Galéir


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le prologue (commentaires)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5469
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 44
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Le prologue (commentaires)   Ven 8 Aoû - 12:29

Oyez, oyez.

Notsil et moi-même nous attaquons au prologue de l'expédition, afin que nous ayons une base de travail pour la suite. Nous comptons pondre le texte d'ici la fin du mois. Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...


Dernière édition par Minos le Mar 10 Fév - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Titi

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 10/09/2007
Localisation : Ici

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Dim 10 Aoû - 19:23

c'est normal que ça rendre dans la catégorie "cadavre exquis" vu que ce n'en est pas un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5469
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 44
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Dim 10 Aoû - 20:49

C'en est un, on est deux ! Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Lun 11 Aoû - 18:53

En tout cas, c'est normal que notre bon roi décide de façon arbitraire ce qui doit être ou pas !!!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5469
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 44
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Lun 11 Aoû - 21:31

Disons que c'est un petit cadavre exquis préparatoire, qui peut éventuellement même donner un "ton". Un galop d'essai de galop d'essai, quoi. Enfin bref, je trouve que c'est une bonne idée d'écrire un truc dessus, histoire de réellement lancer la machine. Vous savez que ça fait déjà onze mois que j'ai lancé ce forum pour écrire une histoire collective ? affraid

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4372
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 35
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Mer 13 Aoû - 16:03

11 mois!? affraid
Et bien!! affraid affraid

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5469
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 44
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Mer 17 Déc - 0:08

Quelques mois plus tard, où en est-on ?

Ma partie, qui commence l'histoire, est écrite, et Notsil planche actuellement sur la suite. Voici donc le début du prologue à notre future histoire collective !

Timorius Batefus Afforta


Timorius Batefus Afforta était persuadé qu’il allait mourir, tandis qu’il contemplait, fataliste, la vague gigantesque qui s’apprêtait à s’abattre sur la trière. Il noua ses bras autour du bastingage du gaillard et ferma les yeux. La vague submergea le navire, avant de se retirer. Timorius tint bon, à sa grande surprise, après avoir cru qu’il allait se faire démembrer par la mer en furie.
Tremblant autant de peur que de froid, il ouvrit un œil et s’aperçut que le timonier n’était plus à son poste. Pauvre bougre. C’était le troisième barreur qu’ils perdaient de cette manière. Une fois de plus, la corde qui en arrimait un au gouvernail avait lâché.
A moitié sonné, Timorius distinguait à peine la limite entre la mer et le ciel, malstrom de différentes teintes de gris. Lugubre monochromie qui semblait appeler une fin tragique. Il recracha de l’eau, se demandant combien de litres il en avait avalé depuis le début de la tempête. Il ne sentait presque plus ses membres gourds, tétanisés par les tourbillons déchaînés du vent.

Les consignes du capitaine avaient été de surveiller la mer pour éviter de s’échouer, mais Timorius savait que cela ne servait plus à rien. Même si l’un des marins restait au gouvernail, la visibilité était trop réduite pour qu’il soit d’une quelconque utilité. Timorius devait impérativement se réfugier dans les entrailles de la trière, avec les autres, s’il voulait survivre… et s’il avait encore la force de sauter. Le capitaine comprendrait sûrement que la situation sur le pont était intenable. Et même s’il refusait de comprendre, qu’importait.
Sa résolution prise, il lui fallait attendre le bon moment pour tenter de plonger vers le reste de l’équipage, qu’il distinguait vaguement en contrebas, couchés autour des bancs de rameurs, ou écopant laborieusement.

La trière fut soulevée par une main géante, et Timorius sentit son estomac se soulever à l’unisson. Tandis que le navire s’abattait brutalement, le pauvre Lastrimien se vomit dessus…une fois de plus. Au moins, cela faisait déjà des heures qu’il n’avait plus que de la bile à rendre, et les paquets de mer qui ne cessaient de le fouetter le nettoyaient aussitôt.
Il fut à nouveau submergé par une violente lame de fond, et manqua de passer par-dessus bord. Le cœur battant à tout rompre, il parvint tant bien que mal à affermir sa prise. Le cri de désespoir qu’il lança ne parvint même pas à ses oreilles assourdies par les éléments déchaînés, qui lui faisaient clairement comprendre son insignifiance et ne semblaient avoir comme seul but de le rayer de la surface de Galéir.

Cédant à la panique, et alors que la trière escaladait à nouveau une vague monumentale, il bondit à l’aveuglette vers le fond du navire. Sa mâchoire heurta le bord d’un banc de rameur, et il s’y agrippa comme si sa vie en dépendait. Etourdi, il vit comme dans un rêve les rameurs qui écopaient, des seaux en bois ou des cuvettes en étain à la main.
Il eut envie de rire, tellement il les trouva ridicules et pathétiques. Comme si leurs pitoyables efforts allaient servir à quelque chose face à l’apocalypse qui s’était abattu sur eux ! Il éclata en sanglots.

Il fallut un long moment au Lastrimien pour se calmer, et être à nouveau conscient de son environnement. Dès qu’il eut repris ses esprits, il se redressa et tira sur sa tunique. Il était frigorifié, mais décida de se rendre utile. Il se fraya maladroitement un chemin parmi les marins : ceux qui n’écopaient pas, ou qui n’étaient pas occupés à vomir tripes et boyaux, étaient assis sur les bancs de rameurs, les yeux éteints. Impossible de dormir dans de telles conditions, surtout qu’à l’intérieur du navire, l’eau montait jusqu’aux genoux.
Timorius repéra enfin la silhouette imposante du capitaine Brulius, occupé à donner de la voix pour encourager ses hommes. Il ne put s’empêcher, comme à chaque fois, d’être impressionné par sa stature. Brulius était une force de la nature. Son visage aux yeux durs et aux traits fins était couturé de cicatrices, comme le reste de son corps, vestiges d’une longue carrière de mercenaire sur les mers. Excellent marin, contrairement à la majorité des Lastrimiens, il n’était pas loin d’être considéré comme une légende vivante par ses compatriotes, et les autorités du pays n’avaient pas hésité à mettre le prix fort pour s’assurer ses services.
Il le rejoignit, et les deux hommes furent obligés de crier pour se faire entendre, leurs têtes presque à se toucher.
– Capitaine, il n’y a plus de barreur, et je crains qu’il soit inutile d’en remettre un. Même si nous arrivions à repérer des écueils ou une terre, il serait impossible de manœuvrer le navire pour éviter une catastrophe.
Brulius opina du chef, et enchaîna :
– Une estimation de l’endroit où nous sommes ?
– Aucune, capitaine, désolé. Le vieux Dalerius a été l’un des premiers à tomber à la mer.
Les deux hommes se regardèrent. Il n’y avait plus rien à ajouter. Leur trière n’était plus qu’une coquille de noix soumise aux caprices de la tempête. Le seul geste qu’ils pouvaient accomplir pour espérer se sauver, et qui leur semblait bien futile à ce moment, était d’écoper. Et de prier pour qu’un miracle se produise. Ils ne maîtrisaient plus d’autres paramètres.
Brulius attrapa une cuvette d’étain, qui flottait non loin de lui, la tendit à Timorius, et hocha la tête. Ce dernier fit demi-tour, empli d’angoisse : pour la première fois depuis qu’il le connaissait, il venait de lire de la peur dans le regard de Brulius.

***
Pourtant, le capitaine n’avait pas hésité, deux jours plus tôt. Le navire faisait alors la tournée des villages côtiers de Lastrimia les plus à l’ouest du pays. Les pirates avaient tendance à pulluler, ces temps-ci, et il était toujours bon de leur rappeler que les autorités du pays veillaient sur les mers…même s’il s’agissait plus pour la marine lastrimienne de se montrer plutôt qu’autre chose. La domination maritime n’avait jamais été le fort de Lastrimia.
Ce jour là, donc, la trière naviguait droit sur le village le plus proche de la Forêt de Daerwilann, tenue par les redoutables Pirlains, peuple hostile qui défendait farouchement son territoire contre toute incursion lastrimienne. Par bonheur, eux ne s’aventuraient pas sur l’eau.
Longtemps avant que le navire n’attaque le dernier coude qui dévoilerait la colonie à la vue de l’équipage, celui-ci comprit que quelque chose s’était produit. Une épaisse fumée noire de mauvais augure s’élevait paresseusement dans les cieux gris. Quand le petit port se dévoila enfin à leurs regards, les marins purent contempler l’ampleur du désastre : l’ancien établissement n’était plus que ruines fumantes, de pierre et de bois.
A l’autre bout de l’anse, les Lastrimiens eurent juste le temps de voir une autre galère disparaître derrière une avancée rocheuse du front de mer.
Brulius n’hésita pas une seconde :
– Tous aux rames !
Les survivants du comptoir, si jamais il y en avait, tiendraient bien jusqu’à leur retour. Mais si les nouveaux arrivants s’arrêtaient, ils perdraient la piste des pirates.
– Il nous les faut ! rugit Brulius. C’est le septième village à être rasé ce mois-ci, et je fais le serment que ce sera le dernier !

En tant qu’officier en second, Timorius se sentit obligé de rappeler à son supérieur l’état du ciel, où les nuages s’amoncelaient, menaçants. Le vent ne cessait de forcir depuis quelques heures, petit à petit. Et Brulius lui-même avait annoncé qu’il leur faudrait gagner un abri, qu’une tempête risquait de se déchaîner. Il ne voulut rien savoir.
– Nous allons les poursuivre et les anéantir.
– Mais, capitaine Brulius, les conditions…
– Les conditions sont ce qu’elles sont, Timorius. Ce qui est sûr, c’est que si les pirates prennent le risque d’affronter une tempête, nous le ferons aussi. Et rassurez-vous : ces maudits assassins ont sûrement une anse pour se protéger non loin d’ici. Ils ne sont pas fous et connaissent ces côtes bien mieux que nous.
Comprenant que Brulius resterait inflexible, Timorius chercha du soutien dans le regard des hommes d’équipage. Il n’en trouva aucun. Ces marins étaient la fierté de la flotte lastrimienne, formés depuis des années par Brulius lui-même. Dans leurs yeux ne brillait aucune peur, seulement l’envie d’en découdre avec les pirates.

Dans ceux de Timorius, en revanche, il y avait beaucoup de place pour les doutes. Comme il l’avait souligné à Brulius, ils n’avaient que des connaissances sommaires des rivages avoisinants. Moins importantes que celles des pirates, cela semblait certain. Une boule se forma dans sa gorge, quand il pensa pour la première fois depuis son embarquement à l’éventualité de sa mort.
Il chercha à repousser cette idée pernicieuse. Certes, il n’avait rien d’un marin, et le plus récent des membres d’équipage en connaissait plus que lui sur la navigation. Il ne devait son poste d’officier en second qu’aux lois lastrimiennes, qui astreignaient ses citoyens à servir un mois par an sous les étendards du pays. Il était entre de bonnes mains, alors pourquoi s’inquiéter inutilement ?

Pourtant…pourtant, un mauvais pressentiment l’habitait. Il se sentait oppressé. Etait-ce le fait de naviguer dans des eaux peu connues ? De naviguer tout court ? Savoir qu’ils prenaient la direction des côtes tenues par les sanguinaires Pirlains ajoutait également à son malaise latent.
Timorius se devait de faire bonne figure. Tempête en formation ? Au diable ! Risque d’écueils et de courants traîtres ? Leur navire était solide. Il remplirait son devoir vaille que vaille, et serait un atout dans cette mission vengeresse.
Et il le remplit durant les deux jours suivants. La galère des pirates se cacha dans un banc de brume traversé d’éclairs. Ils suivirent l’ennemi, et le perdirent définitivement. Ils gagnèrent la tempête en échange. Jusqu’à ce moment fatidique où Timorius vit la peur dans les yeux de Brulius.

Il n’eut pas le temps de s’appesantir davantage sur la sensation désagréable qui revint se nicher dans sa poitrine, que l’apocalypse s’abattait sur le navire. Tout commença par un raclement contre la coque, rapidement suivi par l’explosion d’une partie de celle-ci, à à peine un mètre de Timorius, dans un craquement déchirant. Incrédule, il vit des rochers saillants parmi les débris de la coque. Des écueils ! Ils venaient de s’échouer ! Rien ne pouvait plus les sauver, désormais ! Timorius n’était visiblement pas le seul à le penser, car une panique indescriptible s’empara des marins. Ils se précipitèrent vers le pont, oublieux de toute discipline, certains se frayant un passage en distribuant des coups de poing.
Timorius eut envie de leur crier que c’était inutile, que même s’ils se lançaient à l’eau, ils se noieraient inéluctablement dans la tempête. Mais ils ne l’auraient pas écouté. A vrai dire, ils ne l’auraient même pas entendu. Bien que fataliste, il se rapprocha à son tour de l’un des escaliers de bois surpeuplé, comme poussé par un instinct de survie plus fort que sa résignation.
Il attendit son tour, tandis que l’eau montait autour de lui, et que l’épave était brinquebalée de droite à gauche. S’agrippant maladroitement à la main courante, il arriva sur le pont, où il vit à peine, émergeant des embruns qui lui fouettaient le visage, les autres marins disparaître les uns après les autres à la mer.
Il secoua la tête, dégoûté par son triste sort, et sauta à son tour, tentant sa chance sans y croire. Un creux se forma à la surface de l’eau, et dévoila un éperon rocheux. Lancé droit dessus, Timorius s’y affala lourdement, avant de s’y accrocher fermement.
S’ensuivit une éternité, au cours de laquelle il surveilla le mouvement furieux des vagues, se cramponnant et retenant son souffle quand des paquets de mer s’abattaient sur sa position. Des pensée tournant au leitmotiv hantaient son esprit : tenir, se préparer à résister à la vague suivante. Survivre.
Il survécut. Au bout d’un long moment, il sentit que les flots se calmaient. Il fut de moins en moins submergé. La visibilité s’accrut, le vent violent se mua en forte brise. Un timide rai lumineux émergea de l’épaisse couverture nuageuse, mais pas pour longtemps.
Timorius aperçut une plage, non loin de là. L’adrénaline réveilla son corps et son esprit hébétés, et sans réfléchir, presque inconsciemment, il se glissa à l’eau. Tenir. Nager vers cette côte, si proche et si loin tout à la fois. Survivre.

Il sentit le sol sous ses pieds, et sombra dans les ténèbres.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5469
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 44
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Mer 17 Déc - 10:22

Et pour répondre à une question de Den, oui, vous pouvez laisser vos comms à la suite du texte. Dès que la suite sera apportée par Notsil, je ferai un topic verrouillé dans lequel il n'y aura que le texte, pour plus de clarté.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4372
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 35
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Mer 17 Déc - 12:25

Voyons voir ce prologue

Et on peut dire que c'est vraiment beau! J'avais l'impression d'être sur le bateau avec Timorius (Timorius pour timoré?^^). La tempête est vraiment bien rendue, les éléments se déchainent avec brio et le héros réagit comme tout un chacun. Pour ça, je te dis bravo!
Le personnage de Brulius est tout aussi intéressant. On sent l'homme d'expérience derrière ses aires de brute^^
Ce qui m'a le plus impressionné, c'est le final de l'histoire. Un moment, j'ai même cru que tu allais faire mourir Timorius. Je me suis alors dit: Mais qu'est-ce qu'il fout lui?^^
J'ajouterai que le vocabulaire est étoffé et bien rendu!

Cependant, une phrase m'a fait tiquer!
Citation :
Pourtant…pourtant, un mauvais pressentiment l’habitait.
J'avoue qu'ils me font un drôle d'effet, ces deux "pourtant". Ca fait bizarre dans la phrase, je trouve.
Embarassed

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Mer 17 Déc - 21:45

pas mal ce début de prologue même si je trouve qu'hormis la menace des pirates sur la côte lastrimienne, cela ne présente pas grand chose sur la finalité du texte à suivre.

A mon avis, cela rappelle plus un début accrocheur pour un film à sensations fortes. Mais il y a de multiples façons de fabriquer des prologues... cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Mer 11 Fév - 1:16

Mon dieu, mais Notsil vient de poster une suite, et moi qui n'aie pas le temps de lire ça à cette heure déjà indue où mes paupières sont lourdes d'une journée entière à jongler entre mes écrans du boulot et où ma soirée s'est passée à lire des 12 royaumes, affiner mes futurs chapitres de Dispergerum Antecessor et enfin à en rédiger celui en cours... Pauvre de moi je croule sous les activités littéraires... Promis, ce WE j'essaie de trouver quelques heures pour lire tout cela.... affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Sam 14 Fév - 18:26

Bon alors cette suite de prologue :

Citation :
un grand nombre de contacts dans Lastrimia,
J'y aurais vu une expression un peu plus ancienne genre "en Lastrimia"...


Citation :
aux produits des champs ; dans les plaines
j'aurais plutôt mis un point pour marquer le changement géographique, là, je me suis demandé quels champs en plaine ou en bordure des côtes.


Citation :
Des connaissances qu’il engrangeait à chaque voyage
plus simple j'aurais vu "il engrangeait des connaissaces..."


Citation :

certain de réussir un jour à exploiter ces acquis
là, j'aurais soit mis "un jour" entre virgules, soit en fin de phrase...


Citation :

’une entreprise bien développée de plus de
le "bien developpée de plus de " me semble un peu lourd, à remplacer par une structure plus légère...


Citation :

l avait ses propres docks dans chaque port, ses propres entrepôts, et bâtie sur ce qui avait fait son succès, sa touche personnelle, un petit plus qui restait très apprécié, et qui d’un point de vue commercial lui ouvrait de nouveaux marchés.
En effet, la découverte des produits du terroir du Nord de Lastrimia par les villes du Sud telles qu’Ynia et Stervhind donnaient souvent lieu à des commandes.
A trente-six ans, avec plusieurs villas dans les principales villes du pays, il pensait déjà avoir bien réussi sa vie, et ses nombreuses conquêtes voyaient en lui un parti à prendre.
Seule ombre à ce tableau quasi idyllique, il n’arrivait toujours pas à s’imposer sur le marché de l’artisanat, dominé par ses rivaux Reman Tivor Vasistus et Irvain Norfil Enorta, plus spécialisés dans ce qui intéressait la noblesse.
Mais il ne désespérait pas de les dépasser un jour : homme patient, il savait que son heure viendrait et en attendant, il n’oubliait pas de déposer régulièrement des offrandes à Lonai, la Maîtresse du Commerce.
Et c’est avec plein de projets en tête qu’il était parti confiant vers sa nouvelle affectation militaire annuelle, espérant nouer d’autres contacts et développer encore un peu plus son réseau.
Une phrase, un paragraphe, tu es sûre de ton rythme là... De plus la première très longue contient beaucoup de virgule et de "et"...


Citation :
peut-être en acajou ?
l'interrogationn est déjà bien marquée par le "?" remplace donc le "peut-être en" par un "de l'"


Citation :
Un bruit grinçant
"un grincement" tu veux dire ???

Citation :
en continuant de couiner
"en couinant de plus bel" quitte à mettre un participe autant que ce soit le mot chargé de sens.


Citation :
la bonne chère
J'ai un doute sur celle-là ce n'est pas "la chaire" ????


Citation :
Autant expliquer la saveur d’une pomme à une personne ne connaissant que le raisin.
celle-ci j'adore !


Citation :
Seulement cinq…songea Timorius. Sur les cinquante qui composaient l’équipage.
Plutôt pas mal, il se croyait seul au départ...


Citation :
de facto
après in petto et peut-être d'autres que je n'ai pas relevé, tu as ouvert un dico de locution latine notsil ???


Citation :

Rayures Jaunes, Zébrures Vertes, Points Bleus et Cercles Rouges.
ça me fait beaucoup penser à certains dessins animés japonais des années 90 dont "les inconnus" s'étaient moqués en leur temps. De plus, je ne suis pas trop sûr que points bleus et cercles rouges s'adaptent facilement à un pelage, à moins bien évidemment d'avoir décrit les dit possesseurs de fourrures bigarrées.


Citation :
- craintive ? -
Il n'y a que des hommes, j'aurais certainement préféré qualifier leur état d'esprit "- craintifs ? -"



Voilà qui se finit bien brutalement... j'espère qu'il y aura une suite pour nous donner des indications sur le futur texte... Histoire de planter les grands fils directeurs des développements futurs. Pour le moment, le bestiaire a été bien décrit... J'attends de l'intrigue pour bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5469
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 44
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Sam 14 Fév - 21:37

C'est moi qui reprend la suite ! Bastooooooooooooooon ! Twisted Evil

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Notsil
Candy
avatar

Messages : 3393
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 33
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Dim 15 Fév - 12:23

Merci pour tes coms Wink

On dit bien " la bonne chère" oui, un ptit peu comme le "au temps pour moi" ^^

Peindre des points et des cercles sur un pelage, ça me semble pas dur...je suis la seule à le voir comme ça ? ^^

_________________
"Qui se soumet n'est pas toujours faible."
Jacqueline Carey, Kushiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Notsil
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Dim 15 Fév - 19:48

Tu ne dois pas être la seule, mais la couleur paraît un peu flashie lorsqu'on le lit comme cela. Tu as dû l'imaginer d'une certaine façon mais je ne suis pas sur que ça passe de cette façon. Tu peux parfaitement en faire une description un peu plus fouillée, par exemple que le perso principal s'en étonne aussi, comme ça le lecteur n'est pas tout seul et une fois expliqué ne posera plus aucune question sur la bizarrerie de la chose... Si tu as eu plusieurs fois la remarque c'est qu'il doit y avoir quelques chose à creuser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Notsil
Candy
avatar

Messages : 3393
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 33
Localisation : A la campagne !

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Dim 15 Fév - 20:49

Disons que pour moi la première description avec son " Des marques jaunes et blanches striaient son pelage, comme s’il avait été peint " suffit à faire passer l'idée.
Après, ce ne sont pas non plus des couleurs fluo auxquelles je pensais ^^

Juste que leur pelage est peint selon plusieurs motifs, et que c'est ainsi que Timorius les caractérise (parce que ne pas se comprendre c'est bien, mais je voulais changer du "le pirlain fait ci" le pirlain fit ça" et essayer de voir comment il pouvait s'adapter à la situation).

_________________
"Qui se soumet n'est pas toujours faible."
Jacqueline Carey, Kushiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/Notsil
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Dim 15 Fév - 22:15

Pour cela, je l'avais bien compris... Il est plus simple de déterminer chaque individu en fonction de sa robe. Mais si ce détail descriptif te gêne temps, il ne faut pas non plus épiloguer dessus pendant des lustres. J'ai parfaitement compris le message que tu voulais faire passer, juste qu'à mon avis, que l'arrivée des petits pois et des cibles est un peu trop direct et que j'aurais mieux vu ce détail introduit par une nouvelle observation du perso principal.

Et puis après tout, c'est moi qui aie imaginé cela en couleurs flashies.... une autre sensibilité verra cela d'une autre manière... En plus, j'ai tendance à m'arrêter aux détails de description et à chercher peut-être un peu trop les petites imperfections... déformation professionnelle en quelque sorte !!!! cheers


PS: en fait, à la relecture de tes coms, je suis en train de m'apercevoir qu'ils ont peint, avec de la peinture leur pelage. Si c'est le cas alors je te propose d'accentuer cette état de fait... J'ai peut-être manqué de concentration pendant la lecture, mais cet état de fait ne m'a pas sauté aussitôt aux yeux.


Dernière édition par aj crime le Dim 15 Fév - 22:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5469
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 44
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Dim 15 Fév - 22:18

Psychopathe ! geek

Perso, ça ne m'a pas choqué. Avec d'autres avis, on en saurait plus...

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5469
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 44
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Lun 30 Mar - 22:48

Bon, j'annonce la suite dans les quinze jours... Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5469
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 44
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Lun 11 Mai - 22:30

Plus d'un mois et demi après la date-butoir que j'avais annoncé, je suis venu à bout de la suite. Le temps de faire quelques corrections et elle sera en ligne d'ici peu de jours au pire. Wink

MESSAGE SUBLIMINAL A L'ATTENTION DE NOTSIL : PILOTES, PILOTES, PILOTES !

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5469
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 44
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Dim 17 Mai - 23:21

Voilà, suite corrigée (merci à la psychopathe Notsil pour ses remarques pleines de bon sens) et postée. Wink

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
Den
Bouffon du Roi
avatar

Messages : 4372
Date d'inscription : 09/09/2007
Age : 35
Localisation : Belgique

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Lun 18 Mai - 19:39

Waho! J'ai un paquet de retard^^
Je lirai tout cela ce weekend probablement, histoire de le faire à tête reposée et au calme Wink

_________________
Ne regardez jamais la nuit en face. Ses ténèbres nous haïssent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Mar 19 Mai - 10:08

Trop long pour une lecture directe pour ce matin, où une semelle m'attend dehors. Encore du béton à faire... je ne m'en sortirai donc jamais !!!!!

Du coup, je l'ai copié dans un fichier word pour pouvoir le lire tranquillement et faire tous les commentaires que j'aurai besoin de faire... Dans les trois paragraphes que j'ai lu ce matin de ce que tu as posté dimanche, j'en avais déjà... Je te passerai le fichier dés que j'en aurai terminé, je crains le pire vu mon manque de temps chronique en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Minos
Lapinou Imperator
avatar

Messages : 5469
Date d'inscription : 17/08/2007
Age : 44
Localisation : Morbihan

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Mar 19 Mai - 14:13

Pas de soucis : "Un pour tous, tous pour un, et tous débordés". Je crois que ça ferait une bonne devise pour nous tous.

_________________
Si le retard était une religion, j'en serais le pape...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://zulio.org/minoskardanos/
aj crime
Croquemitaine
avatar

Messages : 2451
Date d'inscription : 16/09/2007
Age : 44
Localisation : Presque de l'autre côté de la Terre !

MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   Mar 19 Mai - 14:23

Ou alors : "un pour tous et vice versa, mais toujours débordés". J'ai de gros problèmes en ce moment pour mener mes relectures en fait, je passe plus de temps qu'avant pour écrire quelques pages (d'après Tam c'est que je m'applique beaucoup plus qu'avant).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heilenia.fantastique.free.fr/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prologue (commentaires)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prologue (commentaires)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dollhouse : avis et commentaires
» De Grand teton à Glacier en passant par Yellowstone - Vos commentaires
» Discussions, commentaires et prévisions sur Occupation Double...ici
» Gran Turismo 5 Prologue - PS3
» Vos commentaires sur les partenariats

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Galéir :: Nos écrits et illustrations du monde de Galéir :: Le prologue à l'expédition-
Sauter vers: