Galéir


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 USS Baltimore II : Narnaya Prime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5263
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Sam 21 Nov - 1:39

Un court chapitre pour reprendre la main !

Chapitre 11 : le plan d’action


– Je vous demande pardon ? fit Harlington, sur la défensive.
– Voici mon idée, poursuivit Emgpé. En détruisant votre vaisseau et l’avant-poste, la voûte de nos cavernes devrait s’écrouler.
– Et ?
– Vous ne comprenez donc pas ? Ce serait la fin de notre civilisation, la fin du rigorisme religieux ! Les lois de la Tradition disent que les Soffrés doivent vivre sous la surface de la planète, et que tous ceux qui enfreignent cette règle fondamentale sont punis de mort par nos dieux. Avec la destruction de la voûte, nous vivrons de fait à la surface. Bien sûr, nous ne mourrons pas suite à un châtiment divin, et le peuple comprendra alors que toute notre société, toute notre religion reposent sur du vent.
– C’est une idée qui a ses mérites, concéda Harlington. Mais pourquoi ne pas faire sauter la voûte de l’intérieur, avec des explosifs artisanaux, par exemple ?
– Il est impossible de s’en procurer, les autorités verrouillent le marché des armes avec une efficacité qui confine à la paranoïa.
– Comment se fait-il que vous ne vous contentiez pas de vous téléporter à la surface pour y vivre ? intervint T’Savhek.
Harlington s’en voulut de ne pas avoir pensé plus tôt à une solution aussi simple.
– Nous utilisons deux systèmes de téléportation. Le plus courant, utilisé par tout le monde, nous permet de nous téléporter de grotte en grotte via à un système de signaux-relais. Mais il n’est pas assez puissant pour nous téléporter à la surface, l’épaisseur et la composition des roches au-dessus de nos têtes formant un écran naturel. En revanche, il existe un système plus élaboré, détenu par les autorités. C’est celui-là même qui leur a permis de vous amener ici, vous et les vôtres.
– Et aucun résistant n’a jamais réussi à mettre la main dessus ?
– En de très rares occasions, c’est arrivé. Mais nous n’avons jamais eu de nouvelles de nos concitoyens libérés. Soit ils ont été repris par les autorités, soit ils mènent la belle vie à la surface, conclut Emgpé dans un sourire plein d’espoir.
Harlington et T’Savhek échangèrent un regard. Si des Soffrés avaient vécu à la surface, les senseurs de l’avant-poste et du Baltimore les aurait détecté à coup sûr. Après avoir hésité, Harlington décida d’en informer ses hôtes.
Emgpé et Jussé accusèrent le coup. Les autorités étaient encore plus cruelles qu’ils ne l’avaient pensé. Emgpé redressa la tête et annonça fièrement :
– Nous ne renoncerons pas. Nous libérerons notre peuple ! Allons détruire votre vaisseau !
– Je pense qu’il y a une autre solution, fit Harlington. D’autant que nous aurons besoin du Baltimore pour quitter Narnaya Prime.
– Pourquoi vous inquiéter ? De toute manière, d’autres viendront à votre recherche, n’est-ce pas ? Nous y avons veillé.
– Comment ça, vous y avez veillé ?
– Les autorités émettent un signal vers l’espace, indiquant que nul ne doit approcher de Soffré sous peine de mort. Or nous avons désactivé ce signal et bricolé un système qui laisse croire que l’avertissement est toujours en activité.
Harlington fut interloqué de l’entendre : son équipage et l’avant-poste avaient été capturés à cause de ce sabotage des résistants. Et non contents d’avoir entraîné les membres de Starfleet dans leur guerre larvée, voilà qu’ils voulaient détruire l’avant-poste et le Baltimore !
– Il est hors de question que je détruise mon navire, annonça Harlington.
Il leva la main pour couper court aux protestations des deux Soffrés et reprit :
– On pourrait tout simplement s’emparer du Baltimore, le faire décoller et tirer dans le sol pour faire s’écrouler la voûte.
Les Soffrés se consultèrent du regard avant d’acquiescer. Disposer de la puissance de feu du navire de Starfleet ne pouvait que leur garantir la victoire !
– Par contre, deux questions se posent, reprit Harlington. Comment se téléporter à la surface si vous n’avez pas accès a cette technologie, et surtout comment éviter d’être à nouveau téléportés par les autorités ?
À ces mots, Emgpé releva la manche de son bras gauche, révélant ainsi un appareil électronique recouvrant son avant-bras.
– Bien des Soffrés sont morts pour que nous puissions obtenir cette unité de téléportation. C’est elle qui nous permettra de libérer notre peuple ! Outre le fait qu’elle permet de se téléporter à la surface, l’unité empêche tout verrouillage sur son porteur.
– Voilà qui ne résout pas grand-chose. Si vous n’en avez qu’un, une seule personne peut rallier le Baltimore, or il en faudrait au moins deux pour faire décoller le navire.
– Nous n’avons pas réussi à dupliquer l’unité de téléportation, mais nos meilleurs analystes estiment que sa puissance peut suffire à téléporter deux personnes en plus du possesseur de l’unité, pourvu qu’ils soient en contact physique.
– Mais vous n’en êtes pas sûrs ? demanda Harlington.
– Pas tout à fait, non. Mais nous le saurons vite, je compte vous accompagner !
– Une dernière chose, fit T’Savhek. Le porteur de l’unité n’aura rien à craindre de se faire reprendre, mais ce ne sera pas le cas des deux personnes qui l’accompagneront.
– Je le sais, admit Emgpé, mais je n’ai pas de solution. La vitesse sera la clé, et c’est le possesseur de l’unité qui devra prendre les commandes et se débrouiller seul quand les deux autres auront été repris. Il me paraît certain que cela arrivera, mais nul ne saurait prédire le temps que vont mettre les autorités à réagir.
Harlington décida que T’Savhek porterait l’unité de téléportation, lui-même n’étant qu’un pilote médiocre.

Dès que T’Savhek eut été équipée, Harlington et Emgpé posèrent chacun une main sur une épaule de la Vulcaine.
– Que Saint Larka soit avec vous, annonça avec gravité Jussé avant de s’incliner solennellement devant eux.
Emgpé manipula les commandes de l’unité et les trois silhouettes disparurent.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2373
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 43
Localisation : Brandérion, juste à côté de Minos

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Sam 21 Nov - 11:52

copié ce petit chapitre 11, un de plus dans ma longue liste, promis en 2010 j'aurai un peu plus de temps de cette fin d'année.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4056
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Sam 21 Nov - 11:59

Et bien, on peut dire que c'était un chapitre excellent!
J'ai vraiment hâte de connaître la suite!

Tiens, au fait, une petite question: les deux systèmes de téléportation existent vraiment dans la série ou c'est totalement inventé?

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5263
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Sam 21 Nov - 14:52

C'est totalement inventé, et c'est pas simple de garder la cohérence sur ce qui peut être fait ou pas, du coup.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4056
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Sam 21 Nov - 14:53

Et bien, je t'avouerai que c'est une sacrément bonne idée! De plus, elle colle bien avec ce que je connais de l'univers (certes, je ne connais que peu de choses, mais quand même^^)

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5263
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Sam 21 Nov - 14:54

Merci l'ami. Wink

Suite ce soir ! (comme je dis toujours )

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2963
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Lun 23 Nov - 22:39

Ah zut y'a pas la suite :s Pourtant c'est bien le soir du jour d'après le jour d'après ?

Snif :'(

alors, qui qui ne va pas arriver en entier à la surface ?

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5263
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Mar 24 Nov - 9:10

Suite ultérieurement... j'ai pas le temps, j'ai pas le temps, j'ai pas le temps !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Urial

avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 38
Localisation : Gif sur yvette, Deep space 14

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Mar 15 Déc - 21:35

on veut la suiiiitttteeee Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.leqg.org
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5263
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Mar 15 Déc - 21:53

Chuiiiis à la bourre, dans le jus complet. Toujours heures supp au taf, crevé le soir, placo pas fini. Après Noël ça ira mieux !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2963
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Mar 15 Déc - 21:58

Café powa Razz

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5263
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Mar 15 Déc - 22:01

Ce serait plutôt repos/larvage powa ces temps-ci.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2373
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 43
Localisation : Brandérion, juste à côté de Minos

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Mar 15 Déc - 23:15

Bon courage minos, les boules ne noel retourneront bientôt dans leurs cartons... Mef tout de même au retour des cadeaux qui marchent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5263
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Sam 19 Déc - 1:23

Chapitre 12 : Punition divine


Harlington fut ravi quand ils se matérialisèrent dans la minuscule salle de téléportation de l’USS Baltimore. Sa joie dura deux secondes, le temps qu’Emgpé ne s’écroule face contre terre, de la bave à la commissure des lèvres.
– T’Savhek, qu’est-ce qui se passe ?
– Je n’en sais rien, commandant, répliqua la Vulcaine en se penchant sur le Soffré. Je crois qu’il est en train de mourir.
Harlington avait du mal à y croire, et pourtant : Empgé avait les yeux révulsés, la langue pendante et son teint rougeâtre virait au bleu à une vitesse alarmante.
– Retour au point de départ, T’Savhek. Aidez-moi à relever Emgpé.
Dès qu’ils furent en place, T’Savhek pianota les commandes fixées à son avant-bras. Ils se retrouvèrent dans la caverne d’où ils étaient partis, face à un Jussé abasourdi.
– Appelez des secours, lança Harlington à l’intention du Soffré, Emgpé va très mal !

Jussé lança quelques mots dans un communicateur et s’activa à faire repartir les fonctions vitales de son ami. Moins d’une minute plus tard, quand plusieurs Soffrés entrèrent avec une civière, ils n’eurent qu’un cadavre à emporter.
– Emmenez le corps à dans un institut médical à notre solde, ordonna Jussé d’une voix tremblante. Nous devons comprendre ce qui s’est passé.
Dès que ses compatriotes eurent quitté la pièce, Jussé s’adossa à un mur et se laissa glisser jusqu’au sol en position assise, la tête cachée dans les mains. Harlington et T’Savhek attendirent à l’écart
Jussé finit par lever des yeux hagards vers eux et leur dit d’une voix tremblante :
– Saint Larka créa Soffré, et il dit : « La surface sera sacrée, nul autre qu’un dieu ne sera digne d’en fouler la surface. Et il offrit les profondeurs au peuple de Soffré, qu’il avait créé ». « Le sacrilège mérite la mort. » Et si le Grand Prêtre Sender et le Gardien de la Loi Jingkler avaient raison ? Et si Saint Larka exerçait réellement une influence sur les Soffrés, les obligeant à vivre sous terre sous peine de mort ?
– Vous devriez peut-être attendre ce que les médecins auront à dire, avança doucement Harlington, compatissant face à l’air décomposé de Jussé.
Intérieurement, le lieutenant bouillonnait. Ils avaient été si proches de reprendre la main ! Qu’allait-il leur arriver si les résistants retournaient leur veste et se remettaient à croire en leurs dirigeants officiels ? Rien de tout cela n’était bon, et Harlington rageait de se sentir si impuissant. Il lui fallait une idée, n’importe quoi et vite, afin de détourner Jussé de ses funestes pensées.
– Jussé ! Avant que nous partions, vous n’accordiez plus aucune confiance à votre dieu ni à son clergé, qui dirige votre peuple. Vous ne pouvez pas revenir en arrière si facilement ! Le sacrilège mérite la mort, dites-vous ? Mais dans ce cas, si votre saint je-ne-sais-quoi existe, pourquoi seul Emgpé aurait-il été frappé ? Ne croyez-vous pas que T’Savhek et moi-même aurions dû subir le même sort, d’autant plus que nous sommes des étrangers à ce monde ?
– Vous avez peut-être raison, murmura Jussé.
– Mais bien sûr que j’ai raison ! Il n’y a pas de malédiction divine pour ceux qui posent le pied à la surface, mon équipage et les scientifiques de l’avant-poste en sont la preuve vivante ! Je suis certain que vos médecins abonderont dans ce sens et trouveront l’explication.
– Et s’il n’y en a pas ? demanda Jussé.
– Il y en a une. S’ils ne la trouvent pas, ce sera peut-être simplement parce que votre technologie n’est pas assez avancée pour la découvrir.
– Je ne sais pas, fit Jussé. Je ne sais plus. Attendons le rapport des médecins.
Le Soffré se mura dans le silence, indifférent aux exhortations de Harlington. Celui-ci se mit à faire les cent pas en marmonnant, les mains dans le dos. Il s’arrêta brusquement et se tourna vers T’Savhek.
La Vulcaine ne manqua pas de remarquer la lueur de détermination dans les yeux de son commandant.
– T’Savhek, j’ai une idée !
– Je vous écoute.
– L’appareil de téléportation que vous portez… sauriez-vous le reproduire ? Vous êtes un très bon ingénieur, ça devrait être dans vos cordes ?
– J’avoue que mes pensées étaient également tournées vers cet appareil, monsieur.
– Bien ! C’est faisable, selon vous ?
– Certainement. Avec beaucoup de temps et de matériel. Or je doute que ayons l’un ou l’autre dans des délais acceptables.
– Alors nous sommes dans une impasse ? demanda Harlington en faisant la grimace.
– Pas forcément, commandant. J’ai déjà pensé à l’hypothèse que vous émettez et je l’ai rejetée car irréaliste. En revanche, il en existe peut-être une autre…
– Je vous écoute ?
– Cet appareil permet de se téléporter mais empêche également tout verrouillage sur sa position. On peut donc en conclure qu’il émet une émission parasite sur une fréquence qu’il devrait être possible d’isoler… et de dupliquer. Si nous pouvons ensuite la projeter tout autour du Baltimore, à la manière des boucliers, nous serions à l’abri de toute téléportation intempestive de la part des Soffrés.
– Ça n’a pas l’air beaucoup plus simple que notre première hypothèse, énonça Harlington, dubitatif.
– Au contraire. La manipulation des émissions d’énergie est beaucoup plus rapide à accomplir que la reproduction physique d’un appareil technologique. J’ai quelques sous-programmes dans les ordinateurs de la salle des machines qui devraient m’apporter une aide précieuse.
– Bien. Savoir que nous pouvons sans doute reprendre le contrôle du Baltimore est une bonne chose. Il faudra décoller et nous éloigner le plus vite possible de Narnaya Prime afin d’être hors de portée de toute téléportation. Je ne bénéficierai pas de la protection de l’unité de téléportation, mais vous ne pourrez pas lancer toutes les procédures de pilotage seule. Ça risque d’être une course contre la montre.
– Que ferons-nous ensuite, commandant ?
– J’ai ma petite idée, fit Harlington en affichant un sourire torve.

Harlington retourna vers Jussé et lui expliqua que T’Savhek et lui-même repartaient à bord de leur navire afin d’en reprendre le contrôle. Le Soffré ne fit aucun geste montrant qu’il écoutait ou qu’il comprenait. Il ne prononça pas une parole.
Harlington finit par hausser les épaules et rejoignit T’Savhek. il posa une main sur son épaule et dit :
– Énergie !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2373
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 43
Localisation : Brandérion, juste à côté de Minos

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Sam 19 Déc - 10:42

Chapitre 12 bien copié.... Corrections pour dans quelques semaines, je pense....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4056
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Sam 19 Déc - 11:59

C'est toujours aussi sympathique et fort intéressante!
J'ai très envie de connaître la suite! N'est-ce point déjà l'assurance que tu captes le lecteur? Moi, je pense que oui Wink

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5263
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Sam 19 Déc - 15:43

La suite viendra vite, je me sens au taquet ces jours-ci. Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4056
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Sam 19 Déc - 15:44

En effet! Tu as l'air très motivé! Very Happy

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5263
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Mar 22 Déc - 9:52

Chapitre 13 : chantage


Dès qu’ils furent à bord, Harlington et T’Savhek se précipitèrent sur la passerelle et gagnèrent respectivement les postes de pilotage et de navigation. La Vulcaine lança la procédure de démarrage, ensemble de tâches d’autant plus complexe qu’elle devait l’assumer seule, les compétences de Harlington en la matière étant rudimentaires. Lui se chargeait des sous-programmes, qu’il exécutait dès que sa subordonnée lui en donnait l’ordre.
Il fut impressionné de voir à quel point T’Savhek pouvait être performante dans un rôle qui n’avait pourtant rien à voir avec sa spécialité d’ingénieur. Il l’admira pour ses compétences et se sentit honteux de sa propre médiocrité : il était le commandant, il aurait dû montrer l’exemple, savoir tout faire mieux que ses subordonnés. Mais à côté d’elle, il se sentait dans la peau d’un singe à peine savant.
Il rangea dans un coin de sa mémoire qu’il lui faudrait suivre un cursus dans les différentes spécialités. Jouer au presse-bouton pour T’Savhek l’aurait moins dérangé s’il avait compris la logique des tâches qu’il accomplissait. Connaître les procédures lui aurait permis d’anticiper les ordres de la Vulcaine et leur aurait fait gagner des secondes qui pouvaient s’avérer précieuses.
Il abandonna vite l’auto-flagellation et cessa d’admirer les mains de T’Savhek courir avec une grande célérité sur les panneaux de contrôle, car il avait besoin de toute sa concentration pour ne pas la retarder. Ils avaient besoin de plusieurs minutes pour arriver au bout de la procédure.

Le ronronnement discret des moteurs du Baltimore se firent entendre. T’Savhek mit les boucliers à pleine puissance en espérant que cela suffirait à déjouer toute tentative de téléportation à partir de la surface. Harlington fit décoller brusquement la corvette et accéléra.
Il ne put s’empêcher de sourire. Ils avaient réussi ! Même si la technologie de téléportation soffrée parvenait à percer la protection du bouclier et le ramenait à la surface, T’Savhek pourrait se débrouiller seule, protégée par l’unité de téléportation portative volée par les rebelles soffrés. Dans le pire des cas, un message pourrait être envoyé à Starfleet pour demander du renfort. Ils avaient gagné !

La console de communication bipa et Harlington en fut étonné. De l’aide, déjà ? Mais quand le visage revêche d’un Soffré apparut sur l’écran géant de la passerelle, les illusions de Harlington s’envolèrent. Il reconnut l’intégriste qui l’avait interrogé et qui lui avait promis la mort pour sacrilège.
– Je vous ordonne de faire demi-tour, hérétiques, énonça Jingkler, le Gardien de la Loi.
– Je ne crois pas que vous soyez en mesure de nous imposer quoi que ce soit, rétorqua froidement Harlington.
– Et moi je crois que si, répondit Jingkler.
Le Soffré disparut de l’écran, au profit de la vue d’une vaste caverne. Une dizaine de Soffrés était alignés, armes à la main. Pointées sur un groupe d’une trentaine de personnes revêtues d’uniforme de Starfleet.
Le cœur de Harlington se serra : Lupescu, Sulok, Heitachi et tous les autres. Tout son équipage… ainsi que beaucoup d’uniformes bleus, indiquant l’appartenance à la branche scientifique de Starfleet : les hommes de l’avant-poste.
– Je répète, reprit le Soffré. Faites demi-tour ou nous exécutons vos séides. Envoyez un message subspatial à vos supérieurs et nous les exécutons également. Enclenchez vos armes et le résultat sera le même.
Harlington s’efforça de rester impassible malgré la rage qui bouillonnait en lui. N’y avait-il donc aucune alternative ? Devait-il sacrifier son équipage ? Il s’y refusait mais ne voyait pas d’autre solution. Pas d’autre ? Une échappatoire lui vint en tête. Il repoussa l’idée, ses conséquences le rebutant particulièrement. La mettre en place pourrait signifier la fin de sa carrière.
Il ne trouva pourtant aucune autre solution, et s’en voulut de mettre en balance sa carrière et la vie des personnes placées sous son autorité. Il n’y avait pas à hésiter une seconde.
– Très bien, nous revenons. Harlington, terminé, annonça-t-il en coupant la communication et en faisant courir ses doigts sur la console de pilotage.
Harlington jeta un coup d’œil à T’Savhek. Il l’imaginait abattue mais comme à l’accoutumée, son impassibilité ne laissait rien transparaître de ses pensées.
– Prête pour le round suivant, T’Savhek ? demanda Harlington dans un sourire forcé.
– Le… round suivant, monsieur ? fit-elle en levant un sourcil interrogatif. Nous ne pouvons plus amener les Soffrés à la surface de leur monde en tirant sur la voûte de leur monde, comme nous l’escomptions. À moins que vous n’ayez décidé de sacrifier le personnel de Starfleet.
– Pas si pouvons l’éviter. Par contre, nous possédons les codes d’autodestruction du Baltimore. Si nous les enclenchons avec un compte à rebours et menaçons de faire sauter le navire après qu’il eut atterri, nous avons une chance de faire flancher les Soffré.
T’Savhek soupesa soigneusement les paroles de son commandant. Détruire sciemment son propre navire pourrait bien sonner le glas de la carrière de Harlington, et peut-être de la sienne si elle prenait part à cet acte extrême. L’intrépidité des Terriens la surprendrait toujours. Prêts à tout pour gagner, ils lui faisaient parfois peur. Avec eux, il s’en fallait parfois de peu que la fin justifie les moyens. Si les Soffrés ne cédaient pas, tout le personnel de Starfleet mourrait. Et le Baltimore disparaîtrait. Tout allait se jouer sur un pari potentiellement mortel.
– À vos ordres, commandant.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2373
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 43
Localisation : Brandérion, juste à côté de Minos

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Mar 22 Déc - 11:44

Bien, c'est copié !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4056
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 34
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Mar 22 Déc - 11:54

Ah! Un nouveau chapitre très intéressant que voici!
Harlington est décidément un personnage bien intéressant, qui peut douter de lui-même. Du moins, c'est ce que j'ai ressenti en lisant ce chapitre^^
Arg! J'ai hâte d'avoir la suite!^^

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5263
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Mar 22 Déc - 15:36

Merci ! Faut juste que je la mette sur papier !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 2963
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Mer 23 Déc - 12:21

Nerf je prends du retard ^^ Bon, j'espère que j'aurais le temps de lire ça entre les deux réveillons Wink

_________________
"What do you want ? Answer or leave. By the door or the window ; your choice."
"What cannot be changed, must be endured."

Robert Jordan, The Wheel of Time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://barunestai.over-blog.com
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5263
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Mer 23 Déc - 21:32

Dure vie !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5263
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   Ven 1 Jan - 20:40

Chapitre 14 : Explications


Après l’atterrissage du Baltimore, T’Savhek et Harlington se téléportèrent dans le monde souterrain des Soffrés, à des coordonnées que Jingkler leur avait indiqués.
Pris en charge par des gardes soffrés, ils furent séparés. Harlington fut amené dans une vaste caverne aux murs couverts de tapisseries de grande taille. Un long banc surélevé et peint en blanc occupait un pan de mur face à lui. Deux silhouettes y étaient assises : Jingkler et Sender, les respectivement Maître de la Loi et Grand Prêtre des Soffrés.
D’un signe du premier nommé, les gardes se retirèrent. Harlington était seul avec les deux dirigeants locaux. Il s’appliqua à rester aussi impassible tandis qu’il étudiait la situation : une simple volée de marches le séparait des deux autochtones. Peut-être pouvait-il se ruer sur eux et en maîtriser un pour le prendre en otage ?
Il abandonna vite l’idée. Il ne connaissait rien de la force physique des Soffrés mais avait tout à fait conscience de ses propres limites en combat rapproché et en réflexes. Son entraînement quotidien avec le lieutenant Lupescu, chef de la sécurité du Baltimore et expert en combat à mains nues, lui avait démontré plus qu’il ne l’aurait souhaité ses lacunes en la matière.

– Vous voilà désormais devenu un assassin, étranger, fit Sender. Vous êtes fier de vous ?
– Comment ça, un assassin ?
– Vous avez amené un Soffré à la surface, signant ainsi son arrêt de mort. Saint Larka créa Soffré et il dit : « La surface sera sacrée, nul autre qu’un dieu ne sera digne d’en fouler le sol». Et il offrit les profondeurs au peuple de Soffré, qu’il avait créé.
– Vous ne pouvez quand même pas croire que c’est par la volonté de votre dieu qu’Emgpé est mort ? Il y a forcément une explication rationnelle !
– Nous sommes le peuple élu de Saint Larka. Obéir à ses commandements nous maintient en vie car il veille sur nous. Et il punit de mort les hérétiques qui osent douter de sa parole divine.
– Mes hommes et moi avons survécu à la surface, or… comment avez-vous dit ? La surface sera sacrée, nul autre qu’un dieu ne sera digne d’en fouler le sol ? Cela ne devrait-il pas faire de nous des dieux ?
– Silence, maudit ! hurla Jingkler. Seuls les Grands Prêtres ont les capacités reconnues pour interpréter les paroles de Saint Larka ! Es-tu un Grand Prêtre, chien ?
Harlington fut surpris de la véhémence du ton, et Sender aussi au vu du regard qu’il coula vers son collègue.
– Paix, Jingkler, fit le Grand Prêtre. Je respecte les lois de Saint Larka à la lettre, étranger. Je précise ses pensées si besoin est, avec l’humilité qui doit être mienne face à la grandeur de mon dieu. Il est perfection, je suis imperfection, même si l’on me considère comme son relais sur Soffré. Et je dois avouer que ton argument ne manque pas de pertinence. Je le tourne et le retourne dans ma tête depuis que les premiers étrangers sont arrivés.
Jingkler se leva brusquement.
– Tu plaisantes, j’espère ? À moins que tu ne sois en train de devenir un hérétique à ton tour ?
– Rassieds-toi, Jingkler. Toutes les hypothèses doivent être étudiées avec lucidité. Certaines peuvent s’accorder avec nos enseignements divins. D’autes, non. Il est de mon devoir de Grand Prêtre de décider si la Loi doit évoluer.
Jingkler fusilla longuement du regard le visage calme de Sender, mais il finit par se rasseoir quand Harlington reprit la parole.
– Auriez-vous changé d’avis ? Envisagez-vous de nous rendre la liberté ?
– Cela fait partie des possibilités, je me dois de l’admettre après y avoir longuement réfléchi.
– C’est une bonne chose, avança prudemment Harlington.
– Je ne pense pas, non, rétorqua Jinkler en se levant à nouveau. Soffré n’a connu qu’un seul dieu… et je serai le deuxième !
Il sortit un phaseur de la Fédération de sous sa toge et tira à bout portant sur Sender, qui s’effondra dans un grognement de douleur. Harlington n’eut pas le temps de réagir et se contenta de recueillir Sender dans ses bras quand celui-ci chut au bas des marches.
Le Grand Prêtre était immobile. Une tache noirâtre ornait le milieu de son front, à l’endroit où Jingkler avait tiré. Harlington était décomposé. Au moment où l’un des deux dirigeants des Soffrés s’avérait être un allié potentiel, voilà qu’il se faisait abattre !
– Pourquoi ? demanda Harlington d’une voix blanche à Jingkler. Et pourquoi parlez-vous de devenir un dieu ?
– Je vais devenir un dieu car je ne crois pas à la religion ! Ma famille est en charge de la Maîtrise de la Loi depuis des décennies et à ce titre, elle contrôle beaucoup de choses. Mon bisaïeul a décidé un jour que le religion était obsolète, dépassée. Vous avez cité la bonne phrase, étranger : La surface sera sacrée, nul autre qu’un dieu ne sera digne d’en fouler le sol. Vous comprenez ce que cela veut dire ? Le jour où un Soffré pourra mettre le pied à la surface et y survivre, il sera devenu l’égal d’un dieu et pourra régner sur son peuple ! Voilà le but que ma famille poursuit depuis plusieurs générations !
– Je n’y comprends rien, avoua Harlington.
– C’est pourtant simple, imbécile ! Il y a quelque chose dans l’atmosphère qui tue les Soffrés. Nous ne sommes en sécurité que sous terre. Mais cela fait maintenant soixante ans que ma famille fait travailler dans le grand secret des scientifiques de haut vol en vue de percer le mystère qui nous tue en surface. Le jour où ce danger mortel sera écarté, je marcherai à la surface et mon peuple me considérera comme un dieu !
– C’est l’air à la surface qui vous tue ? Incroyable !
– Pas tant que ça. D’après ce que j’ai compris de l’avancée des travaux, le corps des Soffrés réagit violemment face à certaines émissions énergétiques venues de l’espace. ces émissions étant stoppées par la surface de la planète, nous pouvons vivre sous terre. Mais depuis que nous savons qu’il existe des êtres sur d’autres planètes, nous voulons les rejoindre !
– Je peux comprendre ça. Mais pourquoi avoir tué votre ami ? Et pourquoi avoir œuvré en secret ? Songez que si vous rendiez publiques vos recherches, vous seriez un héros ! Vous seriez le Soffré qui a offert l‘immortalité à son peuple !
– Mais je compte bien l’être, sourit Jingkler. Il faudra juste que mes chers compatriotes en payent le prix. Et je sais déjà qu’il sera cher… très cher !
– Quelle que soit la planète ou l’espèce, les ordures sont toujours les mêmes, bougonna Harlington. Qu’allez-vous faire de moi ?
– Sender est mort à cause d’une de vos armes. Je vais donc vous accuser de l’avoir assassiné… après vous avoir tué à votre tour, bien sûr. Vous avez juste droit à l’explication du condamné à mort.
– Je vois. Vous ne pouvez parler à personne d’autres de vos projets, et vous espérez que je crie au génie après avoir entendu vos projets ? Vous rêvez, Jingkler. Vous n’êtes qu’une pourriture qui ne mérite ni son rang ni même de vivre ! Mais heureusement, votre vie touche à sa fin !
– Que voulez-vous dire ? demanda Jingkler en resserrant son emprise sur le phaseur.
– Vous vouliez apporter un nouveau mode de vie à vos compatriotes, tout en les dirigeant en tyran ? J’ai une mauvaise nouvelle pour vous : avant de revenir, j’ai activé l’autodestruction de mon vaisseau. Quand il explosera, il emportera avec lui la voûte de votre monde souterrain. Et tous les Soffrés mourront.
– Mensonges !
– Vous serez le dieu des morts, le Soffré qui a creusé la tombe de tout son peuple !
Jingkler écumait désormais de rage, et il leva le phaseur vers Harlington.
– Silence, vermine !
– Tuez-moi et vous condamnez votre peuple, reprit Harlington, imperturbable en surface mais très agité en son for intérieur.
Vu l’état de fébrilité de Jingkler, Harlington se demanda s’il n’avait pas poussé le bouchon un peu loin. Le Soffré avait-il une maîtrise de soi suffisante pour ne pas craquer… ni tirer ?
La réponse était non. Harlington s’en rendit compte quand Jingkler lui tira dessus avec le phaseur. En pleine poitrine. À moins de cinq mètres. Nul ne pouvait espérer y survivre.
Le corps de Harlington fut projeté en arrière. Le lieutenant de Starfleet eut l’impression d’avoir été écrasé par une navette. Et ce fut le néant…

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: USS Baltimore II : Narnaya Prime   

Revenir en haut Aller en bas
 
USS Baltimore II : Narnaya Prime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Trygon Prime
» Les access prime-time
» La Tribune de Laïtus Prime et Epic 40k
» Custom Movie Accurate FAB Optimus Prime
» [AIDE] c'est la déprime...je craque....j'hurle...mais je ne pleure pas ..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galéir :: Nos créations personnelles :: Ecriture-
Sauter vers: