient à s'y méprendre à ceux qui lui avait ôté la mémoire. Cependant, Weric ne le savait pas en cet instant puisque ce souvenir était dans la petite sphère.
_ Mais qu'est-ce que c'est que ça ? Il y a des sortes de filaments qui dardent dans ma direction.
_ Maintenant que vous les avez découvert, j'ai accès à de nouvelles informations là-dessus. Le programme mystère serait un lecteur à vidéos holographiques...
_ Vraiment ? interrompit Weric avec une dose de septicisme dans la voix.
_... à interface neurale. J'ai déterminé la nature du stimulus qui l'a activé. Cela se serait produit lorsque vous avez pleuré et exprimé votre douleur devant moi, termina Dwarbot.
_ Ah bon ? Et que faut-il que je fasse pour voir cette vidéo ?
_ Vous devez vous connecter avec les interfaces neurales. Elles ont d'ailleurs l'air d'être attiré par vous, probablement à cause de la programmation des nanorobots qui n'acceptent que votre ADN.
_ Il n'y a que ma mère pour imaginer un plan aussi tordu et machiavélique, soupira gravement Weric. Laisser ses serpents me rentrer dans la tête...et il paraît qu'ils chatouillent en plus.
Sans se poser de questions, il se rapprocha des filaments qui le happèrent en quelques secondes.


***********************


La conscience de Weric se retrouva projeter dans une forêt. La connaissant par coeur, le posewalien la reconnut instantanément.
C'était la forêt de Perican. Revenir sur les lieux du trépas de sa mère lui fit monter à nouveau les larmes aux yeux mais il les réprima. Ce n'était pas le moment de craquer.
Une image, malheureusement iréelle, d'Elvira apparut devant lui.
Le jeune homme n'avait pas oublié ce visage fin, ces yeux brûlant d'un feu vivace et cet amour perceptible dans chaque note de sa voix.
_ Weric, mon fils... si tu lis ce message, alors il y a de grandes chances pour que je ne sois plus de ce monde. Mon coeur est douloureux à la pensée de la souffrance que j'ai pu t'infliger. Sache que je serais toujours avec toi, mon chéri. Ma force sera en toi et tout te sera révéler lorsque tu deviendras un Esrii.
L'apparition fit une pause tandis que Weric dévorait chacune de ses paroles et gestes. Jamais Elvira ne l'avait encore appelé « mon chéri ».
_ J'ai installé ce lecteur modifié dans le corps de Dwarbot car il sera impossible pour qui que se soit de le détecter, mis à par toi. Il se déclenchera à chaque fois qu'une étape de ton chemin sera franchis afin de t'aider à devenir plus fort.
Même dans la mort, Elvira demeurera toujours aussi surprenante et mystérieuse au yeux de Weric. Ses talents en électronique était vraiment impressionnant.
Il se promit de jeter un coup d'oeil à ce lecteur quand il n'y aurait plus de danger qu'il soit détecté.
_ Ici, c'est le fait que tu ais pleuré qui signifie que tu as utilisé l'Effaceur de Mémoire, repris l'hologramme. Tu es donc au courant pour la Cérémonie de Fusion, censé passer au peigne fin ton esprit. Rassure-toi ! Ce n'est pas si terrible que ça peut en avoir l'air. Seules tes motivations seront analysés en omettant les petits détails. L'entraînement mental que je t'ai donné devrait te permettre de facilement cacher mes paroles. Passons maintenant à d'autres sujets.
Un peu perdu, Weric se posa une nouvelle fois des questions sur l'importance des souvenirs qu'il avait volontairement perdu.
_ A l'heure actuelle, tu dois sûrement te demander pourquoi tu dois devenir un Esrii. Je suppose que tu as convaincu, comme prévu, ton accompagnateur que ta motivation était de te venger de mon... meurtrier et que tu n'avais jamais entendu parlé des Esrii.
Le jeune homme acquiesça.
_ Au Sanctuaire, ils te demanderont d'oublier ta haine. Tu devras le faire et trouver un objectif louable. Ton futur ami t'y aidera. Une dernière chose importante qui ne t'a peut-être pas échappé mais Dwarbot, lui-même, peut te trahir. Sa mémoire sera certainement analysée pour des questions évidentes de sécurité. Il suffira d'utiliser l'Effaceur de Mémoire qui fonctionne aussi sur les mémoires informatiques.
Elvira fit un geste comme si elle voulait éteindre l'enregistrement mais se ravisa.
_ Ah oui ! Au Sanctuaire, je te conseille d'aller voir Damiya. C'était une amie et elle est digne de confiance...
La forêt de Perican s'évanouit, de même que la silhouette d'Elvira, en laissant un Weric en proie à un surplus de questions.


*****************************

Après avoir discuté un moment avec Brenzor, Dylan revint au plus vite au Descent. Pressé par un sentiment de méfiance envers les jeunes candidats, l'Esrii savait que cela ne venait pas de lui car il estimait qu'ils étaient digne de confiance. Naarital, elle, était loin de partager l'optimisme de Dylan. Les deux avaient un avis tranché. Comme quoi, on pouvait vivre avec un haut degré de symbiose et ne pas être d'accord sur tous les sujets.
«  Quelle monotonie cela serait dans ce cas... » pensa le capitaine du Descent, oubliant qu'il n'était jamais seul.
« J'entends tout, mais je suis flatté de pimenter ta vie de temps à autre. Il est vrai que sans moi tu t'ennuierais. » répliqua l'esprit avec une pointe de vanité.
«  En revanche, tu n'as toujours pas appris ce qu'était la modestie malgré toutes ces années passées auprès de moi ! »
«  Humph... »
«  Je suppose que nos deux phénomènes sont dans leur cabine respective. On va les laisser et mettre le cap vers le Sanctuaire » indiqua l'Esrii en s'installant au commande de son vaisseau fétiche. « Et dire que tu avais peur qu'ils fassent des bêtises. Je trouve qu'ils se sont très bien comportés. Leur esprit est vif et intelligent et c'est ce dont nous avons besoin ».
«  Nous avons surtout besoin d'Energiste et peu importe comment ils étaient avant, nous saurons les mettre sur la bonne voie ».
Dylan Melcus laissa échapper un petit rire.
«  Vous êtes certes des esprits puissants mais pas invincibles. Vos convictions peuvent être influencés par l'hôte. Tu devrais le savoir mieux que quicon...
Ressentant l'élan de tristesse de Naarital, Dylan préféra s'interrompre et couper la conversation télépathique.
Il savait qu'il était allé un peu loin. Pourtant c'était nécessaire car aucun esprit de la race de Naarital ne retenait la leçon de leurs échecs. Ils étaient tous tellement persuadés de leur intégrité sans faille et de leur loyauté absolu envers les Esprits du Monde Sans Matière.
La colère de Naarital envers lui déçut Dylan qui ne cherchait qu'à l'aider, pas à l'enfoncer. L'humain préféra se concentrer sur les calculs des données d'Hyperespace car le Sanctuaire n'était pas relié par une porte capsulaire. L'emplacement du lieu d'entraînement des Esrii était absolument secret depuis des siècles.
Contrairement au reste des vaisseaux de la Confédération, le Descent pouvait voyagé assez vite sans avoir à utiliser des capsules cryogéniques indispensables pour les longs voyages.
_ Le trajet sera vite avalé... murmura Dylan en pensant qu'il connaissait deux personnes qui allaient être fort étonnées.

******************************************

PS : Les noms des vaisseaux sont en italiques mais sur open office.

PPS : J'ai me bien le vive les belges lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2371
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 43
Localisation : Brandérion, juste à côté de Minos

MessageSujet: Re: Madlensiä   Jeu 15 Avr - 23:46

Bon, moi je n'ai lu que les quatre premiers chapitre et j'ai fait un flot de commentaires.

Mais en premier lieu, j'aimerais noter l'amélioration de ton sens narratif. C'est beaucoup mieux que ce que je lisais la dernière fois dans le mystère de la force, comme quoi avec du travail.

Rassure-toi, Darkliser, j'ai encore plein de choses à dire. Tu l'auras très certainement demain soir via SWU en pièce jointe sous format doc. Le transfère depuis le PDF n'a pas été une sinécure. Je suis donc passé à un niveau supérieur de correction pour toi, je le disais, je me suis attaché à relever des incohérences, parfois évidente à mon sens (sic), et à mettre le doigts sur les tournures stylistiques lourdes ou inappropriées. Tu auras de quoi faire en correction... t'en voulais en voilà !

En tout cas, j'ai plein d'autres choses à lire et le mois prochain j'attaque mes corrections et une énième relecture / écriture sur Dispé que j'espère pas trop longue mais plus l'échéance se rapproche et plus j'ai l'impression que je vais avoir du travail pour le rendre lisible ce roman (Minos, si tu m'entends). Bref, tout cela pour dire que je vais re-disparaître du paysage des relectures pour quelques mois.

But, L'll be back.

Comme ça, la prochainement fois, madlensia aura avancé de 10 bons chapitres. Globalement, j'ai bien aimé ton histoire et lirais la suite (à l'issue de tes premières corrections) avec plaisir et curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Ven 16 Avr - 23:59

Chapitre 7 : Le Sanctuaire





Lorsqu'il sortie de l'Hyperespace, le Descent  se dirigea vers un amas d'astéroïde. Chose étrange pour Weric, il ne voyait aucun corps céleste qui soit assez volumineux pour forcer l'hyperpropulsion à stopper. Il n'y avait effectivement aucune planète et les étoiles proches paraissaient éloignés de plusieurs années-lumière.
Provenant de quelques bulles de gaz interstellaires environnantes, des lumières bleues et roses venaient éclairer le vaisseau.
« Nous sommes au coeur d'une nébuleuse » comprit Weric, fasciné par le spectacle.
Dylan n'avait pas exagéré. Le Descent  pouvait bel et bien voyager à la même vitesse que le réseau de portes capsulaires, sinon plus encore.
Il se frotta les yeux pour s'assurer de la véracité des données affichées par son écran.
Sur la cartographie galactique, un point indiquait leur position dans la nébuleuse de Dante située à deux cents années-lumière de la Nouvelle Terre.
« Tant de distance parcouru en seulement un jour... »
Weric jeta un coup d'oeil derrière-lui.
Adéna, bouche bée, était tout aussi ébahie.
_ C'est impossible ! Même la technologie de la marine du Gouvernement Unifié n'est pas aussi performante !
_ Rien n'est impossible dans cet univers, annonça Dylan Melcus sur un ton sérieux. Comment croyez-vous que nous ayons pu, jadis, parcourir la distance entre la Voie Lactée et Andromède ? Le temps où les voyages interstellaires étaient du domaine de la science-fiction est révolu depuis des siècles.
Une étincelle s'alluma dans l'esprit de Weric. Il s'était trop documenté sur cette époque pour ignorer l'évidence, même si elle était réduite à l'état de mythe.
_ Alors les Farens ont bel et bien existé ? N'est-ce pas ? Et ce sont d'eux que vous tenez le moteur du « Descent » ?
Le visage de Dylan s'assombrit tandis que le Descent s'infiltrer parmi les roches sans vie. Certaines heurtèrent le bouclier, causant des turbulences et des secousses.
_ Sans les Farens, les Esrii n'auraient jamais pu faire tout ce qu'ils ont réalisé pour sauvegarder la paix. Notre dette envers eux et celle de tous les humains est immense.
_ Tu en as déjà rencontré ? demanda le jeune homme, intrigué.
_ Oui, bien qu'ils soient assez secrets. Au Sanctuaire, vous allez certainement en croiser et je me dois de vous prévenir. Les Farens sont un peuple bienveillant doté d'une grande sagesse et d'un grand savoir. Mais ils sont aussi très fiers, voir arrogants à notre égard. Il est très difficile pour un humain de les comprendre ou de rivaliser avec eux en intelligence. Ils ont des règles de conduites bien spécifiques qui diffèrent des nôtres. Ne vous avisez jamais de leur manquer de respect ou de les provoquer de quelques manières que ce soit. Aussi, je vous conseille de ne pas les aborder tant que vous ne connaissez pas leurs coutumes. C'est tout ce que vous avez besoin de savoir sur eux pour l'instant.
L'Esrii se tut, laissant les deux candidats méditer sur ses paroles.
Devant la visière du cockpit, apparut un astéroïde plus imposant que les autres. Un énorme anneau de roches, poussières et glaces gravitaient autour de lui. Mais plus en dedans, des infrastructures trônaient et plusieurs vaisseaux voletaient non loin d'elles.
Un petit vaisseau ressemblant à un chasseur passa en coup de vent au-dessus de leur tête, probablement pour donner le signalement du nouvel arrivant.
Le pilote ouvrit un canal avec Dylan et finit par donner l'autorisation au Descent de se poser.
_ Quel est ce genre de vaisseaux ? demanda Dwarbot qui venait d'arriver après la fin des secousses. Le droïde observait un point invisible dans l'espace.
_ Si mes capteurs optiques sont opérationnels à cent pour cents, il semblerait être constitué d'une matière non-métallique.
_ Ah ! Hé bien c'est nos « amis » ! Les Pirates de l'Espace... ceux-là même qui se sont détachés de la Confédération du G.U et de sa tyrannie.
Les humains n'avaient pas un oeil aussi perçant que les fibres optiques des robots, même de droïdes ménagers. Les posewaliens n'eurent donc pas la possibilité de voir de quoi parlait Dwarbot. En revanche, Weric remarqua d'innombrables trous sur la surface de l'astéroïde. Il en déduisit qu'ils étaient des points de sorties et de rentrées de vaisseaux.
Quelques secondes plus tard, le Descent pénétra dans l'un d'eux et s'engagea dans un tunnel jusqu'à atteindre un étrange mûr gris.
_ Stoppe-le ! cria Weric sur un ton inquiet. Tu ne vois pas que nous fonçons droit sur de l'acier !
Il sentit son coeur faire un bond dans sa poitrine car il était déjà trop tard.
_ Regarde mieux, Weric. Ce n'est pas un mur solide, révéla Adéna, très calme pour faire machine arrière.
Dylan sourit tandis que le vaisseau traversait l'obstacle immatériel sans la moindre différence hormis un léger grésillement.
_ Il y a quelques semaines, un groupe de scientifiques a rejoint l'idéal des Pirates de l'Espace et des Esrii avec une formule exceptionnelle. Celle de ces nanomurs capable de laisser passer les solides mais pas les gaz ou la pression du vide intersidéral. En matière de sas spatiaux, ils surpassent les boucliers Midloss et ils ont également d'autres applications très utiles... Ah ! Nous arrivons !
Le tunnel prit fin lorsque le vaisseau se retrouva devant une verrière d'observation et un espace pour l'atterrissage.
_ On est arrivé... répéta Adéna, le souffle court.
Weric ressentait aussi ce mélange d'appréhension et d'excitation due à la découverte de toutes ces merveilles. Mais ce n'était probablement rien comparé à ce qu'il restait à découvrir.


***********************


Depuis qu'ils avaient posé les pieds en dehors du Descent, Weric et Adéna continuaient d'aller de surprise en surprise. Ce sentiment d'émerveillement devant toutes ces nouveautés rappelaient constamment à Weric qu'il n'avait pas appris grand chose, caché dans une petite ville comme Posewal.
Dans le couloir menant au hangar, Weric jeta un coup d'oeil autour de lui.
Les parois et les portes arboraient une étonnante couleur d'un blanc pur. Le design semblait éloigné des constructions habituelles des humains. Le jeune homme avait vraiment l'impression de se retrouver dans un lieu où le mot « saleté » n'existait pas. Quelque chose d'autre le gênait cependant.
Il en fut convaincu lorsque ces portes s'ouvrirent devant lui.
Outre la clarté surnaturelle émanant d'elles, elles semblaient constitués d'un matériau membraneux.
Perplexe, il toucha le mur d'un doigt : celui-ci était pourtant solide.
_ Qu'est-ce que c'est ? demanda Adéna qui avait suivit les mouvements de Weric.
_ Personne ne sait vraiment, avoua honnêtement Dylan. Sauf, peut-être, les Esrii Supérieur. La technologie organique des Farens est infiniment plus avancée que la nôtre. Sachez qu'elle est intelligente et qu'elle n'obéit qu'à leur créateur. On nous a ouvert le passage seulement parce que l'entité qui dirige ce complexe nous y a autorisé. Elle s'appelle le Dominion et régit tous ce qui se passe dans et autour cet astéroïde.
_ Est-ce une Intelligence Artificielle ?
_ Oh non ! C'est bien plus que ça... répondit énigmatiquement Dylan en leur faisant signe de continuer.
Le groupe croisa quelques humains qui saluèrent Dylan d'un signe de tête. Le chemin les mena finalement jusqu'à une cabine ressemblant à un ascenseur.
_ Vous allez maintenant voir quelque chose qui a échappé à notre génie depuis des millénaires.
Ils s'installèrent dedans et attendirent. Au bout de quelques secondes sans qu'il ne se passa rien, Weric commença à adresser un regard de reproche à Dylan pour s'être moquer d'eux mais celui-ci ne le regardait pas.
De brusques crépitements surgirent du plafond tandis qu'une énergie bleue se formait. Prenant la forme carrée de la cabine, le phénomène chuta soudainement, traversant Weric et ses compagnons en un éclair. Le jeune homme ressentit même une décharge électrique qui le fit tressaillir, puis...rien. Autant que Weric puisse en juger, il ne s'était rien passé.
Un vague sourire sur les lèvres, Dylan sortit dehors.
_ Alors vous venez ?
_ Euh... ne devait-on pas descendre ou monter ? fit Adéna sur un ton mal assuré. Et c'était quoi cette décharge et ce flash bleu ?
_ Oula ! Une question à la fois les petits !
_ Qui-est petit ? lança Weric avec mauvaise humeur. Tu ne dois avoir que 5 ans de plus que moi à tout casser ! Ce n'est pas parce que tous ces... changements me désorientent quelque peu que je vais me laisser faire de la sorte.
Dylan resta silencieux un instant et son regard s'éloigna, comme si quelqu'un que seul lui pouvait entendre lui parlait. Cela ne dura qu'une fraction de seconde mais Weric devina que l'autre esprit et Dylan échangeaient quelques mots.
« Peut-être même qu'elle voudrait me donner une leçon pour mon insolence » songea Weric en se rappelant la voix féminine qui était entrée dans sa tête.
_ Vous venez d'expérimenter la téléportation. Le Dominion est comme un gigantesque ordinateur avec une mémoire capable de sauvegarder la configuration atomique et moléculaire de notre corps pour la retransmettre, en intégralité, dans un autre lieu.
Weric et Adéna se regardèrent.
A force, ils commençaient à s'habituer à ce nouvel environnement et ses surprenantes technologies.
_ C'est vraiment stupéfiant ! Je comprends que le GU vous craigne et qu'il n'arrive pas à repérer ce site, fit remarquer Adéna.
_ Le GU n'imagine même pas que nous possédons des réacteurs aussi performants. Leur champ de recherches est alors assez limité. Cela nous assure une certaine sécurité tant que nous ne nous faisons pas infiltré, répondit Dylan.
Celui-ci mit précipitamment la main dans la poche et en retira un petit appareil étincelant sous les lueurs blanches.
_ On est pas en avance ! Faire un détour par la cité des océans nous a fait perdre plus de temps que je n l'aurais cru ! Dépêchez-vous un peu !
A nouveau, les regards des posewaliens se croisèrent. Mais Weric haussa des épaules avec un air désintéressé. L'Esrii était parfois étrange.
A la fin d'un long couloir, ils arrivèrent finalement dans une pièce spacieuse dont la principale attraction semblait être l'immense porte à l'autre bout. Weric jugea qu'elle n'était pas de nature membraneux comme les autres et semblait peser des tonnes.
_ Bienvenue à Fortundus, la cité des Farens ! Annonça Dylan tandis que les portes se fendaient en deux.
«  La cité des Farens » songea Weric avec émotion.
Alors que le jeune homme imaginait toute sorte de choses plus impressionnantes les unes que les autres, ses traits s'affaissèrent un peu lorsqu'il constata que l'obscurité était présente.
Il lui fallu quelques secondes pour comprendre qu'il s'agissait de la différence de luminosité entre les couloirs et Fortundus.
_ Dommage que vous arriviez si tard. Fortundus est bien plus belle en temps normal.
Déçu, Weric se retint in-extremis de faire remarquer à Dylan que leur retard était uniquement de sa faute. Si l'Esrii n'avait pas tant tenu à se poser sur Vahala, ils seraient déjà au Sanctuaire depuis bien longtemps.
_ On dirait qu'il n'y a pas de paroi et ces lumières semblent bien lointaines, dit Adéna en indiquant des points brillants au loin.
_ A mon avis, nous nous trouvons au centre de l'astéroïde, avança Weric en plissant les yeux. Il y a l'air d'avoir un village devant nous.
L'Esrii consentit à les éclairer.
_ Fortundus est en effet un monde créé à l'intérieur de cet astéroïde. Elle n'est en rien comparable aux plus grandes créations humaines telle que Aredelle, la cité géante des océans.
_ Un monde ? s'étonna Weric. Vraiment ? Comment...
Mais la réponse vint d'elle-même et le stoppa dans sa question. Il avait oublié un détail lorsqu'il était rentré.
Il n'y avait pas de silence comme il y aurait dû y avoir, mais plutôt un murmure fait de plusieurs grésillements d'insectes. Weric le reconnaissait à ses nombreuses heures passées dans Perican à chasser. Ainsi donc, Fortundus regroupait des espèces d'insectes et le jeune homme était prêt à parier qu'il y avait aussi des animaux.
Une haute silhouette se dessina dans la noirceur du chemin menant au village.
A en juger par sa démarche gracieuse, c'était une femme. Weric pensa même à une princesse tellement son élégance était visible, même à plusieurs mètres.
En quelques enjambées, elle se retrouva devant Dylan.
Interloqué, Weric leva la tête pour dévisager l'étrangère qui était très grande, bien plus que lui. Mais le plus important, c'est qu'elle ne pouvait pas être humaine.
« Une Farenne... » comprit-il.
L'extraterrestre ne devait pas être loin de mesurer dans les deux mètres. Sa peau arborait un blanc nacré n'existant pas chez les humains.
Weric éprouva un vague sentiment de tomber sous le charme de la créature. Il essaya de détourner le regard de ses yeux si attrayant mais il n'y parvint pas.
Le visage ainsi que le reste de son corps ressemblait à celui des Humains. Habillé d'une tunique blanche parsemée de quelques broderies noires, la Farenne mettait bien en valeur son visage fin traversé par deux lignes noires verticales partant du menton pour s'enrouler autour de ses yeux d'un gris profond.
Elle fit un signe de l'un de ses longs bras agiles.
_ Bienvenue à Fortundus, Esrii Melcus et Naarital ! Vous êtes en retard...
Sa voix était sévère vu les circonstances mais elles ne pouvaient pas cacher la douceur et la sensualité naturelle s'en dégageant.
_ Venam me uxaal Filaya ! Atis temorus nan fumeses hod dexulis ! répondit poliment Dylan en s'inclinant.
Bien qu'il ne comprit pas un seul mot, Weric devina sans peine qu'il s'agissait d'excuses, peut-être dans le langage faren. Les mots prononcés parurent difficiles à entendre pour Weric et plus encore pour les répéter. C'était comme si ce langage avait quelque chose d'irréel mais il ne pouvait pas le définir.
Filaya s'inclina aussi et arriva pendant un instant au niveau de Melcus.
_ Ta maîtrise de ce langage t'honore, Dylan Melcus...
La tonalité était d'une telle douceur pour Weric, peu habitué à faire attention à ce genre de détails. Il éprouvait une sensation de bonheur à l'entendre parler.
_ Je vous remercie, dame Filaya. Votre clémence vous honore. Je voulais vous présenter les deux candidats sélectionnés sur Orane, Adéna et Weric Casays.
Elle se tourna vers Weric tandis que son regard fixait celui de Weric avec une intensité incroyable. Déjà un peu désarçonné par la beauté mystique se dégageant de Filaya, Weric baissa les yeux avec un sentiment de peur mêlé d'excitation au ventre. Cela faisait depuis tellement longtemps qu'il n'avait pas ressenti un tel désir envers une femme qu'il en oublia toute prudence.
_ Si je puis me permettre, c'est votre beauté sans pareille qui vous honore ! lâcha t-il sans réfléchir.
Le silence gênant qui s'ensuivit le fit revenir à lui et il prit conscience que ce qu'il avait dit faisait justement partie des « choses » capable d'offenser un Faren.
Mortifié, ses entrailles nouées l'empêchèrent d'ouvrir à nouveau la bouche.
Dans un bruissement d'étoffe, Filaya passa devant Dylan et Adéna et se pencha lentement vers Weric.
Le jeune homme sentait une froide indignation émaner comme une aura autour d'elle. Ses yeux froncés changèrent du tout au tout son apparence angélique en démon.
Lorsque son visage se trouva à quelques centimètres du sien, Weric fut tellement abasourdi qu'il souhaita ne jamais être né. Il n'était même pas en état de se demander comment il se faisait que son entraînement mental et son pragmatisme à tout épreuve aient flanché.
_ Apprends, petit homme, que nous, les Farens, considérons ce genre de déclaration extrêmement insultante venant d'une personne autre qu'un proche. Ton immaturité est une offense à ton espèce et en remplit de honte ses meilleurs éléments. Par ton ignorance de nos coutumes, ton manque de respect sera pardonné mais s'il venait à se reproduire, tu seras punis en conséquence.
Se redressant de toute sa hauteur, elle se tourna vers Dylan, immobile.
_ Vous devriez vous dépêcher de vous rendre au Décérium . Tous les autres candidats sont déjà arrivés, révéla la Farenne aux cheveux argentés. J'espère que vous serez digne de commencer l'apprentissage des Esrii.
Sur ces paroles, Filaya disparut aussi vite qu'elle était apparu, laissant Weric et Adéna sous le choc de cette rencontre. Cependant, la posewalienne reprit vite ces esprits.
_ Tu es vraiment un abruti fini, Weric ! l'apostropha t-elle. En fait, tu es comme tous les autres hommes qui ont un cerveau plus bas que la normale...
Dylan faillit intervenir, craignant une nouvelle dispute entre les jeunes recrues mais Weric ne releva pas l'insulte.
_ Je ne sais pas ce qui m'a pris, bredouilla t-il. Elle était si...envoûtante.
Adéna eut une exclamation dédaigneuse.
Le regard insistant de Dylan les força à se remettre en marche à plus vive allure le long du chemin principal traversant le village. L'Esrii ne put s'empêcher d'adresser ses remontrances devant la conduite de son candidat.
_ Je t'avais prévenu que les Farens obéissaient à des lois très strictes, mais tu n'en a fais qu'à ta tête. Croyais-tu vraiment qu'il allait résulter une bonne chose d'une telle déclaration ? Si on était tombé sur quelqu'un d'autre, nous aurions eu des ennuis jusqu'au cou.
Il y avait trop de vérité dans ces paroles pour que Weric puisse y répondre sans mauvaise foi.
Il préféra donc adopter un silence en signe de pénitence, puis il détourna son regard sur le paysage.
Les maisons étaient loin d'être d'architecture humaine. Une tige de quelques mètres de hauteur soutenait une bulle blanche percée de fenêtre sur la plupart des bâtisses. Les autres ressemblaient déjà plus aux standards d'Orane avec des coins carrés et un toit entièrement plat.
Le jeune homme pensa que les Farens et les Humains cohabitaient peut-être ensemble. Il s'intéressa ensuite aux sources de lumière qui éclairait la route.
Elles ressemblaient à des lampadaires mais tout comme les maisons, le matériau membraneux, caractéristique de la biotechnologie farenne, les constituaient.
Malgré ses tentatives de s'intéresser à l'environnement, Weric ne parvenait pas à chasser l'image de Filaya. Elle l'avait humilié, blessant son amour propre au passage. Le chasseur de Posewal lui en voulait, mais, en même temps, la farenne l'intriguait énormément. Cela faisait depuis si longtemps que ça ne lui était pas arrivé...
Mais non ! Il se refusait à laisser un flot de souvenirs vieux de cinq ans revenir en lui.
Weric se rappela alors les leçons d'Elvira au sujet de la discipline d'esprit et le contrôle de soi-même. A l'évidence, il avait oublié qu'il devait utilisé ce qu'il avait appris en permanence. Le prototype d'Effaceur de Mémoire devait y être pour beaucoup dans ce changement de sa personnalité.
Soudainement envahi par la lassitude, Weric décida de laisser ses pensées dérivées sur la belle Filaya. Quelques visions fugitives de lui caressant le visage parfait de la farenne passèrent dans son esprit. Il ne s'aperçut pas même pas que le village avait laissé place à un chemin rocailleux s'élevant en pente douce. Pas plus qu'il ne remarqua les coups d'oeil soupçonneux que lui lançait de temps à autre Adéna.
A un moment, celle-ci posa une question sur l'absence d'autospeeders à Fortundus.
Mais Weric n'y prêtait pas attention, étrangement devenu lunatique.

****************************************


Après une interminable montée, le trio arriva enfin devant le Sanctuaire.
Celui-ci semblait avoir été taillé dans la roche et ne ressemblait à aucune autre structure vue jusque là. Deux colonnes de piliers formait un passage majestueux jusqu'à une porte massive, probablement en pierre. Tout avait été fait pour qu'un observateur se sente revenu quelques millénaires en arrière, lorsque les Humains travaillaient la roche pour se construire des abris.
Mis à part les lumières farennes toujours présentes, le seule indice de présence de technologie était les champs de Force translucide qui faisait apparemment office de fenêtre à toute les ouvertures du Sanctuaire.
Weric comprit aussitôt la raison.
_ Le Sanctuaire n'a t-il pas été construit sur le modèle du Temple de Vendettus ?
_ Je vois que tu es extrêmement bien renseigné, approuva Dylan sur un ton léger. Mais je n'ai pas le temps de t'en dire plus. Tu l'apprendras plus tard.
_ Que va t-il se passer, maintenant ? s'enquit Adéna, en franchissant la porte ouverte en deux.
Le hall d'entrée était véritablement immense.
« Et aussi vide que peut l'être mon estomac » songea Weric tandis qu'un gargouillement se faisait entendre.
Plusieurs statuts d'hommes et de femmes ornaient les murs, donnant une impression de puissance mystique à chaque pas. A n'en pas douter, ils avaient dû être des personnes aussi talentueuses que sages pour avoir mérité l'immortalité à travers les âges.
Un visage attira son attention car il avait les mêmes traits que ceux de Filaya ainsi que les étranges lignes noires descendant de par et d'autre de ses joues. Il en conclut que des Farens étaient aussi représentés ici. Les aliens bienveillants avaient sûrement autant le droit que les Humains à de telles sculptures étant donné leur degré d'implication dans les affaires Esrii.
_ Passez par là ! Fit Dylan en désignant une porte. Il y a un long couloir menant à une porte dorée où vous devrez entrer.
Il leur adressa un sourire encourageant puis ajouta :
_ Il me faut vous laisser à présent ! Bonne chance !
L'Esrii s'éclipsa ensuite par une ouverture adjacente.
_ On ne peut pas dire qu'on croule sous les informations avec lui, fit remarquer Adéna.
_ C'est sûr ! J'ai l'impression que moins on en sait, mieux il se porte, confirma Weric, maussade.
_ Tu as peut-être raison. Il nous a dit qu' il était tenu au secret sur beaucoup de choses concernant les Esrii.
Le jeune homme acquiesça et entra le premier dans le couloir dont leur avait parlé leur précepteur. Évidemment, il n'y avait personne.
_ De toute façon, on ne peut pas se tromper. La porte dorée est droit devant, signala Adéna devant l'hésitation de Weric.
D'habitude déterminé et réfléchi, Weric ne parvenait plus à se concentrer suffisamment pour mettre en pratique l'entraînement qu'il avait reçu avec sa mère. Cette incapacité l'inquiétait au point de lui faire perdre tous ses moyens.
_ Oui c'est vrai, marmonna t-il.
Ils s'apprêtaient à rentrer mais une voix dure traversa l'air :
_ Hé vous deux ! Vous savez que vous êtes en retard ?
Un vieil homme aux longs cheveux gris et emmêlés les attendait, une expression mauvaise s'étalant sur son visage déformé.
_ La Cérémonie de Fusion a déjà commencé, ricana t-il en montrant une dentition alternant toutes sortes de couleurs mis à part le blanc. Savez-vous ce qui arrive au jeunes candidats qui arrivent en retard ?
Sa voix aigrie tremblotait de temps à autre ; ce qui conforta l'idée de Weric au sujet de la santé mentale de cet homme.
_ Entrons ! Il va nous retarder encore plus, dit Weric, décidé à reprendre ses esprits.

*******************************


Adéna pénétra à l'intérieur en compagnie de Weric.
Cette fois-ci, la salle était bondée de monde. De nombreuses personnes ayant à peine dépassées la vingtaine attendaient quelque chose. La jeune femme pouvait ressentir un climat d'extrême tension autour d'elle, illustré par les mines crispées levées vers eux depuis leur entrée.
Une femme vêtue d'une tunique bleue ciel, signe de son appartenance à l'une des renommées université de Vahala, avait un teint nauséeux. Et à en juger par l'odeur âcre et acide qui flottait dans l'air, l'estomac de l'un des candidats paraissait ne pas avoir supporter la pression.
_ Asseyez-vous, nouveaux arrivants ! Il y a de la place ! annonça un homme de haute stature. Mais pas ici. La banquette est légèrement humide si vous voyez ce que je veux dire.
_ Merci de nous prévenir, dit Adéna d'une voix étouffé.
_ Allons bon... lança Weric avec méfiance. Il y a encore quelqu'un qui a le sens de l'humour dans cette bande de mauviettes. Je te signale qu'avant de nous donner des ordres, tu ferais peut être mieux de te présenter car je n'écoute pas les étrangers.
Adéna leva les yeux au plafond.
« Il faut toujours qu'il mette son grain de sel celui-là »
_ Excuse-le ! Il est un peu grincheux de nature...
_ Tsss... lâcha Weric en détournant la tête.
_ Non, tout va bien ! Je m'appelle Von Mystère et je viens de Centauri, se présenta t-il en faisant les yeux doux à Adéna.
Elle le détailla rapidement.
Sa carrure ressemblait à celle d'un athlète de haut niveau avec des muscles bien proportionnés jaillissant de son tee-shirt sans manche. Mais elle appréciait davantage ce visage serein et ce sourire franc qui lui inspirait confiance.
_ Je suis Adéna d'Orane. Enchantée, Von !
_ Juste Adéna ?
_ Oui ! Confirma t-elle fermement.
Son père étant connu à travers la Confédération, elle évitait à tout prix de révéler son nom. Seul Dylan et les Esrii le connaissaient.
Von hocha la tête sans insister et se tourna vers Weric, un peu en retrait. Les deux hommes soutinrent leur regard respectifs pendant un moment.
_ Et toi ? Tu es... ? A moins que tu te nommes « Le Grincheux » ?
A la grande surprise d'Adéna, Weric se mit à rire comme il ne l'avait encore jamais fait, du moins en sa présence. Un son bien étrange dans ce lieu rempli d'ondes de stress.
_ Je crois que je t'aime bien toi ! Weric Casays, également d'Orane, déclara le jeune homme en tendant sa main.
Von sourit et la lui serra.
Ils s'assirent sur trois sièges remplis de formagel, une substance modelant le support selon la morphologie de l'utilisateur.
A quelques mètres d'eux, un mur vibra. Des ondes se répercutèrent à sa surface.
_ Je n'avais pas remarqué qu'il y avait un nanomur, dit Adéna.
Un autre candidat au nez pointu et au regard arrogant s'approcha avec confiance et traversa la façade sans résistance.
_ Déjà plus de la moitié des candidats sont passés, commenta Von, l'air grave. Nous étions près d'une centaine au début.
_ Sais-tu quelque chose sur la Cérémonie de Fusion ? demanda Weric d'un ton naturel.
Mais Adéna sentit que cette question lui tenait à coeur. Une fois de plus, elle se demanda ce que Weric cachait.
_ Seulement ce que l'Esrii qui est venu me chercher a bien voulu me dire. C'est à dire qu'ils allaient pénétrer notre esprit pour savoir si nos intentions étaient pures et qu'ils allaient nous faire une sorte de cadeau.
Weric sembla déçu mais cette impression s'effaça vite aux yeux d'Adéna.
_ En fait, je pense que nous allons fusionner avec un esprit. J'en déduis que le pouvoir d'un Esrii découle de cette union.
Le centauri ouvrit grand les yeux.
_ Vraiment ? Ça explique bien des choses alors...
_ Comme quoi ? continua Weric.
_ J'ai surpris l'Esrii à parler tout seul deux fois. Mais en réalité, il devait discuter avec cet esprit, expliqua Von Mystère.
_ Étrange, murmura pensivement Adéna. Dylan Melcus lui n'a jamais parlé à voix haute à son esprit. J'imagine que tout cela dépend du niveau d'entente entre les deux.
Elle ressentit alors de l'impatience car elle avait hâte d'en apprendre plus.
_ C'est tellement fascinant ! J'en suis toute excitée !
_ Avant de t'exciter, ma jolie, tu devrais peut-être comprendre qu'il n'est pas certain que tu sois admise. C'est pourquoi tout le monde est tendu ici. Enfin, vous ne pouviez pas le savoir puisque vous n'étiez pas là quand un type est entré pour nous faire un petit briefing du programme des réjouissances.
_ Par contre, toi tu sembles plutôt cool, observa Weric.
_ Bah ! Je n'ai pas peur car c'est un sentiment que je me suis efforcé de bannir ! D'ailleurs, toi non plus.
_ La peur est un sentiment tout à fait humain et elle existe pour nous prouver que nous pouvons la dompter et la dépasser. C'est ce qu'on appelle le courage et sans la peur, il ne resterait plus grand chose de notre civilisation, raconta Weric, l'air sérieux.
Adéna fut touché par ces paroles, mais elle continua d'observer les deux hommes.
_ Tu n'as pas tout à fait tort, concéda Von au bout de quelques secondes.
Le silence retomba dans la salle, tandis que les minutes et bientôt les heures passaient. Le nombre de candidats s'égrena comme le sable tombant d'un sablier, jusqu'à que bientôt, il ne reste plus que Weric, Adéna et Von.
Ce fut Weric qui décida de franchir le nanomur.
Alors qu'il disparaissait, Adéna lui souhaita silencieusement bonne chance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5244
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Sam 17 Avr - 8:36

Diantre, je prends du retard... mais je vais voir à en rattraper une partie ce soir.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Sam 17 Avr - 15:43

Laughing Minos qui était jaloux de nous, les "Dark"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2945
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Madlensiä   Mer 21 Avr - 18:53

Ayé j'ai lu, on apprend un paquet de choses dans ces 2 chapitres :)

Vivement la cérémonie :p

Le truc de l'effaceur de mémoire me fait bizarre, j'avais cru comprendre avant que ça allait lui effacer vraiment sa mémoire, apparemment c'était pas vraiment tout mais plutôt spécifique à certains évènements ? Ca devrait être un effaceur à souvenirs alors :p

bon courage pour la suite ^^

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4049
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Madlensiä   Ven 23 Avr - 16:59

Ouh! J'ai un peu de retard! Je rattraperai cela dès que possible! Very Happy

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Sam 24 Avr - 13:42

Notsil a écrit:
Ayé j'ai lu, on apprend un paquet de choses dans ces 2 chapitres :)

Vivement la cérémonie :p

Le truc de l'effaceur de mémoire me fait bizarre, j'avais cru comprendre avant que ça allait lui effacer vraiment sa mémoire, apparemment c'était pas vraiment tout mais plutôt spécifique à certains évènements ? Ca devrait être un effaceur à souvenirs alors :p

bon courage pour la suite ^^

Merci cheers

Mais qui donc voudrait volontairement perdre TOUTE sa mémoire hein ?
Et je pense que l'Effaceur de Souvenir c'est mieux en effet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4049
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Madlensiä   Dim 25 Avr - 16:46

Et voilà Den! Applaudissez-le bien fort! cheers cheers cheers
Donc, j'ai lu ce matin les deux chapitres que j'avais de retard!
Et je dois avouer avoir vraiment bien aimé! C'est vrai qu'on apprend plein de choses dans ces chapitres! Waho! J'en ai eu la tête qui tournait!
C'est une histoire qui avance fichtrement bien, dis donc! Et on sent que tu maîtrises ton histoire!
J'ai passé un agréable moment. Pour preuve, je ne devais lire qu'un seul chapitre aujourd'hui et j'ai fini par lire les deux Very Happy

Allez! Bonne continuation!

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5244
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Dim 25 Avr - 23:52

Corrections et remarques chapitre 6

Darkliser a écrit:
Devant l'insistance voilée des deux hommes, Adéna les quitta et ne put que marcher sur les traces de Weric en direction du hangar.
Ne put que marcher ? Bin non, rien ne l’y oblige, elle peut faire autre chose. A mieux formuler, je pense.
Darkliser a écrit:
Ses pensées allaient vers le posewalien et la réaction soudaine qu'il avait eu.
Majuscule à posewalien ? « sa réaction » peut amplement faire l’affaire.
[quote="Darkliser"]La surprise de voir son trouble avait désormais laissé place à la perplexité quant à sa cause.
Beurk ; quasiment incompréhensible, cette phrase.
Darkliser a écrit:
Elle se doutait que Weric n'était pas malade mais alors, que s'était-il passé dans sa tête ?
Virgule mal placée, elle devrait être avant « mais ».
Darkliser a écrit:
_ Dwarbot ! Ouvre la porte ! Tenta t-elle sans réel espoir car le droïde n'obéissait qu'à Weric, son maître légitime.
Tenta-t-elle.
Darkliser a écrit:
Apparemment, la porte resterait hermétiquement clause jusqu'à que Weric décide de l'ouvrir.
Close.
Darkliser a écrit:
Frustrée, Adéna se rendit à sa propre cabine en se frottant les épaules à cause du froid récurrent qui reignait à bord du vaisseau.
Régnait.
Darkliser a écrit:
« Surtout après avoir fugué... »
peut-être « fuguée », mais je ne suis pas sûr.
Darkliser a écrit:
Son père, dernier membre vivant de sa famille, était le directeur d'une importante multinationale.
« dernier parent proche en vie » ? (pour éviter la répétition « son » / « sa ».
Darkliser a écrit:
L'offre des Esrii lui avait alors paru tentante car elle pourrait enfin trouver une famille.
« alors » inutile ; je n’aime pas la 2ème partie de la phrase, je la trouve maladroite.
Darkliser a écrit:
Mais l'aspect le plus séduisant en était l'idée de fusionner avec un autre être... afin qu'elle ne soit plus jamais seule.
« en » de trop ?
Darkliser a écrit:
Observant son maître, le droïde nota un changement dans la façon de se mouvoir de son maître.
Répétition « maître » ; trop de possessifs : son, se, son.
Darkliser a écrit:
_ Dwarbot ? geigna Weric d'un air absent. Ou est-on ?
geignit ; où.
Darkliser a écrit:
Il faillit perdre l'équilibre mais se raccorcha au bras secourable de Dwarbot.
Raccrocha.
Darkliser a écrit:
Par exemple je me souviens des exercices physique et mental que me prodiguait ma mère.
Physiques et mentaux.
Darkliser a écrit:
Son corps était agité de soubresaut au rythme saccadé des pleurs qui s'accentuaient de seconde en seconde.
Soubresauts ; virgule juste après.
Darkliser a écrit:
Le robot ménager ne savait que faire devant ce déferlement sentimental qu'il n'avait jamais observé auprès du maître.
« de la part » plutôt que « auprès » ?
Darkliser a écrit:
La réponse ne tarda pas à venir même s'il avait pensé, ultérieurement, que ce chapitre était clos pour son maître.
« auparavant » plutôt que « ultérieurement », non ?
Darkliser a écrit:
Dwarbot n'en avait aucune idée mais les probabilités que l'Effaceur de Mémoire ait modifié la personnalité du posewalien étaient grandes.
Majuscule à Posewalien ?
Darkliser a écrit:
Celui-ci finit par émerger de sa couchette, les paupières rouges et gonflées de chagrin.
La dernière mention de Weric est trop éloignée pour que « celui-ci » soit valide dans cette phrase.
Darkliser a écrit:
_ Je suis désolé mais tous ce que j'ai subis n'a servit à rien, pour l'instant, révéla Weric, les cheveux en bataille.
Subi ; servi ; virgule après « rien » sans doute inutile.
Darkliser a écrit:
Les photorécepteurs de Dwarbot captèrent le regard appuyé du posewalien à son encontre.
Majuscule ?
Darkliser a écrit:
_ Moi ? Il est vrai que je possède pratiquement tous vos échanges vocaux échanges avec maîtresse Elvira.
Un mot en trop.
Darkliser a écrit:
Il devait effacer toute la mémoire du robot même si cela lui déchirait une nouvelle fois le coeur.
cœur
Darkliser a écrit:
Je ne parviens pas à déterminer sa nature ni pourquoi il s'est déclencher à cet instant précis.
Déclenché.
Darkliser a écrit:
_ Fais un diagnostic de toutes tes fonctions ! N'en omet aucune ! ordonna t-il vivement.
Peut-être « omets » ; ordonna-t-il.
Darkliser a écrit:
Concentré à manipuler ses outils avec une habileté experte, Weric ne répondit pas car Dwarbot se plaignait toujours bien qu'il ne lui soit jamais rien arrivé de fâcheux.
Il faudrait sans doute préciser qu’il n’y ait jamais rien arrivé de fâcheux dans cette situation par le passé. La phrase telle qu’elle fait incomplète.
Darkliser a écrit:
Il ne tarda pas à trouver d'étranges filaments qui ressemblaient à s'y méprendre à ceux qui lui avait ôté la mémoire.
Avaient ôté
Darkliser a écrit:
Cependant, Weric ne le savait pas en cet instant puisque ce souvenir était dans la petite sphère.
Dans ce cas, la phrase précédente est maladroite, car tu fais de Weric son acteur, on voit par ses yeux et son esprit, en quelque sorte : donc tu ne dois pas dire à quoi ressemble sa découverte s’il n’a plus les moyens de l’interpréter. ou alors il faut reformuler les deux phrases, du genre « Il ne tarda pas à trouver d’étranges filaments ressemblants à s’y méprendre à ceux qui lui avaient ôtés la mémoire. Du moins les aurait-il identifié si leur souvenir n’avait pas été enfermé dans la petite sphère. »
Darkliser a écrit:
_ Vraiment ? interrompit Weric avec une dose de septicisme dans la voix.
Scepticisme.
Darkliser a écrit:
_ Vous devez vous connecter avec les interfaces neurales. Elles ont d'ailleurs l'air d'être attiré par vous, probablement à cause de la programmation des nanorobots qui n'acceptent que votre ADN.
Attirées ?
Darkliser a écrit:
_ Il n'y a que ma mère pour imaginer un plan aussi tordu et machiavélique, soupira gravement Weric. Laisser ses serpents me rentrer dans la tête...et il paraît qu'ils chatouillent en plus.
Manque l’espace après les trois points.
Darkliser a écrit:
La conscience de Weric se retrouva projeter dans une forêt.
Projetée.
Darkliser a écrit:
La connaissant par coeur, le posewalien la reconnut instantanément.
Cœur ; majuscule à posewalien ?
Darkliser a écrit:
Une image, malheureusement iréelle, d'Elvira apparut devant lui.
Irréelle.
Darkliser a écrit:
Le jeune homme n'avait pas oublié ce visage fin, ces yeux brûlant d'un feu vivace et cet amour perceptible dans chaque note de sa voix.
Ce, ces, cet : y’en a trop ; brûlants.
Darkliser a écrit:
Mon coeur est douloureux à la pensée de la souffrance que j'ai pu t'infliger.
Cœur.
Darkliser a écrit:
Sache que je serais toujours avec toi, mon chéri.
Serai.
Darkliser a écrit:
Ma force sera en toi et tout te sera révéler lorsque tu deviendras un Esrii.
Révélé.
Darkliser a écrit:
_ J'ai installé ce lecteur modifié dans le corps de Dwarbot car il sera impossible pour qui que se soit de le détecter, mis à par toi.
à part toi.
Darkliser a écrit:
Il se déclenchera à chaque fois qu'une étape de ton chemin sera franchis afin de t'aider à devenir plus fort.
Franchie.
Darkliser a écrit:
Même dans la mort, Elvira demeurera toujours aussi surprenante et mystérieuse au yeux de Weric.
« Demeurerait » ou « demeurait ».
Darkliser a écrit:
Ses talents en électronique était vraiment impressionnant.
Etaient vraiment impressionnants.
Darkliser a écrit:
Il se promit de jeter un coup d'oeil à ce lecteur quand il n'y aurait plus de danger qu'il soit détecté.
œil
Darkliser a écrit:
_ Ici, c'est le fait que tu ais pleuré qui signifie que tu as utilisé l'Effaceur de Mémoire, repris l'hologramme.
aies.
Darkliser a écrit:
Tu es donc au courant pour la Cérémonie de Fusion, censé passer au peigne fin ton esprit.
Censée.
Darkliser a écrit:
Seules tes motivations seront analysés en omettant les petits détails.
Analysées.
Darkliser a écrit:
Un peu perdu, Weric se posa une nouvelle fois des questions sur l'importance des souvenirs qu'il avait volontairement perdu.
Perdus.
Darkliser a écrit:
_ A l'heure actuelle, tu dois sûrement te demander pourquoi tu dois devenir un Esrii.
À
Darkliser a écrit:
Je suppose que tu as convaincu, comme prévu, ton accompagnateur que ta motivation était de te venger de mon... meurtrier et que tu n'avais jamais entendu parlé des Esrii.
Quand même étrange qu’elle ne n’imagine pas une autre manière de mourir qu’un meurtre la concernant. Ça sonne faux à mes yeux, y’a un manque en crédibilité, je trouve.
Darkliser a écrit:
Une dernière chose importante qui ne t'a peut-être pas échappé mais Dwarbot, lui-même, peut te trahir.
Virgule avant « mais » et les deux suivantes sont inutiles.
Darkliser a écrit:
Pressé par un sentiment de méfiance envers les jeunes candidats, l'Esrii savait que cela ne venait pas de lui car il estimait qu'ils étaient digne de confiance.
Dignes.
Darkliser a écrit:
Je suppose que nos deux phénomènes sont dans leur cabine respective.
Ça se discute mais j’aurais mis « leurs cabines respectives ».
Darkliser a écrit:
« Nous avons surtout besoin d'Energiste et peu importe comment ils étaient avant, nous saurons les mettre sur la bonne voie ».
Energistes.
Darkliser a écrit:
« Vous êtes certes des esprits puissants mais pas invincibles. Vos convictions peuvent être influencés par l'hôte.
influencées.
Darkliser a écrit:
Pourtant c'était nécessaire car aucun esprit de la race de Naarital ne retenait la leçon de leurs échecs.
Le « leurs » ne renvoie à rien.
Darkliser a écrit:
Ils étaient tous tellement persuadés de leur intégrité sans faille et de leur loyauté absolu envers les Esprits du Monde Sans Matière.
Idem. Ce pluriel ne renvoie à rien.
Darkliser a écrit:
La colère de Naarital envers lui déçut Dylan qui ne cherchait qu'à l'aider, pas à l'enfoncer.
Phrase maladroite. Plutôt un truc du style « Dylan était déçu de la colère qu’éprouvait Naarital envers lui, alors qu’il ne cherchait qu’à l’aider, pas à l’enfoncer. »
Darkliser a écrit:
Contrairement au reste des vaisseaux de la Confédération, le Descent pouvait voyagé assez vite sans avoir à utiliser des capsules cryogéniques indispensables pour les longs voyages.
Pouvait voyager ; répétition « voyager » / « voyages ».

Le chapitre suivant sera traité demain. Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 26 Avr - 15:11

Ouf j'ai du retard moi aussi dans les corrections ! Va falloir que je m'y mette Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5244
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Mar 27 Avr - 1:01

Corrections et remarques chapitre 7
Darkliser a écrit:
Lorsqu'il sortie de l'Hyperespace, le Descent se dirigea vers un amas d'astéroïde.
Sortit ; astéroïdes.
Darkliser a écrit:
Il n'y avait effectivement aucune planète et les étoiles proches paraissaient éloignés de plusieurs années-lumière.
éloignées.
Darkliser a écrit:
« Nous sommes au coeur d'une nébuleuse » comprit Weric, fasciné par le spectacle.
cœur
Darkliser a écrit:
Sur la cartographie galactique, un point indiquait leur position dans la nébuleuse de Dante située à deux cents années-lumière de la Nouvelle Terre.
Virgule après « Dante » ?
Darkliser a écrit:
« Tant de distance parcouru en seulement un jour... »
parcourue
Darkliser a écrit:
Weric jeta un coup d'oeil derrière-lui.
œil derrière lui
Darkliser a écrit:
_ Rien n'est impossible dans cet univers, annonça Dylan Melcus sur un ton sérieux.
Le « sur un ton sérieux » n’est pas très joli.
Darkliser a écrit:
Le visage de Dylan s'assombrit tandis que le Descent s'infiltrer parmi les roches sans vie.
« S’infiltrer » est à conjuguer.
Darkliser a écrit:
Mais ils sont aussi très fiers, voir arrogants à notre égard.
voire
Darkliser a écrit:
Ne vous avisez jamais de leur manquer de respect ou de les provoquer de quelques manières que ce soit.
Quelque manière
Darkliser a écrit:
_ Quel est ce genre de vaisseaux ? demanda Dwarbot qui venait d'arriver après la fin des secousses. Le droïde observait un point invisible dans l'espace.
c’est impropre de mettre une description en même temps qu’un dialogue. Il faut revenir à la ligne pour la dernière phrase.
Darkliser a écrit:
_ Si mes capteurs optiques sont opérationnels à cent pour cents, il semblerait être constitué d'une matière non-métallique.
Cent pour cent.
Darkliser a écrit:
_ Ah ! Hé bien c'est nos « amis » ! Les Pirates de l'Espace... ceux-là même qui se sont détachés de la Confédération du G.U et de sa tyrannie.
GU ou G.U., mais pas un seul point comme tu l’as noté.
Darkliser a écrit:
Les humains n'avaient pas un oeil aussi perçant que les fibres optiques des robots, même de droïdes ménagers.
œil
Darkliser a écrit:
Les posewaliens n'eurent donc pas la possibilité de voir de quoi parlait Dwarbot.
Majuscule à Powesalien ?
Darkliser a écrit:
Quelques secondes plus tard, le Descent pénétra dans l'un d'eux et s'engagea dans un tunnel jusqu'à atteindre un étrange mûr gris.
mur
Darkliser a écrit:
_ Stoppe-le ! cria Weric sur un ton inquiet. Tu ne vois pas que nous fonçons droit sur de l'acier !
question donc point d’interrogation.
Darkliser a écrit:
Il sentit son coeur faire un bond dans sa poitrine car il était déjà trop tard.
Cœur
Darkliser a écrit:
_ Regarde mieux, Weric. Ce n'est pas un mur solide, révéla Adéna, très calme pour faire machine arrière.
Je ne comprends pas la fin de la phrase
Darkliser a écrit:
_ On est arrivé... répéta Adéna, le souffle court.
Elle ne répète pas à proprement parler les paroles précédentes.
Darkliser a écrit:
Ce sentiment d'émerveillement devant toutes ces nouveautés rappelaient constamment à Weric qu'il n'avait pas appris grand chose, caché dans une petite ville comme Posewal.
Grand-chose
Darkliser a écrit:
Dans le couloir menant au hangar, Weric jeta un coup d'oeil autour de lui.
œil
Darkliser a écrit:
Outre la clarté surnaturelle émanant d'elles, elles semblaient constitués d'un matériau membraneux.
Constituées.
Darkliser a écrit:
_ Qu'est-ce que c'est ? demanda Adéna qui avait suivit les mouvements de Weric.
suivi
Darkliser a écrit:
_ Personne ne sait vraiment, avoua honnêtement Dylan. Sauf, peut-être, les Esrii Supérieur.
supérieurs
Darkliser a écrit:
La technologie organique des Farens est infiniment plus avancée que la nôtre. Sachez qu'elle est intelligente et qu'elle n'obéit qu'à leur créateur.
Qu’à ses ou à son créateur, mais pas à leur.
Darkliser a écrit:
On nous a ouvert le passage seulement parce que l'entité qui dirige ce complexe nous y a autorisé.
autorisés
Darkliser a écrit:
Elle s'appelle le Dominion et régit tous ce qui se passe dans et autour cet astéroïde.
Autour de…
Darkliser a écrit:
Le jeune homme ressentit même une décharge électrique qui le fit tressaillir, puis...rien.
Espace après les trois petits points
Darkliser a écrit:
Un vague sourire sur les lèvres, Dylan sortit dehors.
Sortir dehors ? beurk, presque pléonasme.
Darkliser a écrit:
_ Oula ! Une question à la fois les petits !
mise en apposition, donc virgule avant « les petits ».
Darkliser a écrit:
_ Qui-est petit ? lança Weric avec mauvaise humeur.
Qui est
Darkliser a écrit:
Tu ne dois avoir que 5 ans de plus que moi à tout casser !
Cinq ; on écrit les chiffres en toutes lettres
Darkliser a écrit:
Dylan resta silencieux un instant et son regard s'éloigna, comme si quelqu'un que seul lui pouvait entendre lui parlait.
A reformuler pour supprimer le double « lui ».
Darkliser a écrit:
A force, ils commençaient à s'habituer à ce nouvel environnement et ses surprenantes technologies.
À
Darkliser a écrit:
_ C'est vraiment stupéfiant ! Je comprends que le GU vous craigne et qu'il n'arrive pas à repérer ce site, fit remarquer Adéna.
G.U. ?
Darkliser a écrit:
_ Le GU n'imagine même pas que nous possédons des réacteurs aussi performants.
idem
Darkliser a écrit:
Cela nous assure une certaine sécurité tant que nous ne nous faisons pas infiltré, répondit Dylan.
infiltrer
Darkliser a écrit:
_ On est pas en avance ! Faire un détour par la cité des océans nous a fait perdre plus de temps que je n l'aurais cru !
on n’est pas ; je ne l’aurais
Darkliser a écrit:
A nouveau, les regards des posewaliens se croisèrent.
À ; majuscule ?
Darkliser a écrit:
A la fin d'un long couloir, ils arrivèrent finalement dans une pièce spacieuse dont la principale attraction semblait être l'immense porte à l'autre bout.
À
Darkliser a écrit:
Weric jugea qu'elle n'était pas de nature membraneux comme les autres et semblait peser des tonnes.
menbraneuse
Darkliser a écrit:
_ Bienvenue à Fortundus, la cité des Farens ! Annonça Dylan tandis que les portes se fendaient en deux.
Pas de majuscule à « annonça »
Darkliser a écrit:
« La cité des Farens » songea Weric avec émotion.
Virgule après « Farens »
Darkliser a écrit:
Alors que le jeune homme imaginait toute sorte de choses plus impressionnantes les unes que les autres, ses traits s'affaissèrent un peu lorsqu'il constata que l'obscurité était présente.
Toutes sortes de choses ; « obscurité présente » c’est très bof bof
Darkliser a écrit:
Déçu, Weric se retint in-extremis de faire remarquer à Dylan que leur retard était uniquement de sa faute.
In extremis
Darkliser a écrit:
_ A mon avis, nous nous trouvons au centre de l'astéroïde, avança Weric en plissant les yeux.
À
Darkliser a écrit:
Mais la réponse vint d'elle-même et le stoppa dans sa question.
Beurk « stopper »
Darkliser a écrit:
Il n'y avait pas de silence comme il y aurait dû y avoir, mais plutôt un murmure fait de plusieurs grésillements d'insectes.
Répétition « y » ; et pourquoi ça devrait être silencieux ?
Darkliser a écrit:
A en juger par sa démarche gracieuse, c'était une femme.
À
Darkliser a écrit:
Weric pensa même à une princesse tellement son élégance était visible, même à plusieurs mètres.
Beurk « élégance visible »
Darkliser a écrit:
Il essaya de détourner le regard de ses yeux si attrayant mais il n'y parvint pas.
attrayants
Darkliser a écrit:
Le visage ainsi que le reste de son corps ressemblait à celui des Humains.
Techniquement parlant, on ne met jamais de majuscule à « humain ».
Darkliser a écrit:
Habillé d'une tunique blanche parsemée de quelques broderies noires, la Farenne mettait bien en valeur son visage fin traversé par deux lignes noires verticales partant du menton pour s'enrouler autour de ses yeux d'un gris profond.
habillée
Darkliser a écrit:
Les mots prononcés parurent difficiles à entendre pour Weric et plus encore pour les répéter.
Pas bien belle, cette phrase
Darkliser a écrit:
_ Si je puis me permettre, c'est votre beauté sans pareille qui vous honore ! lâcha t-il sans réfléchir.
Lâcha-t-il
Darkliser a écrit:
Le silence gênant qui s'ensuivit le fit revenir à lui et il prit conscience que ce qu'il avait dit faisait justement partie des « choses » capable d'offenser un Faren.
capables
Darkliser a écrit:
Il n'était même pas en état de se demander comment il se faisait que son entraînement mental et son pragmatisme à tout épreuve aient flanché.
Se demander, se faisait, son entraînement, son pragmatisme : trop de possessifs ; avaient flanché
Darkliser a écrit:
Ton immaturité est une offense à ton espèce et en remplit de honte ses meilleurs éléments.
« en » inutile
Darkliser a écrit:
Par ton ignorance de nos coutumes, ton manque de respect sera pardonné mais s'il venait à se reproduire, tu seras punis en conséquence.
puni
Darkliser a écrit:
_ Vous devriez vous dépêcher de vous rendre au Décérium . Tous les autres candidats sont déjà arrivés, révéla la Farenne aux cheveux argentés.
Espace de trop après « Décérium ».
Darkliser a écrit:
J'espère que vous serez digne de commencer l'apprentissage des Esrii.
dignes
Darkliser a écrit:
Sur ces paroles, Filaya disparut aussi vite qu'elle était apparu, laissant Weric et Adéna sous le choc de cette rencontre.
Apparue ; sur et sous dans la même phrase, c’est pas top
Darkliser a écrit:
Cependant, la posewalienne reprit vite ces esprits.
Majuscule ?
Darkliser a écrit:
_ Tu es vraiment un abruti fini, Weric ! l'apostropha t-elle.
apostropha-t-elle
Darkliser a écrit:
_ Je ne sais pas ce qui m'a pris, bredouilla t-il. Elle était si...envoûtante.
bredouilla-t-il (‘tain, t’as du mal avec ça !) ; espace après les trois petits points
Darkliser a écrit:
Une tige de quelques mètres de hauteur soutenait une bulle blanche percée de fenêtre sur la plupart des bâtisses.
« percées »
Darkliser a écrit:
Il s'intéressa ensuite aux sources de lumière qui éclairait la route.
éclairaient
Darkliser a écrit:
Elle l'avait humilié, blessant son amour propre au passage.
Amour-propre
Darkliser a écrit:
Le chasseur de Posewal lui en voulait, mais, en même temps, la farenne l'intriguait énormément.
Majuscule à « farenne »
Darkliser a écrit:
Cela faisait depuis si longtemps que ça ne lui était pas arrivé...
« depuis » inutile
Darkliser a écrit:
A l'évidence, il avait oublié qu'il devait utilisé ce qu'il avait appris en permanence.
À ; utiliser ; j’aurais mis « en permanence » avant « ce qu’il », ce serait plus clair
Darkliser a écrit:
Soudainement envahi par la lassitude, Weric décida de laisser ses pensées dérivées sur la belle Filaya.
dériver
Darkliser a écrit:
Quelques visions fugitives de lui caressant le visage parfait de la farenne passèrent dans son esprit.
Farenne
Darkliser a écrit:
Pas plus qu'il ne remarqua les coups d'oeil soupçonneux que lui lançait de temps à autre Adéna.
œil
Darkliser a écrit:
A un moment, celle-ci posa une question sur l'absence d'autospeeders à Fortundus.
À
Darkliser a écrit:
Mais Weric n'y prêtait pas attention, étrangement devenu lunatique.
Devenu étrangement
Darkliser a écrit:
Celui-ci semblait avoir été taillé dans la roche et ne ressemblait à aucune autre structure vue jusque là.
Jusque-là
Darkliser a écrit:
Deux colonnes de piliers formait un passage majestueux jusqu'à une porte massive, probablement en pierre.
formaient
Darkliser a écrit:
Tout avait été fait pour qu'un observateur se sente revenu quelques millénaires en arrière, lorsque les Humains travaillaient la roche pour se construire des abris.
humains
Darkliser a écrit:
Mis à part les lumières farennes toujours présentes, le seule indice de présence de technologie était les champs de Force translucide qui faisait apparemment office de fenêtre à toute les ouvertures du Sanctuaire.
Mises ; seul ; force (tu confonds avec l’autre) ; faisaient ; fenêtres ; toutes
Darkliser a écrit:
_ Le Sanctuaire n'a t-il pas été construit sur le modèle du Temple de Vendettus ?
n’a-t-il
Darkliser a écrit:
_ Que va t-il se passer, maintenant ?
va-t-il, boudiou !
Darkliser a écrit:
Plusieurs statuts d'hommes et de femmes ornaient les murs, donnant une impression de puissance mystique à chaque pas.
statues
Darkliser a écrit:
A n'en pas douter, ils avaient dû être des personnes aussi talentueuses que sages pour avoir mérité l'immortalité à travers les âges.
À ; immortalité à travers les âges, je trouve ça limite pléonasme
Darkliser a écrit:
Un visage attira son attention car il avait les mêmes traits que ceux de Filaya ainsi que les étranges lignes noires descendant de par et d'autre de ses joues.
De part et d’autre
Darkliser a écrit:
Les aliens bienveillants avaient sûrement autant le droit que les Humains à de telles sculptures étant donné leur degré d'implication dans les affaires Esrii.
Aliens, j’aime pas (non humains ?) ; humains, esrii
Darkliser a écrit:
_ Passez par là ! Fit Dylan en désignant une porte.
fit, pas de majuscule
Darkliser a écrit:
_ Tu as peut-être raison. Il nous a dit qu' il était tenu au secret sur beaucoup de choses concernant les Esrii.
Qu’il (pas d’espace)
Darkliser a écrit:
D'habitude déterminé et réfléchi, Weric ne parvenait plus à se concentrer suffisamment pour mettre en pratique l'entraînement qu'il avait reçu avec sa mère.
De sa mère
Darkliser a écrit:
_ Oui c'est vrai, marmonna t-il.
Marmonna-t-il
Darkliser a écrit:
_ Hé vous deux ! Vous savez que vous êtes en retard ?
virgule après « hé »
Darkliser a écrit:
_ La Cérémonie de Fusion a déjà commencé, ricana t-il en montrant une dentition alternant toutes sortes de couleurs mis à part le blanc.
Ricana-t-il
Darkliser a écrit:
Cette fois-ci, la salle était bondée de monde.
Pléonasme : « de monde » inutile
Darkliser a écrit:
Une femme vêtue d'une tunique bleue ciel, signe de son appartenance à l'une des renommées université de Vahala, avait un teint nauséeux.
L’une des universités renommées
Darkliser a écrit:
La banquette est légèrement humide si vous voyez ce que je veux dire.
Virgule après « humide »
Darkliser a écrit:
« Il faut toujours qu'il mette son grain de sel celui-là »
virgule après « sel »
Darkliser a écrit:
_ Non, tout va bien ! Je m'appelle Von Mystère et je viens de Centauri, se présenta t-il en faisant les yeux doux à Adéna.
Présenta-t-il
Darkliser a écrit:
_ Oui ! Confirma t-elle fermement.
Confirma-t-elle
Darkliser a écrit:
Les deux hommes soutinrent leur regard respectifs pendant un moment.
Leurs regards respectifs
[quote="Darkliser"]_ Et toi ? Tu es... ? A moins que tu te nommes « Le Grincheux » ?
À
Darkliser a écrit:
A la grande surprise d'Adéna, Weric se mit à rire comme il ne l'
avait encore jamais fait, du moins en sa présence.
À
Darkliser a écrit:
_ Je crois que je t'aime bien toi ! Weric Casays, également d'Orane, déclara le jeune homme en tendant sa main.
Virgule avant « toi » (mise en apposition)
Darkliser a écrit:
A quelques mètres d'eux, un mur vibra.
À
Darkliser a écrit:
Mais Adéna sentit que cette question lui tenait à coeur.
cœur
Darkliser a écrit:
Le centauri ouvrit grand les yeux.
Majuscule à centauri
Darkliser a écrit:
_ Étrange, murmura pensivement Adéna. Dylan Melcus lui n'a jamais parlé à voix haute à son esprit.
« lui » doit être mis entre virgules
Darkliser a écrit:
Elle ressentit alors de l'impatience car elle avait hâte d'en apprendre plus.
_ C'est tellement fascinant ! J'en suis toute excitée !
la première phrase me semble de trop, car la ligne de dialogue dit exactement la même chose sous une autre forme.
Darkliser a écrit:
C'est ce qu'on appelle le courage et sans la peur, il ne resterait plus grand chose de notre civilisation, raconta Weric, l'air sérieux.
Grand-chose
Darkliser a écrit:
Adéna fut touché par ces paroles, mais elle continua d'observer les deux hommes.
Pourquoi « mais » ? en quoi le fait qu’elle soit touchée par ces paroles devrait faire qu’elles ne les regarde plus ?

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 10 Mai - 20:39

http://img265.imageshack.us/img265/6499/page1sw.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5244
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 10 Mai - 21:30

Je connais quelqu'un qui va se lancer dans le roman-photo de l'épisode III... on verra si vous avez des idées en commun !

Sinon je trouve que ça manque de la répartie qui tue, celle qui fait éclater de rire !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 10 Mai - 21:50

Qui est ce type mystère ?

Sinon tu as surement raison au sujet de la réplique qui tue, mais patience ce n'est que le début et je m'y ferais Very Happy

D'autre part, les scènes sont pas très propices pour l'instant Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2945
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 10 Mai - 21:52

Je vais attendre que tu améliores la mise en page, devoir naviguer sur les pages pour lire, c'est pénible ^^

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5244
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 10 Mai - 21:56

Darkliser a écrit:
Qui est ce type mystère ?
Wan ici, Nagasadowmaster ailleurs...
Darkliser a écrit:
Sinon tu as surement raison au sujet de la réplique qui tue, mais patience ce n'est que le début et je m'y ferais Very Happy
Yep, y'a un rythme à prendre, je parle d'expérience.
Darkliser a écrit:
D'autre part, les scènes sont pas très propices pour l'instant Sad
Tut tut tut... à toi de tirer un humour débile et décalé des scènes, quelles qu'elles soient !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 10 Mai - 22:03

Il postera ici nagasadow ?

Bon pour cette planche, je pense qu'il y a mieux que les pokémons...
Sinon les deux dernières me semblent bien potables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wan



Messages : 8
Date d'inscription : 18/12/2009

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 10 Mai - 22:22

Darkliser a écrit:
Il postera ici nagasadow ?

Bon pour cette planche, je pense qu'il y a mieux que les pokémons...
Sinon les deux dernières me semblent bien potables


Je mange tranquillement mes nouilles chinoises et voilà que je m'étrangle devant l'annonce de Minos par Msn qui me dit "il n'y aura pas de Rambo 5 !!"

Cette nouvelle passée, je viens répondre^^ : je posterais sans doute ici et sur SWU... et sans doute aussi sur mon blog (tant qu'on y est...). Je n'ai pas lu ta version because je ne veux pas être influencé ou qu'on porte plainte contre moi pour piquage d'idées^^. On sera donc concurrent et pour l'instant t'as de l'avance (eh merde... bounce ) ! ^^

En revanche, je te rejoins sur le point que... les scènes du début n'inspirent pas vraiment des trucs marrants... clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5244
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 10 Mai - 22:24

Pfeuh, l'humour se trouve partout... en cherchant bien !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Wan



Messages : 8
Date d'inscription : 18/12/2009

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 10 Mai - 22:29

Dark Fuchsia a écrit:
Pfeuh, l'humour se trouve partout... en cherchant bien !

Ouai... bourré je trouve que tout est marrant ^^ mais bon... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 10 Mai - 22:45

Oui, l'humour est partout. Après, il faut être capable de le voir et de le comprendre. J'assume tout à fait que ça ne fera pas rire tout le monde. Je le fais avant tout pour mon plaisir personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5244
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Lun 10 Mai - 22:47

Et c'est tout ce qui compte. Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Madlensiä   

Revenir en haut Aller en bas
 
Madlensiä
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galéir :: Nos créations personnelles :: Ecriture-
Sauter vers: