Galéir


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Madlensiä

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Ven 12 Fév - 13:40

Ok Minos. Je lirais tes écrits dès que j'en aurais le temps. Qui sait il sera payant plus tard ptet lol






Chapitre 4 : l'histoire des Esrii










L'Hyperespace n'était pas comme Weric l'avait imaginé. Une long tunnel sombre qui ne laissait rien filtrer, pas même la moindre parcelle de lumière. D'ailleurs, d'où pourrait-elle provenir puisque les étoiles n'existaient pas dans cette dimension. Regarder la progression du vaisseau dans un tel néant était oppressant. Le jeune homme éprouvait en permanence une sensation désagréable au ventre ainsi qu'un mal de tête étrange à la pensée de rester coincé à jamais dans ce monde vide.
Se détournant du poste de commandes, Weric se dirigea vers le salon du vaisseau où l'attendait Melcus, l'air grave, et Adéna. Il s'assit à la gauche de la femme brune, en face de l'Esrii.
Le silence précédant l'arrivée de Weric fit monter la tension d'un cran, si bien que celui-ci entendait sa respiration calme. Le jeune homme se demanda si Melcus comptait leur révéler de quoi satisfaire leur curiosité.
_ Cinq millénaires se sont écoulés depuis la fondation de l'Ordre des Esrii par Vendettus, un magistrat d'une nation de l'Ancienne Terre. A cette époque-là, l'Humanité était encore primitive, animée par une soif de conquête et un esprit belliqueux. L'Ordre Esrii fut créé dans l'unique but de tempérer les mauvais penchants de notre race. Mais comment faire ? Vendettus se trouvait être le seul à savoir. Il avait découvert un incroyable secret, celui qui allait donnait force et pouvoir aux Esrii. L'Énergie ! Une entité que seuls quelques humains pouvaient s'enorgueillir de posséder à l'intérieur même de leur corps. Nos ancêtres furent sélectionnés selon cette caractéristique et s'établirent dans un lieu inconnu de l'Ancienne Terre afin d'apprendre les connaissances de Vendettus. Cet homme disposait d'une technologie manifestement beaucoup plus avancée que celle de l'Humanité de l'époque mais il répugnait à s'en servir contre eux pour faire régner la paix. Il en apprit donc suffisamment sur l'Energie aux élus pour leur permettre d'acquérir des capacités surhumaines et un sens de la diplomatie aiguë. Et c'est sur cette lancée qu'ils finirent par les faire parvenir à leur objectif. Ainsi, il n'y eut pas d'affrontements majeurs pendant des siècles. Malheureusement, le nombre d'humains augmenta. Ils étaient finalement devenus beaucoup trop nombreux pour être contrôlés par les Esrii et les guerres recommencèrent, au grand désarroi de l'Ordre. A mesure de l'évolution de la technologie et de la connaissance géographique des continents, il y eut toujours plus de morts et de raisons de combattre. La vengeance, la colère, le racisme, la cupidité... les motifs étaient variés. Quelques Esrii choisirent même de nous quitter pour aller s'illustrer dans un camps ou dans l'autre. Ils eurent ce qu'ils désiraient le plus; la célébrité et l'immortalité dans les pages de la sanglante histoire de notre peuple. Quant aux Esrii survivants, ils se retirèrent officiellement des affaires humaines et le monde les oublia, de même que leurs pouvoirs et leur message de paix. Cependant, l'Ordre continua à oeuvrer pour cette paix en toute clandestinité à travers les âges et les ères. Nous naquîmes à l'époque de la Grèce Antique, nous survécûmes aux persécutions du Moyen-Âge et nous agîmes lors des guerres mondiales et spatiales malgré leur ampleur sans précédent. Même le Grand Recommencement ne suffit pas à faire disparaître notre Ordre et ses connaissances. L'ère actuelle de la Nanotechnologie marqua le début de notre renouveau.
Voyant que Melcus faisait une pause dans son récit, Weric l'interrogea :
_ Que veux-tu dire ?
_ Il y a des vérités cachés dans ce monde et certaines ne sont pas faciles à entendre. Notre ennemi est insidieux et pervers. Lui-même ne sait pas ce qu'il est devenu et qu'il n'a rien retenu des erreurs du passé. Le droit de croire en une existence supérieure est prohibé, les ethnies sont odieusement persécutées à cause de leur couleur de peau et la plupart des colonies est oppressée par les impôts. J'ai de la peine à vous dire ça mais le Gouvernement Unifié n'est pas dirigé par des personnes de bien comme on vous habitue à le croire.
_ C'est faux ! lança Weric, fulminant de rage. Grâce à son programme d'éducation, j'ai pu avoir la possibilité de devenir un scientifique réputé. Il y a quelques années, les personnes sans le sou comme moi n'étaient promises à aucun avenir digne de ce nom. Et vous oubliez tous ce qu'il a fait pour nous en nous sauvant des Pirates de l'Espace et de la Révolution Robotique.
Melcus l'observa calmement, puis se tourna vers Adéna qui était restée silencieuse.
_ Est-ce également ton avis ?
_ Je sais par mon père que l'agence de répression du terrorisme se montre souvent extrême dans ses interventions. Mais autant que je sache, les journaux relatent que les pirates méritent ces punitions car ils n'hésitent pas à faire de même pour nous, répondit Adéna, se souvenant des rares conversations qu'elle avait surprise chez elle. Mais Weric a raison...
_ Tout a commencé avec le Grand Recommencement. Les dirigeants de l'Ancienne Terre ainsi qu'une grande partie de la population du vaisseau-monde ont cessé de croire en l'existence d'un Dieu. Pourquoi ? Car un Dieu, s'il avait existé, n'aurait jamais permis l'extinction de la race humaine. Et c'est ce qui serait arrivé si les Farens ne nous avaient pas offerts une échappatoire. Le Gouvernement a donc interdit toute religion mais plusieurs peuples refusèrent cela. Avec le temps, les futurs Bannis et bien d'autres ont fini par être systématiquement suspectés sans preuve. Cette honteuse persécution cessa lorsqu'ils devinrent les Pirates de l'Espace et prirent Végas en signe de protestation. Voulant regagner leur liberté, les Pirates entreprirent de construire des croiseurs de combat pendant que la porte capsulaire n'était pas terminée. Heureusement, les Esrii intervinrent discrètement pour éviter le déclenchement d'une guerre mais, au fond de nous-mêmes, nous savions que le GU devenait mauvais. Quelques années plus tard, ce fut au tour des planètes jumelles, Phobos et Deimos, de se rebeller devant l'autorité de la Nouvelle Terre. Là encore, un conflit destructeur fut évité mais notre conscience nous tiraillait. Beaucoup d'entre nous savaient que si la manière douce ne suffisait pas à changer l'idéologie du GU, il faudrait un jour devenir allié des pirates. Et finalement, ce temps-là arriva après la Révolution Robotique. La paranoïa de l'agence de répression du terrorisme atteignit de tels sommets que seuls les traîtres pirates avaient le droit de séjourner dans la Confédération Humaine.
_ À l'université, il y avait un dénommé Lance qui était basané. Maintenant que j'y pense, c'était le premier du genre que j'ai vu. Sa famille doit avoir révélé des informations sur les Pirates de l'Espace, se souvint Weric.
_ Probablement, confirma Melcus avec une grimace de dégoût. Quoi qu'il en soit, la plupart des Esrii sont aujourd'hui mobilisés pour chercher le plus de candidats potentiels possibles et les initier à notre savoir.
_ Mais comment est-il possible que le GU ne vous connaisse pas ? demanda le jeune homme en fronçant les sourcils.
_ Oh si ! Il est au courant de notre existence et nous avons quelques fois traité avec ses dirigeants mais rien de plus.
_ Alors vous nous avez trouvés et vous vous êtes dit que nous pourrions faire office de gentils petits soldats obéissants. C'est bien cela ?
Les cheveux couvrant presque ses yeux perçants, Weric avait lancé cette accusation sur un ton calme et froid mais Melcus ne s'en formalisa pas.
_ Tu en sais maintenant assez sur les Esrii pour comprendre que nous n'avons jamais fait la guerre. Les Esrii vous offrent la possibilité de vous ouvrir sur un monde nouveau, celui de l'Energie, et d'acquérir des connaissances dont vous n'auriez jamais rêvés. Par dessus tout, nous vous donnons le pouvoir de changer le cours des évènements et de protéger l'humanité de ses travers.
Melcus se leva.
Il était soudainement devenu très impressionnant. Weric avait l'impression qu'il prenait toute la place dans la salle pourtant spacieuse. Il se sentait intimidé et insignifiant. L'heure n'était apparemment plus à la réflexion. Mais malgré ses doutes et sa méfiance naturelle, un choix se dessinait depuis longtemps dans l'esprit du chasseur.
_ J'accepte de faire partie des Esrii, annonça Adéna en fixant Melcus d'un air confiant.
L'homme, vêtu de son manteau noir, ne répondit pas mais il acquiesça brièvement avant de porter son regard sur Weric. Celui-ci n'était pas encore totalement décidé.
_ Il y a plusieurs choses que tu as cru bon de laisser dans l'ombre, Dylan. Tu ne m'as pas révélé la provenance de cette voix de femme qui s'est introduit dans mon esprit, ni pourquoi ma mère est morte.
Limpression bizarre de puissance de Dylan Melcus s'estompa lorsqu'il se rassit. Il redevint un humain comme un autre.
_ Je ne peux pas te révéler ça mais je peux t'assurer que tu comprendras tout lorsque nous serons arrivé à notre sanctuaire.
Le silence revint.
_ Je pense que si vous nous vouliez du mal, il y a bien longtemps que vous en auriez fait ; et j'avoue que votre histoire était intéressante. Cela me suffit pour vous suivre.


**************************************************


D'une minute à l'autre, le Descent allait sortir du tunnel d'Hyperespace. Dylan se trouvait aux commandes. À côté de lui, le siège du copilote était vide ; il discutait pourtant.
« Naarital ? Que penses-tu de ces deux trouvailles ? » demanda intérieurement l'Esrii.
« La fille est très intelligente et semble être digne de confiance. Elle a clairement les valeurs morales nécessaire pour devenir une bonne Esrii. » répondit une voix de femme.
« Et l'autre ? »
Il sourit en devinant presque la réponse de Naarital.
« Je ne l'aime pas beaucoup. Il est secret et antipathique. Ses yeux brûlent des flammes de la vengeance, non du désir de faire vivre la paix »
« Il fera son deuil comme je l'ai fait et le moment venu, Weric jouera son rôle »
L'autre s'agita :
«  Certes oui ! Cependant, je plains l'Animater qui le recevra. Lorsque je suis entré dans son esprit, j'ai ressenti de la force, de la loyauté, du courage et une immense fierté. Mais sa noirceur me dérange, je n'en ai jamais vu de semblable chez aucun être humain et je suis incapable de deviner l'impact qu'elle a ou qu'elle aura sur Weric ».
«  La perte de sa mère lui a sans doute fait du mal sur le moment. Je suis convaincu que le temps arrangera cela. J'espère que Adéna saura faire de lui un ami ; rien de mieux ne pourrait lui arriver... »
Dylan sentit une pichenette psychique toucher son esprit. Le contact avec l'esprit de Naarital était doux et passionné à la fois. Les deux êtres s'aimaient et ils partageaient presque tout. En revanche, une légère froideur lui apprit qu'elle était vexée.
« Désolé désolé ! Rien n'est mieux pour un être humain que de recevoir son Animater » corrigea t-il.
Dans le compartiment central, Adéna tentait vaillamment de briser la glace entre elle et Weric mais le jeune homme restait fermé à toute tentative de communication.
_ Tu veux discuter un peu, Weric ? demanda t-elle poliment.
Calé sur sa banquette de l'autre côté, l'ex-chasseur bidouillait Dwarbot en silence. Leur hôte lui avait prêté quelques outils pour la maintenance du robot.
_ Pas spécialement... répliqua celui-ci sur un ton affairé.
La jeune femme haussa quelque peu les sourcils et décida de contourner l'holovision pour venir s'asseoir juste à côté de Weric. Attirée depuis le premier jour par son côté mystérieux, Adéna sentit son coeur battre légèrement plus fort.
Elle le trouvait touchant avec ses airs de je-ne-ressens-rien. Il serait certainement ardu de tisser des liens avec ce personnage là mais c'était ce qui lui plaisait. Adéna aimait les défis et Weric avait sûrement beaucoup de qualités intérieures.
_ Tu sais... la vie ne se résume pas seulement à soi comme tu sembles le croire. Je ne comprends pas comment tu peux rester seul alors que tu connais tant de choses sur l'Histoire ou la chasse. Beaucoup souhaiteraient te connaître si tu faisais des efforts.
Weric soupira lentement en stoppant son travail sur Dwarbot. Son attention avait enfin dévié vers Adéna mais il y avait peu de chance que ce soit en bien.
La posewalienne ne détourna pas ses yeux bleus quand Weric lui fit face. Seul un sentiment d'agacement déformait ses traits. Les mèches rebelles cachaient en partie ses sourcils légèrement froncés.
Transpercée par ce regard si profond, elle y distingua le chagrin encore récent de la perte de sa mère. Une vague de compassion prit naissance dans son coeur et se répartit dans la totalité de son corps.
De nature altruiste, Adéna sentait, au fond elle-même, qu'elle avait des choses à vivre avec cet homme renfermé ; elle en ignorait cependant la nature. Elle ne savait même pas comment ce sentiment avait germé.
Un spasme presque imperceptible contracta les muscles faciaux de Weric au même instant. Peut-être avait-il ressenti quelque chose de semblable pour elle.
_ Je vais t'expliquer certaines choses. N'en perd pas une miette... Plus on s'attache à des personnes et plus on s'aperçoit qu'on a à perdre. C'est ce que j'ai retenu au cours de ma courte existence, même avant le décès de ma mère. Je me suis dit qu'il valait mieux continuer ma vie seul. Toi, Adéna ! Tu es là, avec tes gentils sourires, tes grands yeux bleus et j'en passe, à vouloir me séduire d'une manière ou d'une autre. Je sais que tu es comme toute les autres filles. Tu te crois tellement attirante et intelligente que tu penses pouvoir avoir tous les hommes que tu veux. Mais ne sois pas vexée car ils ne valent pas mieux sur bien d'autres points. La majeure partie de l'espèce humaine est bête, ennuyeuse et superficielle, comme toi.
Interloquée par cette franche déclaration, Adéna ouvrit la bouche mais aucun son n'en sortit. Elle se leva promptement, tourna la tête dans une cascade de cheveux châtains et revint à la charge, le visage empourpré.
_ Qui es-tu donc pour oser dire de telles choses ? cria t-elle, outrée.
_ Tu voulais savoir pourquoi j'étais en marge de la société alors j'ai exaucé ton voeu, lança Weric avec un rire sadique. Je n'ignorais pas ce que Dylan nous a révélé : une partie de ma vérité; ou si tu préfères, de ma vision du monde. Notre...
Weric se tut un peu brusquement, comme s'il se rendait compte qu'il en avait trop dit sur ces motivations.
Adéna se demanda ce qu'elle avait fait de mal. Jamais personne ne lui avait parlé d'une telle manière. Au delà de l'aspect blessant de ces paroles misogynes, elle se rendit compte que Weric avait en grande partie raison. Son ego l'avait peut-être poussée à le débrider dans le but de se satisfaire. Son intérêt pour lui n'était que factice, faux.
« Ai-je vraiment voulu le séduire parce qu'il est inatteignable ? Juste pour me convaincre que j'étais capable de tout avoir ? »
Elle aurait envisagé cette possibilité si son coeur ne s'était pas rappelé de la sensation qui l'avait illuminé quelques instants auparavant. Sa conscience lui soufflait qu'elle ne voulait pour rien au monde du mal à Weric alors qu'il venait de l'insulter. Elle, qui était toujours prête à aider ceux dans le besoin, se trouvait à présent bouleversée dans ses croyances à cause de quelques paroles.
_ Espèce de salaud ! Lâcha t-elle, en proie à une confusion inhabituelle chez elle.
Les larmes aux yeux, elle s'enfuit en disparaissant par l'une des ouvertures menant aux cabines. La dernière chose qu'elle vit fut l'expression vide et sans émotion de Weric qui reprenait son travail sur Dwarbot.

*********************************************************


Dernière édition par Darkliser le Lun 1 Mar - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4069
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Madlensiä   Ven 12 Fév - 14:12

Mouahahahahah Den est là!!!!
Prépare-toi! C'est une critique positive que tu vas devoir lire!

Ce fut un chapitre plaisant à lire! Tu y approfondis l'histoire de ton univers. Et ça me fait plaisir!
J'ai bien aimé la partie ou l'on conte a fondation de l'Ordre des Esrii!
Citation :
Il y a des vérités cachés dans ce monde et certaines ne sont pas faciles à entendre.
A elle seule, cette phrase donne envie de lire la suite! Chapeau bas!

Un bon chapitre donc, qui m'a intéressé du début à la fin! Ton style est fluide et plaisant à lire, ce qui augmente le plaisir!
Comme dit plus haut, le côté Star Wars est un plus pour ton histoire!

Je suis accroc!
Bonne continuation! Wink

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Ven 12 Fév - 18:00

Voila un commentaire très encourageant car j'avais quelques doutes sur ce chapitre. Mais bon je suis sur que Minos se fera un plaisir de m'enfon...de corriger.

Le côté star wars sera inévitable vu ma passion pour cet univers mais j'essayerais de le faire ressortir le moins possible.
Pour ladite phrase sur les vérités,je ne pensais pas que cela aurait cet effet là Razz mais tant mieux.

Je n'ai pas beaucoup écrit ces derniers temps mais j'essayerais de pondre un chap 5 au plus vite et au mieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5290
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Sam 13 Fév - 15:42

Darkliser a écrit:
Voila un commentaire très encourageant car j'avais quelques doutes sur ce chapitre. Mais bon je suis sur que Minos se fera un plaisir de m'enfon...de corriger.
Plaisir, c'est le mot. Traquer tout ce qui semble "mal passer" d'un point de vue extérieur et le transmettre à l'auteur pour que le texte en sorte bonifié, c'est mon dada. Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Dim 14 Fév - 1:32

Oui j'avais bien compris et c'est très utile pour les jeunes écrivains des gens comme toi Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Sam 20 Fév - 12:19

j'ai enfin corrigé le chapitre 3, maintenant j'attends celle du 4 lorsque tu auras le temps Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5290
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Sam 20 Fév - 14:49

Ce sera fait ce soir !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5290
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Dim 21 Fév - 2:55

Correction Chapitre 4 : l'histoire des Esrii

Darkliser a écrit:
Une long tunnel sombre qui ne laissait rien filtrer, pas même la moindre parcelle de lumière.
Un long ; pourquoi parler de tunnel vu qu’on n’y voit absolument rien ?

Darkliser a écrit:
Il s'assit à la gauche de la femme brune, juste en face de l'Esrii.
« juste » peut-être inutile.

Darkliser a écrit:
Le jeune homme se demanda si Melcus comptait bien leur révéler ce que lui et Adéna voulaient savoir.
« bien leur » sans doute inutile.

Darkliser a écrit:
A cette époque-là, l'Humanité était encore primitive et animée par une soif de conquête et un esprit belliqueux.
À ; j’aurais viré le 1er « et » et peut-être mis un verbe avant esprit, comme « portée », pour faire une jolie construction de phrase.

Darkliser a écrit:
L' Énergie !
Pas d’espace entre « L’ » et « Énergie ».

Darkliser a écrit:
Une entité que seuls quelques humains pouvaient s'enorgueillir de posséder à l'intérieur même de leur corps.
Le concept est fondamental pour la suite, visiblement, or il n’a droit qu’à cette phrase sibylline, je trouve ça dommage.

Darkliser a écrit:
Il en apprit donc suffisamment sur l'Energie aux élus pour leur permettre d'acquérir des capacités surhumaines et un sens de la diplomatie aiguë qui finirent par les faire parvenir à leur objectif.
Phrase un peu longue sans virgule : peut-être en ajouter une avant « qui ».

Darkliser a écrit:
A mesure de l'évolution de la technologie et de la connaissance des continents, il y eut toujours plus de morts et de raisons de combattre.
À ; « de la connaissance des continents » n’est pas très clair.

Darkliser a écrit:
La vengeance, la colère, le racisme, la cupidité...les motifs étaient divers.
Faut un espace après … ; « divers » est un peu faible, je trouve, car tu sous-entends plutôt que ce sont des prétextes extrêmement variés.

Darkliser a écrit:
Ils eurent ce qu'ils désiraient le plus; la célébrité et l'immortalité dans les pages de la sanglante histoire de notre peuple.
J’aurais mis « : » plutôt que « ; ».

Darkliser a écrit:
Pour les Esrii survivants, ils s'effacèrent et le monde les oublia, de même que leurs pouvoirs et leur message de paix.
« les Esrii survivants s’effacèrent et » est plus simple et plus direct, je pense. « s’effacer » n’est peut-être pas le meilleur verbe.

Darkliser a écrit:
Cependant, l'Ordre continua à oeuvrer pour la paix en toute clandestinité à travers les âges et les ères.
œuvrer.

Darkliser a écrit:
Nous naquîmes à l'époque de la Grèce Antique, nous survivâmes aux persécutions du Moyen-âge et nous agîmes lors des guerres mondiales et spatiales malgré leur ampleur sans précédent.
Survécûmes, pas survivâmes ; Moyen-Âge.

Darkliser a écrit:
L' ère actuelle de la Nanotechnologie marqua le début de notre renouveau.
« L’ère », sans espace.

Darkliser a écrit:
Voyant que Melcus s'était arrêté dans son récit, Weric insista :
« faisait une pause » serait mieux, ou un truc du genre ; « insister » implique qu’il a déjà lancé des arguments avant, ce qui n’est pas le cas.

Darkliser a écrit:
Lui-même ne sait pas ce qu'il est devenu et qu'il n' a rien retenu des erreurs du passé.
Encore cette manie : il n’y a pas d’espace après une apostrophe.

Darkliser a écrit:
Le droit de croire en une existence supérieure est prohibé, les ethnies sont odieusement persécutés à cause de leur couleur de peau et la plupart des colonies est oppressée par les impôts.
Persécutées.

Darkliser a écrit:
_ C'est faux ! Lança Weric, fulminant de rage.
Pas de majuscule à « lança ».

Darkliser a écrit:
Grâce à leur programme d'éducation, j'ai pu avoir la possibilité de devenir un scientifique réputé.
Pas « leur », « son ».

Darkliser a écrit:
_ Je sais par mon père que l'agence de répression du terrorisme se montre souvent extrême dans leurs interventions.
Pas « leurs », « ses ».

Darkliser a écrit:
Les dirigeants de l'Ancienne Terre ainsi qu'une grande partie de la population du vaisseau-monde ont cesser de croire en l'existence d'un Dieu.
Cessé.

Darkliser a écrit:
Et c'est ce qui serait arrivé si les Farens ne nous avaient pas donnés une échappatoire.
Pourquoi pas un « offert » plutôt que ce « donner » ?

Darkliser a écrit:
Le Gouvernement a donc interdit toute religion mais plusieurs peuples refusaient cela.
Pourquoi un imparfait alors qu’au début de l aphrase puis dans la suivante, tu repasses au passé composé ?

Darkliser a écrit:
Avec le temps, les futurs Bannis et bien d'autres ont fini par être obligatoirement suspectés sans preuve.
« systématiquement » plutôt que « obligatoirement » ?

Darkliser a écrit:
Heureusement, les Esrii intervinrent discrètement pour éviter le déclenchement d'une guerre mais, au fond de nous-même, nous savions que le GU devenait mauvais.
Nous-mêmes.

Darkliser a écrit:
_ A l'université, il y avait un dénommé Lance qui était basané.
À.

Darkliser a écrit:
Quoiqu'il en soit, la plupart des Esrii sont aujourd'hui mobilisés pour chercher le plus de candidats potentiels possibles et les initier à notre savoir.
« quoi qu’il ».

Darkliser a écrit:
_ Mais comment est-il possible que le GU ne vous connaisse pas ? Demanda le jeune homme en fronçant les sourcils.
Pas de majuscule à « demanda ».

Darkliser a écrit:
_ Oh si ! Il est au courant de notre existence et nous avons quelques fois traités avec ses dirigeants mais rien de plus.
Traité.

Darkliser a écrit:
_ Alors vous nous avez trouvé et vous vous êtes dit que nous pourrions faire office de gentils petits soldats obéissants.
Trouvés.

Darkliser a écrit:
_ Tu en sais maintenant assez sur les Esrii pour comprendre que nous n'avons jamais fais la guerre.
Fait.

Darkliser a écrit:
Mais malgré ses doutes et sa méfiance naturelle, son choix se dessinait depuis longtemps dans son esprit.
Joli florilège d’adjectifs possessifs : ses, sa, son et encore un son.

Darkliser a écrit:
_ J'accepte de faire parti des Esrii, annonça Adéna en fixant Melcus d'un air confiant.
Partie.

Darkliser a écrit:
L'homme, toujours vêtu de son manteau noir, ne répondit pas mais il acquiesça brièvement avant de porter son regard sur Weric.
Le « toujours » est de trop, vu qu’il n’a eu aucune raison de l’enlever.

Darkliser a écrit:
Se rasseyant, l'impression bizarre de puissance de Dylan Melcus s'estompa.
Tourné comme ça, on dirait que c’est l’impression qui se rassoit.

Darkliser a écrit:
_ Je pense que si vous nous vouliez du mal, il y a bien longtemps que vous en auriez fait; et j'avoue que votre histoire était intéressante. Dans ce cas, je vous suivrais pour devenir un Esrii.
Manque un espace avant le point-virgule.

Darkliser a écrit:
D'une minute à l'autre, le Descent allait sortir du tunnel d'Hyperespace.
Nom de vaisseau en italique ?

Darkliser a écrit:
A côté de lui, le siège du copilote était vide; il discutait pourtant.
À (les majuscules doivent être accentuées dans la langue française ; manque aussi l’espace avant le point-virgule.

Darkliser a écrit:
J'espère que Adéna saura faire de lui un ami; rien de mieux ne pourrait lui arriver... »
Espace point-virgule.

Darkliser a écrit:
« Désolé désolé !
j’aurais mis une virgule.

Darkliser a écrit:
Rien n'est mieux pour un être humain que de recevoir son Animater »
Dans le compartiment central, Adéna tentait vaillamment de briser la glace entre elle et Weric mais le jeune homme restait fermé à toute tentative de communication.
Fais gaffe, je ne les ai pas relevés mais je trouve qu’il y a beaucoup de « mais » dans le chapitre. Une bonne technique pour en oblitérer une partie : commencer des phrases par « si ».

Darkliser a écrit:
_ Tu veux discuter un peu Weric ? Demanda t-elle poliment.
Virgule avant le nom ; pas de majuscule à « demanda » ; demanda-t-elle.

Darkliser a écrit:
Calé sur sa banquette de l'autre côté, l'ex-chasseur bidouillait en silence Dwarbot.
« bidouillait Dwarbot en silence » passerait mieux, ça ne casse pas les deux éléments qui sont les plus liés.

Darkliser a écrit:
_ Pas spécialement...répliqua celui-ci sur un ton affairé.
Espace après …

Darkliser a écrit:
Attirée depuis le premier jour par son côté mystérieux, Adéna sentit son coeur battre légèrement plus fort.
cœur.

Darkliser a écrit:
Elle le trouvait touchant avec ses airs de je-ne-ressens-rien.
J’aurais mis des guillemets.

Darkliser a écrit:
Il serait certainement ardue de tisser des liens avec ce personnage là mais c'était ce qui lui plaisait.
Ardu ; encore un « mais » !

Darkliser a écrit:
_ Tu sais...la vie ne se résume pas seulement à soi comme tu sembles le croire.
Espace après …

Darkliser a écrit:
Son attention avait enfin dévier vers Adéna mais il y avait peu de chance que ce soit en bien.
Dévié ; encore un « mais » !

Darkliser a écrit:
La posewalienne ne détourna pas ses yeux bleus quand Weric lui fit face.
J’aurais mis une majuscule à « posewalienne », mais je ne sais plus si on en a déjà parlé.

Darkliser a écrit:
Seul un sentiment d'agacement déformait ses traits.
Un sentiment ne déforme pas les traits ; et le « seul » me semble contradictoire avec « déformer », qui est assez fort.

Darkliser a écrit:
Une vague de compassion prit naissance dans son coeur et se répartit dans la totalité de son corps.
cœur.

Darkliser a écrit:
De nature altruiste, Adéna sentait ,au fond elle-même, qu'elle avaient des choses à vivre avec cet homme renfermé ; elle en ignorait cependant la nature.
Sentait, au ; qu’elle avait.

Darkliser a écrit:
_ Qui es-tu donc pour oser dire de telles choses ? cria t-elle, outrée.
Cria-t-elle.

Darkliser a écrit:
_ Tu voulais savoir pourquoi j'étais en marge de la société alors j'ai exaucé ton voeu, lança Weric avec un rire sadique.

vœu.

Darkliser a écrit:
Son égo l'avait peut-être poussé à le débrider dans le but de se satisfaire.
Ego ; poussée.

Darkliser a écrit:
Elle aurait envisagé cette possibilité si son coeur ne s'était pas rappelé de la sensation qui l'avait illuminé quelques instants auparavant.
cœur.

Darkliser a écrit:
Elle, qui était toujours près à aider ceux dans le besoin, se trouvait à présent bouleversée dans ses croyances à cause de quelques paroles.
Pas « près », « prête ».

Darkliser a écrit:
_ Espèce de salaud ! Lâcha t-elle, en proie à une confusion inhabituelle chez elle.
pas de majuscule à « lâcha » ; et c’est « lâcha-t-elle. »

Darkliser a écrit:
Les larmes aux yeux, elle s'enfuit en disparaissant par l'une des ouvertures menant aux cabines.
« elle disparut par l’une » suffit amplement, je pense.

Voilà un héros qui se retrouve déjà nettement moins sympathique, du coup. Chapitre très intéressant pour le background distillé.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2970
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Madlensiä   Dim 21 Fév - 14:59

Ayé j'ai enfin pris un peu de temps pour lire ton histoire Wink

Je ne ferais pas de com aussi détaillé que Minos, vu que j'ai trop de gens à corriger pour me permettre d'en prendre en plus (ou sinon je peux arrêter d'écrire ^^).

Le monde est sympa, Marcus suffisamment fort et mystérieux pour son rôle d'initiateur. Weric on sent que tu cherches comment le situer, tu as à la fois envie qu'il soit un héros grand / fort / courageux et en même temps un gars antipathique sur les bords Wink
La fille est une bonne surprise, même si pour le moment elle rentre dans le cliché femme = compassion et pleurs ^^

Citation :
Je préfère venir voir l'intérieur du cockpit, répliqua Weric avec curiosité.
L' Esrii s'y attendait et lui proposa de l'assister en tant que copilote.
_ Ah ! Au fait... se rappela-t-il.
Pianotant sur une console, Melcus fit venir deux petites machines ménagères.
_ Désolé pour le manque de propreté, Adéna. Nos amis que voici vont se charger de rendre cet endroit plus brillant.
Encore cliché ici, forcément le gars s'intéresse au pilotage et la fille n'a rien de mieux que vérifier si le ménage a été fait...dommage que tu écartes ainsi Adéna :p


Citation :
Je trouve que tu occultes beaucoup trop le côté "je viens de perdre ma mère donc je me sens au 36ème dessous". ça manque d'émotivité.
Je crois que j'ai relu après tes corrections, en tout cas ça manque toujours d'émotivité. Notamment juste après la mort de sa mère, où il sort "je veux devenir plus fort", alors qu'on en comprend pas vraiment pourquoi (pas comme si sa mère l'avait sauvé en se sacrifiant). Ou alors c'est ancré en chaque homme, "devenir + fort" ? Pour prouver quoi ? ^^

Citation :
L'Hyperespace était exactement comme Weric l'avait imaginé. Une long tunnel sombre qui ne laissait rien filtrer, pas même la moindre parcelle de lumière.
J'aurais plus vu que ça ne soit pas comme il l'imagine. Quand on n'est jamais sorti de son ptit trou, qu'on a vu ces choses là qu'en holo, soit on s'imagine un truc hyper méga chouette, et on est forcément déçu, soit on trouve trop beau trop magnifique...enfin je crois Wink


Citation :
Je sais que tu es comme toute les autres filles, ou pire.
Je ne vois pas l'intérêt du "ou pire". Ou alors faut que tu détailles ce qui pourrait être pire qu'une fille ^^

Valà, sinon ça promet d'être intéressant ^^ J'aime bien le concept d'Animater (ça ressemble à un truc que j'ai fait aussi ^^), et j'espère qu'Adéna sera meilleure Esrii que Weric au départ, ça le calmerait :p

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Sam 27 Fév - 16:39

Je corrigerais dès que j'aurais le temps. Voilà un chapitre qui m'a été difficile de faire, j'espère que vous allez m'aider à l'améliorer




Chapitre 5 : Vahala





_ Vahala ! C'est la sixième planète d'Andromède colonisée par l'Humanité, annonça Dylan en faisant signe à Weric et Adéna de venir.
Le duo s'approcha de la rampe de sortie, toujours fermée.
Adéna semblait faire comme si Weric n'existait pas et celui-ci lui le rendait parfaitement. L'Esrii ne tarda pas à se rendre compte de la tension qui montait.
_ Hum ! Un problème entre vous deux ? Vous savez... j'ai le pouvoir d'empathie sur la plupart des êtres vivants. Autrement dit, je peux deviner vos sentiments ou vos pensées alors il ne sert à rien de me cacher des choses.
_ Il n'y a rien, mentit Weric d'un air neutre. J'ai juste hâte d'aller à la découverte de Vahala.
Dylan le fixa droit dans les yeux. L'intensité de ce regard insondable fit ciller Weric. Le jeune homme sut instantanément que L'Esrii ne le croyait pas. Pourtant, Weric voulait vraiment quitter l'air quasi-glacial du vaisseau.
« Est-ce qu'il sait est au courant de notre dispute? »
_ Un beau mensonge mais qui aurait convaincu la plupart des êtres humains normaux. Nous verrons cela plus tard. Pour l'instant, vous devez savoir que Vahala est trois fois plus grosse qu'Orane et que, par conséquent, la pesanteur y est bien supérieure. Nous irons donc vous acheter une combinaison nano-organique qui immunisera contre ses effets, leur expliqua Dylan. Sauf si vous tenez à aller faire un corps à corps musclé avec le sol...
« À ce point-là... »
Le jeune homme sourit en voyant Adéna déglutir à la pensée de se retrouver écrasée par le poids de son propre corps.
_ ... Mais ne vous en faites pas pour l'instant, nous allons entrer dans une station qui génère une gravitation standard.
La rampe s'ouvrit, révélant une petite porte pressurisée. Celle-ci se fendit en deux dans un grincement dès qu'ils s'en approchèrent. Un grondement assourdissant vint agresser les tympans de Weric, habitués au vrombissement du Descent.
De nombreux passants déambulaient sans faire cas des nouveaux arrivants. Quelques robots d'entretien allaient par-ci et par-là, se joignant à la cacophonie incessante des discussions des humains.
Weric remarqua que la station de Vahala ne paraissait pas très exotique avec ses parois métalliques et ses immenses portes ressemblant à des sas. Cet endroit évoquait vaguement les coursives d'un vaisseau spatial si bien que Weric avait l'impression d'être resté dans l'espace.
Cependant, même si ce lieu n'était pas le plus beau qu'il ait jamais vu, l'évènement le marqua :
«Je n'arrive pas à croire que je marche sur une autre planète » songea t-il, dissimulant son émerveillement comme à son habitude.
Le posewalien fixa Melcus dont le regard était vide. Sa hâte de partir explorer ce lieu prit le dessus sur son tempérament réservé.
_ Que venons-nous fabriquer ici ? demanda Weric qui commençait à s'énerver devant le calme de l'Esrii.
_ Toi et Adéna allez d'abord prendre une combinaison nano-organique, puis vous irez acheter une pile à antimatière pour l'hyperpropulsion, à l'extérieur de la station.
_ Il serait peut-être préférable que je reste avec toi, lança Adéna sur un ton suffisant. Weric adore tellement être seul que je ne veux pas le gêner avec mes sourires mielleux...
Ses yeux bleus lancèrent des éclairs tandis que Weric préféra afficher un air innocent. Le jeune homme savait, d'expérience, que cette attitude était la meilleure pour exaspérer les gens.
_ Mmmmh ! Je crois qu'il est temps que vous appreniez à vous entendre tous les deux ! Vous irez ensemble chercher cette pile ou bien je vous abandonnerai ici. À vous de voir...
L'Esrii donna son unicarte à Weric, reprogramma le code de sécurité vocal et digital et tourna les talons dans la direction opposée.
_ Je crois qu'on l'a un peu irrité, remarqua Adéna en lissant ses cheveux châtains. Que crois-tu qu'il va faire ? J'ai l'impression qu'il ne veut pas qu'on le suive...
_ C'est évident... mais je suis surpris que tu m'adresses encore la parole.
_ Si tu croyais que j'étais le genre de fille à bouder dans son coin, tu t'es lourdement trompé. J'ai compris à quel point tu étais détestable... répliqua-t-elle d'une voix forte pour couvrir le brouhaha environnant.
_ Dans ce cas, tu es plus intelligente que je ne le croyais.
_ Merci du compliment, répondit Adéna d'un sourire ironique.
Weric jeta un coup d'œil au-dessus des Vahaliens et des panneaux publicitaires. Il aperçut leur hôte qui dégageait encore une forte aura de mystère.
_ Filons-le ! Je suis sûr que c'est important ! proposa Weric avec espièglerie.
_ Comment le sais-tu ? demanda Adéna, surprise.
_ Pendant le trajet, je suis allé examiner l'hyperpropulseur pour constater de mes yeux son fonctionnement. J'ai eu l'occasion d'en étudier un éteint à l'université et je peux te dire que la pile à antimatière est loin d'être vide.
Adéna réfléchit un instant, un petit sourire sournois s'étalant sur ses traits gracieux.
_ C'est évident qu'il veut nous éloigner mais je suis étonnée que tu me proposes de venir avec toi.
_ Bah je suis logique...on aura de meilleures chances d'en découvrir plus sur ses activités à deux.
_ Ainsi, la logique l'emporte sur l'aversion ? On dirait que tu évolues... se moqua Adéna.
Ils bondirent à la poursuite de Melcus, veillant à rester une dizaine de mètres derrière lui, mais sans se douter que quelqu'un les observait.


****************************************


Constitué d'un vaste dédale de couloirs menant aux plates-formes d'atterrissage, la station de Vahala reposait sur Aredelle, l'unique cité de la planète. L'immense ville de quelques milliers de kilomètres de diamètre flottait sur un océan recouvrant entièrement la surface. Elle constituait l'une des prouesses les plus impressionnantes de l'espèce humaine mais aussi l'une des plus coûteuses. Près de trois siècles avaient été nécessaires pour achever sa construction et l'économie du Gouvernement Unifié avait failli ne pas s'en remettre. Sa taille était telle qu'elle formait une tâche grise visible depuis l'espace. En son centre, une véritable guerre commerciale faisait rage entre les nombreuses corporations, firmes ou entreprise de forage minier pour la possession des richesses inépuisables du sous-sol océanique. Leurs gratte-ciel administratifs s'élevaient tels des lances acérées et témoignaient de l'activité débordante qui régnait dans la cité. Avec l'éloignement du noyau urbain, les larges usines de traitements des matériaux prenaient progressivement le pas sur les habitations et les impressionnants robots extracteurs M22 atteignaient la hauteur faramineuse de plusieurs dizaines de mètres. Singulièrement, un anneau parcourait toute la périphérie d'Aredelle et accueillait tous les vaisseaux en provenance des mondes de la Confédération de la Terre.
Dylan Melcus éprouvait toujours une sensation de bien-être lorsqu'il se trouvait sur cette planète. L'air marin vivifiait son esprit et il avait l'impression que tous ses soucis disparaissaient dans le ciel aussi bleu que l'océan. Ce sentiment était très fort, deux fois plus en réalité car Naarital adorait aussi l'endroit. C'était une particularité des Esrii. Si les deux esprits éprouvaient la même émotion, celle-ci était décuplée.
L'homme accéléra le pas en direction du sas le plus proche. Son corps entraîné n'avait pas besoin de combinaison nano-organique nécessaire pour évoluer en dehors de la station. Mis à part lui, seul les natifs de Vahala ou les résidents de longue date pouvaient vivre sans contrainte dans la cité.
Des agents de police ainsi qu'une unité médicale se trouvaient près de la porte et tentaient apparemment de ranimer une femme. Celle-ci avait probablement tenté de sortir sans combinaison, à ses risques et périls.
Arrivant près de l'épaisse porte magnétiquement scellée, Melcus fut accosté par un quinquagénaire à l'expression anxieuse. Une sentinelle robotique, fusil en main, l'escortait.
_ Bien le bonjour, monsieur ?
_ Melcus Dylan, répondit calmement celui-ci.
_ Je vous prie de me montrer une pièce d'identité, ou bien de passer votre chemin, dit l'homme aux cheveux grisonnants.
Dylan chercha dans son manteau son e-carte d'identité présentant ses traces digitales et génétiques. Lorsqu'il la donna au vieil homme, celui-ci la scanna et hocha la tête en lui rendant.
_ Maintenant, restez immobile pendant la vérification de la totalité de votre corps.
Habitué à l'excès de sécurité qui caractérisait la manière d'agir du Gouvernement Unifié, Dylan se laissa faire et son regard tomba sur l'inquiétante sentinelle. Elle était plus grande que lui et son unique photorécepteur prenait la forme d'une bande. Ces droïdes de sécurité ne craignaient rien et ils étaient autorisés à faire preuve de violence sur tout être organique ne se comportant pas dans les règles. Ils constituaient la seule exception à la loi interdisant à tout droïde de lever la main sur un humain, mais l'Esrii savait également que des robots assassins circulaient sur le marché noir.
« Je hais les droïdes » lança une voix féminine dans la tête de Dylan.
Celui-ci sourit sans répondre car il connaissait l'aversion de son Animater pour les robots. Ceux-ci avaient tant fait souffrir les siens lors de la Révolution.
_ Vous semblez bien être celui que vous prétendez être. Veuillez s'il vous plaît entrer par ici, indiqua le contrôleur en posant brusquement le scanner derrière le comptoir.
« Sais-tu qu'on est suivi ? » demanda Naarital.
Dylan perçut un léger amusement chez elle.
« Évidemment ! Je me doutais qu'ils voudraient nous suivre. Toutefois, ils ne doivent pas connaître nos amis, du moins pas encore »
« Je sais que tu ne partages pas mes doutes mais Weric Casays n'a pas la mentalité pour devenir un Esrii. Ses pensées sont... difficiles à cerner et je sens qu'il nous cache quelque chose de primordial » dit l'Animater, inquiet.
«  Zhym m'a parlé d'Elvira, sa mère. Jadis, elle était une Esrii mais il arriva une chose terrible. »
« Je sais. Ou veux-tu en venir ? »
«  Sa dévotion envers les Esrii n'avait pas de limite. Lorsqu'elle nous a quittés, elle a juré de protéger son enfant. Weric est certes secret et réservé mais il n'est pas mauvais. De toute façon, nous en aurons le cœur net lors de la Cérémonie de Fusion. »
Dylan passa devant un vendeur de combinaisons nano-organiques et lui fit signe qu'il n'en avait pas besoin. Il ressortit en direction du sas qui s'ouvrait pour laisser passer une dizaine de personnes. La plupart dégageait une forte odeur de synthétique révélant la présence de leur combinaison.

***********************************************
Alors que le sas se refermait sur Dylan, les deux candidats Esrii poussèrent un grognement de frustration. L'Esrii serait déjà hors d'atteinte lorsqu'il se rouvrirait dans quelques minutes.
_ On l'a perdu, constata inutilement Adéna, déçue.
_ Tant pis, rétorqua le chasseur avec ironie. Enfin, je vais aller acheter cette pile à antimatière et peut-être plus, qui sait ?
Adéna s'offusqua de l'intention de Weric comme celui-ci l'avait prévu.
_ C'est très malhonnête de vouloir voler celui qui nous offre un avenir ! Je ne pense pas qu'un Esrii ferait ce genre de choses !
_ C'est mal de voler qui que ce soit ; pour ta gouverne, j'ai la conscience tranquille car je considérerais ce « vol » comme un emprunt.
Le posewalien tourna les talons dans la direction opposée au sas ouest sous les protestations véhémentes d'Adéna. Celle-ci ne le lâchait pas d'une semelle ; ce qui l'irritait de telle sorte qu'il bouscula involontairement une femme de forte ossature tenant un enfant par la main.
_ Excusez-moi, se repentit sincèrement Weric. Je ne l'ai pas fait exprès.
Vêtue d'une tunique grise, le visage bouffie de colère, la femme se releva et frappa le jeune homme à la joue.
_ Espèce de brute ! Vous faites pleurer mon enfant et ce ne sont pas vos balbutiements qui vont arrangés cela !
Weric n'avait pas réagi après la baffe reçue, même si une rougeur blafarde s'étalait sur sa face.
«  Moi une brute ? Si seulement tu savais... »
Quant à Adéna, elle regardait la scène, bras croisés et l'air sévère, comme une demi-douzaine de passants curieux.
«  Bon, la seule solution pour m'en sortir est d'être généreux et compréhensif. Sinon, cette femme est bien capable de me mettre entre les mains des autorités. » se dit-il.
_ Dans ce cas, prenez cet argent, proposa-t-il gentiment en tendant une petite liasse d'e-billets. J'espère que vous l'utiliserez pour acheter un beau jouet qui fera oublier la frayeur de votre petite fille.
Il fixa la petite dont les braillements diminuaient de seconde en seconde.
_ Sèche tes larmes, car ta maman va t'offrir un cadeau rien que pour toi, dit Weric d'une voix douce en s'accroupissant.
Rassurée, la fillette cessa de pleurer et essuya ses yeux gonflés avec ses poings.
_ Oui monsieur. Vous êtes si gentil monsieur...
Puis elle se précipita dans les bras d'un Weric désarçonné par cette réaction. C'était bien la première fois qu'une telle chose lui arrivait.
Son cœur bondit dans sa poitrine tandis qu'il se surprenait à éprouver de la tendresse devant ce visage angélique.
_ Euh...
_ Allons, Lylia...
La mère reprit son enfant dans ses bras mais son attitude envers Weric avait changé. Elle semblait un peu émue.
_ J'accepte votre offre, monsieur...
_ Weric Casays.
_ Bien ! Je vous prie aussi d'accepter les excuses de Rita Vongsouth pour vous avoir jugé si vite. Aussi j'espère me faire pardonner en vous invitant à venir choisir gratuitement un de mes produits de vente, proposa-t-elle en tendant une e-page.
Weric la prit et constata que Rita dirigeait une petite entreprise spécialisée dans les armes blanches. Ne voulant pas la froisser, il évita de penser tout haut que les couteaux ou épées étaient dépassés depuis bien longtemps. Il était même surpris par l'existence d'une telle entreprise.
_ Vôtre boutique est basée sur Phobos, c'est cela ? Je ne manquerais pas d'y faire un tour si l'occasion se présente.
_ N'oubliez pas ! Nous avons des produits de premier choix !
_ Au revoir monsieur Weric, dit Lylia, triste.
À peine étaient-elles parties qu'un homme d'âge mûr profita du manque d'attention de Weric pour se coller à lui et s'enfuir aussi vite. Adéna remarqua que le voyou tenait un objet dans sa main :
_ Qui est ce type ? Il t'a volé quelque chose.
_ L'enflure ! Il m'a pris l'unicarte de Melcus ! Si je l'attrape, il va souffrir ! vociféra Weric, les yeux flamboyants.
Tous deux se lancèrent à la poursuite de l'homme, zigzaguant à travers les passants surpris. Ils gagnaient du terrain mais le voleur était encore loin et se dirigeait vers le sas est. La foule grossissante n'arrangeait pas leur affaire ; on aurait dit qu'elle était contre eux.
Weric poussa un juron quand il vit l'homme passer dans la salle d'attente du sas. Quelques secondes plus tard, ils passèrent le contrôleur et perdirent encore du temps à acheter une combinaison nano-organique avec quelques billets d'Adéna. L'enfiler se révéla plus pénible que le jeune homme le pensait.
Adéna s'employa à le conseiller :
_ Vas'y doucement car plus tu t'énerveras, moins elle épousera la forme de ton corps.
Weric fronça les sourcils en retenant un juron.
_ Tsss...
La combinaison nano-organique était une technologie utilisant à la fois l'intelligence des nanorobots et les propriétés des métamatériaux. Ainsi, les nanorobots se disposaient sur tout le corps de l'utilisateur de manière à rendre la protection totalement hermétique à toute agression extérieure mis à part l'air respiré. Quant aux fibres constituant la majeure partie de la combinaison, elles déviaient simplement la lumière afin de projeter l'image de l'utilisateur.
_ Tu avais raison, admit Weric à contrecœur , elle s'est collée toute seule dès que j'ai cessé de m'agiter.
_ Si tu écoutais plus souvent les conseils des autres, ça te serait bénéfique. Maintenant, trouvons ce voleur !
_ Oui ! acquiesça le jeune homme.
Ils entrèrent dans le sas en navigant dans la foule qui attendait l'ouverture du passage.
_ Alors ? Où est-il ? demanda Weric qui n'avait pas eu le temps de voir le visage de son agresseur.
_ Il était plutôt vieux... la cinquantaine je dirais, avec une barbe grise de trois jours et des cheveux argentés.
Le jeune homme jeta un œil au-dessus de lui et soupira devant le sort qui s'acharnait sur eux. Nul doute que Dylan leur en voudrait s'ils ne parvenaient pas à reprendre son bien.



Weric et Adéna avaient enfin retrouvé le voleur tandis que les voyageurs se déversaient hors de la station. Indifférents à l'extraordinaire vue s'offrant à eux, ils se préparaient à sauter sur lui. celui-ci pensait certainement avoir semé ses poursuivants.
Weric regretta d'avoir laissé son pistolet dans le Descent mais les armes à feu étaient prohibées sur Vahala. Peu méfiant, le vieil homme s'était simplement retourné une fois. Cela n'était pas suffisant pour repérer un chasseur comme Weric Casays, habitué à se fondre dans l'environnement.
Juste derrière-lui, Weric surgit et ceintura le torse du voleur pour l'empêcher d'utiliser ses bras. Il suffoqua face à son odeur de tabac mêlée à celle de la sueur. Cela ne l'empêcha pas de tenir solidement son adversaire pendant qu'Adéna lui faisait les poches.
« Il n'a pas de combinaison, celui-là »
Avec une vivacité surprenante pour quelqu'un de son âge, le voleur balança sa tête en arrière et percuta le front de Weric. La force du coup sonna le jeune homme qui relâcha son étreinte. Les étoiles dansèrent devant ses yeux mais il parvint à voir le voleur pousser Adéna et s'enfuir dans un bâtiment.
_ Weric ! Tu vas bien ? s'enquit Adéna en se relevant.
_ Ne t'inquiète pas pour moi ! Il est entré par ici !
Ils se précipitèrent à l'intérieur d'un magasin de sources d'énergie pour tomber sur...
_ Dylan !
_ Vous voilà enfin ! Je désespérais de vous voir venir ici un jour, dit Dylan sur un ton enjoué.
Pas besoin de plus de détails pour que Weric comprenne la situation. Lui et Adéna avaient sauté à pieds joints dans un piège tendu par leur précepteur. Il n'y avait qu'à voir le sourire moqueur que faisait le vieil homme aux cheveux argentés. De plus, des piles à Hyperespace étaient entreposés sur plusieurs étagères comme si Dylan avait prévu qu'ils viendraient ici.
D'un regard, il comprit qu'Adéna avait tiré les mêmes conclusions que lui. Elle était moins bête qu'il ne le pensait. Sa tendance à juger les gens trop vite lui portait encore préjudice..
_ Puis-je récupérer mon unicarte ? demanda Dylan en tendant la main vers Weric.
Weric fit quelques pas et fixa tour à tour le pseudo-voleur et l'Esrii.
_ Je suis certain que ce type te l'a déjà rendu, déclara Weric. Bien que je n'aime pas me faire manipuler, j'avoue que je ne m'attendais pas à ce que tu devines qu'on te suive.
_ Tu as à moitié raison, Weric. Je savais que vous n'aviez pas compris ce que sont les Esrii alors j'ai eu l'idée avec Brenzor de cette petite mascarade. Qu'as-tu découvert Adéna ?
_ Je pense plutôt que les Esrii ont la faculté de repérer les personnes mal intentionnées, avança Adéna d'une voix assurée. Il n'y a que de cette façon que vous avez su, car nous avons eu l'idée de vous suivre après votre départ.
Dylan la gratifia d'un sourire approbateur sous le regard agacé de Weric. Quant au dénommé Brenzor, son visage émacié restait figé dans un étrange masque de sévérité. Weric se souvint avoir vu des professeurs ou des hommes d'affaire avec une mine semblable lorsqu'ils avaient des problèmes.
_ Et toi ? Quelle conclusion en tires-tu ? Demanda Dylan en se tournant vers Weric.
_ Euh... fit Weric, distrait quelque peu par Brenzor. Ce pouvoir donne un avantage indéniable quand il s'agit de connaître la vérité mais il est peut-être possible de protéger ses pensées contre ce genre d'intrusion. Si ce n'est pas le cas, un Esrii ne peut jamais être pris au dépourvu par qui que se soit puisqu'il repère instantanément les dangers.
Le jeune homme fit une pause. Une évidence venait de s'imposer à lui.
_ Et je donnerais ma main en pâture à un lionvorn que cette capacité dont tu es si fière n'est en réalité pas la tienne...
_ Explique-toi... tes paroles sont pour l'instant dénuée de tout sens, critiqua Dylan, l'air soudainement plus sérieux.
_ Non je ne crois pas, assura Weric avec calme. Cela vient de cette chose qui est entré dans ma tête. Elle a un esprit très fort et certainement capable d'analyser plusieurs esprits à la fois dans une foule.
_ Ces deux-là ne sont pas stupides mais ils sont faibles. Ils ne nous serons probablement pas d'une grande aide dans un proche avenir, marmonna Brenzor avec une nuance d'impatience dans la voix. Monsieur Melcus... j'aimerais maintenant que l'on s'entretienne loin des oreilles indiscrètes. Pouvez-vous congédier votre marmaille ?
Adéna réagit avant Dylan :
_ Nous sommes autant adultes que vous, vieux singe ! Je regrette de ne pas vous avoir placé un bon coup de genou là où ça fait mal !
La réplique plut à Weric ; cependant il ne dit rien car il était curieux de voir la suite des évènements. Au vu de la véhémence avec laquelle Adéna parlait, Weric sut qu'elle disait la vérité.
« Je ne savais pas qu'elle pouvait se montrer aussi impitoyable. Elle ne sera peut-être pas un poids pour moi alors... »
_ Ha ha ha ! Ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas, jeune demoiselle ! Vous êtes à peine sorti du berceau que vous vous proposez de m'affronter sans savoir qui je suis ? Dylan ! Tu ne leur as donc rien appris ?
Gêné, l'Esrii se gratta la tête.
_ Cela fait seulement depuis quelques heures qu'ils ont quitté leur planète d'origine. Ils n'ont même pas passé la Cérémonie de Fusion et techniquement, je n'aurais pas dû leur révéler mon pouvoir d'empathie. Cependant je suis certain qu'ils seront doublés. Leurs esprits sont ceux de vrais Esrii.
Soudain, Weric fut pris d'un mauvais pressentiment. Que pouvait bien être cette Cérémonie de Fusion ? Il avait encore des doutes là-dessus mais plusieurs indices frappants ne demandaient qu'à être confirmés.
_ Qu'est-ce que la cérémonie de fusion ?
_ Je ne veux pas te mentir, Weric, soupira Dylan. Je t'ai déjà dit que j'étais tenu par une promesse de ne pas te révéler certaines choses en dehors du Sanctuaire. Cependant, je vais te dire ceci : la Cérémonie de Fusion est l'instant le plus primordial dans la vie d'un Esrii. Ton ancienne vie sera minutieusement examinée et devra être abandonnée, mais pas oubliée.
Weric déglutit lentement en s'efforçant de rester calme. Personne ne devait voir certains de ses souvenirs.
«  Mais comment vais-je faire ? Cette Cérémonie de Fusion est obligatoire ! Et je ne pourrais rien cacher ! C'est certain ! Les Esrii découvriront tout... mais non ! Il reste une solution ! »
_ Quelque chose ne va pas ? demanda Adéna en voyant la tension qui s'emparait de Weric.
_ Je vais partir, dit celui-ci. Je ne me sens pas bien...je vous rejoindrais au vaisseau !
Le jeune homme partit en courant sans un regard en arrière.


***********************************************************


À peine arrivé dans sa cabine, Weric chercha des yeux son sac. Il n'avait même pas eu le temps de déballer ses affaires.
Un bruit de servomoteurs suivit son entrée précipitée. C'était Dwarbot qui trottait calmement derrière-lui.
_ Votre respiration est saccadée, votre corps transpire et vos yeux frénétiques reflètent une profonde anxiété. Que se passe-t-il, Maître Weric ?
Celui-ci jeta rageusement son sac sur une couchette poussiéreuse.
_ Elle savait ! Jura Weric en se tenant la tête.
_ Pardonnez-moi mais de qu...
_ De ma mère ! Elle était une Esrii après tout, et elle ne m'a rien dit sur une quelconque Cérémonie de Fusion qui passerait l'esprit des candidats au peigne fin !
Finalement, il découvrit la raison pour laquelle Elvira ne lui avait jamais rien révéler sur les Esrii.
Le robot intelligent se rapprocha de Weric en train de fouiller son bagage.
_ C'est le genre d'épreuve que maîtresse Elvira aimait vous faire passer. Je crains que, même après sa mort, son influence soit toujours là, comme si elle avait tout prévu.
_ Cesse de dire des bêtises, Dwarbot, commanda Weric, absorbé par l'objet sphérique qu'il tenait dans la paume de sa main.
Effectivement, il avait la forme d'un petit globe de cristal dans lequel surnageaient des centaines d'éclats argentés. Des volutes blanches voguaient également donnant à l'ensemble une note artistique.
_ Mais c'est...
_ Oui ! Le seul prototype d'Effaceur de Souvenirs produit par Neurotech. J'ignorais pourquoi ma mère me l'avait donné mais maintenant je sais ! Il n'y a pas d'autres alternatives !
Il posa son doigt sur le pôle mou de la sphère qui crépita comme si elle n'avait attendu que ce contact.
_ Maître ! Ce n'est qu'un prototype ! Il y a près de 66% de chances qu'il cause des dommages à votre cerveau ! Je suis sûr que vous pourrez cacher aux Esrii que vous...
_ Tais-toi ! Abruti de droïde ! Ne prononce jamais ça ici !
La respiration de Weric s'adoucit tandis qu'un tentacule sortait de la sphère et lorgnait dans sa direction.
_ J'ai confiance en ma mère et je suis sûr qu'il ne m'arrivera rien de fâcheux. Mes souvenirs seront conservés dans cette sphère jusqu'à que le temps vienne ou je devrais les récupérer pour le bien de l'Humanité.
L'étrange pseudopode s'infiltra par l'oreille de Weric.
_ Je serai peut-être différent lorsque j'aurais repris connaissance, dit celui-ci en fermant les yeux
L'Effaceur de Mémoire se vidait au fur et à mesure que le liquide rentrait dans la tête de Weric. Le jeune homme commença par grimacer et, au bout de quelques secondes, se mit à crier en se tenant la tête. La douleur était immense. C'était comme si chaque centimètre carré de son cerveau se retrouvait percé par une multitude d'aiguilles. Weric n'était plus en état de penser à quoi que se soit d'autre qu'à la mort. Il ne désirait plus qu'elle car seule elle pouvait le délivrer de cet enfer de souffrance.
Mais la douleur cessa, laissant place à l'inconscience que Weric prit pour la mort elle-même.

********************************************



********************************************

clown


Dernière édition par Darkliser le Lun 26 Avr - 18:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4069
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Madlensiä   Dim 28 Fév - 12:25

Ce fut un chapitre plaisant à lire et bien écrit!
Tu distilles les informations avec parcimonie, ce qui augmente le plaisir!
J'ai beaucoup apprécié l'arrivée de Dwarbot, dans la dernière partie de ce chapitre. J'aime bien la façon dont il s'inquiète de son Maître!
Citation :
Je serais peut-être différent lorsque j'aurais repris confiance, dit celui-ci en fermant les yeux
Ce n'est pas plutôt "repris connaissance"?
J'ai donc passé un bon moment en compagnie de tes personnages. Ils sont tous bien différents et ont un caractère bien prononcé! Une réussite!
Et l'histoire n'est pas en reste: Elle est vraiment intéressante. C'est un plaisir de découvrir, petit à petit, ton univers!

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Jahus
Seigneur
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 24/09/2009

MessageSujet: Re: Madlensiä   Mar 2 Mar - 0:15

Den a écrit:
C'est un plaisir de découvrir, petit à petit, ton univers !

NOTRE !!! Euh… VOTREUUU !

J'ai lu le chapitre, Darkliser, je te donnerai ma critique dès que possible. Je n'ai pas la feuille avec moi.

Je dirai donc que c'est plus que plaisant. J'ai a-do-ré. Littéralement. Et la façon dont tu as réussit le défi que tu t'étais posé est… bref, chapeau !

Et puis, Den, c'est vraiment "confiance", enfin, selon le contexte Wink

Allez,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Mar 2 Mar - 2:06

N'empêche que l'univers que je décris là est à 99% fait par moi Jahus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darth Jahus
Seigneur
avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 24/09/2009

MessageSujet: Re: Madlensiä   Jeu 4 Mar - 14:41

Chut :-#
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Jeu 4 Mar - 15:15

Bah ça changera surement vu que tu es sur une mauvaise pente. L'inspiration reviendra :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2970
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Madlensiä   Jeu 4 Mar - 16:29

Yop, lu aussi Wink

On continue à apprendre pas mal de choses sur nos héros, j'aime bien le caractère de la fille Wink

Par contre parfois je ne sais pas si Weric parle ou si ce sont ses pensées...à mettre en italique au lieu de guillemets peut-être ?

Citation :
. Quelques secondes plus tard, ils passèrent le contrôleur et perdirent encore du temps à acheter une combinaison nano-organique.
Comment ils font pour acheter une combinaison s'ils poursuivent leur voleur de portefeuille ? ^^ Ils ne sont donc plus censés avoir de sous :p


Citation :
Je suis sûr que vous pourrez cacher aux Esrii que vous...
_ Tais-toi ! Abruti de droïde ! Ne prononce jamais ça ici !
S'effacer la mémoire pour oublier des info compromettantes, ok. Mais ça ne sert à rien si le droïde a toujours ces fameuses infos non ? Il suffira que quelqu'un interroge le droïde (et dire qu'ils évitent parce que ce n'est qu'un "simple droïde" me paraitrait un peu facile ; après tout, ça ne prendrait que quelques instants à vérifier ).

J'espère qu'il n'a pas fait de bétises et qu'il a bien configuré le truc pour effacer juste un souvenir et pas sa vie entière ^^ Sinon va falloir qu'il re-apprenne à parler Wink

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Jeu 4 Mar - 16:39

Citation :
Yop, lu aussi Wink

Very Happy


Citation :
On continue à apprendre pas mal de choses sur nos héros, j'aime bien le caractère de la fille Wink

Par contre parfois je ne sais pas si Weric parle ou si ce sont ses pensées...à mettre en italique au lieu de guillemets peut-être ?

Pour ça j'ai regardé dans des romans et ils utilisent des guillemets pour les pensées et les discussions par pensées. Content qu'Adéna te plaise.


Citation :
Comment ils font pour acheter une combinaison s'ils poursuivent leur voleur de portefeuille ? ^^ Ils ne sont donc plus censés avoir de sous :p

Tout simplement parce qu'il n'y a que l'unicarte qui est volé et pas l'argent en liquide.


Citation :
S'effacer la mémoire pour oublier des info compromettantes, ok. Mais ça ne sert à rien si le droïde a toujours ces fameuses infos non ? Il suffira que quelqu'un interroge le droïde (et dire qu'ils évitent parce que ce n'est qu'un "simple droïde" me paraitrait un peu facile ; après tout, ça ne prendrait que quelques instants à vérifier ).

J'espère qu'il n'a pas fait de bétises et qu'il a bien configuré le truc pour effacer juste un souvenir et pas sa vie entière ^^ Sinon va falloir qu'il re-apprenne à parler Wink


Le droïde...je sais qu'il sait des choses compromettantes mais je réfléchis à un moyen que ça passe inaperçu. Pour le truc à souvenir, ne t'en fait pas ! C'est certain que ça a été configuré parfaitement étant donné l'importance lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2970
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Madlensiä   Jeu 4 Mar - 18:04

Citation :
Tout simplement parce qu'il n'y a que l'unicarte qui est volé et pas l'argent en liquide.
Ahhhhhh ! J'avais compris que l'unicarte servait à payer. Ou ils ont retiré de l'argent avant et j'ai pas tilté ? Et si elle ne sert à rien, pourquoi Malcus la leur donne ? :)

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Jeu 4 Mar - 23:24

Disons qu'une pile à antimatière c'est autrement plus cher qu'une banale combinaison donc il faut se servir de l'unicarte qui est un peu comme une carte bancaire histoire de faire de gros paiements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2970
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Madlensiä   Jeu 4 Mar - 23:42

Oki, en gros il leur a filé l'unicarte + de l'argent de poche quoi Wink

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Ven 5 Mar - 0:39

Non pas d'argent de poche. Adéna est une fille de riche et Weric a l'argent de l'autre dans la forêt.

Convaincu? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2970
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Madlensiä   Ven 5 Mar - 10:45

Oki, je ne l'avais juste pas perçu dans ton texte Wink

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Darkliser
Le ténébreux
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/01/2010
Age : 28
Localisation : Perpignan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Dim 14 Mar - 14:38

A quand les corrections ? afro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5290
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Dim 14 Mar - 15:29

Bientôt, bientôt ! (débordé, pour changer...) Razz

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5290
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Madlensiä   Mar 30 Mar - 1:11

Correction et remarques chapitre 5

Darkliser a écrit:
_ Vahala ! C'est la sixième planète d'Andromède colonisée par l'Humanité, annonça Dylan en faisant signe à Weric et Adéna de venir.
Pourquoi une majuscule à Humanité ?
Darkliser a écrit:
Adéna semblait faire comme si Weric n'existait pas et celui-ci lui rendait parfaitement.

« Le lui rendait ? »
Darkliser a écrit:
Dylan le fixa dans droit dans les yeux.
Hé hé, inversion.
Darkliser a écrit:
L'intensité de ce regard insondable fit ciller celui de Weric.
« celui de » inutile ?
Darkliser a écrit:
Le jeune homme sut instantanément que L'Esrii ne le croyait pas. Pourtant, Weric voulait vraiment quitter l'air quasi-glacial du vaisseau.
Je ne comprends pas la logique qui amène à la 2ème phrase.
Darkliser a écrit:
« A ce point-là... »
À
Darkliser a écrit:
La rampe s'ouvrit révélant une petite porte pressurisée.
J’aurais mis une virgule après « s’ouvrit ».
Darkliser a écrit:
Un grondement assourdissant vint alors agresser les tympans de Weric, habitués au vrombissement du Descent.
Le « alors » est sans doute de trop, vu que tes phrases forment une narration logiquement temporelle.
Italique pour le nom du vaisseau ?
Darkliser a écrit:
De nombreux passants déambulaient sans faire cas des nouveaux arrivants.
Pourquoi en auraient-ils fait cas ?
Darkliser a écrit:
Quelques robots d'entretien allaient par ci et par là, se joignant à la cacophonie incessante des discussions et pas des humains.
« par-ci » et « par-là » ; je ne comprends pas ce que « et pas des humains » vient faire là.
Darkliser a écrit:
Cependant, même si cette planète n'était pas la plus belle, l'évènement le marqua :
La plus belle de quoi ? de l’univers ? qu’il ait jamais vue ?
Darkliser a écrit:
«J'arrive pas à croire que je marche sur une autre planète » songea t-il, dissimulant son émerveillement.
Songea-t-il ; pourquoi il dissimule son étonnement ?
Darkliser a écrit:
Le posewalien fixa Melcus dont le regard paraissait vide.
Majuscule à « Posewalien » ? ; fait gaffe à « paraître », tu l’utilises souvent.
Darkliser a écrit:
_ Toi et Adéna allait d'abord prendre une combinaison nano-organique, puis vous irez acheter une pile à antimatière pour l'hyperpropulsion à l'extérieur.
« allez ».
Darkliser a écrit:
Ses yeux bleus lancèrent des éclairs tandis que Weric préférait afficher un air innocent.
Préféra ?
Darkliser a écrit:
Vous irez ensemble chercher cette pile ou bien je vous abandonnerez ici. A vous de voir...
Abandonnerai ; À.
Darkliser a écrit:
C'est évident...mais je suis surpris que tu m'adresses encore la parole.
Espace après les …
Darkliser a écrit:
J'ai compris à quel point tu étais détestable...répliqua t-elle d'une voix forte pour couvrir le brouhaha environnant.
Répliqua-t-elle : tu oublies souvent le tiret dans ce genre de cas.
Darkliser a écrit:
Weric jeta un coup d'oeil au-dessus des Vahaliens et des panneaux publicitaires.
œil
Darkliser a écrit:
_ Pendant le trajet, je suis aller examiner l'hyperpropulseur pour constater de mes yeux comment cela fonctionnait.
Je suis allé examiner.
Darkliser a écrit:
_ Ainsi, la logique l'emporte sur l'aversion ? On dirait que tu grandis...se moqua Adéna.
Ils bondirent à la poursuite de Melcus, veillant à rester une dizaine de mètres derrière-lui, mais sans se douter que quelqu'un les observait.
Espace après les … ; derrière lui.
Darkliser a écrit:
Constitué d'un vaste dédale de couloirs menant aux plate-formes d'atterrissage, la station de Vahala reposait sur Aredelle, l'unique cité de la planète.
Plates-formes.
Darkliser a écrit:
Près de trois siècles avaient été nécessaire pour achever sa construction et l'économie du Gouvernement Unifié avait failli ne pas s'en remettre.
Nécessaires.
Darkliser a écrit:
En son centre, une quasi-guerre faisait rage entre les nombreuses corporations, firmes ou entreprise de forage minier pour la possession des richesses inépuisables du sous-sol océanique.
Je n’aime pas le terme de « quasi-guerre », pas beau et pas trop français.
Darkliser a écrit:
Leurs gratte-ciels administratifs s'élevaient tels des lances acérées et témoignaient de l'activité farouche qui régnait dans la cité.
Gratte-ciel, identique au singulier comme au pluriel ; farouche ? (= « cruel, féroce » : c’est bien l’idée que tu veux faire passer ?).
Darkliser a écrit:
Avec l'éloignement du noyau urbain, les larges usines de traitements des matériaux prenaient le pas ainsi que les impressionnants robots extracteurs atteignant la hauteur faramineuse de plusieurs dizaines de mètres.
Phrase maladroite : on prend toujours le pas sur quelque chose.
Darkliser a écrit:
Dylan Melcus éprouvait toujours une sensation de bien être lorsqu'il se trouvait sur cette planète.
Bien-être.
Darkliser a écrit:
Arrivant près de l'épaisse porte magnétiquement scellée, Melcus fut accosté par un homme quinquagénaire à l'expression anxieuse.
Je trouve que « homme » est de trop.
Darkliser a écrit:
_ Melcus Dylan, répondit calmement celui-ci.
Pourquoi répondrait-il autrement que calmement ?
Darkliser a écrit:
_ Je vous prie de me montrer une pièce d'identité, ou bien, de passer votre chemin, dit l'humain aux cheveux grisonnants.
Virgule inutile après « bien ».
Darkliser a écrit:
Lorsqu'il le présenta au vieil homme, celui-ci la scanna et hocha la tête en lui rendant.
Lorsqu’il la.
Darkliser a écrit:
Ils constituaient la seule exception à la loi interdisant à tout droïde de lever la main sur un humain mais l'Esrii savait également que des robots assassins circulaient sur le marché noir.
Une virgule ne serait pas de trop dans cette phrase, je pense.
Darkliser a écrit:
Celui-ci sourit sans répondre car il connaissait l'aversion de son Animater pour les robots qui avaient tant fait souffrir les siens lors de la Révolution.
Virgule après « robots » car sinon, ce n’est pas le même sens.
Darkliser a écrit:
Ses pensées sont... difficiles à cernées et je sens qu'il nous cache quelque chose de primordial » dit l'Animater, inquiet.
Cerner.
Darkliser a écrit:
« Zhym m'a parlé d'Elvira, sa mère. Jadis, elle était une Esrii mais il arriva une chose terrible. »
« Je sais. Mais ou veux-tu en venir ? »
Arrête avec tes « mais », y’en a beaucoup trop en général.
Darkliser a écrit:
« Sa dévotion envers les Esrii n'avait pas de limite jadis.
Répétition « jadis ».
Darkliser a écrit:
Lorsqu'elle nous a quitté, elle a juré de protéger son enfant.
Quittés.
Darkliser a écrit:
Weric est certes secret et réservé mais il n'est pas mauvais.
Vlan, encore un « mais » !
Darkliser a écrit:
De toute façon, nous en aurons le coeur net lors de la Cérémonie de Fusion. »
cœur.
Darkliser a écrit:
Dylan passa devant un vendeur de combinaison nano-organique et lui fit signe qu'il n'en avait pas besoin.
Combinaisons nano-organiques.
Darkliser a écrit:
Alors que le sas se referma sur Dylan,
Temps incorrect par rapport à la forme
Darkliser a écrit:
_ Tant pis, rétorqua le chasseur avec ironie. Enfin, je vais aller acheter cette pile à antimatière et peut-être plus.
Pourquoi avec ironie ? « et peut-être plus » c’est pas très clair.
Darkliser a écrit:
Le posewalien tourna les talons dans la direction opposée au sas ouest sous les protestations véhémentes d'Adéna.
Majuscule à « Posewalien » ?
Darkliser a écrit:
Celle-ci ne le lâchait pas d'une semelle ; ce qui l'irritait de tel sorte qu'il bouscula involontairement une femme de forte ossature tenant un enfant par la main.
Telle sorte.
Darkliser a écrit:
_ Espèce de brute ! Vous faites pleurer mon enfant et ce n'est pas vos balbutiements qui vont arrangés cela !
ce ne sont pas vos balbutiements ; arranger.
Darkliser a écrit:
C'était bien la première fois qu'on lui disait autre chose que des insultes voilées.
Un peu exagéré, non ?
Darkliser a écrit:
Son coeur bondit dans sa poitrine tandis qu'il se surprenait à éprouver de la tendresse devant ce visage angélique.
cœur.
Darkliser a écrit:
_ Allons Lylia...
virgule avant « Lylia ».
Darkliser a écrit:
_ J'accepte votre offre monsieur...
virgule avant « monsieur ».
Darkliser a écrit:
Aussi, j'espère me faire pardonner en vous invitant à venir choisir gratuitement un de mes produits de vente, proposa t-elle en tendant une e-page.
Pas de virgule après « aussi » ; proposa-t-elle.
Darkliser a écrit:
_ Vôtre boutique est basée sur Phobos c'est cela ? Je ne manquerais pas d'y faire un tour si l'occasion se présente.
Virgule après « Phobos ».
Darkliser a écrit:
A peine étaient-elles parties qu'un homme d'âge mûr profita du manque d'attention de Weric pour se coller à lui et s'enfuir aussi vite.
À
Darkliser a écrit:
Les deux se lancèrent à la poursuite de l'homme, zigzaguant à travers les passants surpris.
Bof « les deux » : « Tous deux » ?
Darkliser a écrit:
Quelques secondes plus tard, ils passèrent le contrôleur et perdirent encore du temps à acheter une combinaison nano-organique.
Avec quel argent ils les achètent ?
Darkliser a écrit:
_ Va s'y doucement car plus tu t'énerveras, moins elle épousera la forme de ton corps.
Vas-y.
Darkliser a écrit:
La combinaison nano-organique est une technologie utilisant à la fois l'intelligence des nanorobots et les propriétés des métamatériaux.
Etait.
Darkliser a écrit:
_ Tu avais raison, admit Weric à contrecoeur, elle s'est collée toute seule dès que j'ai cessé de m'agiter.
contrecœur.
Darkliser a écrit:
_ Oui ! acquiesça le jeune homme en fronçant les sourcils.
a-t-il besoin de froncer les sourcils ?
Darkliser a écrit:
_ Il était plutôt vieux...la cinquantaine je dirais, avec une barbe grise de trois jours et des cheveux argentés.
Espace après les …
Darkliser a écrit:
Le jeune homme jeta un oeil au-dessus de lui et soupira devant le sort qui s'acharnait sur eux.
œil.
Darkliser a écrit:
Weric et Adéna avaient enfin retrouvé le voleur tandis que les voyageurs se déversaient hors de la station.
« retrouvèrent enfin » ?
Darkliser a écrit:
Indifférents à l'extraordinaire vue s'offrant à eux, ils se préparaient à sauter sur lui. Celui-ci pensait certainement avoir semé ses poursuivants.
Préparèrent ? ; tu aimes un peu trop les « celui-ci ».
Darkliser a écrit:
Weric regretta d'avoir laissé son pistolet dans le Descent mais les armes à feu étaient prohibés sur Vahala.
Italique au nom de vaisseau ? ; prohibées.
Darkliser a écrit:
Peu méfiant, le vieil homme avait seulement jeté quelques coups d'oeil autour de lui.
Trop de coups d’œil dans le texte…
Darkliser a écrit:
Juste derrière-lui, Weric surgit et ceintura le voleur pour l'empêcher d'utiliser ses bras.
Derrière lui.
Darkliser a écrit:
« Il n'a pas de combinaison celui-là »
virgule après « combinaison ».
Darkliser a écrit:
Les étoiles dansèrent devant ses yeux mais il parvint à voir le voleur pousser Adéna et s'enfuit dans un bâtiment.
S’enfuir.
Darkliser a écrit:
_ Vous voilà enfin ! Je désespérais de vous voir venir ici un jour, dit celui-ci sur un ton enjoué.
Tiens, encore un « celui-ci ».
Darkliser a écrit:
D'un regard, il comprit qu' Adéna avait tiré les mêmes conclusions que lui.
Qu’Adéna.
Darkliser a écrit:
_ Tu as à moitié raison, Weric. Je savais que vous n'aviez pas compris ce que sont les Esrii alors j'ai eu l'idée avec Brenzor de cette petite mascarade. As-tu trouvé Adéna ?
je ne comprends pas ce que la dernière question vient faire là.
Darkliser a écrit:
_ Je pense plutôt que les Esrii ont la faculté de repérer les personnes mal intentionnés, avança Adéna d'une voix assurée.
Intentionnées.
Darkliser a écrit:
Monsieur Melcus...j'aimerais maintenant que l'on s'entretienne loin des oreilles indiscrètes.
Espace après les …
Darkliser a écrit:
_ Nous sommes autant adulte que vous, vieux singe ! Je regrette de ne pas vous avoir placé un bon coup de genoux là où ça fait mal !
adultes ; genou.
Darkliser a écrit:
Au vue de la véhémence avec laquelle Adéna parlait, Weric sut qu'elle disait la vérité.
Vu.
Darkliser a écrit:
_ Cela fait seulement depuis quelques heures que je les ai arraché d'Orane.
arrachés ?
Darkliser a écrit:
Ils n'ont même pas passé la Cérémonie de Fusion et techniquement, je n'aurais pas du leur révéler mon pouvoir d'empathie.
Dû.
Darkliser a écrit:
Leur esprit sont ceux d'un vrai Esrii.
« Leurs esprits sont ceux de vrais Esrii » ?
Darkliser a écrit:
A peine arrivé dans sa cabine, Weric chercha des yeux son sac.
À
Darkliser a écrit:
Que se passe t-il, Maître Weric ?
Passe-t-il.
Darkliser a écrit:
Finalement, il découvrit la raison pour laquelle Elvira ne lui avait jamais rien révéler sur les Esrii.
Ça vient un peu vite, comme un cheveu sur la soupe, et surtout sans qu’on est l’explication.
Darkliser a écrit:
Il n'y a pas d'autres alternatives !
Plutôt au singulier.
Darkliser a écrit:
La respiration de Weric s'adoucit tandis qu'un tentacule sortait de la sphère et lorgnait en direction de celui-ci.
Encore un « celui-ci » pas beau.
Darkliser a écrit:
Mes souvenirs seront conservés dans cette sphère jusqu'à que le temps vienne ou je devrais les récupérer pour le bien de l'Humanité.
Devrai ; la phrase est assez maladroite, je trouve : j’abandonne un souvenir, mais quand l’avenir de l’humanité en dépendra, je les récupérerai ? Mais comme je n’aurais plus ce souvenir, quand saurais-je qu’il me le faut ? Comment même savoir qu’on en a caché un ?
Darkliser a écrit:
_ Je serais peut-être différent lorsque j'aurais repris confiance, dit celui-ci en fermant les yeux
serai ; conscience, pas confiance.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Madlensiä   

Revenir en haut Aller en bas
 
Madlensiä
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galéir :: Nos créations personnelles :: Ecriture-
Sauter vers: