Galéir


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Lion de Macédoine & Le Prince Noir - David Gemmell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Titi

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 10/09/2007
Localisation : Ici

MessageSujet: Le Lion de Macédoine & Le Prince Noir - David Gemmell   Dim 16 Nov - 20:39

« Un flambeau s’allume qui consumera l’Asie. »


Hantée par les visions de la venue du Chaos, la prêtresse Tamis cherche désespérément un moyen d’empêcher le Dieu Noir de prendre forme humaine. Son seul espoir réside en un homme que l’on connaîtra sous le nom du Lion de Macédoine. Il deviendra l’un des plus terribles généraux que le monde ait connu. Il sera la Mort des Nations…


Sparte, 385 av J.C

Le jeune Parménion n’est qu’un sang mêlé, un paria au sein de la société lacédémonienne : né d’une mère macédonienne et d’un père spartiate, il doit affronter le mépris et la haine de ses congénères. Son seul désir est de prouver sa valeur est d’être accepté par une société qui le rejette…

***

Le Lion de Macédoine et sa suite, Le Prince Noir appartiennent au genre de la « fantaisie historique ». Ils se déroulent dans la Grèce antique, de l’ascension de Philippe II de Macédoine jusqu’à la mort d’Alexandre le Grand.

Comme indiqué plus haut, l’argument raconte la lutte pour empêcher le Dieu Noir de venir au monde et de semer le chaos sur Terre.
Un argument certes classique et bien mince, mais ce n’est guère qu’un prétexte : Gemmell nous livre ici deux excellents romans historiques s’appuyant sur une documentation très fournie (cf la bibliographie donnée à la fin de l’édition poche US du Prince Noir). On retrouve cet aspect dans la description de la vie quotidienne à cette époque (l’habillement, les habitudes alimentaires, les coutumes…) mais aussi dans les technologies existantes, les tactiques et l’équipement militaire, les évènements historiques (et les personnages associés, après tout la majorité des protagonistes ont réellement existé, au moins de nom)… Un vrai régal.

La construction des personnages part du schéma classique (et adopté par l’auteur) mais ô combien efficace de compenser toutes les qualités d’un protagoniste par un défaut équivalent. Cet aspect en fait la méthode rêvée pour faire vivre les héros du roman dans la Grèce antique car, au fil des pages, c’est une véritable tragédie qui se noue. Tragédie qui prendra toute son ampleur dans Le Prince Noir. Certes, certains éléments de la culture moderne (ou un simple mercantilisme de la part de l’auteur) cassent cette impression.
Néanmoins, le but est atteint : le lecteur se prend de sympathie pour le
jeune Parménion mais aussi pour les autres protagonistes qu’il s’agisse d’un
roi comme Philippe ou d’une simple prêtresse comme Tamis. Seule l’histoire du thébain Mothac verse peut-être trop dans le larmoyant.

Au chapitre des défauts dans Le Lion de Macédoine, on pourra regretter une certaine linéarité dans l’histoire et une déception par rapport à ce qu’annonçait la quatrième de couverture – c’est en effet la partie historique qui prédomine ici et non la fantasy. D’autres reprocheront aussi à l’auteur d’aborder les mêmes thèmes que dans ses autres œuvres (notamment celui
de la rédemption, etc). Mon avis personnel sur la question est que la narration fait mouche et que le lecteur en redemande.

D’une manière plus générale, la traduction française du premier tome est de bonne qualité et le style de l’auteur bien rendu et très agréable à lire.

***
Le Prince Noir constitue donc la suite directe du Lion de Macédoine.


Alors que Philippe est sur le point d’unifier la Grèce sous la bannière macédonienne, le jeune Alexandre est enlevé par les serviteurs du Dieu Noir. Transporté dans un monde qui n’est pas le sien et où vivent encore des créatures légendaires telles que des centaures et autres minotaures, le jeune garçon ne pourra compter que sur Parménion pour le secourir…

Avant de continuer, je tiens à préciser que j’ai volontairement passé sous silence un certain nombre d’éléments de l’intrigue pour éviter les spoilers sur le premier tome d'où la simplicité du pitch ci-dessus (donc faites vous une faveur et ne lisez pas la quatrième de couverture avant d’avoir fini Le Lion […]).

On pourrait voir ce roman comme une redite du Lion de Macédoine : même personnages (sauf quelques nouveaux et d’autres qui sont plus développés), même base de l’argument (l’intrigue du premier n’ayant
pas été conclue ; normal c’est la suite). Mais les plus « gros » défauts du précédent tome se trouvent ici gommés :

- introduction d’une grosse partie fantastique qui en jette un max (l’auteur s’est bien lâché et ça fait plaisir à lire) ;
- suspense de folie ;
- d’autres clins d’œil à l’œuvre de l’auteur (on appréciera ou on ne comprendra pas, c’est assez dispensable de les repérer) ;
- etc.


J’irai même plus loin en avançant que la partie « fantastique » constitue un roman dans le roman : les protagonistes se trouvant transportés dans un autre monde, l’histoire ne se développe plus que dans cette Grèce étrange et y connaîtra un ou deux développements majeurs. En bref, trois parties : deux « historiques » englobant une « fantastique » ; le tout centré sur la vie d’Alexandre (mais le personnage de Parménion reste le héros du livre).

Pour parler justement des personnages, la psychologie d’Alexandre est ici bien plus développée que celle de Philippe dans le précédent roman (et c’est normal, c’est Alexandre ).
On pourra critiquer que le début du livre nous montre un garçon de cinq/ six ans bien trop mûr pour son âge mais bon, les légendes qui nous sont
parvenues disent bien qu’à cet âge il discutait couramment de sujets pointus avec les ambassadeurs venus à la cour de son père. De plus l’auteur se plaît à entretenir un certain mystère sur sa personne et ce jusqu’à la toute fin du livre.

Gemmell nous rappelle aussi que l’histoire telle que nous la connaissons a été écrite par les vainqueurs et n’est pas forcément la véritable réalité. Je ne prendrais que l’exemple de la bataille d’Issos où – selon les livres d’histoire – l’empereur perse Darius se serait enfui devant l’avancée d’Alexandre. Dans le roman, cela ne passe pas exactement comme ça et l’explication de l’auteur en vaut bien une autre.

Les seuls défauts que je pourrais trouver à ce roman sont une dernière partie quelque peu expédiée, une fin en partie tirée par les cheveux (ou est-ce la conclusion de l’histoire de Parménion en elle-même ?) et certains évènements de la seconde partie (mais qui correspondent quand même à une vraie deus ex machina, donc je ne sais que penser).

Il y a aussi certains passages non développés dans la suite (le père de Bucéphale en particulier).


***


L’un dans l’autre, nous avons là un excellent diptyque pour qui aime la fantasy, les romans historiques (un peu comme ceux de Dumas père mais avec un style plus conventionnel ^^) et la Grèce antique. Bien entendu, pour mieux apprécier cette lecture, un minimum de connaissances à propos de la mythologie grecque et de l’histoire antique de la fin de la guerre du Péloponnèse à la mort d’Alexandre le Grand sont recommandées.

En post-scriptum, j’ajoute que Parménion a réellement existé comme peut en témoigner mon Larousse encyclopédique. Il fut général au service de Philippe II puis d’Alexandre.


Le Lion de Macédoine & Le Prince Noir. 1990, 1991, David Gemmell.

Parus en 2000 en France aux éditions Mnemos (traduction d’Éric Holweck).

Edition poche de 2007 chez Del Rey pour la version anglaise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5410
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 43
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Le Lion de Macédoine & Le Prince Noir - David Gemmell   Dim 16 Nov - 21:51

J'oserai plus jamais faire de critiques sur des bouquins après avoir lu celle-là.

Bon, ça donne envie, en tout cas ! Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/ En ligne
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2400
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Le Lion de Macédoine & Le Prince Noir - David Gemmell   Lun 17 Nov - 0:14

Rouaou, c'est pléthorique, mais sacrément bien documenté.

Montres-tu ainsi la passion que cette lecture a délcenché chez toi ?

En tout cas, je n'avais jamais essayé gemmell, alors pourquoi pas commencer par cela. Ce qui est sûr c'est qu'il faudra que cela attende que je finisse les livres que je viens d'acheter et les autres qui viennent d'arriver à la librairié, suivant ma commande et que je dois aller cherche, vendredi prochain lorsque je poserai de nouveau les pieds à lorient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Notsil
Candy
avatar

Messages : 3141
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 32
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Le Lion de Macédoine & Le Prince Noir - David Gemmell   Lun 17 Nov - 1:15

J'ai déjà lu du Gemmel, j'ai déjà vu les bouquins mais je n'avais jamais vraiment osé plonger dedans, je ne sais pour quelle raison d'ailleurs...

Bon bah je tacherais de rattraper cette erreur dès que possible :)

_________________
"Qui se soumet n'est pas toujours faible."
Jacqueline Carey, Kushiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Notsil En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Lion de Macédoine & Le Prince Noir - David Gemmell   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Lion de Macédoine & Le Prince Noir - David Gemmell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gemmell David - L'enfant maudit - Le Lion de Macédoine tome 1
» Gemmell David - L'Esprit du chaos - Le Lion de Macédoine tome 4 (spoiler)
» Le Lion de Macédoine : donnez votre avis !
» Le Lion de Macédoine : les différentes éditions
» Gemmell David - La Mort des Nations - Le Lion de Macédoine tome 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galéir :: La culture :: Les bouquins-
Sauter vers: