Galéir


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Pérégrinations

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Ven 8 Oct - 12:50

aj crime a écrit:
Citation :
Les mercenaires étaient cent. En revanche, il lui exposa un plan : frapper le cœur des affaires de Griend, à savoir le trafic des esclaves.
C'est gros, surtout si tu fais attaquer le convoie où se trouve Seronn... D'autant que l'explication géopolitique, très bien montée je le reconnais, pourrait venir se placer après l'attaque pour ne pas éventer l'action que je sens poindre.
Bah, les mercenaires de Lamal sont des gens prudents et préfèrent utiliser un marteau pour écraser des mouches plutôt qu'une simple tapette.
Éventer l'action ne me dérange pas. Dans mon style habituel, mes scènes préparent à d'autres scènes, dans un enchaînement prévisible, certes, mais j'aime bien procéder ainsi. J'ai la faiblesse ou l'arrogance de croire que le contenu des scènes rattrape leur prévisibilité.
aj crime a écrit:
La suite avec le bave guerrier en personnage principal est au présent.... y a-t-il une justification scénaristique ? parce que cela choc... nous vivions ton texte dans le passé et à partir de cette attaque nous entamons une phase de présent... est-ce logique ? Si tu vois ou le bas me blesse.
Aucune justification scénaristique. dans le paragraphe, j'ai parlé d'Histoire, au plus-que-parfait. J'ai utilisé le présent à la fin pour qu'on sache tout de suite qu'on était revenu au "présent" de l'histoire. J'avais peur qu'en mettant de l'imparfait, le distingo avec ce qui précédait ne soit pas assez tranché, qu'on soit paumé.

Et comme d'habitude, merci pour tes remarques toujours judicieuses.

Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Sam 9 Oct - 10:18

ouais, ben se passage au présent ressemble plus à un décalage dans un temps moins passé que les actions ayant eu lieux avant la description géopolitique qui, elle, était au bon temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Dim 10 Oct - 11:50

Je corrigerai ça... suite demain.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Dim 10 Avr - 14:52

Suite et fin de cette première aventure de "Pérégrinations". Et oui, tout arrive, même six mois plus tard !

*
**

Dès que Lamal eut donné le signal de l’assaut, ses troupes – deux groupes d’une dizaine de mercenaires – fondirent sur la colonne d’esclaves. Le rapport de force était de deux pour un en faveur de Lamal et des siens, et son groupe était constitué de soldats de métier. Les paysans esclavagistes n’avaient aucune chance.
Jusend sentit ses cheveux se hérisser sur sa tête quand il vit les mercenaires lancer leur attaque. Depuis quelques mois, plusieurs convois d’esclaves avaient été anéantis dans ces plaines. Jusend avait prié le Duo pour que ses expéditions se déroulent sans incident. Si sa troupe dépenaillée était largement suffisante pour contenir des dizaines d’esclaves, il savait pertinemment qu’elle n’avait aucune chance face à des guerriers bien entraînés.
D’instinct, il dégaina son sabre… avant de décider que sa vie était plus importante que les profits potentiels représentés par les esclaves. Il fit faire volte-face à sa monture et la lança au galop. Dans la fuite résidait le salut.

*
**

Jemril faillit joindre sa voix aux cris de joie émanant des esclaves, à l’idée qu’ils allaient être sauvés. Sa fièvre avait empiré et ses jambes cotonneuses allaient bientôt le lâcher. Il déchanta en voyant les belliqueux arrivants fondre sur les esclavagistes… en piétinant des groupes d’esclaves se trouvant sur leur route, indifférents à leur présence.
Le jeune homme comprit aussitôt que la situation n’avait fait qu’empirer. Les esclavagistes avaient compté les mener à Griend en vie. Leurs adversaires ne semblaient être intéressés que par un bain de sang.
Ses pires craintes se confirmèrent quand il vit les mercenaires attaquer délibérément des prisonniers quand les gardes esclavagistes n’étaient pas à leur portée.
L’un de leurs geôliers, sabre au clair, se jetait vers l’ennemi. Ce faisant, il allait passer devant Jemril et ses compagnons de chaîne. Le jeune homme réagit à la vitesse de l’éclair : rassemblant ses forces déclinantes, il attrapa Seronn par le col et, s’en servant comme d’un bouclier, percuta violemment le cheval de l’esclavagiste. La monture hennit et se cabra sous le choc. Tandis que le cavalier tentait de reprendre le contrôle, Jemril l’agrippa par la jambe et le fit chuter. Se servant de ses chaînes au poignet comme d’un gourdin, il en frappa plusieurs fois l’esclavagiste. Ce dernier, les mains devant le visage, tenta vainement de se défendre. Bientôt, il cessa de bouger, inconscient, le visage en sang.
Épuisé, à bout de souffle, Jemril s’agenouilla, des points noirs dans les yeux. Il se maudit de sa propre faiblesse. Il ne pouvait pas abandonner maintenant, pas si près du but ! Le fracas de la bataille, les cris d’agonie autour de lui lui parvenaient assourdis, comme dans un mauvais rêve. Comme s’il en était loin…
Il sursauta et sortit de sa torpeur quand un choc métal contre métal retentit à deux pas de lui. Sabre à la main – pris à l’esclavagiste évanoui ou mort – et ayant compris le danger mortel qui les menaçait tous, Vhondé tentait de détruire les maillons de leurs chaînes. Seronn, resté à terre et se frottant l’épaule, la regardait d’un air curieux. Le Lactengais ne semblait pas avoir conscience de la situation, et des envies de meurtre passèrent à nouveau dans les yeux de Jemril. Se nourrissant de sa fureur contre l’imbécile avec qui il était enchaîné, Il trouva la force de se redresser, lui décocha un coup de pied et aboya :
– Aide-la donc, espèce d’abruti ! Il faut couper nos chaînes avant qu’on se fasse massacrer !
Ayant enfin compris, Seronn s’empara maladroitement du sabre, avec une moue de dégoût, et entreprit de l’abattre sur les chaînes… encore plus maladroitement que Vhondé.

*
**

Lamal était satisfait. Décidément, les esclavagistes ne faisaient pas le poids face à ses hommes, et tuer les esclaves étaient un jeu d’enfants, entravés par trois comme ils l’étaient. Il prit un peu de recul pour observer la bataille, et remarqua qu’un esclave, les cheveux blonds en bataille, essayait de faire sauter les maillons de sa chaîne, un sabre à la main.
Le chef des mercenaires sourit face à cette tentative pitoyable et lança son cheval dans cette direction. Il fut retardé par quelques prisonniers qui se jetaient à ses pieds pour être épargnés. Le temps de les expédier ad patres, il s’avisa que le blond et ses deux compagnons n’étaient plus enchaînés entre eux. Pire, les entraves qui leur liaient les chevilles avaient également été sectionnées, et le blond courait vers un cheval abandonné. Lamal fronça les sourcils et lança son destrier, sabre levé. Une tête blonde allait bientôt être détachée de ses épaules...

*
**

Jemril n’osait pas essayer de se mettre debout, de peur que ses jambes refusent de le porter. Il regardait Seronn avec anxiété. Contre toute attente, celui-ci était parvenu à les libérer et avait même poussé la présence d’esprit à s’emparer du cheval de l’esclavagiste mis hors d’état de nuire. Il tirait sur la bride de l’animal pour le ramener prestement vers Jemril et Vhondé.
Voilà qui était parfait. Ils étaient trois et n’avaient qu’un cheval, ce qui l’était moins, mais Jemril conçut son plan d’action. Dès que Seronn serait revenu avec le cheval, Jemril écarterait l’imbécile et fuirait au galop.
Il sut que son plan ne fonctionnerait pas quand il vit le mercenaire fondre sur eux. Le timing était mauvais : Seronn serait rattrapé avant d’avoir rejoint ses compagnons. Jemril se remit sur ses pieds et, malgré les vertiges qui l’assaillirent aussitôt, il avança maladroitement vers Seronn. Cela ne suffira pas, se rendit-il compte avec désespoir.
Il posa les yeux sur le mercenaire qui arrivait. Ainsi donc, c’était ainsi que tout s’achevait ? Mourir dans cette plaine perdue au milieu de nulle part, exécuté pour s’être trouvé au mauvais endroit au mauvais moment ? Plus que jamais, en cet instant précis, Jemril sentit sa colère enfler contre un destin qui lui avait toujours été contraire. Toujours.
C’est à ce moment précis qu’une stupéfaction sans nom parcourut son épiderme, telle la plus glaciale des douches. Un cri incrédule franchit ses lèvres presque sans qu’il s’en rende compte.
– Lamal !
Le mercenaire, étonné d’entendre son nom, en chercha l’origine et sa surprise ne connut plus de borne quand il vit qui en était l’auteur :
– Jemril ?
Lamal serra les dents, tiraillé quelques instants par des sentiments contradictoires. Il acheva de traverser les quelques mètres qui le séparaient de Jemril et mit pied à terre devant lui. Il l’aida à se relever et l’aida à grimper sur son propre cheval, en lui murmurant :
– Je suis désolé pour ce qui s’est passé autrefois, Jemril. Sincèrement.
– Je n’ai pas oublié non plus, Lamal. Et je compte toujours te tuer pour ce que tu as fait.
Telles furent les paroles prononcées par Jemril à l’homme qui venait pourtant de le sauver.

*
**

Lamal fit en sorte que Jemril puisse fuir. Avisant deux de ses hommes désireux de se lancer à sa poursuite, il leur ordonna de faire demi-tour et de continuer à massacrer les esclaves qui restaient. Étonnés mais disciplinés, ils obéirent à leur chef.
Lamal tourna à nouveau les yeux vers la silhouette de Jemril qui galopait vers son destin. Il vit alors qu’il y avait deux chevaux qui fuyaient. Dès qu’il avait reconnu Jemril, il avait oublié la présence du jeune homme blond.
De ce fait, Seronn avait pu enfourcher le cheval qu’il avait récupéré, non sans avoir fait grimper Vhondé devant lui. Bien lui en avait pris. C’était la première fois de sa vie qu’il montait à cheval, au contraire de la princesse formée à la monte à la cour de son père.
Si elle n’aimait pas du tout Jemril, aussi égoïsme que rude, elle lança pourtant sa monture à sa poursuite. Dans son esprit, ils étaient tous les trois dans le même bateau. Et elle faisait beaucoup plus confiance à un Jemril violent pour la protéger qu’à un Seronn doux comme un agneau.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 3063
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Dim 10 Avr - 15:45

Oh, la suite du lendemain :)

J'aime bien le retournement de situation pour Jemril et Lamal ^^

J'aime bien que les 2 autres fuient, ça laisse présager de nouvelles aventures :p

Par contre, je pige pas pourquoi les mercenaires massacrent les esclaves ? :'(

_________________
"Qui se soumet n'est pas toujours faible."
Jacqueline Carey, Kushiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Dim 10 Avr - 20:02

Tu aurais dû faire comme moi avant de pondre la fin, et relire le tout : les mercenaires ont ordre de tuer les esclaves car le but est d'appauvrir la ville esclavagiste de Griend. Sans esclaves, la ville perd en prospérité. Se contenter de les libérer, c'est prendre le risque qu'ils soient recapturés, et revendus. Les éliminer, c'est éliminer également cet éventuel problème.

Quelle belle logique économique !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 3063
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Dim 10 Avr - 20:23

Les pauvres :'(

_________________
"Qui se soumet n'est pas toujours faible."
Jacqueline Carey, Kushiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4143
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 35
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Dim 10 Avr - 20:40

Hmm... Je pense que je vais suivre le conseil que tu viens de faire à Notsil, et relire l'entièreté de l'histoire! Cool

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Dim 10 Avr - 20:42

Tu fais bien. J'avais moi-même oublié un certain nombre de détails. Et remarqué que la toute première introduction, avec Jemril, se passe à l'automne... alors que je passe au printemps par la suite ! Razz

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 3063
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Dim 10 Avr - 21:12

Belles incohérences :p

_________________
"Qui se soumet n'est pas toujours faible."
Jacqueline Carey, Kushiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4143
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 35
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Lun 11 Avr - 10:24

Jolie incohérence, en effet!^^

Normalement, mon avis sera posté d'ici ce soir ou demain! Wink

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4143
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 35
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Mar 12 Avr - 12:43

Voilà, j'ai passé la soirée d'hier à relire toute l'histoire!
J'ai vraiment bien fait parce que j'avais oublié pleins de choses!

La première chose qui saute aux yeux, ce sont les personnages. Assez éloignés des poncifs habituels, ils sont bien croqués et, malgré leurs défauts, très attachants. J'avoue avoir un petit faible pour Seronn, benêt de service qui s'avère être bien plus cultivé que son ancêtre!
Avec cette histoire, on peut dire que l'on va de surprises en surprises. D'ailleurs, le massacre des esclaves en est une. J'étais sûr que tu n'oserais pas faire un massacre. Il faut croire que c'était mal te connaître! XD

Le final promet une suite! Et je ne doute pas que tu nous la pondras un jour! Wink
Joli retournement de situation final, en tout cas.

Ca m'a fait plaisir de me (re)plonger dans cette aventure.

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Mar 12 Avr - 13:55

Si j'arrive à devenir (un jour) plus assidu, je pondrai une scène par semaine. Car oui, j'ai plein d'ersatz d'aventures de prévues pour ces trois-là.
Pour le massacre, je suis en train de lire l'intégrale de Conan le Cimmérien, ça aide à se mettre dans l'ambiance !
Et pour moi, comme d'habitude, une bonne histoire est avant tout une histoire composée de persos intéressants (tout en essayant de se détacher des poncifs habituels, comme tu le souligne).

Ravi que ça t'ai plu !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4143
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 35
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Mar 12 Avr - 14:49

Citation :
Car oui, j'ai plein d'ersatz d'aventures de prévues pour ces trois-là.


Citation :
Pour le massacre, je suis en train de lire l'intégrale de Conan le Cimmérien, ça aide à se mettre dans l'ambiance !
Ah! Conan! Bon sang, il faudrait que je les lise un jour!


_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Sam 16 Avr - 10:56

Pas le temps ce matin, mais peut-être ce soir.... il faut que je sache la fin... Minos, qui parle d'assiduité, on aura tout vu !!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Sam 16 Avr - 23:19

bon allé, c'est parti...

Citation :
de Lamal et des siens, et son
y a rien à faire... ces "et" à foison et ses ", et" ne me conviennent décidément pas... une deuxième phrase, un participe présent ou une reformulation serait souvent mieux adapté.

Citation :
Jusend sentit ses cheveux se hérisser sur sa tête quand il vit les mercenaires lancer leur attaque.
comprend bien le double point de vue de la même action mais cela me semble tellement similaire malgré tes efforts à ne pas utiliser les même mots que cela me parait comme une redite.

Dommage, je trouve le verbiage un peu trop simple dans cette première partie, pas de recherche de verbes et de vocabulaire très précis.
Citation :

en piétinant des groupes d’esclaves se trouvant
"ils piétinèrent les" parce que le double participe présent dans la phrase ajoute une structure identique.

Citation :
que la situation n’avait fait qu’empirer
pourquoi cette conjugaison d'antériorité ? "la situation empirait" tout simplement, pour rendre la constatation plus actuelle, minos.

Citation :
Leurs adversaires ne semblaient être intéressés que par un bain de sang.
à retourner, je crois : seul le bain de sang intéresse leurs adversaires...

Citation :
Ses pires craintes se confirmèrent quand il vit les mercenaires attaquer délibérément des prisonniers quand les gardes esclavagistes n’étaient pas à leur portée.
phrase à reformuler, redécouper, réécrire, enfin, tu vois ce que je veux dire, y a truc qui dérange à la lecture...

Citation :
sabre au clair, se jetait vers l’ennemi
"jeta" instantanéité de l'action.

Citation :
rassemblant ses forces déclinantes,
bouuuuuhhhh pas beau ça... et la suite de la phrase regorge de mot en "ant"
Citation :

Jemril s’agenouilla, des points noirs dans les yeux.
dommage, le rapport n'est pas immédiat entre l'épuisement et les "points noirs"... à reformuler.

Citation :
comme dans un mauvais rêve. Comme s’il en était loin…
après le "lui lui" juste avant dans la phrase, ce "comme" "comme" tombe un peu à plat...

Citation :
l sursauta et sortit de sa torpeur quand un choc métal contre métal retentit à deux pas de lui. Sabre à la main – pris à l’esclavagiste évanoui ou mort – et ayant compris le danger mortel qui les menaçait tous, Vhondé tentait de détruire les maillons de leurs chaînes.
j'ai eu quelque peine à comprendre la chronologie des différents éléments... ça manque un chouïa de description entre la perception de l'ouie et celle de la vue de ce qui se passe à deux pas de "lui" encore un... dirai-je...

Citation :
encore plus maladroitement que Vhondé.
à parce qu'elle fait cela maladroitement.... je ne m'en apercevais pas et le mot est répété dans la phrase, à mon avis, ce n'est pas judicieux...
Citation :

Il prit un peu de recul pour observer la bataille, et remarqua qu’un esclave, les cheveux blonds en bataille, essayait de faire sauter les maillons de sa chaîne, un sabre à la main.
un peu téléphoné, et encore une fois, double description.

Citation :
qui se jetaient à ses pieds
je sais pas pourquoi, comme tu l'utilises, ce verbe, je ne le vois pas à l'imparfait.

Citation :
Le temps de les expédier ad patres, il s’avisa que le blond et ses deux compagnons n’étaient plus enchaînés entre eux. Pire, les entraves qui leur liaient les chevilles avaient également été sectionnées, et le blond courait vers un cheval abandonné. Lamal fronça les sourcils et lança son destrier,
pas très fluide cet empilement d'actions, si tu voulais donnais un effet stroboscopique il n'aurait pas fallu si prendre autrement, encore aurait-il fallu l'introduire plus finement pour rendre cette effet utile et efficace.

Citation :
Il sut que son plan ne fonctionnerait pas quand il vit le mercenaire fondre sur eux. Le timing était mauvais : Seronn serait rattrapé avant d’avoir rejoint ses compagnons.
trop de petits verbes, je sais que tu peux faire mieux minos.

Citation :
il avança maladroitement vers Seronn.
encore, dirai-je.
Citation :

qu’une stupéfaction sans nom parcourut son épiderme,
je ne savais pas que la stupéfaction pouvait parcourir l'épiderme ainsi...

Citation :
Il l’aida à se relever et l’aida à grimper sur son propre cheval
honteuse répétition d'un verbe très imprécis... aider d'accord, mais comment... avec les mains, à coup de pieds... il pousse, il tire...

Citation :
Il vit alors qu’il y avait deux chevaux qui fuyaient.
s'il le voit, pourquoi ne pas le décrire pour nous, lecteur, le voyasse par ses yeux ???? c'est pas la première fois que ce verbe "voir" est utilisé dans ce passage... je trouve cela dommage et réducteur.

Citation :
de la princesse formée à la monte à la cour de son père.
je comprends que son père lui a arqué les jambes à outrance pour pouvoir monter sur le dos d'un canasson sans peine... bon... je crois que le verbe n'est pas très bien choisi. Est-ce vraiment une "formation" ????
Citation :

tous les trois dans le même bateau.
"liés par la même chaine" pour reprendre l'image de l'esclavagisme fort à propos dans ce cas.


Voilà, ben je ne peux qu'en souhaiter la suite.... dans six mois peut-être puisque tu sembles vouloir marquer de cette scène chapitre l'épilogue d'un passage.... donc, il nous faudra attendre pour en apprendre plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5383
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Mar 19 Avr - 9:51

Merci pour les remarques, AJ ! Souvent judicieuses, comme d'hab. Ma double excuse (honteuse) sera que je n'ai pas relu... et que je n'avais pas écrit depuis un certain temps, d'où les maladresses qui se multiplient. Dès que j'aurais repris un vrai rythme d'écriture, ça devrait aller mieux !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2398
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Pérégrinations   Ven 22 Avr - 20:39

t'en fais pas... les bétalecteurs servent à ça.... te remettre le nez dans ton caca !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pérégrinations   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pérégrinations
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Pérégrinations féeriques au royaume des magies
» Quelques ouvrages repérés cet été au fil de mes pérégrinations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galéir :: Nos écrits et illustrations du monde de Galéir :: Galéir : les autres histoires-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: